Je vous propose aujourd’hui une recette toute simple et facile à faire mais qui va vous changer des risotto habituels que vous pouvez préparer.

Il s’agit d’une recette de risotto al finocchio, c’est à dire un risotto à base de fenouil mais aussi d’asperges vertes pour profiter des dernières semaines de la saison des asperges.

Cette recette est 100% végétale avec des ingrédients simples et de saison.

Cette recette est tirée de mon nouvel ebook « Je Batch cook vegan » qui vous propose 10 semaines de batchcooking pour toute la famille avec 5 recettes salées + 1 sucrée chaque semaine. Cliquez ici pour en savoir plus.

Le risotto était une recette que j’appréhendais toujours un peu avant d’être vegan, je pensais qu’il fallait une excellente maîtrise de cuisson pour réussir le riz et que j’allais toujours le rater.

Mais en réalité, c’est certes une recette où il faut rester prêt de sa casserole pour surveiller mais ça reste une recette simple et accessible à tous.

Alors si vous aussi vous n’avez jamais osé faire un risotto, il faut vous lancer !

Les ingrédients du risotto al finocchio :

Le choix des ingrédients est très important pour réussir son risotto, notamment le riz.

  1. Choisir un riz rond : si vous voulez rester traditionnel, optez pour le riz arborio, qui est le riz italien utilisé dans les risottos. Mais si vous n’en trouvez pas ou que vous n’en n’avez pas sous la main, vous pouvez également opter pour un riz rond ou un riz à sushi qui fera le même effet au final.
  2. Le bouillon végétal : pour faire un risotto vegan nous allons avoir besoin de bouillon végétal. Vous pouvez également ajouter un peu de vin blanc comme on peut le trouver dans certaines recettes mais ce n’est pas obligatoire si vous préférez une version sans alcool
  3. Les légumes : on peut faire un risotto avec tous les légumes possibles même si le plus courant est le risotto aux champignons ou à la truffe. Ici j’ai voulu choisir des légumes de printemps et verts avec le fenouil et l’asperge mais on peut imaginer aussi des petits pois, des fèves, des carottes, des poireaux, de la courge … bref laissez libre cours à votre imagination.
  4. Les herbes : on peut choisir les herbes de son choix dans le risotto : le persil, la coriandre, le thym, l’origan, la ciboulette même. Ici j’ai opté pour l’aneth car je trouve que cela se marie bien avec le fenouil.
  5. Les petits plus : dans le risotto traditionnel on retrouve à la fin un peu de parmesan, mais en version vegan, plusieurs options s’offrent à vous : trouver du parmesan vegan ou alors utiliser de la crème de soja ou du gomasio (mélange de sésame et de sel) ou encore de la levure maltée pour le remplacer. Ça donne un petit plus au plat.
risotto al finocchio

La recette du risotto al finocchio :

Ingrédients pour 2/3 personnes :

  • 300 g de riz rond (spécial risotto ou sushi) 4 tranches de fenouil
  • 12 asperges vertes
  • 1 gousse d’ail
  • 100 cl de bouillon végétal
  • 1 c. à café d’aneth en poudre Sel
  • Poivre
  • Huile d’olive (cuisson)
    Optionnel :
  • Gomasio (mixer graines de sésame + sel)
  • Levure maltée
  • Crème végétale

Préparation :

  1. Couper les têtes d’asperges et les réserver. Couper le reste en petits morceaux.
  2. Dans une poêle faire revenir les tranches de fenouil et les têtes d’asperges pendant une dizaine de minutes.
  3. Dans un wok, faire revenir la gousse d’ail hachée et ajouter le riz. Quand le riz est translucide ajouter une louche du bouillon.
  4. Ajouter les queues d’asperges, l’aneth en poudre, le sel et le poivre.
  5. Laisser mijoter à petit bouillon. Dès qu’il n’y a presque plus de liquide ajouter du bouillon louche par louche comme précédemment.
  6. Vérifier la cuisson du riz, normalement il cuit en 20 à 30 min selon les riz. Si c’est bon, arrêter, sinon laisser mijoter encore.
  7. Vous pouvez ajouter de la crème en fin de cuisson pour un risotto plus crèmeux.
  8. Servir le risotto dans une assiette, ajouter les têtes d’asperges et le fenouil rôti.
  9. Ajuster l’assaisonnement éventuellement.
  10. Ajouter un peu de gomasio ou de la levure maltée

Vous avez déjà fait votre propre seitan à la maison en grande quantité sans forcément savoir comment le cuisiner avec différentes recettes pour varier les plaisirs.

