Dans cette section, on parle mode, beauté, films ou encore livres pour vivre vegan au quotidien.

Articles

Les fêtes de fin d’année sont clairement une période de surabondance : surabondance de cadeaux, surabondance de décorations, surabondance de nourriture et donc inévitablement surabondance de stress. Alors comment faire pour passer des fêtes de Noël vegan où on allie à la fois notre éthique du reste de l’année tout en restant zen ? Voici quelques conseils pour végétaliens en détresse !

C’est votre premier Noël vegan ?

Un Noël, on ne sait jamais comment ça va se passer. Mais encore moins quand on est vegan.

L’année dernière c’était notre premier Noël vegan et j’étais très stressée. Je m’attendais tellement au pire que finalement cette première expérience a été plutôt positive. Nous avons eu plusieurs repas de Noël avec différentes personnes de nos familles et à chaque fois le repas a été différent.

Pour certains repas, Edelweiss a pu prendre les rênes de la cuisine et donc faire découvrir son premier menu de Noël vegan à toute la famille, c’était vraiment une chance.

Noël vegan

Pour d’autres repas, la famille n’a pas voulu d’un Noël vegan mais nous avons apporté plein d’apéro à partager avec tout le monde puis nos propres plats, faits à l’avance pour le reste du repas.

Cette année on déborde de nouvelles idées, de plats à leur faire découvrir et goûter ! Nous partagerons avec vous très vite nos recettes pour ce deuxième Noël vegan.
Découvrez tout d’abord l’entrée : Terrine végétale festive et son chutney et le dessert : Bûche raw chocolat-orange.

Mais avant de partir en cuisine, j’avais envie de vous parler un peu de mes astuces pour passer des fêtes de fin d’année zen et éthique.

Accordez-vous des moments de relaxation

Pour de nombreuses personnes, les fêtes de fin d’année sont facteur de stress. Il faut organiser les repas, acheter les cadeaux, courir dans tous les sens pour finaliser les derniers détails, il faut s’adapter aux goûts de chacun, il faut peut-être voir des membres de votre famille avec qui vous ne vous entendez pas très bien.

Bref, de nombreuses actions que nous ne faisons pas le reste de l’année et qui peuvent effectivement nous mettre dans un état anxieux.

En étant végéta*ien, ce stress et cette angoisse peuvent être décuplés car nous ne savons pas si la famille va être tolérante ou faire des remarques blessantes, va nous préparer quelque chose à manger, va respecter nos convictions.

On sait aussi qu’il y a de grandes chances que nous nous retrouvions nez à nez avec un foie gras, une dinde, un énorme plateau de fromages et que ça nous rejette à la figure toute la souffrance contre laquelle nous luttons dans notre vie quotidienne. Si on peut l’éviter le reste de l’année, à Noël, on ne peut pas fuir.

Pour se préparer à cela, je vous donne quelques petits conseils que je m’applique également.

  • Faites quelques exercices de yoga ou de méditation pendant le mois de décembre. Tout le stress que nous ressentons va s’accumuler dans le corps. Avec quelques exercices simples, 5 minutes par jour, vous vous détendrez et vous vous recentrerez sur l’essentiel. Apprenez un exercice de respiration pour vous relaxer que vous pourrez réutiliser en cas de situation inconfortable par exemple.
  • Préparez à l’avance quelques répliques argumentées mais polies aux remarques que vous pourriez avoir concernant votre véganisme. Souvent on est pris de court et on ne sait pas comment répondre, on se sent injustement attaqué et notre émotion prend le dessus. Avec quelques phrases déjà prêtes, mettez fin à la conversation intelligemment et élégamment. Cette année je suis tombée sur un article de Natasha d’Echos Verts à ce sujet qui conseille un livre pour répondre aux différentes questions que l’on peut nous poser : “Le Petit traité du véganisme.” Ou optez pour l’humour et dégainez les dessins d’Insolente Veggie ;-)
  • Ne vous laissez pas atteindre, vous savez qui vous êtes et pourquoi vous avez choisi d’être végétalien. Dites vous que si l’autre personne est agressive c’est avant tout envers elle-même et envers l’image que vous lui projetez d’elle. Les mentalités évoluent de plus en plus, donc vous aurez peut-être de bonnes surprises cette année autour de la table ! Mais préparez-vous quand même au sempiternel : “Je sais, le foie gras c’est trop horrible mais c’est quand même trop bon non ?”… Zen, restons zen :-)

Faites découvrir la cuisine végétale à votre famille

Vous n’aurez peut-être pas la chance d’organiser pour votre famille ou vos amis un repas 100% végétalien et sans cruauté.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se sentir exclu ou gêné. Au contraire, Noël est le bon moment pour faire découvrir quelques recettes végétales à vos proches.

Choisissez votre recette gourmande préférée et proposez à votre hôte d’apporter un petit apéro en plus, un accompagnement ou un dessert que vous partagerez avec tout le monde.

Vous pouvez trouver 15 idées de recettes raffinées pour les fêtes dans mon ebook “Vegan Gourmet” disponible ici.

vegan gourmet

Et si vous n’aimez pas cuisiner, ce n’est pas un problème, n’ayez pas honte d’apporter des petites tartinades ou leur faire découvrir du faux-gras de Gaia pour l’apéro ! N’hésitez pas à faire un tour sur mon article 25 apéro vegan et à scroller jusqu’à la partie “Apéro pour les flemmards” ;-)

Noël vegan

Sinon, dites vous que c’est peut-être le moment de vous lancer, il y a plein de recettes faciles et délicieuses, bien plus simples que les recettes traditionnelles ! D’ailleurs avec une vingtaine d’autres blogueuses végétales on vous a préparé un éco-défi spécial Bûche de Noël végétale, chaque jour jusqu’à 24 décembre vous pouvez découvrir une nouvelle recette gourmande :)

Et même si les autres ne sont pas convaincus (mais il n’y a pas de raisons), vous aurez contribué à proposer des plats sans cruauté et à éveiller leur curiosité… peut-être même leur conscience. 

Et ça, c’est déjà beaucoup.

Pensez minimaliste

Non, non, non vous n’avez pas besoin de cette énième boule pour le sapin ni de cette nouvelle guirlande électrique. Ressortez vos vieilles boites et remettez au goût du jour vos décorations des années précédentes. Ça va développer votre créativité tout en recyclant des objets, c’est parfait !

Concernant le symbole de Noël : le sapin, oubliez tout de suite le sapin coupé au tronc qui va seulement durer quelques semaines. Optez soit pour un sapin customisé que vous pouvez créer avec vos enfants un samedi pluvieux ou alors pour un sapin avec racines que vous planterez et chouchouterez jusqu’à Noël prochain.

Noël vegan
J’ai acheté ce mini sapin il y a déjà 5 ans et il grandit d’année en année en pot sur ma terrasse. Économique, écologique et gratifiant !

Optez pour des cadeaux de Noël éthiques

Chaque Noël la course folle aux cadeaux est lancée.

Mais comment s’assurer que nous allons offrir quelque chose qui va toucher la personne et surtout qu’elle ne revendra pas le lendemain sur le web ?

Privilégiez les cadeaux à la fois utiles et éthiques. Fuyez les grands magasins le samedi à 14h, vous n’y trouverez que du stress et des cadeaux préfabriqués.

