Vous retrouverez dans cette section toutes les recettes vegan réalisées avec des fruits et légumes d’été

Articles

Aujourd’hui sur le blog on vous emmène en Asie avec cette recette de nouilles de riz sautées sans gluten.

Oui vous avez remarqué, on voyage souvent en Asie sur le blog, mais les nouilles sautées c’est typiquement le genre de plat super simple et rapide que je fais très régulièrement.

Devant la demande de plus en plus grande de recettes faciles, je ne pouvais pas passer à côté de celle qui fait partie de mes incontournables. En plus on peut l’adapter selon les saisons et les légumes que l’on a dans son frigo et les épices que l’on veut.

Dans cette recette j’ai choisi d’utiliser des tagliatelles de riz que je trouve en magasin bio (bien sûr vous pouvez utiliser celles qui vous plaisent). Elles existent avec du riz blanc ou du riz rouge, les deux sont délicieuses donc vous pouvez varier les plaisirs. Et le petit plus de ces nouilles c’est qu’elles sont naturellement sans gluten.

J’ai choisi seulement un légume pour cette recette : les carottes, oui rien de compliqué qui n’a pas de carottes dans son frigo :P. Après j’aime bien ajouter dans ce genre de plat, des haricots mungo crus pour leurs bienfaits, mais pas que, car c’est super économique. Je les fais germer moi même c’est tellement simple à faire. Mais après libre à vous d’ajouter d’autres légumes de saison comme les brocolis, le chou kale, le chou chinois…

Et pour accompagner le tout : du tofu ferme snacké simplement. Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois si vous suivez le blog régulièrement, c’est vraiment la manière dont je le préfère. Vous pouvez acheter votre tofu tout fait ou alors si vous êtes motivé, vous pouvez le faire vous-même, je vous invite à lire mon article sur comment faire son tofu maison en cliquant ici !

RECETTE DES NOUILLES DE RIZ SAUTÉES AUX CAROTTES ET TOFU

nouilles de riz sautées

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie ! portée par l’association Végétarienne de France

Cliquez ici pour accéder à ma recette en intégralité.

Et vous, quels sont vos ingrédients préférés dans vos nouilles sautées ?

 

Ces derniers temps, je ne jure que par les fajitas végétales ! Je ne sais pas si c’est à cause du froid mais ce plat si simple à faire, bien chaud, bien épicé accompagne très régulièrement mes repas hivernaux. Alors si vous aussi, vous grelottez le soir sous votre plaid devant votre télé, ces fajitas végétales devraient vous donner un bon coup de caliente :)

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie ! portée par l’association Végétarienne de France

Ça fait un petit moment que je suis de plus en plus attirée par les plats simples et la cuisine mexicaine pleine de saveurs et d’épices correspond bien à cela. Si vous cherchez des idées de recettes mexicaines vegan, n’hésitez pas à faire un tour sur mon Tableau Pinterest.

J’ai testé de nombreuses associations originales pour ces fajitas végétales, même si je garde toujours une base : haricot rouge, riz et tomate. Mais ensuite je laisse libre court à mon imagination.

Soit j’opte pour des fajitas 100% légumes avec des poivrons, du maïs, de la patate douce ou autres légumes selon la saison. Soit je rajoute des similis carnés comme des protéines de soja texturées, des lamelles de seitan ou encore des émincés de lupin comme pour cette recette.

Ok, ok ce n’est pas le simili le plus célèbre, j’avoue même que je ne le connaissais pas avant de rédiger mon article sur les Alternatives à la viande. Mais en voulant tester de nouveaux produits, je suis tombée sur ces émincés dans mon magasin bio. Ils sont de la marque Végétal Gourmand qui propose plusieurs produits à base de lupin : filets, burger, mini saucisses, panés… Pour l’instant je n’ai testé que les émincés et les steaks de lupin et le résultat était assez surprenant, c’est une très bonne alternative végétale. 

Fajitas végétales aux émincés de lupin

fajitas végétales

Cliquez ici pour retrouver ma recette de fajitas végétales sur 1,2,3 Veggie !

Et vous, quel est votre plat mexicain préféré ?