Dans cet article, je vous propose deux recettes tirées de mon nouvel ebook « Je batch cook vegan » disponible depuis lundi sur le site en cliquant ici !

L’objectif de ces deux recettes est de montrer comment utiliser quasiment les mêmes ingrédients pour réaliser deux recettes aux goûts totalement différents en jouant avec les textures et les épices.

La recette de seitan :

Nous allons tout d’abord commencer par la recette de seitan maison. J’ai élaboré cette recette au tout début de mon véganisme en 2015 et je ne l’ai quasiment jamais changé tellement elle est simple à faire et délicieuse !

Ingrédients pour 30 boulettes (soit les 2 recettes) :

  • 180 g de farine de gluten de blé
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 1 c. à soupe d’ail en poudre
  • 1 c. à soupe de gingembre en poudre
  • 1 c. à soupe de sauce soja salée
  • 15 cl prélevé du bouillon
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
    Bouillon :
  • 1,5 L d’eau
  • 2 c. à soupe de sauce soja salée
  • 1 c. à café de paprika fumé

Préparation des boulettes de seitan :

Préparer le bouillon :
Mettre à chauffer dans une casserole l’eau , la sauce soja salée, le paprika et porter à ébullition.

Préparer les boulettes :
Dans un saladier mélanger les 2 farines.
Dans un bol mélanger le reste des ingrédients et ajouter ensuite au saladier, mélanger le tout jusqu’à ce que ça forme une pâte uniforme.
Diviser la pâte en petites boulettes (30 environ) et les cuire environ 15 min dans le bouillon à petite ébullition (conserver la moitié des boulettes dans le bouillon pour recette des nuggets).

Maintenant que le seitan est prêt, on peut passer à la première recette.

Recette de boulettes de seitan teriyaki :

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 15 boulettes de seitan (recette ci-dessus)
  • 200 g de riz au choix (basmati, thaï ou rond)
  • 2 avocats
  • Teriyaki Sauce :
  • 2 c. à soupe de sauce soja salée
  • 1 c. à soupe de sirop d’érable
  • 1 c. à soupe de jus de citron
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame grillé
  • 1 / 2 c. à café d’ail en poudre
  • 1 c. à café de gingembre en poudre
  • 1 c. à café de fécule de maïs
  • 1 bâtonnet de citronnelle
  • 1 c. à soupe de graines de sésame

Préparation :

Mettre à cuire le riz.

Mélanger tous les ingrédients de le sauce Teriyaki dans une assiette creuse.

Déposer les boulettes dedans et les laisser mariner quelques minutes (ou quelques heures).

Dans une poêle bien chaude, avec un filet d’huile d’olive, faire sauter les boulettes pendant environ 5 min.

En fin de cuisson, ajouter le reste de la sauce.

Servir avec le riz, 1/2 avocat par personne et saupoudrer le tout de graines de sésame.

Recette des nuggets de seitan

nuggets seitan

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 15 boulettes de seitan (recette ci-dessus)
  • Chapelure :
  • 20 g de chapelure
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau
  • 1/2 c. à café de gingembre en poudre
  • Huile d’olive (cuisson)
  • Sauce avocat :
  • 2 avocat
  • 300 ml de crème soja
  • 1 c. à café d’huile de sésame grillé
  • 1 pincée de piment
  • 1 c. à café de sel
  • 1 c. à soupe de jus de citron
  • 1 c. à café de gingembre en poudre
  • 400 g de spaghetti (avec ou sans gluten)

Préparation :

Cuire les spaghetti.

Prendre 15 boulettes de seitan.

Dans un bol mettre le mélange : farine de pois chiche, eau, gingembre en poudre.

Dans un second bol mettre la chapelure.

Dans une poêle faire chauffer un bon fond d’huile d’olive.

Rouler les boulettes d’abord dans le mélange du bol 1 puis dans la chapelure.

Les faire dorer à la poêle environ 5 min.

Pour la sauce avocat : mixer tous les ingrédients pour obtenir une crème onctueuse.

Servir les pâtes, les nuggets et la sauce avocat.

