, ,

15 astuces incontournables vers un mode de vie vegan

Vous avez envie de devenir vegan mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Vous avez déjà essayé et vous avez malheureusement échoué, non pas par manque de conviction ni de motivation mais à cause de la pression sociale ?

Vous faites de votre mieux pour végétaliser votre alimentation régulièrement mais vous savez que vous pouvez faire davantage ?

Vous êtes nul en cuisine et vous vous pensez incapable de cuisiner un plat végétal mangeable ou alors vous manquez simplement d’inspiration au quotidien ?

Il y a de quoi baisser les bras, je sais. Je suis moi-même passée par de nombreuses phases avant de devenir 100% vegan !

Donc dans cet article je vais vous montrer comment mettre en place un certain nombre d’astuces qui marchent à tous les coups et qui permettent d’aller doucement mais sûrement vers un mode de vie vegan.

Regardons la réalité en face

En soit décider de ne plus manger de produits animaux n’est pas la chose la plus difficile au monde. Ce n’est pas parce qu’on retire la viande ou le poisson de son alimentation que tout à coup il ne nous reste plus que 2 ingrédients pour vivre jusqu’à la fin de nos jours.

Non, en réalité le plus difficile c’est bien de gérer la pression sociale, les sorties, les questionnements, les remarques méprisantes, l’indifférence …

« L’enfer c’est les autres » comme dirait Sartre.

Le plus dur c’est d’avoir toujours au fond de soi une petite boule au ventre parce que vous êtes déchiré entre le fait d’être jugé par votre entourage et votre détresse devant le plat de viande qui va se trouver sur la table.

Parfois c’est si facile de céder, de se dire : « Puisque tout le monde s’en fout, pourquoi je continue ? C’était si bien quand je ne savais rien, quand je croyais que les animaux vivaient heureux dans un pré, que les vaches donnaient leur lait de plein gré et que je ne me posais aucune question quant à leur fin de vie. Quand un morceau de viande était juste un morceau de viande et non un cadavre d’animal qui a terminé sa vie dans d’atroces souffrances. »

Mais ça c’était avant et il n’est plus possible de faire marche arrière, vous le savez.

Alors pourquoi certains arrivent à devenir vegan du jour au lendemain, à être sûrs d’eux et de leurs convictions, à braver toutes les difficultés sans regarder derrière ? Sont-ils des sur-humains ? Ont-ils le gène vegan qui sommeillait en eux depuis leur naissance ?

Bien sûr que non.

Ces gens là sont comme vous et moi. Ils ne se sont pas réveillés un matin en mode « super-vegan ». Ils ont juste appliqué un certain nombre d’astuces pour vaincre les obstacles du quotidien.

Alors vous avez beau avoir toute la bonne volonté du monde, si votre approche est ratée, si vous ne savez pas comment réagir dans certaines situations, si vous n’avez aucune idée de recettes végétales pour bien débuter, si vous ne savez pas quoi acheter, vous y arriverez peut-être mais ça prendra beaucoup plus longtemps et vous risquez l’échec.

Changer ses habitudes n’est pas forcément évident

Comment remettre en question tout ce que l’on nous a appris depuis tout petit ? Comment gérer un repas convivial en famille ? Comment renoncer à ce bout de fromage accompagné de ce merveilleux vin rouge ? Comment organiser sa vie ? Comment gérer son budget ? Comment faire ses courses ? Comment gérer son placard ?

Ce n’est pas si difficile, il vous suffit simplement d’appliquer quelques conseils simples.

Je vais vous donner des astuces dans les 3 thèmes principaux qui régissent votre vie : votre quotidien à la maison, votre cuisine et votre vie en société.

Résultat

Ça se passera bien. Il n’y a pas de raison.

Vous allez rendre curieux votre entourage.

Vous allez découvrir une nouvelle alimentation incroyable.

Vous ressentirez rapidement les effets sur votre santé et votre corps vous remerciera tous les jours.

Que vous soyez vegan débutant, vegan en transition ou simplement curieux, mieux vivre son véganisme avec quelques astuces peut vous rendre la vie bien plus facile.

C’est parti !

15 astuces pour devenir vegan

15 astuces pour devenir vegan et le rester

1. Choisissez le mode de transition qui convient à votre personnalité : du jour au lendemain, petit à petit, une fois par semaine, 1 repas par jour ….

2. Simplifiez vous la vie. Il y a quelques années, franchement c’était galère de devenir vegan. Mais depuis quelques mois, les grandes enseignes, les grandes marques proposent des alternatives végétales, alors vous pouvez commencer par cela pour rendre votre transition plus facile.