Optez pour les petits artisans de votre ville que vous croiserez au détour d’un marché de Noël, avec une boisson chaude à la main ou en vous promenant dans les petites rues.

Si vous préférez rester au chaud sous votre plaid, faites un tour sur les boutiques éthiques en ligne et trouvez la perle rare.

Noël est l’occasion de faire découvrir à vos proches des produits authentiques, avec une véritable histoire, une idéologie écologique ou caritative.

Un peu plus tôt dans l’année j’ai découvert la marque Fantôme où chaque objet est unique, numéroté et fabriqué à la main à partir de matériaux recyclés. Un cadeau qui sort des sentiers battus !

Pour les adeptes du DIY, pourquoi ne pas fabriquer vous même vos cadeaux ? L’an dernier, plusieurs blogueuses avaient participé à un e-book collectif que vous pouvez télécharger : 24 gourmandises végétales à offrir.

Si vous mettez de la vie dans vos cadeaux, ils prendront beaucoup plus de valeur aux yeux de la personne à qui vous les offrez.

Faites de bonnes actions

Soyons réaliste, vous allez dépenser beaucoup de sous à Noël.

C’est donc le moment de faire un petit geste pour une cause qui vous tient à cœur. Donnez des objets ou de la nourriture à une collecte organisée par votre ville, donnez de votre temps, offrez des cadeaux qui soutiennent un projet, une association, un combat.

 

Par exemple chaque année, j’achète les calendriers L214 pour les offrir à mes proches. Chaque mois une photo d’animal sauvé et une recette vegan simple à réaliser !

Ces bonnes actions seront comme une bouffée d’air frais et vous mettront un peu plus dans l’esprit de Noël !

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour préparer les fêtes de Noël de manière zen ?

 

 

 

Arrêter la viande.

Ce sacerdoce qui vous semble insurmontable, incompréhensible voire dangereux selon certains vous semblera si simple et bénéfique après la lecture de cet article.

Pour une fois je vais vous parler de produits “tout préparé” pour vous simplifier la vie et non de homemade comme d’habitude.

Parce que même si la cuisine végétale est ma passion et que j’adore y passer des heures pour tester, goûter, imaginer de nouvelles recettes vegan, soyons réaliste, je ne représente pas la majorité de gens.

Vous aussi, vous pouvez avoir envie de végétaliser votre alimentation de plus en plus, et même de devenir vegan mais l’un des premiers obstacles est : le temps.

Je sais, je sais, tout le monde n’a pas 4h devant lui pour faire son tofu maison ou tester toutes les recettes de seitan possible pour Noël :)

Alors dans cet article, on va s’intéresser en particulier aux simili-carnés et aux alternatives à la viande qui pourraient motiver les omnivores ou les flexitariens à sauter le pas mais également les végétaliens à la recherche de nouveaux produits à expérimenter.

Je faisais partie de ceux qui, au début en devenant vegan, n’ont pas eu tellement envie de manger quelque chose qui ressemble à de la viande ni qui en ait le goût de près ou de loin… J’ai essayé, j’ai détesté.

Mais d’autres personnes, au contraire, ont besoin de ça pour passer le cap de l’alimentation végétale sans trop changer leurs habitudes alimentaires. Peut-être comme vous.

Alors qui prendra un burger de seitan ou un hot-dog végétal ? Passons du côté obscur de la force ;-) Oui les vegan ont aussi droit à leurs produits industriels.

Minute philosophique

Pendant longtemps je n’ai pas testé tout ça, je fuyais déjà les plats préparés lorsque j’étais omnivore donc en devenant vegan et en voulant manger le plus sainement et brut (raw) possible je n’allais pas me jeter sur les produits sous vide même vegan.

Les similis peuvent diviser parmi les vegan, pour certains ça permet juste d’enrichir d’autres types d’industriels qui eux ont décidé de surfer sur la vague du végétal – et ils commencent à être de plus en plus nombreux – mais qui, en réalité, n’en ont rien à faire des animaux ou de l’écologie.

Mais on peut également le voir comme une chose positive si ça permet de réduire de plus en plus le nombre d’animaux sacrifiés par an. Plus les gens vont se détourner de la viande pour s’intéresser à des alternatives végétales, plus les industriels changeront leur fusil d’épaule et proposeront ces nouveaux produits.

Ça renforce notre rôle de consommateurs actifs.

On en a déjà la preuve, en seulement 1 an de nombreuses alternatives végétales ont fait leur arrivée dans les grandes surfaces françaises. Il y a encore 2 ans, qui aurait pensé que le géant de la charcuterie française (pour ne pas citer son nom) fasse des produits végétaux ?

Franchement … personne non ?

Pourquoi opter pour des similis ?

Ok avant c’était clairement réservé à une élite. Il fallait aller fouiller au fin fond de son magasin bio pour dégoter le dernier steak de seitan à 8€.

Mais maintenant, ça a bien évolué.

arrêter la viande boucherie vegan

Les similis, ça reste très pratique au début quand on veut arrêter la viande mais qu’on est habitué à son assiette : viande + légumes + féculent et qu’on ne connait pas bien la cuisine végétale.

On peut reproduire très facilement des plats de notre quotidien avec des similis : burger, hot-dog, cordon bleu, nuggets, steaks etc …

Le tout sans prise de tête, avec des produits beaucoup plus sains (dépourvus de cholestérol, sans antibio, sans OGM…) et souvent plus riches en protéines que la viande contrairement aux idées reçues. Alors plus d’excuses pour ne pas se lancer !

Et ensuite, vous allez vous rendre compte que les similis ne sont pas seulement là pour “remplacer” la viande mais vont vous faire découvrir de nouvelles saveurs mais aussi de nouveaux plats.

Les similis carnés c’est un peu comme si toute votre vie vous aviez détesté Justin Bieber et que vous vous réveillez un matin, vous mettez la radio, vous adorez la chanson et là … vous vous rendez compte que c’est Justin Bieber. Au secours haha !

Pour les mêmes raisons qui m’ont fait détester les similis il y a 2 ans, je les adore aujourd’hui.

Combien ça coûte ?

Reste la question du prix. Vous allez me dire : c’est cher.

Et bien non pas du tout, les prix ont beaucoup baissé, vous pouvez trouver ces alternatives dans les grandes surfaces et bien sûr en magasin bio.

Pour ma part, je n’en achète pas régulièrement mais les fois où ça m’arrive j’opte pour les produits en promo (c’est mon côté écolo, quand je vois un produit en promo je le prends, je ne veux pas qu’ils le jettent haha). Comme vous pouvez le voir sur cette photo postée sur mon compte Instagram, les prix sont plus que corrects même hors promo !

Dans cet article, je vais vous parler de produits 100% vegan et bio car j’ai déserté les supermarchés. Mais sachez que vous pouvez trouver désormais des alternatives végétales également en grandes surfaces.

Par contre attention, vérifiez toujours bien la composition car végétal et veggie ne veut pas dire vegan et dans certains produits vous pouvez retrouver des œufs ou du lait. Comme par exemple, la marque Veggie de Carrefour dont tous les produits ne sont pas vegan ou encore la marque Sojade qui propose un hachi végétal mais lorsqu’on lit la composition il y a du blanc d’œuf à l’intérieur.

