Vous avez toujours eu envie de savoir ce qui se trouvait vraiment dans l’assiette d’un vegan ? Pas forcément facile de se faire une idée vraiment précise à travers uniquement des recettes. C’est pourquoi, il y a deux mois j’avais posté un premier article-vidéo « Une journée dans mon assiette Raw till 4 » pour partager avec vous ma journée type, et j’ai pu voir que ça vous avait pas mal intéressé. Alors cette fois-ci, ça sera un « week-end dans mon assiette » avec une version un peu plus longue, sur 2 jours.

Bon, je vous préviens, c’est un peu moins raw till 4 que la dernière fois, et vous allez y trouver un peu de « vegan junk food » …. Je plaide coupable, le printemps revient et du coup je craque sur des plats que je n’avais pas mangés depuis longtemps … En plus, ce week-end là, nous étions invitées à déjeuner donc il fallait sortir le grand jeu pour donner envie aux autres convives ;-)

Retrouvez la vidéo de ce week-end dans mon assiette sur la chaîne Youtube : Vegan freestyle

Vendredi – Journée « Retour de marché »

Vendredi, c’est jour de marché, donc je pars chercher mes légumes, mes fruits et mes herbes aromatiques pour environ 1 semaine ou 10 jours selon les produits disponibles. J’avoue qu’en ce moment j’y vais plus souvent car chaque semaine de nouveaux fruits et légumes arrivent et c’est important de varier les plaisirs. (Et aussi, je suis complètement accro aux fleurs de courgettes donc il me faut ma dose deux fois par semaine haha).

week end dans mon assiette vegan freestyle

Petit-déjeuner

En général, comme vous l’avez vu dans la première vidéo, le matin je suis plutôt fruits à la croque et jus à l’extracteur.

muesli week-end dans mon assiette vegan

Mais ce jour là, je me suis fait un bol de muesli sportif auquel j’ai ajouté quelques dattes, noix de cajou et amandes puis une banane et des fraises du marché. Je recouvre le tout de sirop de riz et de lait de riz au coco. C’est un petit déjeuner assez rapide à préparer, coloré et frais.

Ici il est en mode ‘bowl’ mais on peut tout à fait le mettre dans un bocal et l’emporter au travail si on ne craint pas les céréales bien imbibées.

Déjeuner

salade week-end dans mon assiette vegan

Le midi j’ai fait une salade crue avec des courgettes multicolores (jaunes, romanesco, mini-courgettes) et d’autres fruits-légumes que j’ai trouvés au marché : tomates, salade, avocats, orange

Encore une fois, une recette très simple et rapide. Il suffit de couper tous les légumes à la forme souhaitée et les mettre dans un grand saladier. Pour la sauce, c’est une vinaigrette toute simple : huile d’olive, jus d’orange, vinaigre de cidre et sauce tamari. Sans oublier les herbes : persil, coriandre, menthe.

Cette salade est très facile à emporter si vous voulez déjeuner dehors en mode pique-nique ou alors au travail. Je l’accompagne parfois de galettes de riz ou de sarrasin.

Dîner

 

week-end dans mon assiette

Retour de marché oblige, j’ai fait le plein de fleurs de courgettes et c’est mieux de les cuisiner le jour même car elles se fanent assez rapidement. J’ai déjà testé plusieurs recettes différentes avec ces fleurs mais je reviens inexorablement vers celle de mes beignets à la farine de pois chiche. Je crois que je ne m’en lasserai jamais ! On peut les manger comme ça avec juste du sel et du poivre ou alors on peut préparer une petite sauce tomate aux herbes aromatiques pour les accompagner.

Ici j’ai ajouté du persil à la pâte, j’en ai beaucoup en ce moment, du coup je le mets un peu partout ! C’est super bon avec les fleurs de courgette et en plus c’est une herbe qui supporte la cuisson et ne perd pas de sa saveur.

Boissons
kumbucha week-end dans mon assiette vegan

En général, je bois toujours mon jus de citron le matin. Puis au cours de la journée, beaucoup d’eau. Récemment j’ai découvert le Kombucha que j’apprécie beaucoup. Je ne connais pas les autres marques mais la D-tox est trop bonne.

Samedi – Repas en famille

Petit déjeuner

petit dejeuner vegan week-end dans mon assiette

Bon c’est le week-end et on a craqué pour le pain sportif (noix, figue et raisin) de notre boulanger bio préféré … accompagné de confiture d’oranges amères maison et de pâte à tartiner express.

Comme boisson, j’ai préparé un chocolat chaud maison :

  • Lait végétal au choix (ici lait de soja)
  • Quelques carrés de chocolat
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète

Mettre le lait et le chocolat dans une casserole à feu doux et faire fondre le chocolat. Rajouter le beurre de cacahuète. Servir aussitôt.

