Articles

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir 2 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" + "Comment faire un sandwich vegan" : clique ici pour les recevoir !

Vous êtes toujours à la recherche de l’entrée idéale pour vos fêtes de fin d’année ? Celle qui va bluffer votre famille aussi bien visuellement que gustativement ? Voici peut-être la terrine végétale festive qui vous fera craquer !

Une des choses les plus difficiles en devenant végéta*ien est de prouver aux autres que, oui c’est possible de se passer de foie gras pendant les fêtes de fin d’année ! Déjà parce que nous avons déjà tous (ou presque) était à leur place.

Pourquoi avons-nous mangé du foie gras ?

J’avoue honteusement que ça faisait partie des choses que j’a-do-rais pour les fêtes, tout en connaissant parfaitement les conditions horribles dans lesquelles ces pauvres petits canards et oies subissaient leur fin de vie.

Et tout ça juste pour un plaisir de quelques minutes… Rien que d’y repenser j’en ai froid dans le dos … Mais pourquoi… pourquoi … ??

Je me demande comment j’ai fait pour continuer à en manger en sachant tout cela. Car s’il y a bien une chose pour laquelle on sait parfaitement comment ça se passe, c’est bien le foie gras.

Est-ce que vous saviez que le foie gras était interdit dans de nombreux pays à cause de sa cruauté qui va à l’encontre de la loi ? Oui tout comme beaucoup de nos coutumes, mais au risque de faire bondir les puristes ça mérite d’être souligné et surtout d’y réfléchir, non ?

Chaque année pendant les fêtes de fin d’année c’est la même chose, on se rassure … On se dit que c’est une tradition française, que c’est notre héritage gastronomique, que les autres pays n’y comprennent rien blablabla …

À chaque repas il y a toujours quelqu’un (moi la première) qui sort le “C’est horrible mais c’est tellement bon !! NON ? ” .

On est horribles …

Mais comment ai-je pu ? Comment fait-on ? Est-on conditionné à ce point ? La dissonance cognitive est à son paroxysme je dirais !!!

Comme si on devait en plus trouver cela encore meilleur sachant la souffrance que ces pauvres bêtes enduraient ! Mais non… même si je l’ai pensé à l’époque je peux vous dire que maintenant le foie gras ne me fait plus du tout envie !

Et je pleure à l’intérieur de moi de ce que ces pauvres bêtes subissent depuis des mois pour assouvir le plaisir gustatif de certains pour Noël…

Et au niveau santé je ne comprends pas comment se réjouir de manger tant de souffrance ! Mais je ne vais pas m’étendre sur le sujet…

BREF.

Comment se faire plaisir sans souffrance animale ?

Maintenant tout a changé… Voilà que je vais passer mon deuxième Noël en tant que vegan. Et ça fait un bien fou je peux vous le dire ! Je me sens libérééééééééééé délivréééééé (pardon je m’égare c’est Noël).

OUI. Pas besoin de souffrance animale pour avoir l’impression de faire la fête des papilles je peux vous le dire ! Et non ce n’est pas plus compliqué !

Dorénavant comme pour tout je rêve d’une bonne terrine végétale digne de ce nom mais en mode vegan. Mais pas d’une terrine où on se dira “mouais ça se mange quoi…”

Oui je le dis haut et fort. On peut apprécier de bonnes choses sans souffrance animale ! Et oui vos papilles seront toujours satisfaites voire beaucoup plus car zéro culpabilité !

C’est bien beau de parler. Mais je vais tenter de vous convaincre, toi vegan qui pense que le foie gras est irremplaçable ! Ou toi petit curieux qui ne jurera quoiqu’il arrive que par un bon foie gras à Noël ! Oui je vais tenter de relever le défi et rendre vos papilles toutes guillerettes ! Rien que ça …

Bien entendu cette terrine n’est pas du tout un copié collé de sa version en mode souffrance mais je pense que cette alternative la remplace tout de même bien et permet d’en apprécier ses saveurs végétales.

L’année dernière j’avais déjà fait une terrine végétale qui pouvait remplacer le foie gras. Cette année je tente une nouvelle recette. Et oui c’est ça qui est bien dans la cuisine végétale c’est qu’il n’y a pas de limite, juste celle que vous vous mettez :-)

Avec cette terrine j’ai fait un chutney de poire et butternut selon mon inspiration et surtout ce que j’avais. Et ça tombait bien. J’adore cuisiner de façon instinctive selon ce que j’ai à disposition.

