Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Ces derniers temps, je ne jure que par les fajitas végétales ! Je ne sais pas si c’est à cause du froid mais ce plat si simple à faire, bien chaud, bien épicé accompagne très régulièrement mes repas hivernaux. Alors si vous aussi, vous grelottez le soir sous votre plaid devant votre télé, ces fajitas végétales devraient vous donner un bon coup de caliente :)

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie ! portée par l’association Végétarienne de France

Ça fait un petit moment que je suis de plus en plus attirée par les plats simples et la cuisine mexicaine pleine de saveurs et d’épices correspond bien à cela. Si vous cherchez des idées de recettes mexicaines vegan, n’hésitez pas à faire un tour sur mon Tableau Pinterest.

J’ai testé de nombreuses associations originales pour ces fajitas végétales, même si je garde toujours une base : haricot rouge, riz et tomate. Mais ensuite je laisse libre court à mon imagination.

Soit j’opte pour des fajitas 100% légumes avec des poivrons, du maïs, de la patate douce ou autres légumes selon la saison. Soit je rajoute des similis carnés comme des protéines de soja texturées, des lamelles de seitan ou encore des émincés de lupin comme pour cette recette.

Ok, ok ce n’est pas le simili le plus célèbre, j’avoue même que je ne le connaissais pas avant de rédiger mon article sur les Alternatives à la viande. Mais en voulant tester de nouveaux produits, je suis tombée sur ces émincés dans mon magasin bio. Ils sont de la marque Végétal Gourmand qui propose plusieurs produits à base de lupin : filets, burger, mini saucisses, panés… Pour l’instant je n’ai testé que les émincés et les steaks de lupin et le résultat était assez surprenant, c’est une très bonne alternative végétale. 

Fajitas végétales aux émincés de lupin

fajitas végétales

Cliquez ici pour retrouver ma recette de fajitas végétales sur 1,2,3 Veggie !

Et vous, quel est votre plat mexicain préféré ?

 

 

ebook veganfreestyle

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Vous êtes toujours à la recherche de l’entrée idéale pour vos fêtes de fin d’année ? Celle qui va bluffer votre famille aussi bien visuellement que gustativement ? Voici peut-être la terrine végétale festive qui vous fera craquer !

Une des choses les plus difficiles en devenant végéta*ien est de prouver aux autres que, oui c’est possible de se passer de foie gras pendant les fêtes de fin d’année ! Déjà parce que nous avons déjà tous (ou presque) était à leur place.

Pourquoi avons-nous mangé du foie gras ?

J’avoue honteusement que ça faisait partie des choses que j’a-do-rais pour les fêtes, tout en connaissant parfaitement les conditions horribles dans lesquelles ces pauvres petits canards et oies subissaient leur fin de vie.

Et tout ça juste pour un plaisir de quelques minutes… Rien que d’y repenser j’en ai froid dans le dos … Mais pourquoi… pourquoi … ??

Je me demande comment j’ai fait pour continuer à en manger en sachant tout cela. Car s’il y a bien une chose pour laquelle on sait parfaitement comment ça se passe, c’est bien le foie gras.

Est-ce que vous saviez que le foie gras était interdit dans de nombreux pays à cause de sa cruauté qui va à l’encontre de la loi ? Oui tout comme beaucoup de nos coutumes, mais au risque de faire bondir les puristes ça mérite d’être souligné et surtout d’y réfléchir, non ?

Chaque année pendant les fêtes de fin d’année c’est la même chose, on se rassure … On se dit que c’est une tradition française, que c’est notre héritage gastronomique, que les autres pays n’y comprennent rien blablabla …

À chaque repas il y a toujours quelqu’un (moi la première) qui sort le “C’est horrible mais c’est tellement bon !! NON ? ” .

On est horribles …

Mais comment ai-je pu ? Comment fait-on ? Est-on conditionné à ce point ? La dissonance cognitive est à son paroxysme je dirais !!!

Comme si on devait en plus trouver cela encore meilleur sachant la souffrance que ces pauvres bêtes enduraient ! Mais non… même si je l’ai pensé à l’époque je peux vous dire que maintenant le foie gras ne me fait plus du tout envie !