Déjeuner en famille

Ce samedi là c’était un repas en famille. Nous devions apporter notre repas, car le reste de la famille n’est pas vegan et avait prévu un repas « carnivore » ce jour là.

socca vegan week end dans mon assiette

Mais en dernière minute, j’ai quand même décidé de faire une socca traditionnelle pour l’apéro afin de faire goûter à tout le monde cette recette de la région naturellement vegan . Rapide à faire (5 minutes chrono), rapide à cuire et parfaite avec un petit verre de vin rosé de Provence ;)

 

Courgettes farcies saveurs indiennes

Pour le plat, il me fallait une recette à préparer à l’avance le matin chez moi, pratique à transporter et surtout simple à réchauffer une fois sur place sans cuisson ‘minute’. J’ai eu l’idée de faire cette recette de courgettes de Nice farcies revisitées que j’ai partagée avec vous dans cet article.

fraise week end dans mon assiette vegan freestyle

Et en dessert, j’ai opté pour une recette très simple et légère, que je faisais déjà avant d’être vegan : un carpaccio de fraises, basilic et crème de balsamique.

  • Couper les fraises en fines tranches et les disposer dans l’assiette sous forme de fleurs
  • Ciseler quelques feuilles de basilic (ou laisser entière)
  • Mettre quelques gouttes de crème de vinaigre balsamique pour un contraste sucré-salé.

Simplissime mais ça fait son petit effet ;-)

Dîner

Après une journée en famille, un peu la flemme de cuisiner le soir et comme souvent le samedi soir on a envie de « junk food vegan« . Donc du coup c’était « Burger reste« .

burger vegan week end dans mon assiette

Le steak végétal

Il me restait de la farce des courgettes du midi. Je l’ai transformée en steak végétal en rajoutant un peu de farine de pois chiche. J’ai cuit les steaks à la poêle pendant 10 minutes de chaque côté jusqu’à ce qu’ils dorent un peu.

Le pain à burger

Cette fois-ci je n’ai pas fait mon pain moi même, mais si vous êtes motivé, voici un lien vers ma recette de buns vegan.

Le ketchup maison

  • Oignons
  • Ail
  • Purée de tomates ou tomates fraiches
  • Huile d’olive
  • Piment
  • Paprika
  • Cannelle
  • Tamari
  • Vinaigre de cidre
  • Farine (de maïs ici)
  • Sucre
  • Poivre

Émincer l’oignon et l’ail et les faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive. Une fois cuits, ajouter le reste des ingrédients et mixer le tout.

C’est parfait pour accompagner les frites ou comme sauce dans le burger.

Les frites maison

  • Pommes de terre
  • Farine (de maïs ici)
  • Paprika, piment de cayenne, herbes de Provence, sel et poivre
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Couper les pommes de terre en forme frites ou potatoes. Les mettre dans un grand saladier. Verser l’huile d’olive. Ajouter la farine, les épices et mélanger bien le tout.

Mettre sur une plaque allant au four. Enfourner dans un four chaud T 7 pendant 30 à 40 minutes. À mi-cuisson, vous pouvez les retourner.

Assembler tous les ingrédients du burger dans une assiette et déguster sans plus attendre.

Et vous, à quoi ressemble un week-end dans votre assiette ?

 

 

Seconde et dernière recette dans le cadre des éco-défis d’Échos-verts. La semaine dernière Edelweiss vous avait partagé une pissaladière apéro avec des ingrédients 100% locaux.

Aujourd’hui, c’est à mon tour (Lorelei) de vous proposer encore une recette qui prouve que l’on peut se régaler en consommant local. Et puis bio, aussi, bien évidement comme déjà expliqué -> ici. L’un ne va pas sans l’autre, si l’on est inquiet de la santé des sols et de la sienne ! Et comme je pense qu’il est important de savoir ce que l’on mange voici un petit dessin qui se passe de commentaire ;-)

mousse aérienne fraise basilic

Ça fait peur non ? Il faut savoir que la fraise est l’un des fruits les plus infestés en substances chimiques et que dans la liste il y en a qui sont même interdits ! Même si selon moi et en toute logique ils devraient tous l’être … Non ?!

Je ferme la parenthèse sur le sujet mais je ne pouvais pas ne pas l’évoquer.

Pour cette recette j’ai donc opté pour assez peu d’ingrédients. Tout d’abord les fraises, qui viennent tout juste d’arriver dans notre petit marché. Le basilic que je cultive sur notre terrasse et du citron qui pousse dans la cour à mon boulot (oui rien ne se perd). Et pour faire la mousse, du jus de cuisson de pois chiche, la légumineuse star de ma région. Si vous ne savez pas ce qu’est l’aquafaba, je vous invite à relire mon ancien article sur la tarte au citron meringuée où j’explique tout.

J’ai néanmoins eu un petit soucis en exécutant la recette. J’étais bien motivée à me passer de sucre mais ça se révéla… impossible. Vous devez vous demander pourquoi je n’ai pas utiliser de miel, et bien tout simplement parce que ce n’est pas vegan, et oui ! Et je privilégierais toujours le veganisme en premier lieu. Pour savoir pourquoi on ne devrait pas consommer de miel -> cliquez ici. J’ai donc dû me résigner à ajouter du sucre de canne, sans ça, la mousse n’aurait vraiment pas été sucrée.