Envie de plus de recettes à faire en même temps avec des goûts différents ?

Découvrez notre nouvel ebook « Je Batch cook Vegan » en cliquant ici.

Quels sont les secrets pour réussir une bolognaise vegan ?

Il existe de nombreuses façons de faire une bolognaise vegan, tout dépend du côté que l’on recherche le plus.

Les ingrédients indispensables pour une bolognaise sont :

  • des pâtes au choix
  • une bonne sauce maison :
  • des petits légumes revenus
  • un remplacement à la viande haché
  • un mélange de graines sur le dessus pour remplacer le parmesan

Par quoi remplacer la viande haché dans une bolognaise végétale ?

Clairement la seule chose dans la bolognaise que l’on doit remplacer quand on est vegan c’est bien évidemment la viande hachée.

Oui mais par quoi ?

bolognaise vegan

Il existe de nombreuses options, que ce soit des similis ou alors des légumes qui vont remplacer la viande dans cette recette.

Petit tour d’horizon.

  1. Les similis :
  • On utilise du haché végétal que l’on trouve dans le commerce pour remplacer la viande hachée. Dans ce cas il suffira de prendre un copier coller de la recette originale et de simplement y mettre le haché végétal à la place de la viande. Rien de plus simple.
  • On utilise du seitan maison que l’on hachera nous même. Pour faire votre seitan maison, la recette est ici.
  • On utilise du tofu fumé : par son goût très caractéristique qui peut rappeler la viande fumé, le tofu sera l’allié idéal pour remplacer la viande dans des recettes. Ca peut être un bon choix pour une bolognaise mais personnellement je le préfère dans les spaghetti carbonara.
  • On utilise le tempeh : facile à couper en petits morceaux voire à hacher pour l’intrégrer dans la préparation
  • On utlise les protéines de soja : je pense qu’il y a quelques années c’était l’ingrédient le plus utilisé pour la bolognaise vegan mais personnellement je ne suis pas fan ni du goût ni de la texture

2. Les légumineuses :

  • On utilise les lentilles : c’est ce que je vais utiliser dans cette recette, j’ai opté pour des lentilles afin de remplacer la viande.
  • On utilise les haricots rouges : ce sont également des légumineuses, qu’on peut aussi hacher à la fourchette pour donner une texture intéressante.
  • On utilise les pois chiches : leur apport en protéines est idéal pour remplacer la viande dans une bolognaise

Quelle pâte pour la bolognaise ?

Choix difficile.

L’habitude nous fera choisir les spaghettis, ce sont les pâtes les plus populaires pour la bolognaise.

Et clairement les pâtes longues sont idéales pour accueillir la sauce bolognaise.

Quelles autres pâtes pourrions-nous choisir ?

Personnellement j’aime beaucoup alterner entre les fettucines (elles sont un peu plus épaisses que les spaghettis) et les tagliatelles.

Mais si on aime les pâtes fines, pourquoi ne pas tenter les cappelinis ? Elles cuisent très vite et se marient bien avec la sauce également.

On peut aussi imaginer déguster ce plat avec des pennes.

Quelle sauce tomate choisir ?

Quand on est en pleine saison des tomates, l’idéal est bien évidemment de faire sa sauce tomate maison (recette ici)

Mais sinon on peut soit décongeler les pots faits pendant l’été ou acheter du coulis de tomate et lui ajouter des ingrédients pour lui donner un bon goût de sauce tomate comme par exemple des oignons, de l’ail, des herbes de Provence etc.

pate bolognaise vegan

Y a t’il des légumes dans la bolognaise ?

Dans la recette traditionnelle italienne du ragu alla bolognese, il y a bien des légumes !

Il s’agit de carottes en général mais on peut varier et mettre par exemple de la courge en hiver et des courgettes en été.

A cuire le tout avec de l’oignon, de l’ail et un peu de céleri branche.

Recette du Bento bolognaise vegan

bolognaise vegan

Voici une recette revisitée à ma façon de la bolognaise vegan, elle est tirée de l’ebook « 32 recettes de Lunchbox Vegan » actuellement à tarif promo en cliquant ici.