Recette de terrine végétale festive

Ingrédients pour 2 terrines

terrine végétale festive

  • 200 g de tofu ferme
  • 15 g de levure maltée (sauf si vous êtes SG)
  • 25 g de marron
  • 15 g Shiitaké déshydraté
  • 1 c. à soupe miso (blanc de préférence)
  • 5 cl de cidre brut ou vin blanc
  • 1/2 c. à café de noix de muscade en poudre
  • 1 c. à café de coriandre en poudre
  • 1 c. à café de sel
  • 1 c. à café de poivre
  • Huile de truffe blanche
  1. Mixer séparément les marrons et les shiitakés jusqu’à qu’ils soient réduits en poudre
  2. Mixer le tofu jusqu’à ce qu’il soit bien crémeux
  3. Mixer ensuite tous les ingrédients ensemble (sauf l’huile de truffe) jusqu’à ce que ça devienne une pâte bien lisse (si vous avez un bon mixeur vous aurez une terrine qui se rapprochera de la perfection ;-))
  4. Répartir la terrine dans 2 emportes pièces ronds. Bien tasser
  5. Réserver au frigidaire au moins une nuit.

Au moment de servir couper de belles tranches et pschitter un peu d’huile de truffe sur chaque tranche. C’est un peu la touche finale qui va faire toute la différence. Utilisez de l’huile de truffe blanche et non de l’huile aromatisée à la truffe, niveau goût c’est le jour et la nuit. Et choisissez de préférence une bouteille qui a un spray, bien plus facile à doser et pas de gâchis.

Une bouteille d’huile de truffe peut sembler cher mais elle dure relativement longtemps il ne suffit que de quelques pschitt pour que vos plats en soient aromatisés.

Pour ce qui est de la préparation, je vous conseille de réaliser cette terrine à l’avance de sorte que les arômes se diffusent bien tout comme n’importe quelle terrine d’ailleurs, il faut que ça repose au frigidaire au moins 24h minimum. Testez et vous verrez la différence de goût, c’est étonnant.

Dans un premier temps j’avais fait la recette avec du miso brun, gouté le jour J, c’était super corsé et je ne sentais pratiquement que ça, je pensais avoir échoué ma recette… La même terrine le lendemain, je ne sentais plus ce goût très prononcé de miso brun et tous les arômes s’étaient bien diffusés… Je conseillerais quand même le miso blanc. Après c’est à voir selon vos goûts et vos envies.

terrine végétale festive

 

On passe au chutney pour les gourmand(e)s :-)

Ingrédients pour le chutney de poire et butternut 

  • 2 gousses d’ail
  • 1 gros oignon
  • 8 petites poires
  • 1 petite butternut
  • 5 cl de vinaigre balsamique
  • 1 cas de thym séché
  • 2 càs de sucre non raffiné
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de poivre
  1. Émincer l’ail et l’oignon
  2. Éplucher et couper les poires en morceaux
  3. Couper la butternut en petits morceaux
  4. Faire revenir dans un premier temps l’ail et l’oignon
  5. Ajouter ensuite les poires et la butternut. Faire revenir quelques minutes
  6. Une fois légèrement doré, ajouter le sucre, le sel, le thym, le poivre et le vinaigre. Mélanger bien
  7. Couvrir et laisser compoter 1 heure sur feu doux
  8. Laisser refroidir et réserver au frais

Si vous la faites n’hésitez pas à m’en dire des nouvelles ! ;-)

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir 2 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" + "Comment faire un sandwich vegan" : clique ici pour les recevoir !

Noël ne serait pas Noël sans la traditionnelle bûche en dessert, histoire de bien achever tout le monde après un repas en 5 actes. Mais ça reste pourtant le moment préféré de beaucoup d’entre nous ! Et la bonne nouvelle c’est que la bûche raw vegan devrait être moins fatale pour votre estomac. Alors on tente ?

Pendant ce mois de décembre je participe à un calendrier de l’avent d’un nouveau genre ! Dans le cadre de l’Éco-défi de décembre, proposé par Natasha d’Échos-Verts, il s’agit d’un calendrier de recettes de bûches végétales toutes plus démentes les unes que les autres. En vous inscrivant ici, le 24 décembre vous recevrez un ebook avec toutes les recettes que nous avons élaborées avec 23 autres blogueuses ! C’est pas une super idée ça ?

Hier, Jardin en fleurs vous proposait ses bûchettes façon Mont Blanc qui ont l’air absolument délicieuses !

Aujourd’hui c’est mon tour et j’ai décidé de vous proposer une bûche qui résume un peu mes découvertes culinaires au niveau de la pâtisserie végétale de cette année écoulée. Je n’ai jamais aimé “pâtisser”. Je trouvais ça trop compliqué, trop millimétré, pas assez de freestyle ! Mais la découverte de la cuisine végétale et surtout des desserts raw ont un peu bouleversé mes aprioris.