 

Ingrédients pour la mousse aérienne fraise – basilic

mousse aérienne fraise basilic

  • 250 g de fraises
  • 10 cl d’aquafaba (eau de cuisson de pois chiche)
  • 5 feuilles de basilic
  • 4 cuillères à soupe de sucre de canne
  • 1 citron
  • Huile d’olive

 

Couper les fraises en morceaux et les faire revenir dans 1 cuillère à café d’huile d’olive avec 2 cuillères à soupe de sucre et un peu d’eau.
Cuire à couvert pendant 15 minutes.

fraises

Ajouter le basilic et mixer le tout pour obtenir un coulis de fraise.
Réserver au frais.

Pendant ce temps, monter en neige l’aquafaba avec le jus d’un citron et 2 cuillères à soupe de sucre. Mixer très longuement même au-delà du moment où vous pensez que c’est bon sinon ça risque de retomber vite.

mousse aérienne fraise basilic

Quand le coulis est frais, mettre 150 g de coulis dans un saladier et conserver le reste au frais.
Incorporer peu à peu l’aquafaba au coulis à l’aide d’une spatule afin d’obtenir une mousse homogène.

mousse aérienne fraise basilic
Déposer au fond d’une verrine un peu de coulis et le recouvrir de mousse. Décorer d’une feuille de basilic.
Déguster immédiatement.

mousse aérienne fraise basilic

Trucs et astuces

Si vous voulez conserver votre mousse plus longtemps, alors il faudra ajouter plus de sucre lors du battage de l’aquafaba. En effet, contrairement aux blancs en neige, l’aquafaba retombe assez vite et si vous attendez trop longtemps avant de la déguster, votre mousse risque de disparaitre. Mais en ajoutant plus de sucre, ou alors de la gomme de guar par exemple, ça permet de la conserver plus longtemps.

Télécharger gratuitement 4 E-books de recettes

 

 

 

Un grand merci à Natasha d’Echos-Verts d’avoir réuni en 4 E-books les recettes printanières, locales et végétales de 15 blogueuses et de les avoir mis gratuitement en téléchargement. N’attendez plus pour découvrir ces 28 recettes  !

 

Click here to get the recipe of the Strawberry basil mousse in English

 

 

 

À l’approche des fêtes de Pâques, vous craquerez bien pour des douceurs chocolatées, vegan bien-sûr :). Il n’y a pas de raison pour que nous n’ayons pas droit à nos chocolats en cette période. J’ai donc décidé de mettre le chocolat à l’honneur avec l’une des rares recettes sucrées que j’aimais faire avant d’être vegan : les truffes.

J’ai voulu reproduire la texture et le goût d’une truffe classique tout en ajoutant une touche freestyle : la poudre de wasabi.

J’ai découvert l’association chocolat-wasabi il y a quelques années et je l’avais déjà testée en mousse mais c’est une première pour les truffes. J’ai toujours aimé détourner le chocolat en le mariant avec des goûts épicés comme le gingembre, le poivre ou encore les baies de Sichuan. Vous avez déjà essayé ? Ça sort vraiment des sentiers battus et ça donne une alternative sucrée-salée aux éternels chocolats de Pâques dont il n’est pas évident de trouver une version vegan …

Il y a quelques semaines, nous vous avions parlé du petit colis reçu par Keimling pour découvrir quelques uns de leurs produits. Après la farine de coco dans le Love Fondant, j’ai testé pour cette recette les fèves de cacao pur.

Ce produit m’avait toujours intriguée, je me demandais si ça pouvait se manger tel quel, si c’était bon au goût, si j’allais devoir les travailler … et finalement quand j’ai reçu le paquet, j’en ai goûté une comme ça et c’était délicieux. Alors bien sûr,  quand on est habitué aux chocolats industriels bourrés de lait et de sucre, le choc doit être assez important. Mais quand on est amateur de « vrai » chocolat, le goût est intense avec une pointe d’amertume. Mélangé à la douceur des truffes, il n’en sera que meilleur.

Sans oublier que le cacao cru est un allié de taille pour votre santé, c’est une source naturelle de magnésium, de fer et de vitamine C. Il est également anti-oxydant, brûle graisse et contient de la théobromine ce qui vous mettra d’excellente humeur :) Son prix est un peu élevé à l’achat mais vous en mangerez avec parcimonie.

J’avais déjà réalisé une recette de truffes crues cet automne qui suivait vraiment les codes de la raw food en utilisant les dattes comme base. Mais cette nouvelle version est différente, elle ressemble à la version traditionnelle mais en mode vegan et toujours crue. J’ai remplacé le beurre par de l’huile de coco, le sucre par du sirop d’agave et le chocolat pâtissier par du chocolat cru.

Pour l’enrobage des truffes, j’ai opté pour la poudre de cacao cru d’un côté et la poudre de wasabi de l’autre. Rassurez-vous, la poudre de wasabi n’est pas vraiment forte, elle relève simplement le goût de la truffe.

Il n’y a que 6 ingrédients dans cette recette, elle est donc très simple à réaliser, elle ne nécessite pas de temps de repos au frigo, vous pouvez la faire avec vos enfants ou votre famille le jour même et les déguster directement.

Découvrez la recette dans une courte vidéo qui vous aidera à faire les bons gestes pour la préparation de ces truffes puis la recette détaillée dans la suite de l’article.