3. Ne vous ruinez pas, n’allez pas tête baissée faire une razzia dans le premier magasin bio sur votre route en dépensant 200€ pour tester tous les produits tendances (et hors de prix) du moment. Si vous faites cela, vous allez penser que la nourriture vegan coûte cher, alors que c’est le contraire.

4. Préparez une liste de course. Pour bien démarrer, il est préférable de penser aux produits dont vous aurez besoin pour vos premiers repas. Établir une liste de course en amont vous aidera à ne pas vous sentir débordé.

5. Optez pour des recettes simples au début et qui vous donnent envie !

ebook vegan gratuit

6. Faites une liste de vos ingrédients préférés, il y a de fortes chances que beaucoup soient déjà vegan sans que vous le sachiez, comme les pâtes (sans œuf bien sûr), le riz, la semoule, le houmous …

7. Videz vos placards au fur et à mesure, pas besoin de faire la tornade blanche du jour au lendemain, terminez vos ingrédients et pour chaque ingrédient non végétal terminé, remplacez le par un produit vegan.

8. Ne vous prenez pas la tête au niveau des carences, à partir du moment où vous vous nourrissez assez et de manière variée, vous ne risquez pas d’être en carence de protéines ou autre. La seule chose dont vous aurez besoin est de vous supplémenter en B12.

9. Faites des expériences, ne vous frustrez pas et vous verrez qu’au final votre corps réclamera ce qui est bon pour lui et se tournera naturellement vers le végétal.

10. Osez découvrir les cuisines du monde (indienne, libanaise, thaïlandaise…) la plupart sont naturellement végétaliennes, une mine d’inspiration pour tout vegan en herbe.

15 astuces pour devenir vegan

11. Évitez de dire aux gens que vous êtes vegan, dites que vous faites une expérience « santé ». Les gens sont beaucoup plus tolérants avec ceux qui font attention à leur santé ou à leur poids plutôt qu’aux animaux, c’est triste mais c’est comme ça…

12. Si vous allez au restaurant, essayez de voir si c’est possible de choisir un restaurant qui propose des options végétaliennes. Si ce n’est pas le cas, appelez le restaurant à l’avance pour savoir si c’est possible de végétaliser un plat pour vous.

13. N’écoutez pas les gens qui vont vous faire peur alors qu’ils n’y connaissent rien : dès qu’ils apprennent que vous êtes vegan, ils sont désormais experts en nutrition concernant vos carences alors qu’ils ne se posent aucune question quand ils vont manger au fast food.

14. Si vous recevez des amis ou des connaissances, ne dites pas à l’avance que vous allez faire un repas vegan et bluffez-les avec un bon plat végétalisé (fajitas, chili, gratin dauphinois, lasagnes…), ils n’y verront que du feu et attendez la fin du repas pour leur annoncer que tout a été fait sans produits animaux.

15. Après quelques temps, vous rêverez de certains plats que vous mangiez avant, mais en mode vegan uniquement. Et là ça sera gagné ! :)

Gâteau au chocolat et courgette

Ça y est ! Vous avez maintenant plus de 15 astuces qui vont vous aider à végétaliser votre alimentation et à vous y tenir.

Découvrez dès maintenant mon ebook « Vos premiers pas Vegan » qui a pour but de vous aider à démarrer en douceur dans la cuisine végétale avec plus de 50 recettes simples et faciles pour débutants ! De quoi mettre tout de suite en pratique les astuces que vous aurez appris dans cet article.

 

ebook veganfreestyle

 

Vous voyez bien qu’aujourd’hui c’est vraiment facile de passer au mode de vie vegan !

, , ,

Gratin dauphinois fondant à la crème de cajou maison

Les envies de gratin et de comfort food commencent à pointer le bout de leur nez. Et oui comme vous avez pu le voir, il fait nuit de plus en plus tôt (quelle horreur !) les températures deviennent raisonnables (enfin…) et l’envie d’un gratin dauphinois vegan bien fondant et crémeux se fait terriblement sentir. D’autant plus si vous avez comme moi ces fabuleuses pommes de terre que vous venez de ramener du marché…

Mais vous allez me dire un gratin dauphinois vegan est-ce possible ? Un vrai hein ! Pas juste des pommes de terre au four avec un truc qui fait un peu crémeux, mais de loin, et qu’on se dit : super ça a le goût, mais la texture, on en parle ? Euh elle est passée où la crème ?! Dans la 4ie dimension ?

Ouiiiii on veut du gratin avec une tonne de crème et que ça fonde en bouche ! Mais on fait comment au juste ?