Alors si vous êtes comme moi, que la pâtisserie c’est pas votre truc, si vous ne voulez pas une recette compliquée mais quand même super gourmande, j’ai la bûche de Noël idéale pour vous !

J’ai opté pour une réalisation simple et traditionnelle de la bûche avec sa forme roulée (même si j’avais fièrement investi dans un moule spécial bûche pour l’occasion haha…).

J’ai aussi choisi des ingrédients plutôt faciles à trouver. Je les ai tous trouvés dans mon magasin bio.

C’est une bûche raw et vegan mais si vous n’avez pas tous les appareils que je possède pas de soucis, vous pouvez la réaliser quand même. J’ai testé les deux versions avec ou sans déshydrateur, avec mixeur classique et mixeur un peu plus puissant.

Dans une version j’ai utilisé des noisettes pour la croûte avec un vieux robot, c’est plus grossier qu’un rendu avec le Vitamix mais c’était compact et j’ai juste mis au frigo. Et dans la seconde j’ai utilisé des amandes blanches et un robot Foodmatic qui reste quand même moins puissant qu’un Vitamix, du coup j’ai dû rajouter du liquide et après mettre toute une nuit au déshydrateur pour que ça soit bien compact. Donc faites selon vos appareils, tout devrait bien se passer :)

 

Buche raw chocolat-orange

 

Ingrédients pour 8 personnes

ingredients buche raw

 

Pour la croûte :

  • 100g de noisettes (ou amandes blanches) activées (trempées toute une nuit dans de l’eau)
  • 15g de cacao cru en poudre (ou normal si vous ne voulez pas une bûche 100% crue)
  • 50g de dattes
  • 50g de crème de coco

Pour la crème :

  • 100g de noix de cajou activées (trempées toute une nuit dans de l’eau)
  • 5cl de sirop d’agave
  • 25g de beurre de cacao
  • 60g d’huile de coco
  • 7cl de jus d’orange (1/2 grosse orange pressée)
  • Zestes d’1 grosse orange

Pour le glaçage :

  • 40g de cacao cru en poudre
  • 30g d’huile de coco
  • 50g de sirop d’agave

Préparation de la buche raw

buche raw

1. La veille, faire tremper séparément dans de l’eau les oléagineux (noix de cajou et noisettes) toute une nuit pour les activer. Le lendemain, bien les rincer avant de les utiliser.
2. Mélanger tous les ingrédients de la croûte au robot mixeur jusqu’à obtenir une pâte homogène.
3. Mettre au réfrigérateur (ou au déshydrateur au choix).
4. Faire fondre le beurre de cacao au bain marie ou au déshydrateur. Mélanger tous les ingrédients de la crème au robot mixeur jusqu’à obtenir une pâte lisse.
5. Réserver au réfrigérateur pendant 2h, la crème ne doit plus être liquide.
6. Mélanger les ingrédients pour le glaçage.
7. Chauffer les un peu au bain marie sur feu très doux ou au déshydrateur pour que ça fonde sans cuire.
8. Pour le montage de la bûche étaler la croûte sur 0,5 cm d’épaisseur de forme rectangulaire (pour la longueur voir selon la taille de votre plat).
9. Mettre au réfrigérateur pour que ça durcisse un peu.
10. Étaler ensuite la crème dessus de façon uniforme.
11. Rouler comme une bûche traditionnelle.
12. Étaler le glaçage sur la bûche pour finir et faire des traits à fourchette pour un effet bois.
13. Conserver la bûche au réfrigérateur et la sortir quelques minutes avant la dégustation.

buche raw

Dès demain une nouvelle case du calendrier de l’avent sera dévoilée et à partir de 13h vous pourrez découvrir la bûche de La gourmandise selon Angie !

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir 2 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" + "Comment faire un sandwich vegan" : clique ici pour les recevoir !

Les fêtes de fin d’année sont clairement une période de surabondance : surabondance de cadeaux, surabondance de décorations, surabondance de nourriture et donc inévitablement surabondance de stress. Alors comment faire pour passer des fêtes de Noël vegan où on allie à la fois notre éthique du reste de l’année tout en restant zen ? Voici quelques conseils pour végétaliens en détresse !

C’est votre premier Noël vegan ?

Un Noël, on ne sait jamais comment ça va se passer. Mais encore moins quand on est vegan.

L’année dernière c’était notre premier Noël vegan et j’étais très stressée. Je m’attendais tellement au pire que finalement cette première expérience a été plutôt positive. Nous avons eu plusieurs repas de Noël avec différentes personnes de nos familles et à chaque fois le repas a été différent.