Ingrédients pour 14 Truffes choco-wasabi

 

  • 50 g de poudre de cacao cru
  • 14 fèves de cacao pur de Keimling
  • 20 g d’huile de coco
  • 50 g de sirop d’agave
  • une pincée de sel rose de l’Himalaya (ou sel marin)
  • Poudre de cacao cru et poudre de wasabi pour l’enrobage

truffe-ingrédients

Faire la ganache

Faire fondre l’huile de coco si elle n’est pas molle comme du « beurre ».                             Ajouter dans un récipient l’huile de coco, la poudre de cacao, le sirop d’agave, et le sel.
Mélanger jusqu’à ce qu’à formation d’une pâte homogène. Si on respecte les proportions il n’est pas utile de mettre le mélange au frigo avant de les travailler.

Former les truffes

Prendre l’équivalent d’une bonne cuillère à café de ganache, mettre en son centre la fève de cacao pur puis former une boule en roulant avec les deux mains. Répéter l’opération 14 fois.

La ganache ne doit pas coller aux doigts lorsque vous formez les truffes.

Enrober les truffes

Une fois les truffes formées, les rouler alternativement dans la poudre de cacao et dans la poudre de wasabi pour obtenir des truffes noires et vert clair.

Vous pouvez déguster les truffes à température ambiante ou après les avoir laissées reposer un peu au frigo avant de servir. Tout dépend de vos goûts, si vous les aimez moelleuses et fondantes ou plutôt fraiches et fermes.

truffeszoom

Trucs & astuces

  • Si vous avez peur que les truffes au wasabi soient trop fortes, vous pouvez mélanger la poudre de wasabi avec du sucre glace.
  • Vous pouvez laisser libre court à votre imagination pour l’enrobage : poudre de thé matcha, gingembre confit, graines de toutes sortes, coco râpée … J’ai, par exemple, découvert qu’il existait des graines de sésame au wasabi, ça a l’air délicieux et je vais essayer cette alternative pour une prochaine fois.
  • Si vous n’avez pas de cacao cru, vous pouvez bien évidemment faire ces truffes avec de la poudre de cacao torréfié. La seule différence sera au niveau de la qualité nutritive de ces truffes.

 

 

Que mangent les vegans ? Haha that is THE question. En fait il y a autant de façons diverses de manger vegan que de manger « omnivore ». On peut se nourrir de junk food vegan, manger cru/cuit, sans gluten, manger raw till 4, ou s’adonner au crudivorisme. Faites votre choix … ou faites comme moi, un mélange de tout ça en mode freestyle selon vos envies. Suivez-moi pour une journée dans mon assiette !

Aujourd’hui, en ce 20 mars, c’est la Journée sans viande, et ça tombe bien, ça donne une bonne occasion de montrer qu’on peut se nourrir facilement et ce, de manière équilibrée, gourmande et saine, sans cruauté.

Mais comment mangent les vegans ? Comment ne pas être carencé ? Comment remplacer la viande ? Quelle quantité de céréales consommer pour remplacer les protéines ? Mais les graines, oléagineux et autres fruits secs ce n’est pas trop gras ?! Bref on se pose beaucoup de questions.

En fait il n’y a pas de règle, tout dépend de vos besoins, de l’énergie dépensée etc… mais il n’y a pas de repas type. Il suffit de manger de tout et surtout de tous les légumes et fruits, et privilégier les légumes verts qui sont très importants et regorgent de nutriments et micro nutriments.

On veut vous imposer de manger de telle ou telle façon, davantage au petit déjeuner et peu le soir par exemple. Mais il faut avant tout écouter votre corps, si vous n’avez pas du tout faim le matin, pourquoi se forcer ? Si vous mourrez de faim le soir, pourquoi se contenter d’un bol de soupe ?

Le plus important est d’éviter les frustrations, de manger des aliments qui nourrissent vraiment le corps et de savoir ressentir la satiété. Ce n’est pas évident de savoir quand on a atteint la satiété, je me rends bien compte moi-même, quand je mange des aliments « addictifs » genre des pizzas ou des pâtes, je vais continuer à en manger par gourmandise sans me demander si j’ai encore faim. Alors que quand je mange des crudités, quand ça ne passe plus, ça ne passe plus. Ça veut tout dire, la satiété est plus facile à détecter face aux aliments vivants.

Certains (pour ne pas citer de nom) vont dire qu’il ne faut pas manger trop de fruits car c’est plein de sucre. Certes, mais ce sont de bons sucres, essentiels au fonctionnement du corps ! Depuis un an, j’ai énormément augmenté ma consommation de fruits et j’ai perdu beaucoup de poids.

Pour que les cellules fonctionnent il faut du glucose mais du bon glucose. Et non, ce ne sont pas les protéines qui sont le nutriment le plus important comme on entend partout ou comme les industriels de la viande nous ont bien briefés pour nous en faire consommer à profusion … Je rappelle que les protéines il y en a plein dans les fruits et les légumes. Enfin « plein », juste ce qu’il faut quoi.

Personnellement je ne me pose plus de question, je ne fais plus de calcul, j’écoute mon corps et mes envies et tout se passe très bien depuis. Je suis principalement raw till 4, mais je mange aussi de la junk food vegan, je peux manger avec ou sans gluten, il n’y a pas d’obligation, il faut juste se faire plaisir ! Je prends autant de plaisir à manger une pizza un vendredi soir qu’une assiette de fruits juteuse et colorée le matin.

