Vous retrouverez dans cette section toutes les recettes vegan réalisées avec des fruits et légumes d’été

Articles

Les nuggets … un plat que je ne m’imaginais absolument pas remanger un jour, mais il faut pas croire, les vegans sont des malins !

Alors vous allez vous dire : mais par quoi on remplace le poulet ? Vous avez l’embarras du choix ! Il y a plein de manières pour faire des nuggets sans cruauté, comme par exemple avec du tempeh, du tofu ou des protéines de soja texturées. La texture sera différente selon ce que vous choisirez. Pour cette recette, j’ai choisi le seitan.

Si vous ne connaissez pas le seitan, c’est un aliment qui nous vient d’Asie et qui est constitué de protéines de blé. Il est intéressant au niveau nutritionnel car il est riche en protéine, ne contient pas de cholestérol et est une bonne source de fer. Pour mieux assimiler le fer il faut le combiner avec des ingrédients riches en vitamines C, par exemple vous pouvez manger vos nuggets avec ma sauce poivron ou mon ketchup maison que vous retrouverez en fin d’article. Le seul point négatif c’est pour les intolérants au gluten.

Le seitan est de plus en plus populaire en cuisine depuis que les gens végétalisent leur alimentation, c’est une bonne alternative quand on veut diversifier voire changer son alimentation. On trouve le seitan en magasin bio sous forme de morceaux ou de steaks selon l’utilisation que l’on veut en faire. Mais on peut très bien le fabriquer soi-même à partir de gluten de blé ou de farine de blé.

Bon au départ, le seitan et moi on n’était pas vraiment les meilleurs amis du monde. Ça me rendait plus que septique quand je voyais ce bout de substitut végétal qui est censé ressembler à la “viande”. Mais bon je ne suis pas du genre à baisser les bras, quand je n’aime pas un ingrédient, je ré-essaie jusqu’à trouver la recette qui me fera changer d’avis, tout comme j’ai réussi à aimer les navets grâce à ma recette de navets glacés et ça ce n’était pas gagné ! Le seul légume que je n’aimais pas !

Bon vous avez compris j’ai enfin trouvé une manière d’aimer le seitan. Alors est-ce parce que le seitan était de bonne qualité, avec un bon goût et une texture parfaite ? Et non tout élastique avec un goût douteux comme lorsque je l’avais gouté lors de ma transition vegan. Ou est-ce parce qu’à l’époque je faisais un rejet total des similis qui me rappelaient trop la chair animale ?

Peut-être…

Depuis j’ai essayé les similis au resto pour voir si je les aimais mieux. Les nuggets du Loving Hut m’avaient bien plu et les lasagnes de Dame Nature étaient vraiment pas mal du tout. Ensuite j’ai bien eu envie de retenter l’expérience en mode homemade.

Bref…

Me voilà donc avec du seitan en morceaux qui trainait dans le placard et ne sachant trop quoi en faire dans un premier temps, je l’avais laissé là au chaud. Puis jusqu’au jour où j’ai eu une envie de nuggets (vegan bien sûr !). Mais gros problème je n’avais pas de chapelure, je n’en achète plus tentant de limiter ma consommation de blé au maximum. Avec le seitan c’est râpé vous allez me dire…

Et c’est là où quand t’as envie d’un truc ton cerveau marche 2 fois plus vite et trouve une solution ! En effet, j’avais une boite de cornflakes sans gluten que je n’avais pas encore ouverte et qui commençait à prendre la poussière. Un petit coup de mixeur et j’obtiens de la chapelure sans gluten que je me désespérais de trouver. Comme on dit on n’est jamais mieux servi que par soi même.

Nous voilà paré pour faire des nuggets moelleux et croquants ;-)

Nuggets de seitan

Ingrédients des nuggets de seitan épicés

(pour 2-3 personnes)

  • 250 g de seitan (ou recette du seitan maison ici)
  • Corn flakes
  • 50 g de farine de blé
  • 10 cl d’eau
  • Épices en poudre : curry et piment de cayenne.
  • Mélange de baies ou poivre
  • Sel ou tamari
  • Huile d’olive

Mixer les cornflakes jusqu’à ce qu’elles soient réduites grossièrement en poudre.