 

 

ebook veganfreestyle

Tout est possible en cuisine végétale, même de faire une omelette sans œuf ! Si si je vous assure ;-) Et dans cet article, je vais vous expliquer comment réussir votre omelette vegan parfaite, adaptée à vos goûts ! En bonus, en fin d’article ma recette d’omelette automnale.

L’ omelette a été l’un de mes premiers défis quand j’ai décidé de ne plus consommer d’œuf… Étant vraiment accro aux œufs, j’en mangeais pratiquement tous les matins. C’était mon petit-déjeuner préféré : les œufs à la coque avec des mouillettes de pain au beurre (bien évidemment) ! Oui je suis une bouche salée.

J’adorais aussi les œufs sous forme d’omelette ou d’œufs cocotte, c’était le repas express et pas compliqué à faire que j’affectionnais particulièrement. Pour compenser le manque de mes œufs ça n’allait pas être chose facile. Enfin ça c’est ce que je pensais…

Je me suis lancée dans des omelettes vegan en voyant un reportage en Inde où ils faisaient des crêpes à base de farine de pois chiche ! Cela m’a fait beaucoup penser à la célèbre Socca mais sous forme de crêpe garnie. En y ajoutant davantage de liquide, c’est comme cela que j’ai réalisé ma première omelette vegan.

C’était très nourrissant, beaucoup plus qu’une omelette avec des œufs, mais en tout cas ça a bien fait son petit effet. C’est fou comme le fait de changer d’alimentation nous fait découvrir une nouvelle façon de manger. Et ce n’était que le début !

Je me suis dit que la cuisine vegan allait me surprendre et effectivement je n’ai pas été déçue… Tout vegan vous le dira, la cuisine végétale nous ouvre des perspectives culinaires auxquelles on n’aurait jamais pensé ni osé aller. Avant je n’aurais jamais pensé faire ce genre de plat. Je serais vraiment passée à côté de quelque chose…

Comment retrouver la texture de l’œuf ?

Mais pourquoi ces vegan s’obstinent-ils à vouloir retrouver ces aliments qu’ils ne veulent plus consommer ? Je dirais tout simplement que c’est comme ça, c’est culturel, on n’a pas un bouton pour effacer notre mémoire en changeant notre façon de vivre et on a donc parfois envie de créer ce qu’on mangeait avant, en version végétale.

Après ma recette des œufs cocotte l’automne dernier, je m’attaque aujourd’hui à la fameuse omelette !

Pour bluffer au mieux son palais il faut reproduire l’omelette comme vous la mangiez. Moi, j’étais fan des omelettes aux champignons. La première fois que j’en ai fait en mode vegan j’ai eu une explosion de joie en bouche (#foodgasm), moi qui pensais que je ne retrouverai jamais cette texture, j’ai été littéralement bluffée.

Certes, ça n’a pas le goût de l’œuf, faut pas se mentir (même s’il existe une petite astuce dont je vous parle un peu plus loin si on veut retrouver ce goût) mais heureusement j’ai envie de dire parce que désormais ce goût est associé à une souffrance à mes yeux !

En l’assaisonnant comme il faut, le cerveau est bien dérouté, car ce qui fait le goût ce sont les légumes, les épices et l’assaisonnement que vous allez choisir.

Par exemple, si vous aviez l’habitude de manger une omelette aux champignons et au jambon, en mode végétal elle pourrait littéralement vous bluffer si vous réutilisez des saveurs équivalentes comme les champignons que vous aimiez, du jambon végétal ou du tofu fumé, sans oublier les herbes aromatiques comme le persil, de l’ail, et pourquoi pas du fromage végétal ?!

Rien qu’en mettant juste que de l’ail et des herbes aromatiques, ça fait son petit effet. En faisant ma première omelette vegan j’ai compris que ce qui compte c’est l’assaisonnement et non l’ingrédient animal. Comme quand j’ai fait mon premier steak végétal. L’odeur des herbes de Provence enrobait l’atmosphère et me donnait l’impression de cuire un steak normal alors qu’il était aux haricots rouges !

Les omelettes vegans sont devenues mes amies

Si comme moi vous aviez mal au ventre après une bonne omelette bien baveuse, l’omelette vegan va peut-être vous changer la vie …. Les œufs me faisaient constamment des douleurs à l’estomac, surtout quand je les associais avec du fromage râpé, j’adorais ça, mais je souffrais à chaque fois après le repas ! Dorénavant c’est chose finie !