Edit : la gamme végétal de Herta n’est désormais plus vegan !!

[NB : Petite précision avant d’aller plus loin, cet article parle des produits que j’ai testés depuis 2 ans, il est à but uniquement informatif et n’est pas sponsorisé.]

Les tofus

Quand on pense alternative végétale, on pense systématiquement au tofu. Alors on est loin du tofu tout sec, sans goût, qu’on pouvait encore trouver il y a quelques années et qui rebutait tout le monde (même le vegan le plus téméraire).

Aujourd’hui si vous allez dans un magasin bio, vous verrez des dizaines et des dizaines de tofus aux saveurs originales. C’est parfait pour se familiariser avec la cuisine végétale et vous aider à végétaliser tous vos plats !

Il y a quelques semaines j’ai rédigé un article “Comment faire son tofu maison” que je vous invite à lire si vous êtes motivé par le homemade. Il faut avouer que c’est long mais que le goût est incomparable.

Même si le tofu en mode nature juste snacké avec du tamari et du gingembre reste ce que je préfère, certaines nouveautés peuvent attiser ma curiosité comme le tofu lactofermenté par exemple.

Voici quelques uns des tofus que j’ai goûtés cette année et mon avis sur ceux-ci.

À la maison, on aime particulièrement la marque Taifun qui propose toute une gamme de tofus différents.

  • Tofu curry-mango

arrêter la viande tofu

Un petit goût à la fois sucré-salé et épicé. Je l’ai bien aimé à l’apéro en cube mais je l’imagine aussi très bien froid dans une salade par exemple, coupé en carré dans un wrap ou alors en version chaude, dans un wok aux saveurs exotiques.

  • Tofu méditerranéen (olive, rosso, basilic)

arrêter la viande tofu rosso

Pour l’instant je n’ai testé que le Rosso, coupé en lanières pour réaliser des spaghetti bolognaise. Le tofu basilic devrait bien se marier avec une sauce pesto.

  • Tofu fumé

arrêter la viande tofu fumé

Le tofu fumé est vraiment parfait pour remplacer les lardons, que ce soit dans les quiches, dans les pâtes carbonara ou encore comme ci-dessous dans une tartiflette.

Nous avons ensuite testé quelques tofus parfumés de la marque Tossolia.

  • Tofu noisettes-épinards

arrêter la viande tofu noisette

Celui-ci je l’ai utilisé comme base pour faire une sauce onctueuse dans des pâtes. Je l’ai mixé avec du lait végétal, de l’ail, de la levure maltée et c’était vraiment pas mal.

  • Tofu indien

Je l’ai essayé cette semaine, cuit dans du tamari … mauvaise idée, du coup je n’ai pas senti son goût “indien” et c’était comme un tofu nature.

Après ils ont 13 parfums différents donc vous devriez trouver votre bonheur.

Ensuite, passons à la marque Sojami chez qui nous adorons le tofu lactofermenté.

arrêter la viande tofu lactofermenté

  • Le tofu lactofermenté

Ces tofus n’ont aucun rapport avec les autres tofus et peuvent rappeler les fromages type féta. Ils peuvent même convaincre ceux qui n’aimaient ni le tofu ni la féta comme Lorelei par exemple :-)

On peut les déguster en cube à l’apéro, dans des salades ou encore comme steak dans ce burger panisse que nous avions fait cet été avec le tofu goût pesto. Un délice !

vivre sans gluten burger

Il existe 5 goûts différents : nature, tamari, pesto, baies roses et olives. La lactofermentation est la meilleure manière de le manger aussi bien au niveau santé que conservation. Il vaut mieux le consommer tel quel, sans cuisson pour garder tous ses bienfaits.

Les galettes, steaks et hachés végétaux

Les galettes et steaks végétaux sont très simples à réaliser avec les produits qu’on a sous la main. Je les fais régulièrement pour mettre dans nos burgers mais parfois, on a juste la flemme et envie d’avoir des steaks tout prêt à faire cuire en 3 minutes non ?

  • Steak Blé Vert/Noisettes

arrêter la viande galette

C’était le premier que j’ai goûté et je l’ai bien aimé ! Petit goût de noisette sympa. Il va très bien avec des pommes de terre sautées et une salade.

  • Tofu filets Pizza-pizza

arrêter la viande tofu pizza

Coup de cœur pour le petit dernier que j’ai goûté cette semaine ! Je l’ai fait revenir à la poêle et mangé dans un burger. J’ai beaucoup aimé le goût et la texture.

  • Galette Curry/ananas

arrêter la viande galette ananas curry

Ce sont des saveurs que j’aime particulièrement ! Ces galettes accompagnées d’un riz et de légumes sautés au lait coco … une tuerie :)

  • Le haché végétal (pesto, bolognaise)

arrêter la viande haché végétal

J’avais un peu peur la première fois que je l’ai acheté mais franchement il fait parti de ceux que j’ai préféré. Il faut dire que la texture et le goût sont assez troublants. J’ai testé le haché bolognaise avec des pâtes et dans des feuilles de bricks. Et le haché pesto dans une galette bretonne champignons-fromage végétal. Je vous conseille vraiment celui de la marque Tossalia – Idée Végétale qui est bien 100% vegan.

Il existe des dizaines et des dizaines de marques différentes qui proposent aujourd’hui des steaks végétaux, je n’ai donc pas pu tout tester. Mais si vous avez des steaks coup de cœur que je dois absolument essayer, laissez moi l’info en commentaire, ça pourra m’aider à étoffer encore cet article par la suite :)

Le tempeh

Ce n’est pas le produit le plus connu au niveau des similis. Il s’agit d’un aliment fermenté à partir de graines de soja jaune mélangées avec un champignon. C’est très populaire en Indonésie mais ça ne m’a jamais vraiment emballé, il faudrait peut-être que je me fasse un petit voyage là bas :)

Dernièrement j’en ai quand même racheté et je l’ai fait revenir dans du tamari et des épices pour garnir des samoussas. Ce n’était pas mauvais, ça passait même plutôt bien comme garniture mais seul comme ça dans la poêle, ça a vraiment une texture spéciale et pas vraiment de goût …

Si vous avez des idées de comment le cuisiner pour l’apprécier à sa juste valeur, je suis preneuse :)

La charcuterie végétale

Ah la charcuterie végétale … Ce n’est pas une grande histoire d’amour entre nous.

C’est par ça que j’avais commencé en devenant vegan. Je me disais qu’il fallait quand même que j’essaie de “remplacer la viande” donc j’avais acheté plein de similis : jambon, saucisses, chorizo. Je n’ai vraiment pas aimé à l’époque et c’est un peu ce qui m’a fait fuir les similis pendant si longtemps.

  • Les végé’tranches

 arrêter la viande végétranche Source Wheaty

J’ai quand même voulu réessayer, notamment les “Végétranches” de Wheaty. Le goût est là, c’est fumé mais la texture est un peu spéciale. On aime ou on n’aime pas.