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 200 g de spaghetti
  • 50 g de lentilles vertes
  • 100 g de butternut
  • Branche de céleri
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à café de paprika
  • 1 c. à café d’herbes de Provence
  • 50 ml de sauce tomate (passata)
  • Graines de courge
  • Persil
  • Huile d’olive
  • 1 c. à soupe de sauce tamari (ou sel)


Préparation

  1. Cuire les lentilles 20 min dans 4 fois leur volume en eau (10 min si lentille corail)
  2. Émincer l’ail et l’oignon
  3. Couper la butternut et le céleri en petits morceaux
  4. Faire tout revenir à la poêle dans un peu d’huile d’olive
  5. Laisser rôtir 10 minutes environ
  6. Ajouter la passata, les épices, le tamari et les lentilles
  7. Laisser mijoter 10 minutes
  8. Pendant ce temps cuire les spaghetti
  9. Ajouter les spaghetti à la poêle puis déposer dans le bento, parsemer de persil et de graines de courges.

Ce week-end je suis retombée sur un article que j’avais écrit il y a 1 an et demi sur la préparation des repas du midi. 

Il s’agit de l’article « Pourquoi préparer ses repas à emporter ? »

Et je me suis rendue compte que les mêmes problèmes reviennent par période mais systématiquement.  

Au début on a de la motivation, on change quelque chose dans notre quotidien pour le mieux puis après, la routine, la vie, le temps reprennent le dessus et on se retourne toujours vers la facilité. 

Même si cette facilité n’est pas forcément idéale et encore moins bonne pour notre santé.

Mais alors comment se motiver à préparer ses repas du midi et s’y tenir ?

Je le vois moi même, pendant 3-4 mois je suis archi motivée et je vais me préparer mes petits plats chaque soir ou chaque matin. Puis il suffit d’un changement, d’un moment de stress, d’un coup de fatigue, hop je pars sans rien en me demandant ce que je vais bien pouvoir manger puis je finis par aller acheter des trucs vite fait au supermarché. Je ne suis pas satisfaite, souvent j’ai mal au ventre après le repas et je culpabilise en plus …

Alors c’est parti, je remets les pendules à zéro et je retrouve ma motivation !

Le mindset pour se motiver

La chose qui revient encore et toujours c’est trouver sa raison, sa motivation et en faire un nouveau mindset.

Parce que si on voit ça comme une obligation, une contrainte, ça sera juste une douleur quotidienne pour nous et au final dès qu’on aura un petit coup de mou dans notre vie, on re-cèdera à la facilité.

La facilité étant d’aller acheter des plats tout prêts au supermarché ou à la boulangerie du coin.

Après il n’y a pas de mal à ça, ça a aussi été fait pour nous faciliter la vie donc pourquoi ne pas l’utiliser.

Mais là je m’adresse à ceux qui ont vraiment envie de préparer leurs repas au quotidien et qui cherchent des stratégies pour le faire de manière naturelle.

S’organiser pour préparer ses repas le midi

Oui je suis d’accord, on nous saoule un peu avec la sur-organisation dans notre vie.

On doit avoir un planning pour tout, des to-do list à n’en plus finir, une vie timée à la seconde près.

Tout doit être bien rangé, à la mode Marie Kondo de notre chambre à notre cuisine en passant par notre dressing.

Bref il faut à tout prix envoyer une image parfaite de notre vie imparfaite.

Alors je vous rassure vous n’êtes pas obligé d’avoir une organisation de folie pour préparer vos repas du midi.

Mais il faut juste trouver un peu de temps pour soit faire des lunchbox qu’il n’y aura qu’à sortir du frigo soit des meal prep à assembler le jour J

L’option Lunchbox

Quand on décide d’opter pour une lunchbox cela veut dire que l’on va préparer sa gamelle à l’avance.

Soit la veille, on prend une boite hermétique pour mettre ses restes du soir ou alors on se préparer carrément un plat pour le lendemain midi.

Soit le matin même, on décide de trouver une recette assez facile et rapide que l’on peut préparer en 10/15 min avant de partir au travail comme par exemple une salade de crudités/légumineuses.

L’avantage de cette option c’est que l’on peut vraiment cuisiner et prendre ce dont on a envie quelques heures avant le repas. Tout n’est pas prêt d’avance sur 1 semaine et laisse place à plus de créativité et d’improvisation. C’est idéal si on a tendance à se lasser et à ne pas aimer manger la même chose chaque jour.

C’est aussi pourquoi j’avais sorti cet ebook avec 32 recettes de lunchbox vegan.