Bon, la tâche pourrait paraître compliquée voire impossible. Mais non, j’ai essayé pas mal de versions qui se sont avérées un peu catastrophiques parfois quand même, surtout quand tu mets plein de crème végétale et qu’en fin de cuisson il ne reste absolument plus rien !…

Avec le gratin dauphinois on ne rigole pas ! Non, non. Ça pourrait entrainer des drames familiaux. Si si je vous assure. Dans ma famille seule ma grand-mère le fait et personne n’ose relever le défi. Il faut l’avouer il est tellement bon et crémeux et fondant et… bref ça c’était avant… maintenant je fais mon gratin vegan et j’en suis fière.

Pour faire un bon gratin dauphinois il y a tout un processus à réaliser et si par malheur vous décidez de sauter une étape ou de faire en mode freestyle on pourrait vous accuser de ne pas faire un VRAI gratin dauphinois. Oui, par exemple, les pommes de terre doivent être ABSOLUMENT cuites dans le lait. Il faut de l’ail frais aussi, de la noix de muscade qu’on râpe soigneusement et surtout surtout ne pas mettre de fromage ! Haha !

gratin dauphinois vegan

Comment faire un gratin dauphinois vegan ?

Alors dans ma version vegan du gratin dauphinois, pour garder le fondant je ne lave pas les pommes de terre après les avoir épluchées et coupées. Et je les pré-cuis à la vapeur pour que l’amidon se développe bien ce qui va créer davantage de liant, qui est indispensable pour la cuisson et qui va rendre le gratin bien fondant.

Donc non je ne cuis pas les pomme de terre dans du lait comme le veut la tradition… Sacrilège.

Ensuite je n’achète pas de crème végétale ni de lait végétal dans le commerce, mais j’utilise une crème maison que je fais à partir de noix de cajou. Ne partez pas ! C’est super simple et pratique à faire. D’ailleurs c’est bien plus pratique de faire sa crème soi même. Enfin ça ce n’est que mon avis…

En faisant la crème moi même j’ai le dosage parfait pour un gratin parfait. Non non je ne me la pète pas du tout… Ce n’est pas ma faute ! Je ne contrôle plus les touches du clavier ! Ce sont mes papilles qui parlent  !!

D’ailleurs pour tout vous dire, depuis que j’ai un mixeur plus puissant je n’achète plus de crème ni de lait végétal, mais des oléagineux. Il suffit juste de mixer l’oléagineux de son choix avec de l’eau. Et selon la quantité, vous obtiendrez une crème plus ou mois fluide, ou un lait plus ou moins concentré. C’est pratique et facile à faire, il y a moins de déchet, enfin il n’y en a pas !

Et en plus, la bonne nouvelle c’est que ce gratin là est beaucoup moins calorique. Si avant vous preniez 2 kg rien qu’en regardant votre assiette, avec cette version on peut se faire plaisir sans angoisse !

gratin dauphinois vegan

Ingrédients pour un gratin dauphinois vegan

Pour environ 4 personnes selon votre gourmandise ! Mais faut se l’avouer y en a jamais assez ;-)

  • 1,2 kg de pomme de terre
  • 150 g de noix de cajou (les faire tremper la veille)
  • 2 gousses d’ail
  • 10 g de fécule de maïs
  • 50 cl d’eau
  • 1/2 noix de muscade ( sinon en poudre)
  • Sel et poivre
  • Un peu d’huile
  1. Laver et éplucher les pommes de terre.
  2. Coupes les pommes de terre le plus finement possible au couteau (utiliser une mandoline ou un robot qui tranche en fine lamelle si vous voulez).
  3. Ne pas les laver ! J’ai expliqué avant pourquoi ;-)
  4. Les pré-cuire à la vapeur 10-15 min tout dépend de votre appareil et si vos tranches sont bien fines. Elles ne doivent pas être complètement cuites.
  5. Mixer : les noix de cajou qui ont trempées (une nuit c’est mieux), l’ail, la fécule, le sel, le poivre, l’eau et noix de muscade râpée. La texture est entre une crème et du lait. L’idéal est d’avoir un bon mixer pour que ça soit bien fluide. Moi ça m’a changé la vie en tout cas.
  6. Huiler un grand plat à gratin.
  7. Installer les pommes de terre pré-cuites.
  8. Verser la crème onctueuse, il faut que les pommes de terre soient bien immergées (voir photo dessous).
  9. Mettre au four pendant 30-45 minutes à T7 (210°).

gratin dauphinois vegan

Astuce

À mi-cuisson (pour ne pas que ça brûle). Vous pouvez ajouter une sorte de parmesan végétale avec un mélange de graines de tournesol, levure maltée, ail en poudre et oignon en poudre, sel et poivre. Mixer le tout au mini hachoir. Parsemer sur le gratin et ajouter un filet d’huile d’olive et remettre au four.

gratin dauphinois vegan

Ici, on s’éloigne un peu du gratin dauphinois traditionnel, mais c’est super bon ! Ça apporte une texture croquante et originale.