Nuggets de seitan

Mélanger à l’aide d’un fouet : la farine, l’eau, les épices, le sel et le poivre.

Nuggets de seitan

Puis faire tremper chaque bout de seitan dans le mélange farine puis dans la chapelure, Effectuer l’opération deux fois pour des nuggets encore plus croustillants !

Chauffer une poêle avec de l’huile et cuire les nuggets jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et croustillants.

Une fois cuits, les poser immédiatement sur du papier absorbant.

Nuggets de seitan

Et voilà ils ne demandent qu’à être mangés ;-)

Nuggets de seitan

Tremper chaque nuggets dans une petite sauce de votre choix : ketchup, sauce poivron ou mayonnaise vegan par exemple.

Pour une version maison et rapide, je fais régulièrement ces trois recettes. La mayonnaise est plus rapide car il n’y a pas de cuisson.

Ketchup maison :

Faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive un oignon, avec de l’ail et 2-3 tomates (ou utiliser une purée de tomate).
Ajouter avec des épices : piment, paprika, cannelle.
Une fois le tout bien mijoté, ajouter du vinaigre de cidre, un peu de farine pour épaissir, du sucre, du tamari et du poivre. Ensuite mixer le tout.

Sauce poivron :

Faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive un oignon, avec de l’ail et 2 poivrons rouges.
Ajouter avec des épices : piment et curry.
Une fois le tout bien mijoté, ajouter du vinaigre de cidre, du sirop d’érable et de la crème végétale.
Mixer le tout.

Mayonnaise vegan express :

Mixer de la crème soja avec des herbes au choix, du sel et du poivre et la faire monter à l’huile d’olive. Personnaliser votre mayo en y ajoutant du curry par exemple ou n’importe quelle autre épice fera l’affaire !

Nuggets de seitan

Voilà j’espère qu’ils vous plairont autant qu’ils m’ont plu ! Ils m’ont bien bluffée j’en ai refait le lendemain c’est dire ! Mais il est vrai que n’ayant pas l’habitude de manger des simili-carnés, j’ai un peu été troublée. L’illusion est vraiment réussie, la texture était bien moelleuse, la chapelure de cornflakes bien croustillante !

Pas sûr qu’un “omni” voit la différence entre des nuggets vegan et des nuggets avec des poussins broyés vivants.

C’était les meilleurs nuggets que j’ai mangés de ma vie lol oui rien que ça haha !

Cette recette m’a réconciliée avec les similis en tout cas, alors osez les similis ! :-)

C’est tellement simple de manger sans cruauté … Non ?!

 

Que faire quand on est invité à déjeuner ou à dîner chez des proches et que l’on ne veut ni imposer son alimentation à l’ensemble de la tablée, ni se retrouver à manger des radis avec une feuille de salade en créant l’apitoiement général ? Pas facile à gérer comme situation …

Vous êtes invité et bien évidemment tout le monde n’est pas vegan, voire personne. Vous savez qu’il est préférable pour vous d’apporter votre propre repas, mais vous ne savez pas exactement quoi préparer pour que ça soit rapide, que ça ne monopolise pas trop la cuisine de votre hôte mais que vous vous régaliez quand même.

C’est un peu la situation dans laquelle on s’est retrouvées le week-end dernier, alors je vais partager avec vous la recette qui nous a sauvé la vie : les courgettes farcies !

Ça tombe bien, les courgettes rondes sont arrivées au marché, du coup j’ai eu l’idée de faire des petits farcis, vegan évidemment.

Il suffit de les préparer à l’avance et une fois sur place il n’y a plus qu’à enfourner et à attendre. Il n’y a absolument rien à faire d’autre. Enfin si, il ne vous reste qu’à espérer que le four ne soit pas monopolisé par un cadavre haha.