Pour illustrer une journée type dans mon assiette en cette période de fin d’hiver, début de printemps, je vous propose une petite vidéo ! Bon ce jour là je vous avoue que j’ai beaucoup mangé mais il y a eu des tentations (retour du marché avec plein de fruits et défi de Lorelei …)  :-D

Vidéo : Une journée dans mon assiette

 

Au réveil

Une journée dans mon assiette

Chaque matin pour commencer la journée, je bois un grand verre de jus de citron pressé dans de l’eau tiède, histoire de se réhydrater après une bonne nuit de sommeil.

Petit-déjeuner

Une journée dans mon assiette

Ensuite dans la matinée, je bois un jus ou un smoothie et/ou des fruits à la croque selon la faim. J’ai la chance d’habiter une région où tout l’hiver j’ai pu avoir oranges, kiwis, citrons, kumquats, pommes, poires à profusion. Parfait pour être en forme dès le matin.

Déjeuner

Une journée dans mon assiette

Le midi chez moi est une notion un peu étrangère :) Il est très rare que je mange à midi pile, je laisse plutôt trainer jusqu’en début voire milieu d’après-midi ! Parfois il peut même m’arriver de ne pas manger avant le soir car mon jus m’a bien nourrie. Mais sinon pour le déjeuner c’est soit salade de crudités ou makis crus que j’affectionne particulièrement en ce moment…

Goûter

 

tarte au citron meringuée

 

Le jour où j’ai tourné cette vidéo, Lorelei faisait sa recette de tarte au citron pour le blog. Du coup, je me suis laissée tenter par une petite tarte au citron meringuée pour le goûter (enfin le goûter-apéro plutôt vu l’heure). Mais en règle générale je ne prends pas de goûter. Si j’ai un petit creux, je mange des fruits secs et des oléagineux (dattes, raisins secs, noix de cajou, amandes).

Dîner

Une journée dans mon assiette

Le soir, en cette saison, c’est très souvent un plat chaud (risotto, pâtes aux légumes, pizzas, wok ..). Mais en ce moment, je suis assez monomaniaque sur les légumes vapeurs (pommes de terre, brocoli, céleri, chou-fleur, patates douces, courges …). D’abord parce que c’est pratique et rapide à faire, et en plus j’adore les pommes de terre vapeur. Je les mange tout simplement avec l’huile d’olive du petit producteur bio de mon marché qui est à tomber, et accompagnées souvent d’une bonne salade et d’herbes aromatiques (bon là il n’y avait plus de salade pour le coup). Je ne mange jamais de dessert en fin de repas, je les préfère en dehors des repas. Mais j’ai toujours fait ça, même avant d’être vegan.

 

 

 

 

Une tarte au citron meringuée vegan ? Ce dessert à base de tonnes de beurre et d’œufs ? Comment est-ce possible ? C’est le défi que je vais relever aujourd’hui en vous proposant en plus une version sans gluten.

En début de mois je vous avais demandé quel était votre dessert préféré et j’ai choisi cette recette dans vos réponses. Ça tombe très bien parce que c’est également un de nos desserts favoris avec Edelweiss et il est très populaire dans notre région (Sud-est).

Comme à chaque fois que je tente de véganiser une nouvelle pâtisserie, je me base sur la recette « normale » et je fais des tests pour trouver la meilleure alternative possible en utilisant les équivalences végétales.

Vous connaissez l’aquafaba ? Cette découverte faite par Joël Roessel and Goose Wohlt qui a révolutionné le monde végétal et a ouvert de nouvelles perspectives pour nos desserts préférés ? Non !? Alors ça va changer votre vie : il suffit d’utiliser le liquide de cuisson des pois chiche en remplacement des blancs d’œufs. Oui, oui, vous avez bien lu : pois chiche. Pas de crainte, ça n’aura absolument pas le goût de pois chiche. Quoi de mieux alors pour faire une meringue 100% végétale ?

Pour la base de cette tarte au citron meringuée, j’avais dans l’idée de faire une pâte sablée comme fond de tarte et je voulais à nouveau utiliser ma farine chouchou : la farine de coco dont je vous avais déjà parlé dans mon dernier défi. Pour remplacer le beurre, j’ai opté pour l’huile de coco. Mais lorsque j’ai sorti la pâte du four, elle était trop friable et je savais qu’elle ne tiendrait jamais en fond de tarte mais elle avait très bon goût. Du coup, l’erreur de mon premier test m’a donné l’idée de cette version revisitée en mode verrine. J’ai utilisé ce fond de tarte comme du crumble.

Pour la crème, c’était à mon avis le plus simple, il suffisait de remplacer le beurre et les œufs par de la crème végétale, de l’huile de coco et un peu d’agar-agar et de fécule pour avoir la consistance idéale. Elle avait un très bon goût citronnée et n’était pas du tout lourde ni grasse.

J’appréhendais quand même un peu la partie meringue. J’avais déjà monté des blancs en neige avec de l’aquafaba en mode salé mais c’était une première pour le sucré. J’avoue que j’avais un peu peur de sentir quand même le goût du pois chiche mais absolument pas ! Le résultat est vraiment bluffant, je pense qu’on le fait goûter à n’importe qui, personne ne soupçonnera la présence de liquide de pois chiche dans ce dessert. Je l’avais apporté à un repas de famille et personne ne voulait croire que ce n’était pas des œufs ! Ils ont été bluffé par le visuel et le goût. Faites l’expérience avec vos proches, ils n’en reviendront pas.