Car se motiver à faire sa lunchbox c’est une chose, savoir quoi mettre dedans en est une autre !

Le point négatif de cette option c’est qu’elle prend plus de temps que la seconde : le meal prep.

spring roll vegan

L’option Meal Prep

J’alterne souvent entre le « meal preping » et le « batch cooking ». Deux termes américains qui permettent de préparer à l’avance ses recettes pour la semaine à venir.

Avec #MaSemaineVegan depuis 3 ans maintenant, on propose chaque semaine 5 recettes avec 1 meal prep ou 1 batch cooking pour vous aider à vous organiser en cuisine.

Je suis donc une grande adepte de cette façon de cuisiner.

Lorsque je dois préparer la gamelle du midi, je peux simplement assembler plusieurs ingrédients déjà cuits dans le frigo ou alors prendre une portion d’un plat pour 4 que j’aurais préparé le dimanche.

Par exemple, le week-end je fais cuire : du riz, du quinoa, préparer une quiche, faire une sauce, cuire des poêlées de légumes.

Et le matin, je vais prendre une gamelle et mettre du quinoa, râper une carotte, ajouter quelques pois chiches ou maïs et verser une sauce.

Ou alors je vais prendre 1/4 de la quiche avec une petite salade d’endives.

L’avantage de cette technique c’est que tout est déjà prêt depuis le dimanche et qu’il vous suffit d’assembler ou de prendre la portion du midi.

Le point négatif c’est que si vous n’avez pas envie de manger ça, tant pis pas le choix c’est là faut le manger.

Et pour vous, quelle option préférez-vous ?

Est-ce que vous avez déjà testé les deux ?

N’hésitez pas à nous faire vos retours en commentaire.

En attendant, pour vous aider à trouver l’inspiration, notre ebook 32 recettes de Lunchbox Vegan est toujours disponible en cliquant ici.

On se retrouve pour la dernière recette sur le thème du mois Detox !

Depuis le 1er janvier, je vous propose chaque dimanche une recette ou des boissons pour détoxifier votre corps.

Et nous voici à la dernière : une soupe detox au pak choï.

Le pak choï est clairement mon chou préféré.

Est-ce que vous le connaissez ?

C’est un petit chou qui vient de Chine et qui peut faire penser aux blettes avec ses longues feuilles et sa partie blanche.

Il est délicieux en wok, sauté à l’ail ou encore entier et grillé à la poêle mais ici je vous le propose en soupe detox.

Cette recette est tirée de mon tout dernier meal plan #MaSemaineVegan.

Tout ce mois de Janvier, je vous propose -25% pour tout nouvel abonnement à la version complète que ce soit un abonnement mensuel ou alors -50% sur l’abonnement annuel.

Pour rappel, la version complète comporte :

  • l’accès à l’espace membre + 1 email avec le nouveau meal plan chaque vendredi
  • l’accès à 1 an de meal plan (soit plus de 260 recettes)
  • dans le meal plan version complète vous avez : 5 recettes salées avec photo, 1 meal prep, 1 liste de course, 1 tableau de remplacement

Découvrez ici l’offre à -25% valable jusqu’au 31 janvier !

Vous avez déjà été nombreux à en profiter, n’attendez plus et recevez dès aujourd’hui les 4 autres recettes tirés de ce meal plan de la semaine prochaine.

La recette du jour : la soupe detox de pak choï est très simple à réaliser, avec peu d’ingrédients et un bouillon qui detoxifiera votre corps !

Soupe detox au pak choï

soupe detox

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 150 g de nouilles chinoises
  • 1 pak choï
  • 1 gousse d’ail
  • 1 pouce de gingembre frais
  • 1/2 citron
  • 500 ml d’eau
  • 1 c. à soupe de miso blond
  • 1 c. à café de sauce soja tamari

Préparation :

  1. Eplucher et émincer l’ail et le gingembre frais.
  2. Effeuiller le pak choï.
  3. Dans une marmite, faire revenir le pak choï dans un
  4. peu d’huile avec le gingembre et l’ail pendant 5 min.
  5. Ajouter l’eau, le miso et le tamari et laisser mijoter 10 min.
  6. Ajouter les nouilles et cuire 5 min.
  7. Servir avec des zestes de citron et le jus d’1/4 de citron.