 

 

, , , ,

Wok de légumes aux shiitakes

Le wok de légumes, ce plat tout droit venu d’Extrême-Orient, fait de loin partie de mon top 5 des recettes à la fois saines et gourmandes. Il réunit tout ce que j’aime en cuisine : les saveurs, les couleurs et le road-trip gustatif.

Non seulement ce wok de légumes est léger et déborde de nutriments mais en plus il me permet de retrouver toutes les saveurs de cette région du monde que j’affectionne particulièrement et où j’espère me rendre un jour …

J’aime aussi particulièrement le côté freestyle du wok ou le côté zen à choisir ;-) On ne prévoit pas nécessairement à l’avance les ingrédients, on improvise et on fait avec les moyens du bord et selon ce qu’on a à disposition, libre à vous de faire un wok avec les légumes et ingrédients dont vous disposez donc.

J’aime aussi cette cuisson au wok avec peu de matière grasse et le fait de ne pas trop cuire les légumes afin qu’ils restent croquants et pas trop dépourvus de leurs nutriments .

WOKingrédients

 Ingrédients pour un Wok de légumes aux shiitakes pour 2 personnes :

  • 1/4 d’un gros chou chinois
  • 15g de shiitakés déshydratés
  • Un bouquet de brocolis
  • Aillet (ou ail)
  • Oignon
  • Haricots mungo germés
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma (facultatif)
  • 250g de tofu ferme
  • Vermicelles de riz thaï rouge
  • 1 poignet de noix de cajou
  • Sauce tamari
  • Graines de sésame
  • Coriandre
  • Huile végétale

Récemment j’ai découvert à Naturalia une nouvelle sorte de shiitakes déshydratés sous la marque Supersec absolument fabuleuse, et qui ont un goût prononcé mais vraiment super bon. Meilleurs que les shiitakes frais même. Je tente de ne pas en faire trop souvent vu que je limite tout ce qui n’est pas local mais bon il faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Quand je pense que la première fois que j’ai goûté un shiitake j’ai détesté ça tellement c’était puissant, ça avait un goût qui ne me plaisait pas du tout à l’époque.

Les aillets sont arrivés prématurément au marché. J’adore les aillets, si vous ne connaissez pas c’est une jeune pousse d’ail, c’est doux, moins fort que l’ail. On pourrait le confondre avec un mini poireau ou des cébettes. N’hésitez pas à essayer si vous tombez dessus !

Les brocolis sont rigolo cette année, au marché, pas de gros bouquets, mais de jeunes pousses de brocolis qui sont juste les meilleurs brocolis que j’ai jamais mangés. Oui j’ai décidé d’utiliser tous les superlatifs dans cet article haha.

Et une première, la semaine dernière, je suis allée à la Biocoop, qui n’est pas vraiment à côté de chez moi, mais ce fut l’occasion de découvrir de nouveaux produits comme les vermicelles de riz thaï rouge. J’ai donc décidé de m’en servir pour ce wok, elles ne sont pas mal du tout, ça faisait longtemps que je n’en avais pas mangé n’en trouvant jamais en magasin bio.

Souvent dans la cuisine asiatique, les cacahuètes sont utilisées pour donner un peu de croquant, moi je préfère utiliser des noix de cajou, je suis complètement fan de ces oléagineuses.

 

Bon assez parlé, place à l’action :-)

    1- Tremper les shiitakes déshydratés et les vermicelles dans deux bols remplis d’eau séparément.

woktofu

2- Couper le tofu en morceaux et le faire revenir dans une poêle préalablement huilée.
Ajouter de la sauce tamari ainsi que les graines de sésame et un bout de racine de gingembre émincé. Laisser sur le feu peu de temps, il ne faut pas que ça brûle, puis réserver.

3- Couper le chou chinois en fines lamelles.
4- Séparer les petites fleurs de brocolis.

wok0

5- Émincer l’aillet (ou ail), l’oignon, le curcuma, le gingembre et les faire revenir dans un wok (ou une poêle) avec un filet d’huile.

6- Ajouter au wok le reste des légumes : le chou chinois, le brocoli et les shiitakes.
Mélanger constamment. Les légumes ne doivent pas trop cuire et doivent être plus ou moins croquants selon les goûts.

7- Ajouter à la fin le reste des ingrédients hors feu : haricots mungo, noix de cajou, coriandre et tofu.

Voilà, il ne reste plus qu’à servir, et à déguster sans attendre :-)

wok1

 

Astuces

  • Ajouter un filet d’huile de sésame en fin de cuisson pour la touche gourmande.
  • Le tofu et les vermicelles sont un plus, je n’en mets pas forcément à chaque fois. Mais ici vous avez un bon repas complet.
  • Les haricots mungo je les fais germer moi-même, c’est tellement plus simple et plus économique.