Après, la question est : quel type de farcis je vais faire ? Avec la menthe que je venais d’acheter, j’ai tout de suite pensé à des farcis en mode indienne : lentilles corail, riz, épices, etc… et pour le liant j’ai utilisé de la farine de pois chiche avec du lait coco.

C’était vraiment délicieux et super pratique à transporter. Et je vous conseille d’en faire plus pour faire goûter aux non vegan qui pourraient être réticents au départ, mais qui se laisseront facilement tenter par l’odeur alléchante ;-)

Retrouver la recette en vidéo à la fin de l’article.

Ingrédients pour 8 Courgettes farcies saveurs indiennes

ingredients_farcis-indiens

  • 8 courgettes rondes
  • 50 g lentilles corail
  • 100 g de riz complet
  • 1 oignon nouveau
  • 1 gousse d’ail
  • 1 bout de racine de gingembre
  • 2 cuillères à soupe de sauce tamari
  • 1 c. à café d’épices en poudre de : cumin, curry, paprika
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 30 cl de lait coco
  • 50 g de graines (sésame, chia, lin et tournesol)
  • 5 branches de menthe fraîche
  • 10 branches de persil frais
  • Poivre ou mélange de baies
  • facultatif : basilic et capucine pour la déco

Préparation

Courgettes farcies saveurs indiennes

  1. Cuire le riz dans de l’eau, le temps change selon s’il est plus ou moins complet. Ici cuire moins longtemps : environ 20 minutes , car après ça cuira dans le four avec la farce.
  2. Cuire les lentilles dans de l’eau pendant 10 minutes.
  3. Émincer et faire revenir dans une poêle huilée : oignon, ail, gingembre.
  4. Évider les courgettes, puis les ajouter ensuite dans la poêle ainsi que les épices sans oublier d’assaisonner.
  5. Une fois cuits ajouter le riz et les lentilles corail. Ajouter les herbes fraîches ciselées, les graines et le tamari.
  6. Dans une saladier mélanger le lait coco et la farine. Mélanger jusqu’à ce que ça soit bien  homogène. Ajouter à la poêle. Mélanger.
  7. Farcir les courgettes évidées. Mettre au four T°7 pendant 30 minutes environ. Piquer les courgettes avec un couteau pour voir quand elles sont cuites. Si vous aimez vous pouvez les manger encore légèrement croquantes.

Trucs et Astuces

  • Pour une petit entrée un farci par personne peut suffire. Pour un plat, selon l’appétit, entre 2-3 farcis.
  • Avec le reste de farce faites des steaks pour un burger par exemple ;-)

Et vous, quelle est votre recette fétiche quand vous êtes invité ?

 

 

 

 

Avez-vous déjà cuisiné des fleurs de courgettes ? Si vous ne l’avez pas encore fait vous passez à côté de quelque chose de fantastique !

Les beignets de fleurs de courgettes sont une spécialité niçoise. Souvenir d’enfance… J’avais l’habitude d’en manger chez mes grands-parents quand j’étais petite.

Ici sur les étals des marchés, dès le printemps ces jolies fleurs jaunes sont partout, et à un prix très abordable : 1€ les 10 grosses fleurs dans mon petit marché bio. En supermarché par contre, elles sont souvent très chères et en mauvais état !

fleurs de courgettes

J’ai déjà goûté les beignets de fleurs de courgettes dans les restaurants niçois mais souvent on ne sent plus le goût de la fleur. Il y a beaucoup trop de pâte à beignet et c’est très gras.

Ceux de mon enfance étaient beaucoup plus légers et ressemblaient davantage à des tempura alors que la recette traditionnelle se fait avec des blancs d’oeufs montés en neige.

Ma recette aujourd’hui s’inspire davantage de celle de ma grand-mère mais bien sûr en mode vegan ;-)

Il existe deux sortes de fleurs de courgettes
  • les fleurs mâles où il y a juste une petite tige.
  • les fleurs femelles qui ont une mini courgette au bout (ces petites courgettes sont d’ailleurs délicieuses et ont un goût exceptionnel). Souvent dans les recettes, il est conseillé de retirer le pistil jaune dans les fleurs femelles, ce que je trouve être une aberration. Selon moi, le pistil donne un goût particulier très agréable, mais bien sûr si le pistil est noir car la fleur n’est plus fraiche, là il faut le retirer (c’est le cas quand on les achète en supermarché et qu’elles ont été cueillies plusieurs jours auparavant). D’ailleurs, je trouve que les fleurs femelles ont plus de goût que les mâles.

