Articles

J-16 avant Noël ! Je vous propose aujourd’hui une nouvelle idée de menu de fête végétalien cuisiné à partir de fruits et légumes de saison.

Ce menu est un article invité sur le joli blog beauté bio et naturelle de la boutique Azaé Pur, spécialement réalisé à l’occasion des fêtes de fin d’année. Merci à Marine de m’avoir fait confiance pour vous concocter un menu de fête totalement végétalien et sans gluten de l’entrée au dessert.

C’était une première pour moi en tant que vegan et j’ai voulu élaborer un menu de fête accessible à tous. Mais je souhaitais également faire découvrir des saveurs originales et des plats surprenants comme par exemple le fait d’incorporer des légumes en dessert.

L’objectif de ce menu est de ravir aussi bien les végéta*iens que les curieux. En espérant qu’il vous plaise !

 

Retrouvez mon menu de fêtes végétalien gourmand ici

 

 

 

Ça vous dit une tarte Tatin en mode fêtes de fin d’année ? Histoire de changer de la traditionnelle bûche par exemple.

Cette tarte tatin est vegan (bien sûr) mais aussi sans gluten. Oui en ce moment, en pleine période de Noël, j’ai décidé de me compliquer la vie davantage, en tentant de cuisiner sans gluten. Mais en faisant de vraies recettes sans gluten, pas des recettes genre « une salade » parce que sinon c’est trop facile. Oui des vraies recettes où on utilise du blé, par habitude, et là il faut trouver des substituts ou faire le grand écart parfois même.

Mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple vous allez me dire ? Juste pour mon plaisir d’expérimenter de nouvelles choses en cuisine ? Oui mais pas que.

J’avais envie d’expérimenter le « sans gluten » pour voir par moi même ce que ça fait sur le corps sur le long terme. Parce que ça m’intriguait tout ce « mouvement » sans gluten ou pourquoi la population mondiale devient tout d’un coup allergique au gluten, vous le savez vous ?! Je me doute bien qu’il y a de vrais allergiques, mais autant ?! 80 % de la population semble être devenue intolérante au gluten tout d’un coup ! (« 80% » j’exagère mais une grande partie). Bon j’ai ma petite idée que je développerai plus tard.

D’abord place à la gourmandise : la tarte tatin .

Chantilly

Je ne suis pas trop dessert, vous l’avez peut-être remarqué mais j’ai quelques recettes qui me tentent quand même, et depuis que je suis vegan j’ai appris à aimer quelques « gourmandises sucré ».  La période de fêtes de fin d’année est le moment idéal où j’aime cuisiner sucré.

La tarte Tatin n’est pas exclusivement réservée au dessert. J’aime la décliner en sucré-salé, pour une entrée ou en accompagnement d’un plat avec une salade ou avec une terrine de faux gras (ou forestière) par exemple. Ça peut faire une jolie entrée festive.

Cette recette peut bien évidemment se faire avec du gluten, il suffira de remplacer la farine de riz par de la farine de blé . Ou vous pouvez choisir une farine sans gluten comme la farine de châtaigne par exemple pour une tarte plus rustique. Ou encore en mélangeant 2 farines aussi c’est possible.

En ce moment, c’est la saison des coings et des courges, j’ai voulu tester une tatin avec ces deux fruits et légumes. Le potimarron, avec son goût de noisette se marie bien avec des recettes sucrées. Le coing lui se rapproche de la saveur d’une poire en plus amère. Bref c’est deux là s’associent très bien ensemble.

La chantilly se fait ici avec du lait coco fouetté. Accompagnée de sucre filé, ou cheveux d’anges pour les plus doués, en effet pas évident quand on n’utilise plus de sucre raffiné (ce qui est mon cas) mais j’ai tenté de relever le défi.

Quand j’ai su par Gwendoline d’Un courant de vert que Westwing recherchait pour son livre de recettes en ligne des blogueu(r)ses, je n’ai pas hésité. D’autant plus qu’ils ont une partie entièrement vegan avec plein de jolies recettes si ça vous dit, on peut y trouver également des recettes végétariennes.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ma recette « Tarte Tatin aux coing, potimarron et thym » sur le site Westwing en cliquant ici.

 

 

Envie de partager une assiette découverte végétale avec vos proches pendant les fêtes de fin d’année ?