Pour certains repas, Edelweiss a pu prendre les rênes de la cuisine et donc faire découvrir son premier menu de Noël vegan à toute la famille, c’était vraiment une chance.

Noël vegan

Pour d’autres repas, la famille n’a pas voulu d’un Noël vegan mais nous avons apporté plein d’apéro à partager avec tout le monde puis nos propres plats, faits à l’avance pour le reste du repas.

Cette année on déborde de nouvelles idées, de plats à leur faire découvrir et goûter ! Nous partagerons avec vous très vite nos recettes pour ce deuxième Noël vegan.
Découvrez tout d’abord l’entrée : Terrine végétale festive et son chutney et le dessert : Bûche raw chocolat-orange.

Mais avant de partir en cuisine, j’avais envie de vous parler un peu de mes astuces pour passer des fêtes de fin d’année zen et éthique.

Accordez-vous des moments de relaxation

Pour de nombreuses personnes, les fêtes de fin d’année sont facteur de stress. Il faut organiser les repas, acheter les cadeaux, courir dans tous les sens pour finaliser les derniers détails, il faut s’adapter aux goûts de chacun, il faut peut-être voir des membres de votre famille avec qui vous ne vous entendez pas très bien.

Bref, de nombreuses actions que nous ne faisons pas le reste de l’année et qui peuvent effectivement nous mettre dans un état anxieux.

En étant végéta*ien, ce stress et cette angoisse peuvent être décuplés car nous ne savons pas si la famille va être tolérante ou faire des remarques blessantes, va nous préparer quelque chose à manger, va respecter nos convictions.

On sait aussi qu’il y a de grandes chances que nous nous retrouvions nez à nez avec un foie gras, une dinde, un énorme plateau de fromages et que ça nous rejette à la figure toute la souffrance contre laquelle nous luttons dans notre vie quotidienne. Si on peut l’éviter le reste de l’année, à Noël, on ne peut pas fuir.

Pour se préparer à cela, je vous donne quelques petits conseils que je m’applique également.

  • Faites quelques exercices de yoga ou de méditation pendant le mois de décembre. Tout le stress que nous ressentons va s’accumuler dans le corps. Avec quelques exercices simples, 5 minutes par jour, vous vous détendrez et vous vous recentrerez sur l’essentiel. Apprenez un exercice de respiration pour vous relaxer que vous pourrez réutiliser en cas de situation inconfortable par exemple.
  • Préparez à l’avance quelques répliques argumentées mais polies aux remarques que vous pourriez avoir concernant votre véganisme. Souvent on est pris de court et on ne sait pas comment répondre, on se sent injustement attaqué et notre émotion prend le dessus. Avec quelques phrases déjà prêtes, mettez fin à la conversation intelligemment et élégamment. Cette année je suis tombée sur un article de Natasha d’Echos Verts à ce sujet qui conseille un livre pour répondre aux différentes questions que l’on peut nous poser : “Le Petit traité du véganisme.” Ou optez pour l’humour et dégainez les dessins d’Insolente Veggie ;-)
  • Ne vous laissez pas atteindre, vous savez qui vous êtes et pourquoi vous avez choisi d’être végétalien. Dites vous que si l’autre personne est agressive c’est avant tout envers elle-même et envers l’image que vous lui projetez d’elle. Les mentalités évoluent de plus en plus, donc vous aurez peut-être de bonnes surprises cette année autour de la table ! Mais préparez-vous quand même au sempiternel : “Je sais, le foie gras c’est trop horrible mais c’est quand même trop bon non ?”… Zen, restons zen :-)

Faites découvrir la cuisine végétale à votre famille

Vous n’aurez peut-être pas la chance d’organiser pour votre famille ou vos amis un repas 100% végétalien et sans cruauté.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se sentir exclu ou gêné. Au contraire, Noël est le bon moment pour faire découvrir quelques recettes végétales à vos proches.

Choisissez votre recette gourmande préférée et proposez à votre hôte d’apporter un petit apéro en plus, un accompagnement ou un dessert que vous partagerez avec tout le monde.

Vous pouvez trouver 15 idées de recettes raffinées pour les fêtes dans mon ebook “Vegan Gourmet” disponible ici.

vegan gourmet

Et si vous n’aimez pas cuisiner, ce n’est pas un problème, n’ayez pas honte d’apporter des petites tartinades ou leur faire découvrir du faux-gras de Gaia pour l’apéro ! N’hésitez pas à faire un tour sur mon article 25 apéro vegan et à scroller jusqu’à la partie “Apéro pour les flemmards” ;-)

Noël vegan

Sinon, dites vous que c’est peut-être le moment de vous lancer, il y a plein de recettes faciles et délicieuses, bien plus simples que les recettes traditionnelles ! D’ailleurs avec une vingtaine d’autres blogueuses végétales on vous a préparé un éco-défi spécial Bûche de Noël végétale, chaque jour jusqu’à 24 décembre vous pouvez découvrir une nouvelle recette gourmande :)

Et même si les autres ne sont pas convaincus (mais il n’y a pas de raisons), vous aurez contribué à proposer des plats sans cruauté et à éveiller leur curiosité… peut-être même leur conscience. 