Un maraicher qui cultive des courgettes a forcément des fleurs de courgettes, ici dans le sud-est on en trouve partout quand c’est la saison des courgettes. Parfois, elles se vendent aussi accrochées à une grosse courgette quand on est au cœur de la saison. Mais souvent dans les autres régions les producteurs les jettent, donc si vous connaissez un producteur n’hésitez pas à lui en demander, c’est tellement dommage de les jeter !

fleurs de courgettes

Je ne pensais pas faire un article sur les fleurs de courgettes maintenant mais hier, on m’en a offert qui viennent du jardin d’un voisin d’une amie, qui en avait une quantité énorme, donc 100% local et bio.

Moi qui pensais ne plus en manger avant l’été prochain, j’étais super contente ! Il n’y en a plus au marché depuis juillet, il a fait bien trop chaud cette année pour qu’elles survivent.

Les beignets de fleurs de courgettes sont l’un de mes plats préférés, voire mon plat préféré! Je suis fan des fleurs de courgettes et de la farine de pois chiche donc forcément difficile de faire mieux :-) C’est aussi l’une des raisons pour laquelle j’aurais du mal à passer une alimentation 100 % vivante…

Avant d’être vegan je les faisais avec du jaune œuf et de l’eau, mais en mode vegan forcément il n’y a pas d’oeuf. J’ai eu l’idée de les faire avec de la farine de pois chiche en mangeant une socca, l’association me semblait pas mal du tout et je voyais bien la farine de pois chiche remplacer l’œuf !

En effet, la farine de pois chiche s’est avérée être un très bon substitut pour les œufs dans bon nombre de recettes végétales. Je trouve que les beignets de fleurs de courgettes sont vraiment meilleurs comme cela et de plus beaucoup moins lourds ! À moins que ce ne soit parce que mon palais a évolué, mais des omnivores les trouvent également très bonnes et meilleures comme cela, et beaucoup plus digestes. Et la farine de pois chiche a vraiment un goût unique avec les fleurs de courgettes !

fleurs de courgettes

Recette des beignets de fleurs de courgettes

Ingrédients pour 2 personnes 
  • 35 fleurs de courgettes mâles
  • 100 g de farine de pois chiche
  • 20 cl d’eau froide
  • Sel
  • Persil (facultatif)
  • Huile d’olive
  • Poivre ou mélange de baies

Bien nettoyer les fleurs de courgettes avec les doigts, elles sont très fragiles, il faut les manier avec délicatesse. Éviter de les passer sous l’eau pour ne pas qu’elles s’abîment trop.

fleurs de courgettes

Faire la pâte à beignet

Mélanger les 100 g de farine de pois chiche, 20 cl d’eau et une pincée de sel.

Vous pouvez ajouter du persil ciselé aussi pour apporter une touche originale.

 

fleurs de courgettes

Mettre un bon fond d’huile d’olive dans une grande poêle et faire chauffer (Attention au point de fumée).
Commencer à tremper les fleurs et les mettre une à la fois dans la poêle chaude.
Ne pas en mettre de trop sinon elles risquent de refroidir l’huile.
Quand elles sont croustillantes, retournez-les.

Les déposer sur du papier absorbant.