Il est donc l’heure de commencer à dénicher les bons petits plats que vous pourrez servir ou déguster pendant les fêtes. C’est pourquoi tout ce mois de décembre mes articles-recettes seront orientés spécialement pour les repas de fêtes de fin d’année. De quoi ne pas s’angoisser et être au top pour recevoir. Ou alors suggérer des recettes, si vous êtes invité par des hôtes complètement dépassés d’avoir un convive végéta*ïen.

Au départ, je n’avais pas fait cette assiette en pensant au repas de Noël. À vrai dire, je n’arrivais pas à me décider sur une recette spécifique. Je ne savais pas non plus quels ingrédients choisir pour cuisiner, ce qui m’arrive souvent. Donc dans ce cas, je commence à cuisiner et les idées suivent.

Au final, j’ai décidé d’utiliser tous les ingrédients que j’avais sélectionnés et d’en faire une assiette avec plusieurs petites choses. À croire que c’est ma semaine ‘assiette’, j’ai du mal à ne faire qu’une seule recette donc après l’assiette aux saveurs japonaises, aujourd’hui je vous présente l’assiette découverte végétale aux saveurs automnales.

Une fois la recette terminée, je me suis dit qu’elle pourrait très bien être incluse dans un repas de fête et constituer un plat festif « à la découverte de la cuisine végétale ».

Au détour d’un blog, je suis tombée sur cette phrase : « Châtaignes et marrons ont revêtu leur habit blanc pour un hiver gourmand » et cela m’a immédiatement fait pensé au plat que je venais de faire. Et cette phrase c’était le thème de la nouvelle « Bataille Food » organisée par « La Cuisine de Lillie » pour ce mois de décembre. Dans mon assiette découverte végétale, la châtaigne tient une place importante dans plusieurs recettes et pour l’habit blanc ce sera le risotto.

Je ne connaissais pas encore ce défi culinaire sous forme de jeu initié par Jenna du blog « Bistro de Jenna », ce n’est pas un défi exclusivement vegan mais le thème du mois alliant châtaignes et couleur blanche, il a été très simple pour moi de vous proposer une assiette végétale. Et je suis donc ravie de participer pour la première fois à ce défi culinaire avec de nombreux autres blogs*.

Si vous souhaitez la faire tester à vos proches, cette assiette leur donnera un petit aperçu de la richesse de la cuisine vegan avec plusieurs textures, plusieurs saveurs, plusieurs cuissons et de nombreux ingrédients de saison. Toutes ces recettes sont très faciles à réaliser.

Ingrédients pour 2 assiettes

Courge butternut au four :

  • Butternut
  • Éclats de châtaignes
  • Éclates de noix
  • Huile de sésame
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Velouté de butternut et châtaignes:

  • 75g de courge butternut
  • 10 châtaignes
  • 2 pistils de safran
  • Oignon
  • Ail
  • Noix
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Tuiles végétales:

  • 30 g de farine de riz
  • 10 g graines de sésames
  • 10 g graines de lin
  • 10 g graines de tournesol
  • 2,5 cl d’eau
  • 1 cuillère soupe d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Risotto à la crème de marron :

  • 100 g de riz rond 1/2 complet
  • 2 gousses d’ail
  • 2 oignons
  • Huile d’olive
  • 1 feuille de laurier
  • Eau
  • 10 châtaignes
  • Crème végétale (soja, riz, …)
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Champignons sauvages poêlés :

  • Chanterelles ou autres champignons sauvages
  • Ail
  • Persil
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Salade automnale :

  • Clémentine
  • Fenouil
  • Poire
  • Raisins secs
  • Feuilles d’épinards
  • Feuilles de fenouil
  • Noix
  • Le jus d’une clémentine
  • 1/2 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 1/2 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe de sauce tamarin
  • Poivre ou mélange de baies

 

Courge butternut au four

Mettre deux morceaux de courge dans un plat allant au four.
Badigeonner d’huile de sésame, de sel et de poivre.
Ajouter les éclats de châtaignes et de noix en fin de cuisson.

butternut au four

 

Velouté de butternut

soupe butternut-chataigne

Émincer l’oignon et l’ail.
Couper la courge en morceaux.
Faire revenir le tout avec les châtaignes dans une casserole avec de l’huile d’olive.
Une fois que c’est légèrement doré ajouter de l’eau à hauteur des ingrédients, ainsi que le sel, le poivre et les pistils.
Couvrir et laisser mijoter à feu moyen pendant 10 minutes environ
Mixer quand c’est cuit.

soupe

 