Je me régale d’omelettes végétales que je garnis avec des légumes du moment : poivron, champignon, épinard, ratatouille, blettes, courgette, courge ou tout simplement juste des herbes aromatiques…

Quels sont les ingrédients miracle pour remplacer les œufs ?

  • Les substituts d’œufs

En France, il existe des substituts d’œufs que l’on peut utiliser comme aide culinaire, notamment en pâtisserie (valpiform, Orgran) mais ils ne remplacent pas réellement les œufs, comme pour une omelette (que je sache) contrairement à cette marque aux US : VeganEgg qui a même été jusqu’à reproduire l’emballage !

Les avez-vous déjà testés ? Si oui n’hésitez pas à nous en parler en commentaire, ça nous intéresse d’avoir votre opinion !

  • La farine de pois chiche

Le pois chiche c’est un peu l’ingrédient miracle dans l’alimentation végétale. Il est riche en vitamines et minéraux: du fer, du magnésium, du potassium, des vitamines B, du cuivre, entre autres.

La farine de pois chiche est la farine parfaite au niveau texture et son goût unique est juste trop bon.

  • Le tofu soyeux

Le tofu soyeux vous ne connaissez pas ? C’est comme du tofu mais en beaucoup plus crémeux, un peu comme du fromage blanc. Le tofu est riche en protéines végétales et pauvre en matières grasses, peu calorique, riche en calcium.

Le tofu soyeux lui, va apporter le côté crémeux à l’omelette.

En utilisant de la farine de pois chiche et du tofu soyeux votre omelette vegan sera beaucoup plus consistante qu’avec des œufs mais également beaucoup plus nutritive et ceux sans la moindre trace de cholestérol que contiennent énormément les œufs.

Ici une omelette aux blettes sans tofu

Comment faire une omelette vegan parfaite ?

Pour faire une omelette vegan parfaite il n’y a pas de secret, il faut se lancer et tester selon ses préférences ! C’est comme les omelettes avec des œufs, selon si vous aimez qu’elles soient fermes ou plutôt baveuses (selon vos envies aussi).

La mienne ici est plutôt moelleuse. Je la fais comme je l’aime, mais je ne vous dirai pas qu’elle est parfaite c’est selon les goûts de chacun : omelette baveuse, épaisse, fine, ferme … Bref vous avez compris.

ASTUCE : Il est également possible d’utiliser du sel noir d’Himalaya appelé aussi Kala Namak, c’est un sel particulier qui a le goût et l’odeur de souffre et qui rappelle donc l’œuf. Son odeur unique est très surprenante.

Vous pouvez utiliser du tofu soyeux mais aussi du yaourt ou de la crème végétale en mélangeant des noix de cajou (environ 30 g) avec un peu d’eau pour obtenir une crème bien onctueuse.

Si vous n’avez que de la farine de pois chiche dans votre placard essayez et vous serez déjà bluffé avec seulement cet ingrédient, de l’ail et des herbes aromatiques.

Si vous aimez l’omelette baveuse et bien garnie c’est cette recette qu’il vous faut !

L’omelette est le plat parfait qui s’accommode toute l’année. En ce moment on est en plein automne, j’ai donc utilisé de la courge et les shiitakes pour cette omelette de saison.

À vous d’en mettre ou pas ou d’utiliser un autre légume de saison de votre choix.

Ingrédients pour une omelette vegan pour 2 personnes

omelette vegan

  • 100 g tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau (ou lait végétal)
  • 50 g de champignons (ici shiitakés)
  • 100 g de chair de courge
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • Persil frais
  • Sel
  • Poivre

Préparation de la garniture

omelette vegan

  1. Émincer l’ail et l’oignon.
  2. Les faire revenir dans de l’huile à la poêle.
  3. Couper les légumes en lamelles.
  4. Ajouter le tout à la poêle.
  5. Laisser mijoter quelques minutes.
  6. Ajouter le persil ciselé, le sel et le poivre.