Je les ai essayées de deux façons :

  • sur une pizza : verdict pas terrible, ça sèche trop au four
  • dans un croque-monsieur : verdict pas mal, ça remplace effectivement bien le jambon. Je pense que ça sera l’utilisation principale que j’en ferai si j’en rachète à l’avenir.
  • Les saucisses

 arrêter la viande chorizo veganSource Wheaty

Wheaty vient de sortir un “Gran Chorizo” que j’ai goûté hier pour clôturer cette longue série de test :)

C’est là que j’ai réalisé pourquoi je n’avais pas aimé les similis à l’époque. Quand on est en transition, on a cette fâcheuse tendance à vouloir absolument comparer et à retrouver le goût de ce qu’on connaissait. Mais après 2 ans, on a oublié le goût du chorizo et on apprécie désormais à sa juste valeur cette nouvelle saveur, épicée, pimentée et 100% végétale qu’on peut désormais dissocier de la viande.

arrêter la viande pizza chorizo

J’ai voulu recréer une des pizzas préférées de Lorelei : la pizza pepperoni (photo ci-dessus). Verdict : on a adoré. La texture est bluffante, le goût bien relevé grâce aux épices et au poivron, et c’est tellement moins gras qu’un chorizo !

Il existe toute une gamme de saucisses chez Wheaty de tailles et de goûts différents que nous n’avons pas encore testées. En tout cas de quoi faire des hot-dogs, des barbecues, du couscous ou même des choucroutes en mode vegan !

Le seitan

Ça avait mal commencé entre nous … mais les choses ont bien changé ! Le seitan est désormais mon chouchou avec le tofu en matière de simili !

J’ai testé plusieurs marques et clairement les seitans de la marque Lima sont les meilleurs.

  • Les nuggets de seitan

J’avais d’abord goûté celui en pot et j’avais fait mes nuggets de seitan, ils étaient parfaits car avaient vraiment la forme de nuggets et la bonne texture.

Nuggets de seitan

  • Le seitan gourmet

Cette semaine j’ai testé le seitan gourmet, que j’ai encore fait pané car c’est vraiment comme ça que je le préfère, dans un burger (et sûrement aussi une manière de ne pas voir que ça ressemble à de la viande si on veut analyser ça haha). Il était bien tendre et vraiment bluffant, visuellement et gustativement. Ce qui, je l’avoue, peut être un peu déstabilisant.

  • Le Végékebab

Dernière découverte, le Végékebab Gyros de Wheaty qui est vraiment super bon ! Il en existe plusieurs, j’ai goûté celui à la grecque, bien relevé, parfait pour faire un kebab, dans des fajitas ou alors même sur une pizza. On a A-DO-RÉ ! Sur leur site, ils proposent quelques recettes dont cette Végépoêlée à la grecque.

 arrêter la viande kebab Source Wheaty

Mais malgré tout, je préfère toujours faire mon seitan moi-même, c’est vraiment simple contrairement à ce qu’on pourrait penser. En plus on peut y ajouter le goût que l’on veut donc c’est parfait pour varier les plaisirs !

Avec le seitan on peut vraiment refaire tous les plats de la gastronomie française comme la blanquette, le rôti, le pot-au-feu mais aussi internationale comme les yakitoris, le bo bun, les kebabs, les fajitas … Ou tout simplement un steak.

D’ailleurs si vous voulez vous lancer dans le fait-maison, Sébastien Kardinal et Laura Veganpower ont sorti un livre cette année “Ma petite boucherie vegan” avec plein de recettes pour reproduire le goût et la texture de la viande avec des végétaux.

ma petite boucherie vegan

En tout cas, je sais déjà qu’à Noël je souhaite faire découvrir le seitan à ma famille et je pense que ça va bluffer tout le monde !

Voilà pour ce petit tour d’horizon des possibilités qui existent aujourd’hui pour vous aider à arrêter la viande de manière simple avec des alternatives très variées. J’espère que cet article vous donnera envie de végétaliser encore plus votre alimentation !

Si vous n’avez encore jamais testé les similis, lesquels vous tentent le plus ?
Si vous êtes déjà un adepte des similis, lesquels sont vos chouchous ?

N’hésitez pas à partager vos avis, vos conseils, vos coups de cœur dans les commentaires !

 

Envie de plonger un peu plus dans le monde de la cuisine végétale ? Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre de recettes à découvrir absolument. Je regrette de ne pas l’avoir découvert au début de notre véganisme. Il n’est pas tout nouveau puisqu’il est sorti en 2014 mais il reste le livre référence en la matière ! Il s’agit du célèbre “Vegan” de Marie Laforêt.

J’ai le plaisir de partager avec vous cette nouvelle “book review” grâce à notre partenariat avec le site Natura Sense. Après “Le Grand livre de la cuisine crue” de Christophe Berg cet été, nous avons choisi pour cet automne l’ouvrage “Vegan” qui a reçu un “Gourmand World Cookbook award” ! Nous faisons en sorte à chaque fois de choisir un livre qui pourra vous aider et qui forcément nous plait également.

Je vais vous parler du livre bien sûr avant de partager la recette que j’ai choisie de réaliser pour l’article. C’est une recette de saison, simple à faire et qui demande peu d’ingrédients : Courge spaghetti gratinée.

Ce livre s’adresse à tout le monde

C’est un peu l’indispensable à avoir pour tout vegan, curieux de la cuisine végétale ou ceux qui veulent simplement manger plus sainement.

Je suivais bien évidemment Marie Laforêt sur son blog où elle poste régulièrement des recettes toutes plus gourmandes les unes que les autres, mais avoir en un seul livre une petite bible de 500 recettes végétales c’est le rêve :)

Et si vous n’y connaissez absolument rien en cuisine vegan et que vous voulez la découvrir, vous serez servi. Ça reprend vraiment les bases : pourquoi devenir vegan, que veut dire “être vegan”, les produits utilisés, des conseils sur le matériel pour vous faciliter la vie, les indispensables à avoir sous la main.

courge spaghetti

Il y a également tout un chapitre sur des conseils nutritionnels rédigé par le Dr Bernard-Pellet qui pourra rassurer les plus sceptiques sur les carences, les protéines, les vitamines.

C’est aussi le livre idéal à offrir à son entourage pour lui donner des idées lors du prochain dîner à organiser où tout le monde pourrait se régaler de plats vegan !

À la découverte du véganisme

Ce qui est vraiment bien avec ce livre c’est qu’il y a pas mal de recettes de base pour bien débuter dans la cuisine végétale.

Vous avez peur de ne plus manger de mayonnaise, de bacon, de lasagnes ? Vous y retrouverez des recettes pour remplacer très facilement tous les produits animaux.

remplacer la viande marie laforet
Source image : Marie Laforêt

On y retrouve également tous les plats incontournables : pâte carbonara, quiche, paella, risotto, burger, pizzas, etc… De quoi vous prouver à quel point la cuisine végétale est riche et variée. Et surtout qu’on peut manger exactement la même chose qu’avant.

source d’inspiration

Si vous avez déjà dompté les bases de la cuisine vegan, vous trouverez quand même votre bonheur. Il y aura forcément quelque chose de nouveau à découvrir. Elle explique par exemple comment faire vous-même vos pâtes, vos gnocchis, votre fromage vegan.