Au final cette recette est beaucoup plus simple que la recette traditionnelle et j’ai été étonnée par la rapidité avec laquelle j’avais fini. Je m’attendais à y passer quelques heures mais en 30 minutes c’était fait. Et surtout le résultat était vraiment semblable à la « vraie » tarte au citron. Qu’on ne me fasse plus croire qu’on est obligé d’utiliser des produits animaux pour faire de bons desserts !

 

Ingrédients pour 4 verrines de tarte au citron meringuée

 

Pour la pâte crumble :

  • 35 g d’huile de coco désodorisée (texture crémeuse)
  • 25 g de sucre complet
  • 25 g de farine de coco
  • 25 g de poudre d’amande
  • 1 pincée de sel

Pour la crème de citron :

  • 60 ml de citron bio (le jus de 2 citrons)
  • Zestes d’un citron bio
  • 200 ml de crème végétale (soja, riz, amande …)
  • 2 cuillères à soupe d’huile de coco désodorisée
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave (ou plus si vous aimez votre crème bien sucrée)
  • 25 g de fécule de maïs
  • 1/2 cuillère à café d’agar-agar
  • un peu de curcuma en poudre pour la couleur (optionnel)

Pour la meringue :

  • 75 cl d’aquafaba bien froid (jus de pois chiche de cuisson)
  • 75 g de sucre glace
  • le jus d’1/2 citron

Préparation de la pâte crumble

tarte1

Préchauffer le four, T°5 (150°C).

Commencer par la préparation de la pâte, elle cuira pendant le reste de la recette.

Mettre dans un saladier le sucre, la farine de coco et la poudre d’amande. Mélanger avec les doigts puis ajouter peu à peu l’huile de coco qui doit avoir une texture crémeuse, un peu comme du beurre mou. Mélanger tous les ingrédients ensemble jusqu’à obtenir une consistance de pâte sablée. Émietter la pâte sur une feuille de papier cuisson puis enfourner pendant environ 20 minutes. Recouvrir si la pâte commence à trop brunir.

Préparation de la crème citronnée

tarte3

Pendant ce temps, verser dans une casserole tous les ingrédients : la crème végétale, le jus de citron + les zestes, le sirop d’agave, l’huile de coco, l’agar-agar et la fécule de maïs (et du curcuma en poudre pour la couleur). Mélanger tous les ingrédients ensemble au fouet puis commencer à faire chauffer à feu moyen-doux. Mélanger sans cesse au fouet jusqu’à obtenir une consistance épaisse, c’est assez rapide, moins de 5 minutes. Dès que c’est le cas, retirer du feu, verser dans un bol et faire refroidir. Placer au réfrigérateur.

Préparation de la meringue végétale

tarte2

Pour la meringue, prendre le liquide de jus de pois chiche bien frais, le mettre dans un saladier ou un mixeur batteur. Battre ce jus pendant quelques minutes et quand il commence à monter, ajouter peu à peu le sucre glace et le jus de citron. Battre encore quelques minutes (c’est plus long que les blancs en neige classique) jusqu’à obtenir une consistance bien ferme. Il ne faut pas hésiter à les battre longtemps et ne pas faire comme moi, l’impatiente, sinon ils vont retomber un peu vite ;-)

Montage de la tarte au citron meringuée en mode freestyle

Prenez le contenant de votre choix (verre, bol, bocal, verrine) et émiettez la pâte crumble au fond du verre.

Ajoutez la crème de citron bien fraîche sur le crumble à l’aide d’une cuillère.

Puis déposer la meringue sur le dessus. Si vous voulez lui donner une forme spéciale, utilisez d’une poche à douille, sinon une cuillère suffit.

Puis, vous pouvez remettre un peu de crumble en décoration ou alors prendre un chalumeau et brûler le dessus de la meringue pour lui donner un goût caramélisé et croquant. Mais attention, le chalumeau fait un peu fondre les blancs s’ils ne sont pas bien fermes.

Ou vous pouvez faire une verrine sur deux étages :

tarte5

Trucs & Astuces

Vous pouvez préparer le crumble et la crème à l’avance.

J’ai utilisé une huile de coco désodorisée mais si vous aimez le mélange coco-citron, vous pouvez très bien utiliser une huile non désodorisée.

La crème proposée ici est assez acide et peu sucrée lorsqu’elle est dégustée seule mais une fois le tout assemblé, c’est contrebalancé par le crumble et la meringue et on trouve un équilibre parfait. Mais si vous aimez la crème au citron plus sucrée, n’hésitez pas à rajouter du sirop d’agave ou autre sirop sucrant.

Montez les blancs en neige seulement au moment d’assembler les éléments du dessert et déposez les sur la tarte au dernier moment afin qu’ils tiennent bien.

Et maintenant, le plus important : régalez-vous !

 

Si vous réalisez ma recette ou n’importe quelle recette du blog, n’hésitez pas à nous l’envoyer sur Instagram – @veganfreestyle – c’est toujours un plaisir de voir et de partager vos créations !