Tuiles végétales (ou crackers)

Mélanger tous les ingrédients dans un récipient.
Étaler la pâte sur du papier cuisson.
Mettre au four pendant 30 minutes (selon épaisseur de la tuile) sur T5 (150°).
Couper en morceau les tuiles une fois qu’elles sont cuites.

tuiles végétales

 

Risotto à la crème de marron

Émincer les ails et les oignons.
Faire revenir la moitié dans une casserole avec l’huile d’olive.
Ajouter le riz une fois que c’est doré et mélanger pendant 3 minutes environ.
Ajouter la feuille de laurier et de l’eau chaude à hauteur du riz, assaisonner et laisser mijoter sur feu moyen.
Dès que l’eau s’est évaporée, rajouter de l’eau tant que le riz n’est pas cuit.

Pendant ce temps préparer la crème de marron :
Faire revenir le reste d’ail, oignon et les châtaignes dans une casserole avec de l’huile d’olive.
Ajouter ensuite la crème végétale, le sel et le poivre.
Mixer le tout au mixeur plongeant.
Remettre sur feu doux et laisser épaissir la sauce, remuer de temps en temps.
Incorporer en fin de cuisson la crème au risotto et mélanger.
Laisser sur feu doux.

 

Champignons sauvages poêlés

Émincer l’ail et nettoyer les champignons à la main (pas sous l’eau).
Faire revenir l’ail dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Ajouter les chanterelles, le sel et le poivre.
En fin de cuisson ajouter le persil émincé.

Chanterelles sautées

 

Salade automnale

Je ne précise pas les quantités ici, vous faites ça en mode « freestyle » :)
Couper les fruits et légumes en morceaux.
Ajouter les raisins secs, les morceaux de noix.
Émulsionner tous les ingrédients restant pour la vinaigrette.
Mélanger à la salade.
Installer le tout dans une feuille d’épinard.

Voilà tout est prêt il ne reste plus qu’à dresser et à déguster cette assiette découverte végétale !

 

bataille-food
Si vous voulez en savoir un peu plus sur la « Bataille Food », chaque mois, une marraine (ou un parrain !) choisit un thème autour duquel les participants vont devoir s’illustrer, et impose deux ingrédients obligatoires. Le premier mercredi de chaque mois, à partir de 18h, les participants publient leurs recettes et se retrouvent virtuellement pour un moment d’agréable partage. La marraine s’occupe de regrouper toutes les réalisations dans un tableau Pinterest et désigne dans les jours qui suivent la prochaine marraine. « La Cuisine de Lillie » avait été désignée par « Élise – And so we cook » lors de la Bataille Food #28.

Liste des participants à cette Bataille Food:

La Cuisine de Lillie  – Bistro de JennaElsa envie d’une recette végétarienne Sweet and fairy By acb 4 you –  KeskonmangemamanLa Cuisine de JennyCekikilafeeEncore une lichetteCooking & Bon appétitL’atelier de Steph et LolieMel en cuisinesEvin sur son nuage Graine de faim kely Une Liyaas de bonnes choses Celinblog Nietzche Paillette & Sac à MainFood, Fun, FotoPotins Gourmands Cosmic Tomatoes Les Gourmands disent La Gloutonnerie de ChammyPetites cuillères et charentaisesLes trois MadeleinesPetit Bec Gourmand Musée Gourmand Fais moi croquer! –  Elo dans la Farine Cyrielle Gourmandise La Femme à tête de ChouAnd So We CookLes Voyages de GridelleLes Filles, à table !Mélina et Chocolat La Gourmandise de Violette Marmotte Cuisine! J’ai toujours aimé le jaune Moutarde Dévorez-moi Cuisine 2 soeurs A french girl cuisine  – Kweezine l’Atelier de Kristel Le Blog de CataDeviously Sweet PastriesLa Médecin passe par la Cuisine (Presque) bonne à marierLes Gralettes Mamou and coFramboises & BergamoteDouceurs maison Giusi Genduso Like pie in the sky Sweety CookPlaisir et Équilibre A fleur d’OrangerBrian Iz In The KitchenAurore’s Bakery and delicious things The Cook Time Cookin’Movie I love Cakes Cook a life by Maeva Laety CuisinePas de chichi dans ma cuisineRose noisettes Laurene MyCookDiary Le Monde de Lully Encore un gâteau Rock the Bretzel La Conque d’Or Paruline en Cuisine Comme une envie de Vegan Freestyle Sharing Cuisine Une gourmandise en musique Secrets de Gourmandise by Muriel MartinObjectif: Zéro miettes Les Aventures culinaires de Chloé Jamais sans ma cuillère

 

 

 

 

Manger cru en hiver ça vous dit ? Avez-vous déjà essayé des rouleaux 100% crus ? Non alors testez mes rawleaux d’automne ! Comme je vous l’avais déjà dit dans l’article en mode healthy vegan, depuis quelques temps je m’efforce d’avoir une alimentation de plus en plus « vivante ».