Préparation et cuisson de l’omelette vegan

omelette vegan

  1. Dans un récipient, mélanger la farine de pois chiche et le tofu soyeux, ajouter l’eau au fur et à mesure tout en fouettant.
  2. Ajouter la garniture cuite et bien mélanger.
  3. Huiler une poêle, une fois chaude verser la préparation et bien la répartir dans la poêle de façon homogène.
  4. Laisser cuire sur feu moyen pendant 5-10 minutes jusqu’à ce que l’omelette soit cuite et selon si vous l’aimez plutôt “baveuse” ou plutôt bien cuite.
  5. Faire glisser l’omelette dans une assiette en rabattant la moitié de l’omelette sur l’autre moitié.

omelette vegan

J’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à partager votre avis, surtout si vous l’avez testée :-)

Après l’été et ses recettes fraîches et souvent crues, qui n’a pas envie d’un bon petit plat chaud et coloré ? Aujourd’hui nous partageons avec vous notre recette de Pad Thaï vegan avec un mélange de saveurs : thé fumé, coco, citron

La semaine dernière j’ai acheté de nouvelles pâtes au riz rouge. Oui en ce moment on adore tester plein de produits sans gluten. Dans ces cas là, rien de mieux que de se tourner vers la cuisine asiatique, non ? Moi j’adore ça en tout cas comme vous pouvez le voir avec mes autres recettes aux saveurs asiatiques !

Au dos du paquet de ces pâtes au riz rouge, il était indiqué qu’elles étaient parfaites pour un Pad Thaï. Quelle bonne idée, non ?! Et là je me dis : Mais comment je fais pour ne pas en manger plus souvent ?!

Le Pad Thaï est le plat national thaïlandais par excellence. Naturellement sans gluten, puisque dans la recette d’origine, ce sont bien des nouilles de riz qui sont utilisées. On ajoute à ces nouilles des ingrédients divers et variés comme des graines germées, des légumes, du tofu, des cacahuètes …

Comment faire une version vegan ?

Normalement les nouilles sautées de ce plat se préparent avec des œufs, mais dans ce Pad Thaï vegan, les œufs seront remplacés par du tofu soyeux ce qui le rend ce plat encore plus digeste et sans cruauté.

Comme nous sommes vers la fin de l’été, on peut encore profiter de certains légumes comme les haricots verts, les courgettes et les poivrons pour le garnir.

Mais ce qui est bien avec ce plat c’est qu’on peut le décliner à l’infini, à toutes les saisons selon les ingrédients que l’on aime. En tout cas c’est comme cela que je vois mon Pad Thaï parfait ;-)

Et ce que j’adore particulièrement dans ce plat, c’est la sauce ! J’ai fait le mélange de saveurs citron-coco qu’on retrouve typiquement dans les plats thaïlandais avec de la purée de cacahuète. C’est un délice. Il m’arrive de faire ce plat en ajoutant davantage de bouillon ou en utilisant les restes en mode soupe en rajoutant du bouillon. Ce qui en fait une Soupe Pad Thaï. Je pourrai en boire des litres ! Ce bouillon est très addictif !

Dans ma version vegan je fais un bouillon avec du thé Lapsang Souchong que j’utilise dans mes recettes pour obtenir un goût fumé.  

Recette du Pad Thaï vegan fumé

 

Pad Thaï vegan
Ingrédients pour 2 Pad Thaï
  • 200 g de pâte de riz
  • Légumes de saison : courgette, poivron, haricots verts, carotte.
  • Piments au choix
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Un bout de gingembre frais
  • Graines germées de soja vert (pousses haricot mungo)

Bouillon fumé

  • 1 cuillère à café de thé fumé Lapsang Souchong
  • 20 cl d’eau
  • 1 cuillère à soupe de sauce tamari

Tofu brouillé

  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 200 g de tofu soyeux
  • Sauce tamari
  • Gingembre en poudre

Sauce Thaï

  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • Purée de cacahuète
  • 1 citron

À ajouter au moment du dressage

  • Une petite poignée de cacahuètes non salées
  • Menthe ou coriandre fraîche
Préparation

Pad Thaï vegan

 

Porter à ébullition 20 cl d’eau puis éteindre. Ajouter le thé et laisser infuser 5 min. Filtrer et réserver.

Cuire les pâtes. Et réserver.