Et ça, c’est déjà beaucoup.

Pensez minimaliste

Non, non, non vous n’avez pas besoin de cette énième boule pour le sapin ni de cette nouvelle guirlande électrique. Ressortez vos vieilles boites et remettez au goût du jour vos décorations des années précédentes. Ça va développer votre créativité tout en recyclant des objets, c’est parfait !

Concernant le symbole de Noël : le sapin, oubliez tout de suite le sapin coupé au tronc qui va seulement durer quelques semaines. Optez soit pour un sapin customisé que vous pouvez créer avec vos enfants un samedi pluvieux ou alors pour un sapin avec racines que vous planterez et chouchouterez jusqu’à Noël prochain.

Noël vegan
J’ai acheté ce mini sapin il y a déjà 5 ans et il grandit d’année en année en pot sur ma terrasse. Économique, écologique et gratifiant !

Optez pour des cadeaux de Noël éthiques

Chaque Noël la course folle aux cadeaux est lancée.

Mais comment s’assurer que nous allons offrir quelque chose qui va toucher la personne et surtout qu’elle ne revendra pas le lendemain sur le web ?

Privilégiez les cadeaux à la fois utiles et éthiques. Fuyez les grands magasins le samedi à 14h, vous n’y trouverez que du stress et des cadeaux préfabriqués.

Optez pour les petits artisans de votre ville que vous croiserez au détour d’un marché de Noël, avec une boisson chaude à la main ou en vous promenant dans les petites rues.

Si vous préférez rester au chaud sous votre plaid, faites un tour sur les boutiques éthiques en ligne et trouvez la perle rare.

Noël est l’occasion de faire découvrir à vos proches des produits authentiques, avec une véritable histoire, une idéologie écologique ou caritative.

Un peu plus tôt dans l’année j’ai découvert la marque Fantôme où chaque objet est unique, numéroté et fabriqué à la main à partir de matériaux recyclés. Un cadeau qui sort des sentiers battus !

Pour les adeptes du DIY, pourquoi ne pas fabriquer vous même vos cadeaux ? L’an dernier, plusieurs blogueuses avaient participé à un e-book collectif que vous pouvez télécharger : 24 gourmandises végétales à offrir.

Si vous mettez de la vie dans vos cadeaux, ils prendront beaucoup plus de valeur aux yeux de la personne à qui vous les offrez.

Faites de bonnes actions

Soyons réaliste, vous allez dépenser beaucoup de sous à Noël.

C’est donc le moment de faire un petit geste pour une cause qui vous tient à cœur. Donnez des objets ou de la nourriture à une collecte organisée par votre ville, donnez de votre temps, offrez des cadeaux qui soutiennent un projet, une association, un combat.

 

Par exemple chaque année, j’achète les calendriers L214 pour les offrir à mes proches. Chaque mois une photo d’animal sauvé et une recette vegan simple à réaliser !

Ces bonnes actions seront comme une bouffée d’air frais et vous mettront un peu plus dans l’esprit de Noël !

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour préparer les fêtes de Noël de manière zen ?

 

 

 

Un Burger Vegan et Sans Gluten en mode chic pour le nouvel an ça vous dit ? Oui, il faut oser le burger pour le réveillon… car ce burger est un peu spécial.

Quand j’ai voulu commencer à tester le sans gluten je me suis dit que je n’allais plus manger de burger. En tout cas pas comme avant. Mais je me suis quand même lancée le défi de réaliser des buns sans gluten. Que l’on soit intolérant ou pas, ça en fait un burger digeste, léger mais pas moins délicieux. Et si vous avez envie de faire des buns traditionnels la recette est ici !

Vous pouvez préparer tous les éléments de cette recette à l’avance et l’assembler au dernier moment, ce qui est très facile pour les soirs de fête où on ne veut pas passer des heures aux fourneaux.

Après un premier essai pas très concluant (pain trop compact, pas assez aérien), j’ai changé le dosage afin de respecter la règle de l’équilibre entre la farine et l’eau. J’ai trouvé ici plein de petites astuces de cuisson sans gluten et qui m’ont bien sauvé la vie ! Oui, il faut absolument autant de liquide que de farine si vous ne voulez pas que vos buns ressemblent à une boule de pierre. Le pain sans gluten à une texture beaucoup plus liquide et se cuit plus comme un gâteau que comme un pain normal. Je comprends mieux pourquoi mon boulanger bio me dit que pour lui les pains sans gluten ce sont plus des gâteaux qu’un pain !