Vous voyez comme il est simple de se faire un bon bouillon detox et y ajouter des nouilles et des légumes ? Vous pouvez reprendre cette base pour pleins d’ingrédients différents selon les saisons.

Envie de recevoir votre meal plan chaque semaine dans votre espace membre et votre boite mail pour reprendre votre alimentation en main ou alors pour vous inspirer chaque semaine sans prise de tête ?

Il vous reste encore quelques jours pour profiter de l’offre : -25% pour tout nouvel abonnement à la version complète que ce soit un abonnement mensuel ou -50% sur l’abonnement annuel.

On se retrouve pour notre troisième semaine detox du mois de Janvier !

Vous pouvez trouver la semaine 1 ici et la semaine 2 ici.

J’espère que tu commences déjà à te sentir mieux, que ton corps s’est débarassé de tous les excès des fêtes et que tu te sens en pleine forme.

Je sais, on arrive à mi-janvier et je vois bien autour de moi que c’est un moment un peu difficile.

L’euphorie de la nouvelle année et la motivation du changement d’année commencent à retomber et on se retrouve dans le train train quotidien.

C’est donc le moment de ne pas lâcher et de continuer dans sa bonne lancée.

Vous avez été nombreux à rejoindre cette nouvelle année de meal plan #MaSemaineVegan pour recevoir 5 recettes inspirantes et 100% végétale chaque vendredi. L’offre de Janvier reste encore en ligne pendant 15 j, c’est le moment d’en profiter.

Je vous rappelle qu’en cliquant sur ce lien, vous pouvez vous abonnement à #MaSemaineVegan à 25% sur l’abonnement mensuel et à -50% sur l’abonnement annuel ! De plus pas d’arnaque, vous pouvez résilier quand vous le souhaiter.

Aujourd’hui nous allons parler d’un nouveau plat, c’est un plat que j’adore cuisiner (et manger) : le dahl.

Pourquoi ce dahl au brocoli est-il detox ?

En hiver, le brocoli est l’allié detox idéal ! Déjà c’est un super aliment, riche en fibres et en antioxydant, il est également anti-cancérigène et richent en vitamine C. Mais ce qui en fait l’allié detox c’est qu’il facilite l’élimination des toxines, c’est un excellent dépuratif et il a des vertus digestives et laxatives.

Dans cette recette on retrouve également le gingembre frais, une racine idéale actuellement pour avoir de l’énergie et lutter contre les infections comme les petits rhumes ou autres désagréments de l’hiver.

La lentille corail est la lentille la plus digeste, elle cuit peu de temps et elle est riche en fibres et protéines mais pauvre en lipides (matières grasses), ce qui en fait un aliment idéal pour un plat detox sans mourir de faim ;=)

Recette du Dahl au brocoli detox

dahl brocoli

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 brocoli
  • 120 g de tofu nature
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cm de racine de gingembre
  • 150 g de lentilles corail
  • 2 c. à café de curry en poudre
  • 100 ml de lait de coco
  • Coriandre fraîche
  • 20 g d’amandes effilées
  • Huile d’olive
  • 500 ml de bouillon de légumes
  • Sel
  • Poivre

Préparation :

  1. Eplucher et ciseler l’ail et l’oignon.
  2. Couper le brocoli en fleurettes.
  3. Râper le gingembre.
  4. Couper le tofu en cubes.
  5. Faire sauter le gingembre, l’ail, l’oignon, le tofu et le brocoli 5 minutes en remuant.
  6. Ajouter les lentilles corail et continuez à cuire 2 minutes.
  7. Ajouter le bouillon et le curry.
  8. Saler et poivrer.
  9. Mélanger et cuire à couvert 8 minutes.
  10. Ajouter le lait coco et cuire encore 5 min à couvert.
  11. Servir avec la coriande ciselée et les amandes effilées.

Cette recette est tirée d’un de nos derniers meal plan de #MaSemaineVegan, nous proposons chaque semaine des plats sains et équilibrés mais gourmands pour votre bien-être.

Alors envie de recevoir dès aujourd’hui votre premier meal plan et d’avoir également accès à plus d’1 an de meal plan soit plus de 260 recettes à tout petit prix, cliquez ici.

Et si vous préférez tester 1 mois gratuit avant, c’est également possible en vous inscrivant à notre Kit de démarrage 30 jours vegan.