Si il y en a beaucoup à faire les mettre au four à T°1 (30°) afin qu’elles ne refroidissent pas le temps de tout frire.
Sinon elles peuvent très bien se manger tièdes.

fleurs de courgettes

Une fois que tout est cuit, répartir dans les assiettes et assaisonner avec du poivre et de la fleur de sel.
Les beignets s’accompagnent très bien d’une salade composée.
On peut aussi faire une sauce avec des tomates fraiches pour tremper les fleurs dedans ;-).

fleurs de courgettes

Recette des tempura de fleurs de courgettes

Les tempura se font de la même façon mais il y a moins de pâte sur les fleurs. Donc la pâte doit être plus fluide.
Il faut diluer davantage la pâte en mettant plus d’eau ou moins de farine.
La pâte va moins s’accrocher aux petits poils de la fleur. Elles doivent donc être bien égouttées avant de les mettre dans la poêle.

Les tempura sont plus légères et plus croustillantes en bouche…

Trucs & astuces 

S’il vous reste de la pâte à beignet, cuire le tout dans la poêle à la fin ça fera une mini socca en bonus ;-).

Il existe d’autres recettes pour cuisiner les fleurs de courgettes : en omelette, farcies, en salade etc … Je partagerai avec vous ces autres recettes l’été prochain :).

Mais je trouve que c’est en beignet ou en tempura qu’elles dévoilent tous leurs arômes.

 

 

 

 

Vous cherchez une recette simple et facile ? Essayez les rouleaux de printemps. Il suffit d’une feuille de riz et on met ce que l’on veut dedans ! On peut en manger toute l’année selon les fruits et légumes de saison.

Aujourd’hui, j’avais envie de faire des rouleaux de printemps mais je ne savais pas à quoi, je ne mange jamais les mêmes rouleaux, ça m’ennuie.
J’aime bien tester à chaque fois de nouvelles saveurs. J’avais mon petit melon et des figues que je pensais faire en mode salade, mais pourquoi ne pas les faire en rouleaux de printemps après tout.

Depuis que je fais des rouleaux de printemps vegan, j’ai naturellement remplacé les vermicelles de riz par des légumes râpés. Ici il n’y a pas de feuille de salade non plus, normalement j’en mets toujours une dans le rouleau, mais cette semaine il n’y avait pas de salade au marché donc je m’adapte !

Mais j’ai plein d’herbes : roquette, basilic, menthe ! Et voilà comment mes rouleaux de printemps aux fruits d’été et aux herbes sont nés ! J’y ai ajouté des carottes râpées, j’aurais pu mettre de la betterave crue râpée aussi mais je n’en avais plus non plus ! Dommage ça aurait fait de jolies couleurs…

Ces rouleaux de printemps vegan sont bien loin de la recette vietnamienne traditionnelle mais testez-les, vous serez surpris !

Recette des rouleaux de printemps aux fruits d’été

Ingrédients pour 2 personnes 
  • Un petit melon
  • 4 figues
  • 4 petites carottes râpées
  • 16 feuilles de riz (18 cm)
  • Herbes aromatiques : Roquette, basilic, menthe

 

Sauce pour les rouleaux de printemp
  • 1 petit piment
  • 2 cuillères à soupe sauce soja shoyu
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 1 morceau de gingembre frais ou 1 cuillère à café en poudre
  • 5 cuillères à soupe d’eau
  • Un peu de sucre (facultatif)

 

Couper le melon en bâtonnet.
Râper les carottes.
Couper les figues en 8.
Laver et effeuiller les herbes.

 

ingrédients Rouleaux de printemps

 

Faire chauffer de l’eau dans une poêle de la taille des feuilles de riz, mais pas trop chaude, on doit supporter de mettre les doigts dedans !

Mettre une feuille dans l’eau pendant 5-10 secondes, puis bien égoutter et mettre sur une assiette.
Installer les ingrédients sur la feuille de riz : herbes au choix, 1 bonne cuillère à soupe de carotte râpée, 2 morceaux de melon en bâtonnet, 2 morceaux de figue, puis rouler le tout. Je préfère utiliser des feuilles de riz de petite taille ça évite d’en mettre partout quand on croque dedans à la première bouchée.

Trucs & astuces

Comment rouler les rouleaux de printemps ?