Je me suis aussi amusée à le faire de 2 couleurs : un bun noir et un bun blanc. Par défaut le pain sans gluten est très blanc. Si vous le voulez un peu plus foncé vous pouvez y ajouter du curcuma comme colorant naturel.

Habituellement j’aime bien accompagner le burger de frites de patates douces. Mais ici j’ai décidé de faire l’une de mes recettes préférées de pommes de terre : Hasselbackspotatis. Vous connaissez ? Cette recette vient de Suède, d’un restaurant de Stockholm datant du 18e siècle. C’est très simple à réaliser, ces pommes de terre rôties au four sont fondantes, un vrai bonheur !

Et un petit plus original j’ai également eu envie de tester les radicelles frites. Késako ? Ce sont les racines des poireaux frites. J’avais une grosse quantité de très beaux poireaux du marché, ce fut donc l’occasion de tester. Et oui rien ne se jette, tout se mange dans le poireau ! Ces radicelles sont croustillantes et étonnantes et cela permet de faire un plat “zéro déchet“.

Pas de fromage végétal dans ce burger mais des légumes de saison, comme la courge de Nice et la sauce champignon sauvage aux châtaignes. Avec un peu d’huile de truffe pour le côté festif. Un vrai délice !

 

Ingrédients pour 4 Burger Vegan et Sans Gluten

  • 300 g de farine mix pain sans gluten
  • 1 cuillère à soupe de graines au choix
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 25 cl d’eau tiède
  • 30 g d’huile de coco désodorisée (2 cuillères à soupe )
  • 2 cuillères à café charbon végétal activé pour faire les buns noirs (se trouve facilement en magasin bio)

buns GF

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier avec une spatule jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Diviser la pâte en 2, si vous voulez faire deux couleurs différentes, et ajouter le charbon végétal activé pour les buns noirs.

Séparer les deux pâtes encore en 2 afin d’avoir 4 pâtons de même taille. Huiler et fariner 4 cercles ou emportes-pièces et y déposer vos pâtons. Laisser reposer 1h à 3h, la pâte va doubler de volume.

Préchauffer le four à T7 (210°) puis enfourner pendant 20-25 minutes. Surveiller.

burger noir

Ingrédients pour 4 steaks végétaux

  • 200g d’azukis cuits
  • Sel
  • Poivre
  • Eau ou lait végétal

Mixer les azukis avec du sel, du poivre et un peu d’eau au mixeur. Ajouter un peu de lait végétal si c’est trop compact. Ajouter des herbes de Provence ou du persil. Ne pas former les steak à l’avance car la preparation est trop humide.

Chauffer de l’huile dans une poêle. Prendre une grosse cuillère du mélange, la déposer dans la poêle chaude et former les steaks de la taille souhaitée à l’aide d’une spatule. Les cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retourner et dorer de l’autre côté.

Trucs & astuces :

Lorsque vous achetez un paquet d’azukis vous pouvez tout cuire d’un coup pour faire des petits sachets de 100 ou 200g à conserver au congélateur et à utiliser dès qu’on en a besoin.

Dans la préparation du steak végétal, on peut aussi ajouter un peu de farine, des flocons de céréales ou des légumes râpés au choix.

Pour une autre variante de steak, retrouvez ma recette du steak d’okara.

Ingrédients pour les rondelles de courges

  • 1 ou 2 rondelles de courge par personne
  • Huile d’olive

butternut

Couper votre courge en tranches assez épaisses (0,5 cm). Ici j’ai choisi la courge de Nice qui a la taille parfaite pour les buns. Faire rôtir les tranches dans une poêle avec de l’huile d’olive. Assaisonner.

 

Ingrédients pour la sauce champignon truffée

  • 100 g champignons sauvages de saison (ou 20 g de champignons déshydratés)
  • Une dizaine de châtaignes cuites
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • 10 cl de crème végétale (soja, riz, amande…)
  • Huile de truffe blanche ou noire (de bonne qualité de préférence sinon vous ne sentirez pas le goût truffé)

burger blanc

Faire tremper les champignons s’ils sont déshydratés. Pendant ce temps faire revenir l’ail et l’oignon émincés puis ajouter les champignons, le persil et des morceaux de marrons concassés grossièrement.

Au dernier moment ajouter la crème et au choix mixer le tout ou verser tel quel sur le burger.

Il ne reste plus qu’à assembler le tout et ajouter un peu d’huile d’olive de truffes sur la sauce.