Chauffer une poêle avec un peu d’huile. Ajouter le tofu soyeux égouté. Cuire comme une brouillade. Ajouter du gingembre en poudre, du tamari. Mélanger bien et réserver.

Émincer l’ail, l’oignon, le gingembre, les piments. Faire revenir avec un peu d’huile au choix dans un wok, ou une sauteuse.

Ensuite, couper en fines lamelles le reste des légumes : poivron, carotte, courgette. Équeuter et couper les haricots en morceaux. Ajouter le tout à la poêle. Mélanger.

Ajouter le bouillon fumé. Laisser évaporer un peu.

Mélanger le reste des ingrédients dans un bol : citron pressé, crème de coco, purée de cacahuète et ajouter en fin de cuisson. Bien mélanger le tout.

Ajouter les pâtes et le tofu à la préparation. Bien mélanger.

Servir et parsemer les assiettes avec les herbes fraîches et les cacahuètes.

On est samedi matin et vous n’avez rien envie de faire de votre journée. Comme tous les jours vous vous réveillez et vous allez faire un petit tour sur les réseaux sociaux. Vous vous baladez sur Pinterest et vous voyez que des gâteaux au chocolat qui dégoulinent. Vous n’avez plus qu’une obsession : vous plonger dans une piscine de chocolat pour oublier le stress de la rentrée.

Le samedi on a forcément envie d’un truc sympa pour le petit déjeuner ! Pas un truc sur le pouce comme les autres matins de la semaine. Mais si on ne fait pas travailler son imagination, on aura le choix entre une pastèque ou un bol de corn flakes.

Vous vous hissez jusqu’au frigo, vous ouvrez vos placards et là c’est le drame.

Ça, c’était moi samedi dernier.

Dans le placard il n’y a plus de farine mais des restes de flocons d’avoine que j’avais achetés pour faire un fromage végétal.

Je n’ai presque plus de chocolat, juste de quoi faire un glaçage. Heureusement il reste du chocolat en poudre, je suis sauvée !

Dans le frigo, c’est la dèche aussi car on a eu la flemme d’aller au marché, il reste donc 2 courgettes. Une pour le gâteau, une pour mes pâtes au pesto, je devrais pouvoir survivre ce week-end :)

Plus de lait non plus, heureusement quelques noix de cajou sont en train de tremper pour faire un lait végétal.

Oui il y a des semaines comme ça ! Mais la bonne nouvelle c’est que tout n’est pas perdu car avec tout ça, on peut faire un gâteau au chocolat et courgette ! Oui, oui !

Comme vous le voyez, cette recette avait plutôt mal démarré. En plus dernièrement j’ai tendance à rater absolument tous les desserts que je fais ! La loi des séries comme on dit…

J’ai testé les cookies sans gluten –> texture vraiment pas terrible, élastique ou alors trop friable.
J’ai testé le moelleux au chocolat –> là j’ai vraiment dû rater un truc car ça avait le goût de … poisson (je sais pas quel ingrédient a évoqué ce souvenir dans mon cerveau, peut-être la margarine cuite car je n’en avais jamais utilisé.)

Bref après fail sur fail, j’étais un peu désespérée. Mais bon l’envie de chocolat est plus forte que tout !

Quand on s’intéresse à l’alimentation végétale, on découvre qu’on peut faire des desserts avec des légumes et qu’en plus c’est pas dégueu ! Au début j’avoue que j’avais des a priori.

Pourtant on est plutôt de nature téméraire en cuisine mais les desserts aux légumes, ça ne me faisait pas franchement envie… Une espèce de blocage psychologique sûrement.

Puis on a tenté ça avec une bûche à la courge pour Noël dernier. Et aujourd’hui ce gâteau au chocolat et courgette nous encourage à essayer avec d’autres légumes comme les carottes et les betteraves ! To be continued :)

Ce gâteau au chocolat et courgette est parfait si vous cherchez une recette saine et gourmande pour le goûter de vos enfants. Il fera aussi un délicieux gâteau d’anniversaire ! Ou alors juste pour assouvir une envie irrépressible de chocolat au saut du lit comme nous :-)

 

Recette du gâteau au chocolat et courgette

Gâteau au chocolat et courgette

 