Mouiller la feuille de riz dans de l’eau légèrement chaude, égoutter et mettre dans une assiette.
Installer les ingrédients sur la partie basse de la feuille (près de soi).
Rabattre la feuille du bas en commençant à rouler les ingrédients en serrant légèrement.
Puis rabattre la feuille à gauche et droite vers le centre.
Continuer à rouler le bas vers le haut en serrant, mais pas trop pour ne pas que la feuille se casse.
La feuille va coller (si elle ne colle pas assez c’est qu’elle est trop mouillée, on peut aussi l’égoutter sur un linge propre ou un essui-tout au début avant de mettre les ingrédients).

Voilà, mettre un peu au frigo, c’est bon bien frais, surtout quand il fait chaud ! Ce plat est bien nourrissant contrairement à ce que l’on pourrait croire ! La prochaine fois il faudrait que j’essaie avec une sauce aux notes de noisette, avec des oléagineux et/ou de l’huile de noix ou noisette à rajouter dans la sauce…

 

 

 

Aujourd’hui ça sera les betteraves à l’honneur, avec un carpaccio de betteraves, de la mangue et des haricots mungo que je fais germer moi-même.

Quand on a envie de fraîcheur, les crudités sont idéales, et pleines de vertus. Cet été, j’étais limite en mode raw à 80%, il a fait tellement chaud et il fait toujours super bon d’ailleurs !

Je me demande vraiment si l’automne va arriver un jour dans le sud…  J’aime bien faire travailler mon imagination pour présenter les crudités, histoire que ce soit un minimum soigné…

carpaccio de betteravesBetteraves (chiogga, jaune et rouge)

Recette du carpaccio de betteraves

Ingrédients pour deux personnes
  • 2 petites betteraves crues (chiogga et rouge ici)
  • 2 poignées d’haricots mungo
  • 1 mangue
  • Basilic
  • Gomasio
  • Graines de lin
  • Graines de tournesol

Personnellement je n’épluche pas les betteraves, je les nettoie bien, je retire les racines, vu qu’elles sont bio tout se mange. Même les tiges et les feuilles de betteraves se mangent, bien sûr, telles quelles en salade, ou cuites avec des céréales, en omelette (vegan), en crêpe, ou comme farce (nems, légumes, …), etc…
Couper les betteraves en fines tranches à la mandoline, ou au couteau mais c’est plus long.
Éplucher la mangue, trancher chaque face jusqu’au noyau, puis couper en petits dés.
Les graines germées de haricots mungo sont faites maison, tellement pratique. Sinon on en trouve facilement en magasin bio.

 

Vinaigrette
  • Agrumes au choix (ici : kumquat, citron)
  • 2 cuillère à soupe de vinaigre de cidre (ou autre vinaigre parfumé)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja shoyu
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Mélange de baies (ou poivre)

J’aime bien utliser du jus d’agrumes pour parfumer les crudités, ça permet aussi de limiter la quantité d’huile.
J’utilise souvent, voire tout le temps, de la sauce soja à la place du sel dans les crudités, ça permet de limiter la consommation de sel et ça donne une touche originale.
Le vinaigre de cidre est homemade.
J’utilise toujours un mélange de différentes baies et poivres (que je préfère au “poivre normal”) pour parfumer les plats .

 

Dressage du carpaccio de betteraves

Disposer les betteraves en rosace en alternant les couleurs.
Installer la mangue au centre.
Déposer les haricots mungo, les graines de lin et de tournesol, le gomasio.
Ciseler du basilic et poser dessus.
Arroser de vinaigrette.

Voilà un plat rempli de vitamines et minéraux ! Il n’y a plus qu’à dévorer !

 

 

Vous pensiez que les vegans faisaient une croix sur les burgers ? Détrompez-vous ! Aujourd’hui ça sera Burger provençal vegan avec des courgettes grillées et un steak d’okara au menu.

Je ne me lasse pas des burgers, encore plus depuis que je suis vegan ! Je ne fais jamais le même burger, j’en fais de toutes sortes différentes selon les légumes de saison, et le steak végétal peut se décliner à l’infini. Il y a de quoi s’amuser.