En été, il est plus naturel de manger cru, la chaleur aidant. Les légumes d’automne ne se prêtent pas à première vue à être consommés crus.

On a plus envie de plats chauds et réconfortants comme une soupe de courge, un gratin dauphinois, des « œufs » cocotte aux épinards, un bon risotto, etc…

Et on pense à tort que l’alimentation vivante va nous « refroidir ». Je vous avoue qu’avant je pensais pareil. Mais manger cru n’est pas manger froid, c’est se nourrir de toute l’énergie que nous donnent les végétaux. Et ça fait un bien fou :)

Les « rawleaux » c’est quoi ça ?

Par habitude, pour faire mes rouleaux de printemps,  j’utilisais toujours une feuille de riz farcie avec toutes sortes de fruits et légumes. Je ne les avais jamais fait en mode 100% cru. Comme en ce moment, je teste des légumes que je n’avais jamais essayés crus, je me suis dit que c’était l’occasion de tenter l’expérience avec des légumes d’automne. Tous les ingrédients sont « raw » (crus), donc j’ai naturellement renommé cette recette les rawleaux d’automne !

Je ne sais pas si c’est pareil dans les autres régions mais en ce moment à mon petit marché, il y a plein d’épinards, de petites blettes ou de bettes à cardes. Si c’est le cas n’hésitez pas, c’est l’occasion d’essayer les « rawleaux ».

Ces feuilles vertes remplacent parfaitement la feuille de riz. Après libre à vous de mettre celles de votre choix. De plus ces légumes verts feuillus sont des superaliments : riches en vitamines, en phytonutriments, en fibres, en fer, en calcium, en protéines et en oméga-3. Il ne faut pas hésiter à en manger en abondance. Comme le dit Victoria Boutenko : « les légumes verts feuillus mériteraient d’avoir leur propre groupe alimentaire ».

Vous connaissez la courge longue de Nice ? Ma maraîchère m’a donné un gros bout de cette courge. Je n’avais jamais essayé ces courges énormes à la chair orange et à la peau verte. Cette courge m’avait toujours intriguée, mais au vu de leur taille énorme, à choisir, je préférais toujours prendre du potimarron ou de la butternut.

Ce fut donc l’occasion d’essayer, et crue de plus. Etonnement son goût est plutôt sucré et son odeur fruitée, un délice.

Recette des Rawleaux d’automne

Blettes rawleaux

Petites blettes de Nice

Ingrédients pour 4 rouleaux  :
  •  8 feuilles d’épinard (ou des feuilles de blettes)
  • Courge crue (environ 400g)
  • 1 avocat mûr
  • Germes d’alfalfa
  • Jus de citron

Retirer la peau et râper la courge. Réserver.
Couper l’avocat en tranche, mettre du jus de citron dessus afin qu’il ne s’oxyde pas. Réserver.

Pour la sauce : 
  • 2 cuillères à soupe de purée de sésame (ou purée de cacahuètes)
  • 2 cuillères à soupe de tamari
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe d’huile de noix
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.
  • Wasabi

Dans un récipient, mélanger tous les ingrédients pour la sauce sauf le wasabi.

Mélanger la courge râpée avec une partie de la sauce afin qu’elle soit bien imprégnée.

Pour la sauce d’accompagnement : ajouter le wasabi au reste de la sauce.

Confection des rawleaux :

Répartir sur une feuille d’épinard (ou de blette) : la courge râpée, une tranche d’avocat et l’alfalfa. Puis rouler. Recommencer.

rawleaux epinard blette

 

Voilà il ne reste plus qu’à déguster :-)

Ces rouleaux m’ont surpris ! J’avais toujours peur que cela fasse trop de crudités avec cette grande feuille verte crue, que ça soit fade et pas agréable à mâcher, mais non pas du tout. La sauce mélangée avec la courge râpée ramollit légèrement la feuille, surtout pour la feuille de blette qui est plus épaisse. Si ce sont des feuilles de petite blette comme ici, les feuilles sont plus fines que les feuilles de bettes à carde.