 

Ingrédients pour les radicelles frites

  • 20 radicelles de poireaux (5 par personnes)
  • Huile d’olive

radicelles

Bien nettoyer les radicelles et les faire blanchir pendant 2-3 minutes dans l’eau bouillante.
Bien les sécher puis les faire frire dans de l’huile dans une poêle jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes. Les faire égoutter sur un papier absorbant.

 

Ingrédients pour les pommes de terre suédoises

  • 12 pommes de terre bio (petites de préférence)
  • Une dizaine de feuilles de laurier
  • Huile d’olive

hasselbackpotatis0

Laver les pommes de terre mais ne pas les éplucher.

Fendre les pommes de terre sur la transversale au 2/3 sans couper jusqu’au bout et en faisant des lamelles les plus fines possibles pour un effet accordéon.
Insérer deux-trois feuilles de laurier (ou morceaux de feuille selon leurs tailles) dans les fentes de la pomme de terre.
Assaisonner et arroser d’huile d’olive les pommes de terre puis enfourner dans un four chaud au T7 (ou 210°). Laisser cuire entre 20 et 30 minutes selon la taille des pommes de terre. Les arroser de temps en temps avec l’huile du plat pendant la cuisson.

Trucs & Astuces

Vous pouvez faire un mélange : ail + chapelure ou graines + persil ou épice au choix + huile d’olive à déposer sur les pommes de terre à mi-cuisson pour une saveur persillade.

hasselbackpotatis

Voilà c’est mon dernier article de l’année, bye bye 2015 ! Bon Réveillon vegan et bonne année 2016 à tous ! À l’année prochaine pour des nouvelles aventures culinaires !

 

 

 

Vous cherchez encore une idée d’apéro pour le réveillon de Noël ou du Nouvel an ? Cette recette rapide et simple devrait vous sauver et bluffer vos invités. Vous avez déjà entendu parler de caviar végétal ? De faux caviar ? D’œuf végétal ? Ou encore de perles végétales ? Si vous êtes nostalgique des cours de physique-chimie cet article va vous plaire.

Le premier caviar végétal que j’ai goûté était au salon du chocolat. C’était des billes de truffes, ça m’a réellement surprise et bluffée. Je me suis dit qu’il y avait de nombreuses possibilités à tester avec une multitude de goûts différents à inclure dans mes préparations culinaires.

Il existe plusieurs façons de réaliser ces petites billes végétales :

  • Avec des perles du Japon
  • Avec de l’agar-agar (méthode que j’ai choisie)
  • Avec de l’alginate de sodium. Cette technique est la plus ressemblante aux œufs de poisson, le cœur est liquide et éclate lorsque l’on croque dedans.

L’agar-agar est une algue utilisée en cuisine comme gélifiant, c’est une très bonne alternative végétale et naturelle à la gélatine animale, mais il faut faire attention à bien doser pour que ça ne soit pas trop ferme.

Contrairement à la gélatine animale, l’agar-agar se gélifie à froid après avoir été porté à ébullition. L’agar-agar se fige dès 40° et fond dès 70°. L’agar-agar est traditionnellement utilisé au Japon dans l’alimentation. C’est un coupe faim naturel, et qui absorberait le cholestérol.

Dans un premier temps j’ai décidé de vous montrer comment réaliser ces billes végétales avec de l’agar-agar. Elles sont faciles à faire et ne demandent pas beaucoup de matériel, cela permet de débuter avec la cuisine moléculaire tout en s’amusant.

Caviar végétal

Il vous faut :

  • une pipette, une seringue ou une bouteille-biberon ou autre compte-gouttes
  • un liquide
  • de l’agar-agar
  • de l’huile
  • un récipient

Ensuite c’est selon le parfum que vous voulez réaliser.

Ici je les ai faites en mode spécial fête avec de l’huile de truffe pour le “côté terre” et du thé Lapsang Souchong pour le “côté mer”. Ce thé a un parfum fumé très puissant.

 

Pour les billes de la mer 

Ingrédients :

  • 20 cl d’eau
  • 1 cuillère à café d’agar-agar (2g)
  • 1 cuillère à café de thé Lapsang Souchong
  • 1 cuillère à café de miso
  • 2 cuillères à café de sauce Tamari
  • 1 pincée de curcuma en poudre (pour colorer les billes)
  • Jus de citron
  • 20 cl d’huile

Respecter les proportions. Ne pas mettre plus d’agar-agar sinon les billes vont être trop fermes.
Mettre l’huile dans un récipient au congélateur 2-3 minutes, il faut que l’huile soit bien froide c’est très important.
Une fois l’huile très froide, mettre le récipient dans un saladier rempli de glaçon si la température ambiante est chaude.