Je tente de finir mon okara, cet hiver j’ai fait pas mal de tofu et de lait végétal du coup j’en ai plein le congélateur ! Du coup, j’ai décidé de faire un steak d’okara pour ce burger provençal vegan. Si vous ne savez pas ce que c’est l’okara, c’est le résidu des graines et des oléagineux qui reste quand on fait du tofu ou du lait végétal maison, il est riche en protéine, et il peut être utilisé dans beaucoup de recettes.

Recette du burger provençal vegan

Ingrédients pour 2 burgers

  • 2 buns
  • 2 steaks végétaux
  • Courgette(s)
  • Tomate(s)
  • Feuille(s) de salade
  • Sauce pistou

Pour 2 steaks d’okara

  • Environ 200 g d’okara (sinon remplacer par une légumineuse)
  • 30 g de farine de pois chiche
  • 1 oignon
  • 1 ail
  • Huile d’olive
  • Sauce tomate ou ketchup
  • Herbes de provence, sel, mélange de baies ou poivre.

burger provençal vegan steak d'okara

 

Émincer l’oignon et l’ail, et les faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Mélanger avec tous les ingrédients (okara, farine de pois chiche, sauce tomate, herbes de Provence, sel et poivre) et mixer le tout. Si la préparation est trop collante rajouter de la farine, si elle est trop sèche rajouter un peu de sauce tomate.
Façonner les steaks à la main (ou avec un emporte pièce) en forme de boule et les aplatir.
Cuire dans une poêle bien chaude à l’huile (ou au four sur du papier sulfurisé), attention que ça ne brûle pas ! Baisser si c’est le cas.
Retourner uniquement quand c’est bien cuit d’un côté sinon ça risque de se briser. Il faut compter 10-15 min de cuisson en tout environ.
Réserver.

Courgette(s) grillée(s)

J’ai trouvé une courgette énorme au marché que la maraîchère m’a vivement conseillé, elle faisait 1,6 kg ! Effectivement, c’était une des meilleures courgettes que je n’ai jamais mangée, hormis les toutes petites avec leurs fleurs de courgette. Du coup, elle était parfait pour le burger et faisait la taille du buns !

burger provençal vegan courgette

Couper 2 rondelles bien épaisses. Faire revenir les rondelles dans une poêle avec de l’huile d’olive bien chaude et des herbes de Provence.
Laisser cuire 5-10 min de chaque côté.
Réserver.
(Si vous avez des petites courgettes, couper des rondelles fines et faites les revenir de la même façon)

burger provençal vegan Courgettes grillées

Sauce pistou

Hacher de l’ail au mortier (ou au mini hachoir)
Ajouter des pignons de pins ou des graines au choix, mixer.
Ajouter du basilic frais et de l’huile d’olive (quantité selon consistance souhaitée)
Assaisonner de sel et mélange de baies ou poivre.

burger provençal vegan pistou

 

Vous pouvez préparer toutes les composantes du burger à l’avance et réchauffer le tout au moment de l’assemblage.

Assemblage du burger provençal vegan

Prendre les buns, et s’il sont congelés les décongeler au four T3 (90°), les couper en deux.
Étaler sur chaque face des buns de la sauce pistou.
Mettre une feuille de salade, le steak végétal, ajouter de la sauce pistou, poser la/les rondelle(s) de courgette(s), ainsi que les rondelles de tomates, puis la partie supérieure du buns.
Mettre éventuellement un pic en bois pour faire tenir le tout !

Accompagner de frites de pommes de terre ou frites de légumes ! (sur la photo droite ce sont des frites de carottes oranges et blanches)

Ce burger n’a pas de “fromage végétal”. Je ne me sens pas du tout en manque de fromage, j’ai testé avec des fromages frais d’oléagineux mais finalement je préfère sans (il faudrait que j’essaie peut-être avec d’autres sortes). Mais je n’y pense même plus, sauf que là je me suis dit que vous alliez peut-être vous dire que ça manque de fromage (végétal) que l’on soit végéta*ien ou vegan. Libre à vous d’en ajouter ou pas ;-)

Bonne dégustation !! :-)