Ingrédients

  • 1 courgette moyenne (environ 300 g)
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin mixées
  • 15 cl de lait végétal au choix (amande, cajou, soja, riz…)
  • 3 cuillères à soupe de purée de cacahuète (ou d’un autre oléagineux si vous voulez un goût plus neutre)
  • 100 g de flocons d’avoine mixés (ou de farine d’avoine)
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 100 g de sucre complet
  • 1 cuillère à soupe de bicarbonate
  • 50 g de chocolat en poudre non sucré

Pour le glaçage

  • 100 g de chocolat noir
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco désodorisée
  • Quelques pépites de chocolat ou fèves de cacao cru pour la déco

Préparation du gâteau au chocolat et courgette

Pré-chauffer le four T.6 (180°C).

Mixer les graines de lin et ajouter 3 cuillères à soupe d’eau. Laisser reposer 5 à 10 minutes pour créer un mucilage qui remplacera les œufs.

Raper la courgette et enlever l’excédent d’eau. Vous pouvez les laisser égoutter quelques minutes ou les essuyer.

Mixer les flocons d’avoine pour obtenir une poudre si vous n’avez pas de farine d’avoine.

Dans le bol de votre mixeur, ajouter la courgette râpée, le mucilage de graines de lin, le vinaigre de cidre et la purée de cacahuète. Mixer jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Ajouter les flocons d’avoine mixés, le sucre, le chocolat en poudre, le bicarbonate et le lait végétal. Mixer de nouveau.

Verser ensuite la préparation dans un moule à gâteau. Mettre du papier cuisson si besoin.

Enfourner pendant 30 à 35 minutes. Planter un couteau dans le gâteau, si la lame ressort “propre” le gâteau est cuit.

Sortir du four et laisser refroidir dans le moule pendant une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, préparer le glaçage.

Préparation du glaçage

Dans une casserole à feu très doux (ou au bain marie) mettre 100 g de chocolat avec 1 cuillère à soupe d’huile de coco désodorisée. Laisser fondre en remuant. Lorsque le chocolat est fondu, retirer du feu et laisser refroidir quelques minutes.

 

Assemblage du gâteau au chocolat et courgette

Démouler le gâteau et déposer le sur une assiette. Verser le glaçage sur le dessus et, à l’aide du spatule l’étaler sur toute la surface du gâteau. Déposer quelques pépites de chocolat sur le dessus.

Trucs & Astuces

  • À déguster tout de suite si vous voulez un gâteau fondant et un glaçage style sauce au chocolat (c’est notre version préférée)
  • Ou à mettre au frigo pour un gâteau plus compact avec une couche de chocolat croquante. À vous de choisir !
  • Vous pouvez remplacer le sucre complet par du sirop d’agave ou d’érable.

Gâteau au chocolat et courgette

 

Que faire quand on a envie de burritos mais qu’on a décidé de manger cru ? Et bien … des maki burritos bien sûr ! Voici une recette revisitée en version vegan, raw et sans gluten de ce célèbre plat mexicain.

En ce moment, j’ai envie de manger cru, sans gluten mais de me régaler sans avoir l’impression de manger tout le temps la même chose.

Pas facile d’avoir des idées parfois quand on mange cru, on cède souvent à la facilité de picorer des fruits par-ci par-là dans la panière qui regorge d’odeurs plus attirantes les unes que les autres.

Aujourd’hui c’était retour de marché donc j’ai ramené des tonnes de bons produits frais. Mais en général, j’ai tellement de choix que souvent c’est le jour où je cuisine le moins, préférant goûter à tout ce que j’ai sous la main tel un animal dans la nature qui tomberait sur une abondance de fruits et légumes.

Et oui trop de choix tue la créativité. C’est quand je manque d’ingrédients que je me sens le plus créative… Comment remplacer tel ingrédient dont j’avais absolument besoin ?!?! Facile … ;-)

Bref je m’égare…

Pour une fois ce ne fut pas le cas. C’est l’arrivée d’un nouveau produit sur l’étale du marché qui m’a inspirée. Et apparemment je n’étais pas la seule. Ce légume a eu un succès fou, vu qu’il n’en restait plus qu’un quand je suis arrivée ! La maraîchère était super étonnée, du coup elle en prévoira plus la prochaine fois.