Et je pleure à l’intérieur de moi de ce que ces pauvres bêtes subissent depuis des mois pour assouvir le plaisir gustatif de certains pour Noël…

Et au niveau santé je ne comprends pas comment se réjouir de manger tant de souffrance ! Mais je ne vais pas m’étendre sur le sujet…

BREF.

Comment se faire plaisir sans souffrance animale ?

Maintenant tout a changé… Voilà que je vais passer mon deuxième Noël en tant que vegan. Et ça fait un bien fou je peux vous le dire ! Je me sens libérééééééééééé délivréééééé (pardon je m’égare c’est Noël).

OUI. Pas besoin de souffrance animale pour avoir l’impression de faire la fête des papilles je peux vous le dire ! Et non ce n’est pas plus compliqué !

Dorénavant comme pour tout je rêve d’une bonne terrine végétale digne de ce nom mais en mode vegan. Mais pas d’une terrine où on se dira “mouais ça se mange quoi…”

Oui je le dis haut et fort. On peut apprécier de bonnes choses sans souffrance animale ! Et oui vos papilles seront toujours satisfaites voire beaucoup plus car zéro culpabilité !

C’est bien beau de parler. Mais je vais tenter de vous convaincre, toi vegan qui pense que le foie gras est irremplaçable ! Ou toi petit curieux qui ne jurera quoiqu’il arrive que par un bon foie gras à Noël ! Oui je vais tenter de relever le défi et rendre vos papilles toutes guillerettes ! Rien que ça …

Bien entendu cette terrine n’est pas du tout un copié collé de sa version en mode souffrance mais je pense que cette alternative la remplace tout de même bien et permet d’en apprécier ses saveurs végétales.

L’année dernière j’avais déjà fait une terrine végétale qui pouvait remplacer le foie gras. Cette année je tente une nouvelle recette. Et oui c’est ça qui est bien dans la cuisine végétale c’est qu’il n’y a pas de limite, juste celle que vous vous mettez :-)

Avec cette terrine j’ai fait un chutney de poire et butternut selon mon inspiration et surtout ce que j’avais. Et ça tombait bien. J’adore cuisiner de façon instinctive selon ce que j’ai à disposition.

Recette de terrine végétale festive

Ingrédients pour 2 terrines

terrine végétale festive

  • 200 g de tofu ferme
  • 15 g de levure maltée (sauf si vous êtes SG)
  • 25 g de marron
  • 15 g Shiitaké déshydraté
  • 1 c. à soupe miso (blanc de préférence)
  • 5 cl de cidre brut ou vin blanc
  • 1/2 c. à café de noix de muscade en poudre
  • 1 c. à café de coriandre en poudre
  • 1 c. à café de sel
  • 1 c. à café de poivre
  • Huile de truffe blanche
  1. Mixer séparément les marrons et les shiitakés jusqu’à qu’ils soient réduits en poudre
  2. Mixer le tofu jusqu’à ce qu’il soit bien crémeux
  3. Mixer ensuite tous les ingrédients ensemble (sauf l’huile de truffe) jusqu’à ce que ça devienne une pâte bien lisse (si vous avez un bon mixeur vous aurez une terrine qui se rapprochera de la perfection ;-))
  4. Répartir la terrine dans 2 emportes pièces ronds. Bien tasser
  5. Réserver au frigidaire au moins une nuit.

Au moment de servir couper de belles tranches et pschitter un peu d’huile de truffe sur chaque tranche. C’est un peu la touche finale qui va faire toute la différence. Utilisez de l’huile de truffe blanche et non de l’huile aromatisée à la truffe, niveau goût c’est le jour et la nuit. Et choisissez de préférence une bouteille qui a un spray, bien plus facile à doser et pas de gâchis.

Une bouteille d’huile de truffe peut sembler cher mais elle dure relativement longtemps il ne suffit que de quelques pschitt pour que vos plats en soient aromatisés.

Pour ce qui est de la préparation, je vous conseille de réaliser cette terrine à l’avance de sorte que les arômes se diffusent bien tout comme n’importe quelle terrine d’ailleurs, il faut que ça repose au frigidaire au moins 24h minimum. Testez et vous verrez la différence de goût, c’est étonnant.