On retrouve aussi de nombreuses recettes “cuisine du monde” où on apprend à végétaliser les richesses culinaires des autres pays. C’est vraiment une mine d’or qui pourra vous aider si vous êtes en manque d’inspiration, notamment grâce à l’index par ingrédients à la fin du livre.

Et surtout il y a de superbes gâteaux, genre le Layer Cake choco-spéculos qui a l’air dément ! On ne s’est encore jamais lancé dans de gros gâteaux à étages (vegan ou non) mais là je pense qu’on va sauter le pas pour Noël.

layer cake choco speculos marie laforet

Source image : Marie Laforêt

Nos coups de cœur

Il y a plein de sections qui sont très inspirantes, comme celle qui explique comment remplacer le fromage et les produits laitiers. De nombreuses alternatives sont proposées, on n’a pas encore tout testé mais c’est définitivement sur notre “To do list”, comme par exemple ces croquettes au fromage. Encore une de ces recettes que vous auriez pensé ne plus jamais pouvoir manger en devenant vegan !

courge spaghetti

Et pour terminer j’ai beaucoup aimé la dernière partie du livre “Cuisiner pour toutes les occasions” où Marie Laforêt propose des recettes de l’entrée au dessert pour recevoir sa famille ou ses amis, pour réaliser de superbes repas pour les fêtes ou encore des barbecues ou pique-nique en été.

Recette de la courge spaghetti gratinée

courge spaghetti

Comme Halloween approche, j’ai choisi de réaliser sa recette de “Courge spaghetti gratinée”. C’était la première fois que j’achetais et goûtais une courge spaghetti donc contrairement à mon habitude j’ai suivi la recette à la lettre ;-)

C’est une courge que je ne trouve jamais sur mon petit marché bio, mais je l’ai dégotée en magasin bio et j’ai sauté sur l’occasion car j’avais envie de voir de mes propres yeux cette histoire de spaghetti. C’est bluffant ! En tout cas j’ai adoré son côte pratique à déguster.

Ingrédients

courge spaghetti

  • Une courge spaghetti (environ 900 g ici)
  • 150 ml de crème végétale (ici de la crème de coco)
  • 4 cuillères à café d’épices pour colombo (ici curry)
  • 1 cuillère à soupe de levure maltée + 2 c.à.s
  • 2 cuillères à soupe de chapelure (j’ai utilisé celle-ci)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Poivre ou mélange de baies

Préparation

courge spaghetti

  1. Couper la courge spaghetti en 2 avant de la cuire. Si elle est trop difficile à couper, la cuire entière un peu avant au four pour la ramollir.
  2. La cuire entre 40 et 45 minutes, chair contre la plaque à 225°C (th. 7-8).
  3. Mélanger la crème de coco, les épices, 1 cas de levure maltée.
  4. La courge doit encore être al dente quand vous la retirez du four. Laisser refroidir.
  5. Gratter toute la chair de la courge à la fourchette pour obtenir vos spaghettis.
  6. Mettre la chair dans un saladier, ajouter la crème et mélanger le tout.
  7. Répartir la préparation dans les 2 demi-courges. Assaisonner.
  8. Saupoudrer avec la chapelure et 2 cuillère à soupe de levure maltée.
  9. Arroser d’huile d’olive et faire gratiner au four pendant 10 minutes à 200°C.

courge spaghetti

J’ai choisi la crème coco pour plusieurs raisons, d’abord c’est un peu l’association parfaite avec la courge, de plus c’est une crème assez épaisse qui ne disparait pas à la cuisson comme ça peut arriver avec certaines crèmes végétales. Et puis il est vrai que c’est la seule que j’avais sous la main …

Ici la courge faisait un peu plus de 900 g, ça peut sembler beaucoup mais si vous ne mangez que ça sans accompagnement c’est parfait pour 2. À adapter selon si vous l’accompagnez d’autres choses, ça peut faire un plat pour 4 facilement.

J’ai encore utilisé la chapelure que j’utilise pour les nuggets de seitan, c’est une chapelure assez grossière du coup ça apporte bien son petit côté croquant.

Marie Laforêt propose d’utiliser de l’épice colombo, je n’en avais pas du coup j’ai fait avec du curry. À vous d’utiliser l’épice de votre choix également si vous n’avez pas de colombo.

J’espère que cet article vous donnera envie de découvrir encore plus la diversité de la cuisine végétale.

 

 

Vous vous êtes toujours demandé ce que les adeptes de raw-food mangeaient au petit-déjeuner ? Des jus verts à l’extracteur et des fruits à la croque ? Oui, mais pas que … Nous allons vous proposer dans cet article un petit-déjeuner raw vegan sain et gourmand. Au programme : lassi, pancakes, caramel … le tout en mode cru !

Depuis un peu plus d’un an, nous sommes très intéressées par la raw food dans son ensemble. Et c’est pour cela que nous avons été ravies lorsque Natura Sense nous a contactées pour rédiger un article sur le livre de notre choix.

Natura Sense est une boutique en ligne qui vend des accessoires pour une cuisine saine et crue (blender, déshydrateurs, germoirs etc …) ainsi que des livres de cuisine végétale.

Pour cet article, nous avons craqué pour le célèbre livre “Le grand livre de la cuisine crue” de Christophe Berg.

Petit-déjeuner raw vegan

Dès l’introduction, l’auteur Christophe Berg nous rappelle un détail très important : en réalité, la raw food ne se résume pas à la cuisine crue au sens littéral.

En anglais, le mot “raw” a un double sens et ne signifie pas seulement “cru” mais aussi “brut”, c’est à dire sans transformation. Ça correspond bien à notre philosophie alimentaire, nous aimons privilégier les aliments crus mais également les aliments qui n’ont pas été transformés.

De plus, la raw food a de nombreuses qualités : c’est naturellement sans gluten, sans lactose, sans cholestérol, les méthodes de cuisson préservent les qualités nutritionnelles des aliments et les raw foodistes privilégient les produits bio, de saison et locaux.

Après le jeûne d’Edelweiss et la désintox au gluten de Lorelei, la cuisine crue que nous avions un peu délaissé ces derniers mois, c’était exactement ce qu’il nous fallait !

Le grand livre de la cuisine crue

Tout d’abord quelques mots sur ce très joli livre de près de 250 pages.

Il regorge de conseils pour bien démarrer dans le cru. Si vous êtes débutant et que vous n’y connaissez absolument rien, ce livre vous guidera étape par étape : l’équipement nécessaire, les produits à acheter, les superaliments ainsi que des conseils sur les techniques de la crusine.

Petit-déjeuner raw vegan

Ce livre s’adresse aussi aux crudistes avisés et sur-équipés qui trouveront à l’intérieur des centaines de recettes.

Tous les grands classiques de la cuisine crue sont abordés dans ce livre, des tapas aux tartelettes aux fruits en passant par les smoothies, les pizzas ou encore les makis ! Ça donne vraiment envie et en plus la majorité des recettes ont vraiment peu d’ingrédients et sont très simples à réaliser. Mais on trouve également des recettes plus élaborées.

Petit-déjeuner raw vegan

Je sais que la cuisine crue peut faire un peu peur au début, car on s’imagine que l’on doit avoir beaucoup de matériel hors de prix comme le blender, le déshydrateur, l’extracteur. Je ne vais pas vous mentir, ça aide beaucoup car effectivement si on veut varier sa crusine, on va devoir passer par là. Mais pas de panique, vous pouvez très bien commencer doucement avec le matériel que vous avez déjà (couteaux, épluche-légume, mandoline, robot…) et après si ça vous plait, investir dans d’autres appareils.