Mais quel est le produit dont je parle ? De l’épi de maïs tout frais cueilli la veille ! J’étais émerveillée, c’était la première fois que j’en voyais du frais ! La fille qui découvre la vie quoi … Vous en avez déjà trouvé vous ?

Forcément comme souvent, elle m’a demandé ce que j’allais faire avec (oui elle aime savoir ce que je fais avec ses produits et aiment partager ses expériences). À ce moment là, je n’en avais aucune idée ! Elle me dit que c’est très bon cru, et que ça n’a rien à voir avec le maïs du supermarché tout sec ! Oui bah heureusement :-)

Mais alors pourquoi le cuire alors que c’est si bon cru ? J’ai donc décidé de crusiner un peu avec ce nouvel ingrédient.

legumes maki burritos

C’est avec le maïs que j’ai eu l’idée de faire des burritos en mode cru. Pas le temps de faire une wrap crue au déshydrateur, du coup j’ai opté pour des burritos façon maki, que je me suis amusée à renommer Maki burRAWtos ! Oui je m’amuse toute seule aussi … :-)

Accompagnée d’un guacamole à la mangue, relevé comme il faut. C’était parfait. Mes papilles en redemandent.

Pour ce qui est des quantités, oui on a toujours du mal à évaluer ce qu’on va manger quand on mange cru, mais je dirais que c’est selon votre habitude au cru. On en a eu assez pour 2 burrawtos par personne. Mais si vous mangez beaucoup de cru ça ne sera surement pas assez et si vous n’avez pas l’habitude ce sera sûrement de trop !

Bref faites comme vous le sentez. Mais ce qui est bien avec le cru c’est que quand vous n’avez plus faim votre le corps vous le fait vite comprendre et il est impossible de manger plus que sa faim ! ;-) Magique.

Recette des maki burritos

ingredient

Ingrédients pour 4 maki burritos

 

  • 4 Feuilles de nori
  • 1-2 épis de maïs frais (selon la taille)
  • 4 petits poivrons (différentes couleurs si possible)
  • 1 petit concombre
  • 1 petite courgette
  • 1 oignon simiane
  • Haricots mungo germés
  • Coriandre

Émincer finement les poivrons et l’oignon à l’aide d’un couteau ou à la mandoline.
Couper la courgette et le concombre sur leur longueur en forme tagliatelle à l’aide d’un économe.

Pour les épis : enlever les feuilles autour, couper le bout, mettre l’épi droit et passer un couteau le long de l’épi pour détacher les grains de maïs. Tourner jusqu’à avoir fait le tour de l’épi.

Le plus long est fait ! Placer chaque ingrédient dans des bols séparés pour y voir plus clair.

Prendre une feuille de nori, poser-la sur une natte en bambou (makisu) ça peut aider. Mettre chaque ingrédient sur le bas de la feuille.
En mettre une assez grosse quantité jusqu’à la moitié de la feuille, de sorte qu’un tour suffise pour fermer la feuille.
Humidifier le haut de la feuille afin que ça colle bien.
Rouler en serrant bien mais pas trop sinon ça casse. C’est un coup à prendre ;-)

maki burritos

Couper chaque maki burritos en deux. Réserver au frais. Il ne reste plus qu’à faire la sauce.

Ingrédients pour la guacamole à la mangue

  • 1 grosse mangue
  • 1 à 2 avocats (selon la taille)
  • 2 tomates
  • 1 petit oignon de simiane
  • 1 petite gousse d’ail
  • le jus 1/2 citron
  • Épices en poudre : cumin, curcuma.
  • 1 à 2 cuillère(s) à soupe de tamari
  • Piment au choix

Préparer les ingrédients : couper et émincer plus ou moins finement selon la puissance de votre mixeur.
Passer le tout au blender jusqu’à ce que ça soit bien onctueux.
Goûter et assaisonner selon vos préférences, si ce n’est pas assez aillé, pimenté ou épicé… Ajuster selon votre goût.

maki burritos

 

Déposer les maki burritos dans une assiette et les recouvrir de la sauce guacamole à la mangue. Comme j’adore la sauce, j’en ai prévu aussi en plus dans un petit bol :-)

À déguster avec les doigts, c’est tellement meilleur même si vous risquez d’en mettre partout !