Dans un premier temps j’avais fait la recette avec du miso brun, gouté le jour J, c’était super corsé et je ne sentais pratiquement que ça, je pensais avoir échoué ma recette… La même terrine le lendemain, je ne sentais plus ce goût très prononcé de miso brun et tous les arômes s’étaient bien diffusés… Je conseillerais quand même le miso blanc. Après c’est à voir selon vos goûts et vos envies.

terrine végétale festive

 

On passe au chutney pour les gourmand(e)s :-)

Ingrédients pour le chutney de poire et butternut 

  • 2 gousses d’ail
  • 1 gros oignon
  • 8 petites poires
  • 1 petite butternut
  • 5 cl de vinaigre balsamique
  • 1 cas de thym séché
  • 2 càs de sucre non raffiné
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de poivre
  1. Émincer l’ail et l’oignon
  2. Éplucher et couper les poires en morceaux
  3. Couper la butternut en petits morceaux
  4. Faire revenir dans un premier temps l’ail et l’oignon
  5. Ajouter ensuite les poires et la butternut. Faire revenir quelques minutes
  6. Une fois légèrement doré, ajouter le sucre, le sel, le thym, le poivre et le vinaigre. Mélanger bien
  7. Couvrir et laisser compoter 1 heure sur feu doux
  8. Laisser refroidir et réserver au frais

Si vous la faites n’hésitez pas à m’en dire des nouvelles ! ;-)

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Noël ne serait pas Noël sans la traditionnelle bûche en dessert, histoire de bien achever tout le monde après un repas en 5 actes. Mais ça reste pourtant le moment préféré de beaucoup d’entre nous ! Et la bonne nouvelle c’est que la bûche raw vegan devrait être moins fatale pour votre estomac. Alors on tente ?

Pendant ce mois de décembre je participe à un calendrier de l’avent d’un nouveau genre ! Dans le cadre de l’Éco-défi de décembre, proposé par Natasha d’Échos-Verts, il s’agit d’un calendrier de recettes de bûches végétales toutes plus démentes les unes que les autres. En vous inscrivant ici, le 24 décembre vous recevrez un ebook avec toutes les recettes que nous avons élaborées avec 23 autres blogueuses ! C’est pas une super idée ça ?

Hier, Jardin en fleurs vous proposait ses bûchettes façon Mont Blanc qui ont l’air absolument délicieuses !

Aujourd’hui c’est mon tour et j’ai décidé de vous proposer une bûche qui résume un peu mes découvertes culinaires au niveau de la pâtisserie végétale de cette année écoulée. Je n’ai jamais aimé “pâtisser”. Je trouvais ça trop compliqué, trop millimétré, pas assez de freestyle ! Mais la découverte de la cuisine végétale et surtout des desserts raw ont un peu bouleversé mes aprioris.

Alors si vous êtes comme moi, que la pâtisserie c’est pas votre truc, si vous ne voulez pas une recette compliquée mais quand même super gourmande, j’ai la bûche de Noël idéale pour vous !

J’ai opté pour une réalisation simple et traditionnelle de la bûche avec sa forme roulée (même si j’avais fièrement investi dans un moule spécial bûche pour l’occasion haha…).

J’ai aussi choisi des ingrédients plutôt faciles à trouver. Je les ai tous trouvés dans mon magasin bio.

C’est une bûche raw et vegan mais si vous n’avez pas tous les appareils que je possède pas de soucis, vous pouvez la réaliser quand même. J’ai testé les deux versions avec ou sans déshydrateur, avec mixeur classique et mixeur un peu plus puissant.

Dans une version j’ai utilisé des noisettes pour la croûte avec un vieux robot, c’est plus grossier qu’un rendu avec le Vitamix mais c’était compact et j’ai juste mis au frigo. Et dans la seconde j’ai utilisé des amandes blanches et un robot Foodmatic qui reste quand même moins puissant qu’un Vitamix, du coup j’ai dû rajouter du liquide et après mettre toute une nuit au déshydrateur pour que ça soit bien compact. Donc faites selon vos appareils, tout devrait bien se passer :)

 

Buche raw chocolat-orange

 

Ingrédients pour 8 personnes

ingredients buche raw

 

Pour la croûte :