Prochainement je rédigerai un article sur les indispensables de la cuisine crue, ceux qu’on a acheté et ceux qu’on rêve d’avoir pour vous donner des idées et des conseils.

Petit-déjeuner raw vegan et sans gluten

Nous avons beaucoup hésité pour savoir quelles recettes nous voulions faire pour cet article tellement toutes nous donnaient envie ! Mais finalement comme nous n’avions jamais posté d’article sur un petit-déjeuner complet c’était l’occasion.

Petit-déjeuner raw vegan

Ce petit-déjeuner raw vegan sera composé d’une boisson, de pancakes et de petits délices à tartiner.

Pour le réaliser vous aurez besoin du matériel suivant :

  • un déshydrateur
  • un blender (ou un robot mixer)

Lassi Chia-Mangue

Petit-déjeuner raw vegan

  • 120 ml de lait de coco
  • 2 cuillères à café de graines de chia
  • 150g de mangue congelée
  • 1 cuillère à café de cardamome

Pour cette recette, j’avais acheté, pelé, découpé et congelé 150g de mangue la veille.
Sortir la mangue du congélateur et verser tous les ingrédients dans le bol du blender. Mixer jusqu’à obtenir une crème homogène. Laisser reposer 10 minutes au frais avant de servir.

La recette est très simple et je ne l’ai pas modifiée par rapport au livre.

Notre avis : C’est une boisson très fraîche, ça fait un peu comme une crème glacée. La cardamome est bien présente et donne une petite touche épicée agréable. Ça peut tout aussi bien servir de dessert glacée à la fin d’un repas.

Pancakes raw aux noix du Brésil

Petit-déjeuner raw vegan

Pour 6 à 8 pancakes :

  • 2 bananes
  • 60 g de noix du Brésil
  • 4 cuillères à soupe de graines de lin blond moulues
  • 1 cuillère à soupe d’eau
  • 1 cuillère à café de cannelle (normalement la recette propose de l’extrait de vanille)

Petit-déjeuner raw vegan

Mixer les bananes au blender avec la poudre de cannelle puis ajouter les noix du Brésil  et mixer à nouveau jusqu’à obtenir une pâte homogène. À ce moment-là vous pouvez ajouter un peu d’eau si c’est trop épais.
Verser dans un saladier et ajouter les graines de lins moulues. Mélanger.
Sur une feuille cirée du déshydrateur, former des cercles assez épais à l’aide d’une louche ou d’une grosse cuillère. La recette est normalement pour 6 pancakes mais j’en ai fait 8 avec (je crois que mes pancakes étaient un peu petites …).

Petit-déjeuner raw vegan

Déshydrater pendant 12h à 42°C. Retourner lorsqu’une face est sèche. Puis poursuivre la déshydratation jusqu’aux ce que les deux faces soient séchées de façon homogène. Pour ces pancakes, j’ai remis 1h au déshydrateur avant de servir les pancakes car je les avais fait la veille.

Notre avis : La texture et le goût sont bons et c’est vraiment parfait pour le petit-déjeuner. La banane est bien présente mais contrebalancée par la noix du Brésil qui a un goût un peu terreux et les graines de lins qui apportent un croustillant.
Mais c’est quand même très différent des pancakes à la farine telles qu’on les connait. Il ne faut donc pas s’attendre à trouver le goût des “vraies” pancakes.

Caramel vegan à tartiner

Petit-déjeuner raw vegan

Pour un bocal :

  • 2 dattes medjool (comme je n’en avais pas j’ai utilisé les dattes deglet nour)
  • une douzaine d’abricots secs bio

Dénoyauter les dattes et découper les abricots en gros morceaux. Mettre dans un bocal et couvrir d’eau. Laisser tremper 1 nuit au réfrigérateur puis mixer le tout au blender avec l’eau de trempage jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Je n’ai pas mis toute l’eau de trempage, j’ai filtré avant et j’ai ajusté pour avoir la consistance que je souhaitais en la rajoutant petit à petit. Je vous conseille de faire de même.

Ce caramel se conserve plusieurs semaines au frigo mais il n’a pas duré si longtemps chez nous haha ;-)

Notre avis : Le goût est vraiment bluffant ! C’est notre recette coup de cœur ! Même si le goût de l’abricot est présent on sent quand même un vrai goût caramélisé. Et je pense qu’avec des dattes de très bonne qualité comme les Medjool, les Bahree ou les Sukari qui ont déjà un goût de caramel ça doit vraiment être une tuerie. En tout cas on va refaire cette recette plein de fois !

Crème pêche-abricot

Petit-déjeuner raw vegan

On a adapté la recette “Crème de cerise” avec de la pêche et de l’abricot bio du marché, parce que malheureusement cette année, il n’y a eu des cerises qu’une seule fois :'(

  • 50 g de noix de cajou mises à tremper
  • 60 ml d’eau (j’ai réduit la quantité par deux pour avoir une crème plus consistante)
  • 1/2 jus de citron vert
  • 2 pêches
  • 1 abricot

Rincer les noix de cajou et les placer dans le bol du blender. Verser l’eau et le jus de citron. Mixer jusqu’à obtention d’une crème onctueuse.

Couper les pêches et l’abricot en morceaux et les ajouter au blender. Mixer à nouveau.

Je n’ai pas mis d’épice dans cette recette mais vous pouvez ajouter de l’extrait de vanille ou de la cardamome.

Notre avis : Crème assez surprenante. Je n’avais encore jamais utilisé les noix de cajou pour faire une crème “sucrée” donc c’était une première. La pêche et l’abricot se marient bien. Je pense qu’un arôme vanille est un plus, j’en mettrai la prochaine fois.

Vous pouvez déguster cette crème en dessert également, avec des fruits frais ou vous servir de cette crème comme base pour une tartelette.

Comme il m’en restait j’ai fait une verrine avec la crème pêche-abricot et la fin du caramel cru ! C’était parfait pour terminer le repas sur une touche sucrée-acidulée.

En tout cas, nous allons tester de nombreuses recettes de cette petite bible du cru et nous perfectionner dans ce domaine. Suivez-nous sur Instagram où nous partageons avec vous nos tests culinaires ;-)

 

 

J’avais envie de vous parler de mode et accessoires vegan depuis un moment mais j’attendais la bonne occasion. Comme je l’avais déjà expliqué dans un article précédent, autant pour la nourriture et les produits de beauté ou d’entretien, ça a été assez simple et rapide. Mais pour les vêtements et les accessoires, les choix et les possibilités étaient moindres et souvent coûteuses. J’ai donc été ravie quand la marque FANTOME m’a contactée pour essayer l’une de leurs créations. Cela m’a permis de faire cette belle découverte !

Je dois vous dire que je ne suis pas une grande fana de mode, je n’ai jamais voulu le dernier sac en vogue, je garde les miens jusqu’à les user, je les choisis au coup de cœur ainsi qu’à leur utilité et certainement pas pour faire “staïle”.