Mettre dans une casserole l’eau, le thé, le miso, la sauce tamari et l’agar-agar.
Fouetter constamment tout en portant à ébullition la préparation, laisser sur le feu pendant 30 secondes lorsque l’ébullition est atteinte.
Laisser refroidir un peu. Filtrer à la passoire la préparation. Sortir l’huile du congélateur.

Caviar végétal
À l’aide de la pipette (ou autre compte-gouttes choisi), prélever le liquide de la préparation.
Déposer goutte à goutte le liquide de la pipette dans l’huile bien froide.
Une fois toute la préparation passée au compte-gouttes. Récupérer les billes à l’aide d’une passoire fine.
Au cours de la réalisation des billes, si la préparation commence à se gélifier, remettre à chauffer pour rendre à nouveau la préparation liquide .
Rincer les billes à l’eau.
Ne jeter pas l’huile vous pouvez la conserver pour une recette ultérieure.

Mélanger de la sauce soja Tamari avec un peu de citron et ajouter aux billes.
Laisser mariner dans un récipient quelques minutes ou heures.

Ces caviars végétaux peuvent être préparés la veille pour les fêtes, il ne restera plus qu’à les dresser au dernier moment sur des toasts ou des blinis avec une crème végétale à l’aneth (ou ciboulette ou autres aromates), ou les présenter tout simplement sur des cuillères apéritives ou une feuille d’endive.

 

Pour les billes de truffes

Caviar végétal

 

Ingrédients :

  • 20 cl d’eau
  • 1 cuillère à café d’agar-agar (2g)
  • Huile de truffe blanche
  • 2 cuillères à café de sauce soja Tamari
  • 1/2 cuillère à café de charbon végétal

Mélanger l’eau avec l’agar-agar, la sauce tamari et le charbon végétal.
Fouetter constamment tout en portant à ébullition la préparation, laisser sur le feu pendant 30 secondes lorsque l’ébullition est atteinte.
Laisser refroidir un peu, sortir l’huile du congélateur.
À l’aide de la pipette ou autre compte-gouttes choisi, prélever le liquide de la préparation.
Déposer goutte à goutte le liquide de la pipette dans l’huile bien froide.
Une fois toute la préparation passée au compte gouttes. Récupérer les billes à l’aide d’une passoire fine.
Rincer les billes à l’eau.

Caviar végétal

Mélanger un peu de sauce soja Tamari avec de l’huile de truffe et ajouter aux billes.

Elles peuvent être ajoutées sur une terrine végétale comme le Faux-Gras que j’avais réalisé pour mon Menu de Noël.

Trucs & Astuces

Il est possible de faire des billes sucrées pour sublimer un dessert ou pour un cocktail festif. Le sucre et le sel peuvent être utilisés facilement pour faire des billes, mais si vous faites des billes avec un liquide alcoolisé ajouter davantage d’agar-agar.

Maintenant, les possibilités sont infinies ! Laissez libre cours à votre imagination :-)

Bonnes fêtes à tous ! En espérant que vous passez de bonnes fêtes vegan !

Cette semaine c’est au tour de Flo de CheekyMuffin de vous donner les dernières idées pour parfaire votre réveillon de Noël !

Nous vous présentons cette année une nouvelle série de menus VG de Noël avec l’équipe ! Le principe reste le même, à savoir, vous proposer un menu de fêtes complet, relayé par les autres blogs participants*.

Chaque vendredi du 4 au 18 décembre, vous avez retrouvé un menu VG de Noël qui, on l’espère, vous aura aidé à trouver l’inspiration et à préparer de bons plats pour ces repas de fin d’année.

Après un menu traditionnel, un menu crusine, pour le dernier menu de Noel, c’est plutôt le style montagnard avec la célèbre raclette !

Pour retrouver le menu complet c’est par ici 

réveillon de noel

  • En hors d’œuvre :

les Feuilles de chou farcies à la libanaise du blog Amande Basilic qui vient de faire son entrée dans notre équipe :)

et le Pâté végétal aux lentilles, noix, châtaigne et tofu fumé de Rose Citron

Accompagné de pain aux noisettes de Cheekymuffin

  • En plat, avec une petite salade improvisée : le Fromage à raclette de Loetitia cuisine (accompagné de pain ou de pommes de terre, de patates douces ou autre, chacun peut faire sa raclette à son « style »)
  • Et pour les guerriers qui « en peuvent encore » à la fin du repas : les Truffes choco-coco de Gala’s blog

 

Bon réveillon à tous! Et à vous de jouer !

 

* Les blogs participants au Menu VG sont :

Rejoignez Les Menuv VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64  twitter_64  twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du “Menu VG” n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.