  • 100g de noisettes (ou amandes blanches) activées (trempées toute une nuit dans de l’eau)
  • 15g de cacao cru en poudre (ou normal si vous ne voulez pas une bûche 100% crue)
  • 50g de dattes
  • 50g de crème de coco

Pour la crème :

  • 100g de noix de cajou activées (trempées toute une nuit dans de l’eau)
  • 5cl de sirop d’agave
  • 25g de beurre de cacao
  • 60g d’huile de coco
  • 7cl de jus d’orange (1/2 grosse orange pressée)
  • Zestes d’1 grosse orange

Pour le glaçage :

  • 40g de cacao cru en poudre
  • 30g d’huile de coco
  • 50g de sirop d’agave

Préparation de la buche raw

buche raw

1. La veille, faire tremper séparément dans de l’eau les oléagineux (noix de cajou et noisettes) toute une nuit pour les activer. Le lendemain, bien les rincer avant de les utiliser.
2. Mélanger tous les ingrédients de la croûte au robot mixeur jusqu’à obtenir une pâte homogène.
3. Mettre au réfrigérateur (ou au déshydrateur au choix).
4. Faire fondre le beurre de cacao au bain marie ou au déshydrateur. Mélanger tous les ingrédients de la crème au robot mixeur jusqu’à obtenir une pâte lisse.
5. Réserver au réfrigérateur pendant 2h, la crème ne doit plus être liquide.
6. Mélanger les ingrédients pour le glaçage.
7. Chauffer les un peu au bain marie sur feu très doux ou au déshydrateur pour que ça fonde sans cuire.
8. Pour le montage de la bûche étaler la croûte sur 0,5 cm d’épaisseur de forme rectangulaire (pour la longueur voir selon la taille de votre plat).
9. Mettre au réfrigérateur pour que ça durcisse un peu.
10. Étaler ensuite la crème dessus de façon uniforme.
11. Rouler comme une bûche traditionnelle.
12. Étaler le glaçage sur la bûche pour finir et faire des traits à fourchette pour un effet bois.
13. Conserver la bûche au réfrigérateur et la sortir quelques minutes avant la dégustation.

buche raw

Dès demain une nouvelle case du calendrier de l’avent sera dévoilée et à partir de 13h vous pourrez découvrir la bûche de La gourmandise selon Angie !

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

L’année dernière à la même période je vous partageais mon envie irrépressible d’œuf cocotte aux épinard en mode vegan. Cette année je réitère l’expérience avec une nouvelle recette et d’autres ingrédients : une cocotte vegan champignons… Encore une autre manière de trouver une alternative aux œufs. Oui j’adore trouver des alternatives vegan aux œufs ;-) Vous n’aviez pas remarqué ? Si vous avez loupé ça, le mois dernier je vous montrais comment faire une omelette vegan !

cocotte vegan champignons

Revenons à nos cocottes !

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie portée par l’association Végétarienne de France. C’est notre première participation et nous sommes ravies de commencer cette aventure qui consiste à publier plusieurs fois dans l’année des recettes, astuces ou découvertes de produits vegan. J’ai d’ailleurs également rédigé un article sur un ingrédient un peu magique que j’affectionne particulièrement sur leur site : le sucre de fleur de coco.

cocotte vegan champignons

Cette recette réunit mes 2 ingrédients chouchou, en effet cette fois-ci j’ai décidé de faire un mélange farine de pois chiche avec une crème de noix de cajou maison, ce qui rend cette cocotte encore plus crémeuse et plus gourmande.

cocotte vegan champignons

Ensuite vous pouvez utiliser des légumes de saison, mais ici pour moi ça sera champignons avec plein de persil et un peu d’ail. Parce qu’en plus de la farine de pois chiche et des noix de cajou, les champignons sont une de mes obsessions ! Oui oui ;-) Ici ça sera des champignons de Paris, parce que j’ai envie de dire, y’a pas que les shiitakés dans la vie après tout hein ;-)

Attention alerte aux fans de croquant ! En fin de cuisson, vous pouvez y ajouter du parmesan végétal. C’est la petite touche en plus !