Donc pour faire un article sur ce sujet, il fallait vraiment que j’ai été touchée par la marque. Et ce fut le cas ici, j’ai été conquise par leur philosophie bien avant de recevoir mon petit FANTOME, et encore plus conquise une fois que je l’ai eu en main. Et vous allez comprendre pourquoi ;-) !

Pourquoi continuer à vivre comme au temps des Vikings alors que nous avons plein de matériaux à disposition, parfois même insoupçonnés ? Il y a bien longtemps que nous n’avons plus besoin de peau d’animaux pour nous vêtir, mettre nos affaires, décorer notre intérieur alors pourquoi continuer à sacrifier autant d’animaux pour des considérations esthétiques ?

Pourquoi chercher loin quand on peut aller au coin de sa rue ? Pourquoi faire venir ses matériaux de l’autre bout du monde alors qu’en cherchant un peu, la France est une mine d’or ?

Pourquoi fabriquer sans cesse de nouveaux matériaux alors qu’il est possible d’en ressusciter des anciens voués à la poubelle ?

Ce n’est pas toujours facile de trouver des accessoires de mode vegan, il faut faire attention au greenwashing. Et la tâche est encore plus difficile si comme moi, on est attaché au Made in France, qu’on cherche un produit éco-responsable et qui s’inscrit dans l’esprit minimaliste.

À vrai dire, je pensais presque que c’était impossible, mais j’avais tort !

FANTOME l’a fait !

Bye bye le cuir ! La chambre à air va tout révolutionner !

En effet, FANTOME est une marque d’accessoires de mode et de maison qui conçoit toutes ses collections selon certaines convictions et pas des moindres !

  • 100 % Made in France
  • 100 % Récupération locale
  • 0% matériaux nocifs
  • 0% produits animaux

Et en plus, ils ont eu une idée vraiment originale ! Ils ont décidé de revaloriser et d’utiliser des chambres à air de vélo récupérées localement. De confection 100% française, FANTOME ne laisse rien passer et contrôle l’entière chaîne d’approvisionnement et de fabrication qui se situe à Bordeaux.

Et ils ne cèdent pas à la facilité : aucun ajout de matériaux indispensables ni nocifs n’est toléré (ex : colle, doublure…).

Ils ont réussi le pari de concevoir une gamme épurée, résistante et qui a du caractère.

Vous l’avez compris FANTOME, c’est l’UPCYCLING à son paroxysme !

fantomeisupcycled

Alors, que demander de mieux ?!

FANTOME c’est aussi et avant tout une histoire de famille

Jennie, la fille, est à la création des modèles.
Steven, le fils, est à la conception de l’identité visuelle.
Michèle, la mère, est à la confection des collections.
Charles, le père, est à la distribution.

En plus de soutenir bien évidement le local et le vegan, j’apprécie particulièrement l’esprit de petite entreprise familiale qui se dégage de cette marque.

Chaque FANTOME est unique

La particularité de la chambre à air de vélo recyclée c’est qu’elle raconte une histoire remplie de souvenirs qui peuvent parfois s’y glisser comme des inscriptions, des rustines et apportent également des variations de couleurs.

Ce qui fait que votre FANTOME est une pièce unique et numérotée.

Si l’on est sensible à l’histoire des objets, aux secondes vies et au travail manuel des artisans, cette marque vous permet de vous sentir vraiment en présence d’un objet spécial et unique. Un sentiment de plus en plus rare à l’heure actuelle où tout est standardisé, uniformisé, sans âme.

Et moi, j’aime ce petit supplément d’âme, alors je vous présente la première pièce d’une future grande famille de FANTOME !

BOOO ! J’ai adopté un VAGABOND !

FANTOME mode vegan

Le packaging est vraiment génial ! L’emballage donne envie de le garder pour y ranger des petites choses (ce que j’ai déjà fait). On note vraiment un très grand souci du détail, chaque phrase, chaque mot est pensé pour nous faire sourire et nous toucher.

J’ai adoré le BOOOO à l’ouverture du carton haha :) !

Maintenant passons à l’objet en lui-même. Je cherchais un porte-monnaie depuis très longtemps car le dernier que j’avais acheté était certes fabriqué en chanvre, mais dès qu’on l’ouvrait, toutes les pièces tombaient … Pas vraiment l’idéal vous êtes d’accord ?

FANTOME mode vegan

Ce grand porte-monnaie “Vagabond” est lui très pratique, la fermeture éclair s’ouvre jusqu’en bas si on le souhaite ce qui permet une visibilité optimale. Il est également suffisamment grand pour qu’on y glisse également tous ses papiers et surtout il est super léger !

J’ai été étonnée du toucher, j’adore vraiment la matière qui est très agréable. Et en plus c’est imperméable et lavable très facilement.

Côté couleur, il est noir avec des nuances de gris très sympa. La finition est parfaite, ce qui le rend classe.

Comme je l’ai dit plus haut, chaque pièce est unique. J’ai donc adopté le Vagabond n°56. Ça nous donne vraiment conscience d’avoir un objet original qui a une histoire.

Quels sont les autres FANTOME à adopter ?


La marque FANTOME propose un ensemble de sacs, vannerie et petits accessoires mais aussi des t-shirts en coton BIO.

Les produits sont unisexes, et s’adaptent aussi bien pour tous les genres. Ils ont un look à la fois élégant mais totalement compatible avec une utilisation quotidienne.

Ils ont même pensé au panier pour le marché ou pour stocker ses légumes en cuisine !

Après se pose la question du prix. Je pense que vous vous dites : “oulala mais combien ça va coûter tout ça”? Vous voyez à peu près le prix de sac ou de porte-monnaie en cuir, déjà sans marque ce n’est pas donné ? …Donc à choisir, il n’y a pas photo !

Les articles varient entre 9 et 175€, de quoi y trouver son compte selon son budget. Moi je trouve ça raisonnable, pas vous ? Il faut garder à l’esprit que tout est fait main, que ce sont des pièces uniques, made in France et surtout sans aucune exploitation humaine ou animale. C’est suffisamment rare pour le souligner.

Il est certain que consommer FANTOME est un acte engagé,  éco-responsable et cela encourage le made in France, le cruelty free, l’upcycling ainsi que l’entrepreneuriat familial.

Si vous aussi vous avez été conquis et que vous souhaitez adopter un FANTOME, vous pouvez aller faire un tour sur l’e-shop ou dans l’un des quelques points de vente en France.

Vous pouvez aussi retrouver la marque sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.

Crédit Photos : Instagram FANTOME .

 

 

 

Vous avez toujours eu envie de savoir ce qui se trouvait vraiment dans l’assiette d’un vegan ? Pas forcément facile de se faire une idée vraiment précise à travers uniquement des recettes. C’est pourquoi, il y a deux mois j’avais posté un premier article-vidéo “Une journée dans mon assiette Raw till 4” pour partager avec vous ma journée type, et j’ai pu voir que ça vous avait pas mal intéressé. Alors cette fois-ci, ça sera un “week-end dans mon assiette” avec une version un peu plus longue, sur 2 jours.