Comme chaque mois, si vous avez des envies pour mon prochain défi, laissez-moi vos idées dans les commentaires sur le blog ou sur les réseaux sociaux.

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau défi sucré !

Click here to get the recipe of the Lemon Meringue pie with coconut flour crust in English 

 

 

 

Avez-vous déjà bu un bon jus ? Moi en tout cas j’adore les jus, j’ai découvert ça il n’y a pas si longtemps, ne buvant que du jus d’agrumes jusqu’ici. J’ai voulu tester les jus detox de fruits et légumes de façon plus large.

Les jus sont pratiques, faciles à digérer et ça permet d’avoir un maximum de nutriments de façon concentrée.

On nous suggère de consommer 5 fruits et légumes par jour, mais ça ne suffit pas même si c’est un bon début.

7 bonnes raisons de boire des jus

  • Il est difficile d’ingurgiter une grande quantité de fruits et légumes, car c’est long à mâcher toutes ces fibres et on ne pourrait pas manger autant de fruits et de légumes sans les mettre en jus.
  • Si vous n’aimez pas trop les fruits et les légumes, c’est un bon compromis.
  • Si vous avez du mal à digérer les fibres, votre système digestif vous remerciera.
  • Si vous voulez augmenter votre consommation de cru c’est une bonne manière de s’y mettre facilement.
  • De plus il est important d‘alcaliniser son corps ! Souvent notre alimentation est bien trop acidifiante, ce qui est la cause de nombreux soucis et de maladies plus ou moins graves. Tout ce qui n’est pas fruits et légumes est acidifiant pour l’organisme. Notre santé dépend de cet équilibre. Si on est trop acide, c’est là où les maladies se développent d’où l’importance de consommer une grande quantité de végétaux.
  • Les jus sont très nutritifs, riches en micronutriments, en minéraux et permettent d’éliminer les toxines.
  • Les jus nourrissent les cellules et nettoient nos organes.

Mais attention les fibres sont très importantes également. Boire des jus ne signifie pas consommer les végétaux uniquement sous cette forme. Les fibres aident à éliminer les toxines. Tout est question d’équilibre, il ne faut pas se nourrir uniquement de jus bien sûr. Ça permet néanmoins de reposer son système digestif et d’avoir une meilleure biodisponibilité.

Comment faire un jus ?

Un jus se fait au pire à la centrifugeuse, au mieux à l’extracteur. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. J’en ai fait pendant longtemps à la centrifugeuse, mais il est vrai que ça fait beaucoup plus de perte, c’est super bruyant, on a un peu l’impression d’être sur un chantier, et c’est vraiment pas pratique à nettoyer, on en fout partout !

L’extracteur va préserver à 95% les vitamines, les enzymes, les antioxydants et les minéraux. En effet, il va extraire le jus doucement, comme un prémâchage, contrairement à la centrifugeuse qui est beaucoup moins concentrée et qui va chauffer les ingrédients, et tuer au passage une partie des nutriments.

L’extracteur va presser davantage les fruits et les légumes, il y aura donc davantage de jus. Les fibres seront totalement séparées et bonnes à jeter. Ce qui permet d’avoir immédiatement les nutriments à disposition et donc un maximum de micro-nutriments sans l’inconvénient de la digestion, et sans le ventre qui ressemble à un ballon de baudruche quand on a pas l’habitude de consommer cru :-)

Mais par contre le hic c’est le prix. L’extracteur n’est pas donné, il y en a pour tous les portefeuilles, qui va du plus sophistiqué à celui à manivelle (au moins pas besoin d’électricité et 100% écolo). Un extracteur peut faire aussi plein d’autres choses, comme des pâtes, des glaces crues, du lait végétal, il suffit de changer l’embout selon ses besoins.

Bref, revenons à nos jus.

Un jus le matin vous boostera davantage qu’un café qui vous rendra plutôt nerveu(se)x qu’autre chose. J’étais accro au café, capable d’en boire 3-4 d’affilés et je ne bois plus que des jus le matin. Bon parfois il m’arrive d’en prendre parce que j’aime le goût du café mais ensuite j’ai de fortes palpitations et je suis super stressée ^^.

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pour le jus d’hiver il y a pas mal de choix, surtout pour les légumes verts !

Voici ma liste de fruits et légumes de saison et locaux (région sud-est) et dont je ne me passe pas pour faire des jus en hiver :

  • Épinards
  • Blettes
  • Céleris rave
  • Fenouil
  • Radis noir
  • Radis rave
  • Carottes
  • Betteraves
  • Salades en tout genre
  • Les choux (verts, rouge, blanc, frisé, kale, brocolis, romanesco)
  • Pommes
  • Poires
  • Oranges,
  • Pamplemousses,
  • Citrons
  • Kiwi
  • Poivrons salade
  • Herbes aromatiques

Tout passe à l’extracteur. Mais très important: je ne jette jamais les tiges ou feuillus que je n’utilise pas et je les conserve pour un futur jus. Ce qui permet de faire du zéro déchet ! Par exemple si j’utilise uniquement les fleurs d’un chou fleur, je conserve les feuilles et les « parties dures » pour mon jus du lendemain matin. Pareil pour les herbes aromatiques, je gardes les tiges pour les jus. De même pour les épinards. Les carottes je garde les fanes également, etc… bref vous avez compris on ne jette rien :-)