Pour tout connaître en détail c’est par ici ! -> Retrouvez ma cocotte vegan aux champignons sur le site 1,2, 3 Veggie

cocotte vegan champignons

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Tout est possible en cuisine végétale, même de faire une omelette sans œuf ! Si si je vous assure ;-) Et dans cet article, je vais vous expliquer comment réussir votre omelette vegan parfaite, adaptée à vos goûts ! En bonus, en fin d’article ma recette d’omelette automnale.

L’ omelette a été l’un de mes premiers défis quand j’ai décidé de ne plus consommer d’œuf… Étant vraiment accro aux œufs, j’en mangeais pratiquement tous les matins. C’était mon petit-déjeuner préféré : les œufs à la coque avec des mouillettes de pain au beurre (bien évidemment) ! Oui je suis une bouche salée.

J’adorais aussi les œufs sous forme d’omelette ou d’œufs cocotte, c’était le repas express et pas compliqué à faire que j’affectionnais particulièrement. Pour compenser le manque de mes œufs ça n’allait pas être chose facile. Enfin ça c’est ce que je pensais…

Je me suis lancée dans des omelettes vegan en voyant un reportage en Inde où ils faisaient des crêpes à base de farine de pois chiche ! Cela m’a fait beaucoup penser à la célèbre Socca mais sous forme de crêpe garnie. En y ajoutant davantage de liquide, c’est comme cela que j’ai réalisé ma première omelette vegan.

C’était très nourrissant, beaucoup plus qu’une omelette avec des œufs, mais en tout cas ça a bien fait son petit effet. C’est fou comme le fait de changer d’alimentation nous fait découvrir une nouvelle façon de manger. Et ce n’était que le début !

Je me suis dit que la cuisine vegan allait me surprendre et effectivement je n’ai pas été déçue… Tout vegan vous le dira, la cuisine végétale nous ouvre des perspectives culinaires auxquelles on n’aurait jamais pensé ni osé aller. Avant je n’aurais jamais pensé faire ce genre de plat. Je serais vraiment passée à côté de quelque chose…

Comment retrouver la texture de l’œuf ?

Mais pourquoi ces vegan s’obstinent-ils à vouloir retrouver ces aliments qu’ils ne veulent plus consommer ? Je dirais tout simplement que c’est comme ça, c’est culturel, on n’a pas un bouton pour effacer notre mémoire en changeant notre façon de vivre et on a donc parfois envie de créer ce qu’on mangeait avant, en version végétale.

Après ma recette des œufs cocotte l’automne dernier, je m’attaque aujourd’hui à la fameuse omelette !

Pour bluffer au mieux son palais il faut reproduire l’omelette comme vous la mangiez. Moi, j’étais fan des omelettes aux champignons. La première fois que j’en ai fait en mode vegan j’ai eu une explosion de joie en bouche (#foodgasm), moi qui pensais que je ne retrouverai jamais cette texture, j’ai été littéralement bluffée.

Certes, ça n’a pas le goût de l’œuf, faut pas se mentir (même s’il existe une petite astuce dont je vous parle un peu plus loin si on veut retrouver ce goût) mais heureusement j’ai envie de dire parce que désormais ce goût est associé à une souffrance à mes yeux !

En l’assaisonnant comme il faut, le cerveau est bien dérouté, car ce qui fait le goût ce sont les légumes, les épices et l’assaisonnement que vous allez choisir.

Par exemple, si vous aviez l’habitude de manger une omelette aux champignons et au jambon, en mode végétal elle pourrait littéralement vous bluffer si vous réutilisez des saveurs équivalentes comme les champignons que vous aimiez, du jambon végétal ou du tofu fumé, sans oublier les herbes aromatiques comme le persil, de l’ail, et pourquoi pas du fromage végétal ?!

Rien qu’en mettant juste que de l’ail et des herbes aromatiques, ça fait son petit effet. En faisant ma première omelette vegan j’ai compris que ce qui compte c’est l’assaisonnement et non l’ingrédient animal. Comme quand j’ai fait mon premier steak végétal. L’odeur des herbes de Provence enrobait l’atmosphère et me donnait l’impression de cuire un steak normal alors qu’il était aux haricots rouges !