Bon, je vous préviens, c’est un peu moins raw till 4 que la dernière fois, et vous allez y trouver un peu de “vegan junk food” …. Je plaide coupable, le printemps revient et du coup je craque sur des plats que je n’avais pas mangés depuis longtemps … En plus, ce week-end là, nous étions invitées à déjeuner donc il fallait sortir le grand jeu pour donner envie aux autres convives ;-)

Retrouvez la vidéo de ce week-end dans mon assiette sur la chaîne Youtube : Vegan freestyle

Vendredi – Journée “Retour de marché”

Vendredi, c’est jour de marché, donc je pars chercher mes légumes, mes fruits et mes herbes aromatiques pour environ 1 semaine ou 10 jours selon les produits disponibles. J’avoue qu’en ce moment j’y vais plus souvent car chaque semaine de nouveaux fruits et légumes arrivent et c’est important de varier les plaisirs. (Et aussi, je suis complètement accro aux fleurs de courgettes donc il me faut ma dose deux fois par semaine haha).

week end dans mon assiette vegan freestyle

Petit-déjeuner

En général, comme vous l’avez vu dans la première vidéo, le matin je suis plutôt fruits à la croque et jus à l’extracteur.

muesli week-end dans mon assiette vegan

Mais ce jour là, je me suis fait un bol de muesli sportif auquel j’ai ajouté quelques dattes, noix de cajou et amandes puis une banane et des fraises du marché. Je recouvre le tout de sirop de riz et de lait de riz au coco. C’est un petit déjeuner assez rapide à préparer, coloré et frais.

Ici il est en mode ‘bowl’ mais on peut tout à fait le mettre dans un bocal et l’emporter au travail si on ne craint pas les céréales bien imbibées.

Déjeuner

salade week-end dans mon assiette vegan

Le midi j’ai fait une salade crue avec des courgettes multicolores (jaunes, romanesco, mini-courgettes) et d’autres fruits-légumes que j’ai trouvés au marché : tomates, salade, avocats, orange

Encore une fois, une recette très simple et rapide. Il suffit de couper tous les légumes à la forme souhaitée et les mettre dans un grand saladier. Pour la sauce, c’est une vinaigrette toute simple : huile d’olive, jus d’orange, vinaigre de cidre et sauce tamari. Sans oublier les herbes : persil, coriandre, menthe.

Cette salade est très facile à emporter si vous voulez déjeuner dehors en mode pique-nique ou alors au travail. Je l’accompagne parfois de galettes de riz ou de sarrasin.

Dîner

 

week-end dans mon assiette

Retour de marché oblige, j’ai fait le plein de fleurs de courgettes et c’est mieux de les cuisiner le jour même car elles se fanent assez rapidement. J’ai déjà testé plusieurs recettes différentes avec ces fleurs mais je reviens inexorablement vers celle de mes beignets à la farine de pois chiche. Je crois que je ne m’en lasserai jamais ! On peut les manger comme ça avec juste du sel et du poivre ou alors on peut préparer une petite sauce tomate aux herbes aromatiques pour les accompagner.

Ici j’ai ajouté du persil à la pâte, j’en ai beaucoup en ce moment, du coup je le mets un peu partout ! C’est super bon avec les fleurs de courgette et en plus c’est une herbe qui supporte la cuisson et ne perd pas de sa saveur.

Boissons
kumbucha week-end dans mon assiette vegan

En général, je bois toujours mon jus de citron le matin. Puis au cours de la journée, beaucoup d’eau. Récemment j’ai découvert le Kombucha que j’apprécie beaucoup. Je ne connais pas les autres marques mais la D-tox est trop bonne.

Samedi – Repas en famille

Petit déjeuner

petit dejeuner vegan week-end dans mon assiette

Bon c’est le week-end et on a craqué pour le pain sportif (noix, figue et raisin) de notre boulanger bio préféré … accompagné de confiture d’oranges amères maison et de pâte à tartiner express.

Comme boisson, j’ai préparé un chocolat chaud maison :

  • Lait végétal au choix (ici lait de soja)
  • Quelques carrés de chocolat
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète

Mettre le lait et le chocolat dans une casserole à feu doux et faire fondre le chocolat. Rajouter le beurre de cacahuète. Servir aussitôt.

Déjeuner en famille

Ce samedi là c’était un repas en famille. Nous devions apporter notre repas, car le reste de la famille n’est pas vegan et avait prévu un repas “carnivore” ce jour là.

socca vegan week end dans mon assiette

Mais en dernière minute, j’ai quand même décidé de faire une socca traditionnelle pour l’apéro afin de faire goûter à tout le monde cette recette de la région naturellement vegan . Rapide à faire (5 minutes chrono), rapide à cuire et parfaite avec un petit verre de vin rosé de Provence ;)

 

Courgettes farcies saveurs indiennes

Pour le plat, il me fallait une recette à préparer à l’avance le matin chez moi, pratique à transporter et surtout simple à réchauffer une fois sur place sans cuisson ‘minute’. J’ai eu l’idée de faire cette recette de courgettes de Nice farcies revisitées que j’ai partagée avec vous dans cet article.

fraise week end dans mon assiette vegan freestyle

Et en dessert, j’ai opté pour une recette très simple et légère, que je faisais déjà avant d’être vegan : un carpaccio de fraises, basilic et crème de balsamique.

  • Couper les fraises en fines tranches et les disposer dans l’assiette sous forme de fleurs
  • Ciseler quelques feuilles de basilic (ou laisser entière)
  • Mettre quelques gouttes de crème de vinaigre balsamique pour un contraste sucré-salé.

Simplissime mais ça fait son petit effet ;-)

Dîner

Après une journée en famille, un peu la flemme de cuisiner le soir et comme souvent le samedi soir on a envie de “junk food vegan“. Donc du coup c’était “Burger reste“.

burger vegan week end dans mon assiette

Le steak végétal

Il me restait de la farce des courgettes du midi. Je l’ai transformée en steak végétal en rajoutant un peu de farine de pois chiche. J’ai cuit les steaks à la poêle pendant 10 minutes de chaque côté jusqu’à ce qu’ils dorent un peu.

Le pain à burger

Cette fois-ci je n’ai pas fait mon pain moi même, mais si vous êtes motivé, voici un lien vers ma recette de buns vegan.

Le ketchup maison

  • Oignons
  • Ail
  • Purée de tomates ou tomates fraiches
  • Huile d’olive
  • Piment
  • Paprika
  • Cannelle
  • Tamari
  • Vinaigre de cidre
  • Farine (de maïs ici)
  • Sucre
  • Poivre

Émincer l’oignon et l’ail et les faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive. Une fois cuits, ajouter le reste des ingrédients et mixer le tout.

C’est parfait pour accompagner les frites ou comme sauce dans le burger.

Les frites maison

  • Pommes de terre
  • Farine (de maïs ici)
  • Paprika, piment de cayenne, herbes de Provence, sel et poivre
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Couper les pommes de terre en forme frites ou potatoes. Les mettre dans un grand saladier. Verser l’huile d’olive. Ajouter la farine, les épices et mélanger bien le tout.

Mettre sur une plaque allant au four. Enfourner dans un four chaud T 7 pendant 30 à 40 minutes. À mi-cuisson, vous pouvez les retourner.

Assembler tous les ingrédients du burger dans une assiette et déguster sans plus attendre.

Et vous, à quoi ressemble un week-end dans votre assiette ?