Je mets toujours une racine de curcuma et de gingembre (sans enlever la peau) que je trouve facilement en magasin bio. Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire et qui va purifier le sang, le foie et la lymphe. Il est connu pour ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Associer le curcuma au gingembre permet d’augmenter son pouvoir d’absorption qui est faible. Attention à la dose lorsque l’on n’a pas l’habitude, allez-y doucement au début. Si vos lèvres piquent quand vous buvez c’est signe que la dose est sûrement trop forte ;-)

Bien évidemment, je ne peux que vous conseiller de faire vos jus avec des fruits et légumes bio. À moins de vouloir un cocktail de pesticides ^^. Le bio permet de ne rien jeter et de tout réutiliser pour les jus comme expliqué pour les feuillus, tiges et fanes… Pas besoin d’éplucher non plus (comme si le fait d’éplucher enlevait les pesticides d’ailleurs). La peau des fruits et légumes est d’autant plus intéressante que leurs vertus se trouvent dans la peau et dans la couche inférieure !

Ce genre de jus est très nutritif et se déguste pendant quelques heures selon la quantité. Moi personnellement, selon la densité du jus, il m’arrive de mettre 2h à boire mon jus de 50cl. C’est tellement riche en nutriments. Si vous sentez que vous n’arrivez pas à finir, c’est qu’il faut s’en tenir là. Toujours écouter son corps ;-)

Mon top 3 des jus detox

Les doses sont vraiment subjectives, selon la quantité de jus désirée et la taille des ingrédients. Les quantités sont pour environ 50 cl de jus. Les ingrédients sont classés par ordre de quantité.

Jus detox orange

  • 2-3 carottes
  • Curcuma
  • Gingembre (moi j’utilise un pouce mais c’est trop si c’est votre premier jus, pareil pour le curcuma)
  • 1 citron non épluché (ou autre agrume)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus orange ? La carotte est riche en antioxydants, en bêta-carotènes et très reminéralisante. Elle est bonne pour l’ensemble du corps, particulièrement pour les intestins mais aussi pour la peau.

Jus detox rouge

  • 2-3 betteraves
  • 1 orange sans l’écorce (laisser la partie blanche)
  • Curcuma
  • Gingembre

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus rouge ? La betterave est particulièrement efficace pour purifier le foie et le sang.

Jus detox vert

  • Feuillus de n’importe quel légume
  • 1 pomme ou 1 poire
  • 1 orange ou 1 pamplemousse sans l’écorce (laisser la partie blanche)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Le feuillu vert : ça peut-être des tiges, feuilles et fanes de n’importe quel légume tel que le fenouil, carotte, radis, épinards, blettes, chou vert, kale, feuilles vertes du chou, salade, …

Pourquoi le jus vert ? Pour la chlorophylle ! Qui va purifier le sang, qui va oxygéner un maximum les cellules ! Le jus vert est aussi riche en anti-oxydants et en vitamines. Il permet de se débarrasser des métaux lourds et des toxines.

Dû à leur richesse en vitamines et en fer les jus verts sont très bons pour la peau, les cheveux, la vue, les ongles … Et le combo fer + vitamine C permet de fixer parfaitement le fer !

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Mais il n’y a pas de règle, il m’arrive de mélanger betterave et carotte, et d’ajouter des feuillus aussi aux jus orange et rouge. Selon les feuillus utilisés ça ajoutera un petit goût particulier, par exemple : les branches de persil ou de coriandre ou les branches et feuilles de céleri ou fenouil apporteront des saveurs différentes et surprenantes !

J’aime bien aussi ajouter un poivron, c’est très bon au goût et riche en vitamines.

Les quantités c’est au goût, plus c’est vert mieux c’est, mais attention si c’est trop amère, c’est un signal que vous envoie votre corps, dans ce cas, rajoutez des fruits. Je mets soit de la pomme soit de l’orange avec un citron aussi si on aime.

Il est possible d’ajouter un bout de racine de curcuma et de gingembre à tous vos jus mais pas trop si vous n’êtes pas habitué car vous risquez de faire une forte detoxination qui va vous rebuter à vous refaire des jus. Après vous pouvez y aller par la méthode forte si vous voulez mais vous êtes prévenu :-)

Astuces

Ajouter un citron à votre jus pour sa conservation, si vous le buvez tout au long de la journée. Mais un jus ne se prépare pas à l’avance. Les enzymes se dégradent assez rapidement. Il serait dommage de perdre tous les bons nutriments.

Ne pas éplucher le citron. Mais par contre retirer la peau des autres agrumes sans enlever la partie blanche, elle serait trop forte en huiles essentielles, ça serait trop astringent pour l’organisme.

 

Mis à jour Février 2018 : Nouvelle recette

Jus Vert « Good Morning »

À l’occasion de la campagne 1,2,3 Veggie de l’Association végétarienne de France, j’ai réalisé une nouvelle recette de jus vert, idéal à boire le matin pour booster son énergie pour toute la journée !

Cliquez ici pour découvrir la recette