Les omelettes vegans sont devenues mes amies

Si comme moi vous aviez mal au ventre après une bonne omelette bien baveuse, l’omelette vegan va peut-être vous changer la vie …. Les œufs me faisaient constamment des douleurs à l’estomac, surtout quand je les associais avec du fromage râpé, j’adorais ça, mais je souffrais à chaque fois après le repas ! Dorénavant c’est chose finie !

Je me régale d’omelettes végétales que je garnis avec des légumes du moment : poivron, champignon, épinard, ratatouille, blettes, courgette, courge ou tout simplement juste des herbes aromatiques…

Quels sont les ingrédients miracle pour remplacer les œufs ?

  • Les substituts d’œufs

En France, il existe des substituts d’œufs que l’on peut utiliser comme aide culinaire, notamment en pâtisserie (valpiform, Orgran) mais ils ne remplacent pas réellement les œufs, comme pour une omelette (que je sache) contrairement à cette marque aux US : VeganEgg qui a même été jusqu’à reproduire l’emballage !

Les avez-vous déjà testés ? Si oui n’hésitez pas à nous en parler en commentaire, ça nous intéresse d’avoir votre opinion !

  • La farine de pois chiche

Le pois chiche c’est un peu l’ingrédient miracle dans l’alimentation végétale. Il est riche en vitamines et minéraux: du fer, du magnésium, du potassium, des vitamines B, du cuivre, entre autres.

La farine de pois chiche est la farine parfaite au niveau texture et son goût unique est juste trop bon.

  • Le tofu soyeux

Le tofu soyeux vous ne connaissez pas ? C’est comme du tofu mais en beaucoup plus crémeux, un peu comme du fromage blanc. Le tofu est riche en protéines végétales et pauvre en matières grasses, peu calorique, riche en calcium.

Le tofu soyeux lui, va apporter le côté crémeux à l’omelette.

En utilisant de la farine de pois chiche et du tofu soyeux votre omelette vegan sera beaucoup plus consistante qu’avec des œufs mais également beaucoup plus nutritive et ceux sans la moindre trace de cholestérol que contiennent énormément les œufs.

Ici une omelette aux blettes sans tofu

Comment faire une omelette vegan parfaite ?

Pour faire une omelette vegan parfaite il n’y a pas de secret, il faut se lancer et tester selon ses préférences ! C’est comme les omelettes avec des œufs, selon si vous aimez qu’elles soient fermes ou plutôt baveuses (selon vos envies aussi).

La mienne ici est plutôt moelleuse. Je la fais comme je l’aime, mais je ne vous dirai pas qu’elle est parfaite c’est selon les goûts de chacun : omelette baveuse, épaisse, fine, ferme … Bref vous avez compris.

ASTUCE : Il est également possible d’utiliser du sel noir d’Himalaya appelé aussi Kala Namak, c’est un sel particulier qui a le goût et l’odeur de souffre et qui rappelle donc l’œuf. Son odeur unique est très surprenante.

Vous pouvez utiliser du tofu soyeux mais aussi du yaourt ou de la crème végétale en mélangeant des noix de cajou (environ 30 g) avec un peu d’eau pour obtenir une crème bien onctueuse.

Si vous n’avez que de la farine de pois chiche dans votre placard essayez et vous serez déjà bluffé avec seulement cet ingrédient, de l’ail et des herbes aromatiques.

Si vous aimez l’omelette baveuse et bien garnie c’est cette recette qu’il vous faut !

L’omelette est le plat parfait qui s’accommode toute l’année. En ce moment on est en plein automne, j’ai donc utilisé de la courge et les shiitakes pour cette omelette de saison.

À vous d’en mettre ou pas ou d’utiliser un autre légume de saison de votre choix.

Ingrédients pour une omelette vegan pour 2 personnes

omelette vegan

  • 100 g tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau (ou lait végétal)
  • 50 g de champignons (ici shiitakés)
  • 100 g de chair de courge
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • Persil frais
  • Sel
  • Poivre

Préparation de la garniture

omelette vegan

  1. Émincer l’ail et l’oignon.
  2. Les faire revenir dans de l’huile à la poêle.
  3. Couper les légumes en lamelles.
  4. Ajouter le tout à la poêle.
  5. Laisser mijoter quelques minutes.
  6. Ajouter le persil ciselé, le sel et le poivre.

Préparation et cuisson de l’omelette vegan

omelette vegan

  1. Dans un récipient, mélanger la farine de pois chiche et le tofu soyeux, ajouter l’eau au fur et à mesure tout en fouettant.
  2. Ajouter la garniture cuite et bien mélanger.
  3. Huiler une poêle, une fois chaude verser la préparation et bien la répartir dans la poêle de façon homogène.
  4. Laisser cuire sur feu moyen pendant 5-10 minutes jusqu’à ce que l’omelette soit cuite et selon si vous l’aimez plutôt “baveuse” ou plutôt bien cuite.
  5. Faire glisser l’omelette dans une assiette en rabattant la moitié de l’omelette sur l’autre moitié.

omelette vegan

J’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à partager votre avis, surtout si vous l’avez testée :-)

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Inspirée du bouillon ayurvédique, cette soupe pleine d’énergie est riche en anti-oxydants et en anti-inflamatoires. La soupe ayurvédique serait même antibactérienne et boosterait votre système immunitaire.

En effet, l’inflammation serait la principale cause des problèmes dûs aux maladies et au vieillissement des cellules. Rien de mieux qu’un petit cocktail ayurvédique pour donner un coup de fouet à ses cellules. L’idéal serait de consommer quotidiennement ce bouillon composé d’épices bien spécifiques, d’ail, de citron et l’huile d’olive.

Ici j’en ai repris les principes : curcuma, gingembre, citron (qui sont en passant la base de mes jus quotidiens), mais aussi de l’ail qui est la panacée en Inde, riche d’une multitude d’éléments. Sans oublier le cumin et l’huile d’olive… Tous ces ingrédients sont fortement recommandés en médecine ayuvédique et ont des vertues fortement anti-inflammatoires.

Les épices ne sont pas nos ennemies

Les épices sont très importantes en médecine ayurvédique. Elles apaisent les troubles digestifs qui peuvent être plus ou moins graves et qui peuvent aller de la simple digestion, aux problèmes de ballonnements, jusqu’au syndrome de l’intestin irritable, voire de l’ulcère dans le pire des cas. En Inde, il est d’ailleurs courant de grignoter des épices digestives à la fin de chaque repas.

Avec toutes ces saveurs, j’y ai ajouté de la crème de coco qui est riche en fer, potassium, phosphore mais également source de manganèse, de cuivre, de sélénium et de zinc. La crème de coco ici va donner de l‘onctuosité à cette soupe mais aussi l’adoucir, ce qui n’est pas à négliger vu la puissance du curcuma et du gingembre frais si vous n’avez pas l’habitude d’en consommer.

Germer les graines permet d’économiser son énergie digestive

J’y ai ajouté des graines germées d’haricot mungo : peu caloriques, riches en fibre et en antioxydant, elles sont très digestes et nutritives. Elles sont une grande source de minéraux, riches en vitamines, oligo-éléments, acides aminés, enzymes, acides gras et protéines sous forme plus assimilable.

Avec tout ça on est prêt pour une soupe ayurvédique réconfortante et pleine d’énergie, non ? De plus cette soupe se prépare très rapidement !

ingrédients soupe ayurvédique

Ingrédients pour 2 soupes ayurvédiques

  • 400 g de courge
  • 200 g d’haricots mungo germés
  • 25 g de curcuma frais
  • 25 g de gingembre frais
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 10 g d’ail
  •  2 cuillères à soupe de tamari
  • 1 citron
  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Feuilles de coriandre fraîches

Tous ces ingrédients se trouvent facilement en magasin bio

  1. Couper en morceaux la courge.
  2. Émincer : ail, gingembre frais, curcuma frais.
  3. Faire revenir le tout rapidement dans une casserole avec l’huile d’olive.
  4. Une fois doré légérement, ajouter de l’eau à hauteur des ingrédients.
  5. Laisser cuire une dizaine de minutes.
  6. Ajouter le tamari, le cumin la crème de coco et mixer le tout.
  7. Servir dans un bol ou assiette à soupe.
  8. Ajouter 1 bonne poignée d’haricots mungo germés, un peu de jus de citron et quelques feuilles de coriandre.

soupe ayurvédique