 

Et vous, vous êtes déjà amusé à revisiter les rouleaux de printemps ?

 

 

 

Demain c’est Halloween !! Rien de mieux qu’un bon petit risotto de sarrasin bien crémeux dans sa citrouille pour l’occasion, non ?

Bon ok vous allez me dire ce n’est pas la fête ici en France comme dans les pays anglo-saxons, mais bon on va pas se décourager hein. On a le droit de rêver nous aussi après tout !

J’adorerais fêter Halloween aux USA, aller chercher les pumpkins géantes dans les champs à l’arrière d’un tracteur comme cela se fait là bas, faire une vrai déco digne de ce nom sur le parvis de ma maison en attendant les « trick or treat  » .

Mais pour le moment je fête Halloween dans l’assiette. J’adore trouver des prétextes pour faire travailler mon imagination en cuisine et c’est également une bonne excuse pour faire de nouvelles recettes inspirées d’ailleurs.

Je voyais mes mini-courges butternut qui trainaient dans la corbeille mais sans grande motivation. Puis tout à coup je me suis dit pourquoi je ne ferais pas une jack-o-lantern de butternut tiens ! Ça ne va pas être évident vu leur petite taille mais j’ai foi en mon sens artitisque ;-) ! Oui même pas peur.

Ce matin en allant chez mon boulanger bio, j’ai trouvé des chanterelles ! Oui c’est original, ils ne vendent pas que du pain dans ma boulangerie, mais aussi plein de petites choses à côté : des produits bio, quelques fruits et légumes bio des productions du coin et ils ont même du vin.

Quand j’ai vu les chanterelles, j’ai eu l’impression d’être une enfant de 5 ans qui découvre les cadeaux de Noël au pied du sapin un matin de 25 décembre. Haha !

Oui j’avoue il m’en faut peu pour être heureuse. Je me suis donc empressée de les acheter et en plus ils sont tellement gentils qu’ils m’en ont offert une poignée supplémentaire.

Ça faisait un moment que je me languissais des champignons de l’arrière-pays niçois et que je voulais aller  » aux champignons « .

J’adore les champignons (ça je crois que vous l’avez remarqué) et la courge butternut est l’un de mes légumes préférés de l’automne-hiver, pas vous ?

J’avais envie d’accompagner le tout de kasha. Vous connaissez ? Une de mes dernières lubies …

Vous avez sûrement l’habitude de le connaître sous forme de farine. Cette céréale a un goût de noisette qui se marie superbement bien avec les champignons et le butternut. Elle se mange comme le riz, la semoule, le boulgour, etc… Le sarrasin est sans gluten, c’est un substitut idéal au blé. Très facile à digérer, il est riche en antioxydant, en calcium et en protéine mais aussi en oligoéléments.

Je vous laisse donc découvrir la recette que j’ai pensé pour vous pour Halloween !

 

Risotto de sarrasin

Ingrédients pour 2 risotto de sarrasin

  • 2 mini-courges butternut
  • 150 g de kasha (sarrasin décortiqué grillé)
  • 150 g de chanterelles ou n’importe quel autre champignon sauvage (de préférence)
  • 100 g de jeunes pousses d’épinards
  • 15 g baies de goji
  • 75 cl de bouillon de légumes
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’huile de noix
  • 10 cl de crème végétale
  • Quelques brins de persil
  • Noix de muscade
  • Parmesan végétal (graines de sésame, levure maltée, fleur de sel)
  • Sel
  • Poivre

Sculpter la courge

  1. Allumer le four sur T°7 (210)
  2. Sculpter et évider l’intérieur des courges butternut comme sur le photo ci-dessus ou selon votre imagination, bien gratter les filaments. (Garder les graines si vous le souhaitez pour les griller ultérieurement).
  3. Enrouler de papier aluminium et cuire au four pendant 1h environ. Surveiller de temps en temps.

Risotto de sarrasin

Préparation des champignons sauvages

  1. Laver les champignons à la main, ne pas les passer sous l’eau.
  2. Dans une poêle chauffer un peu d’huile d’olive et faire revenir les champignons à feux vif pendant 2-3 minutes sans cesser de remuer.
  3. Réserver.

Préparation du risotto de sarrasin

  1. Éplucher et émincer l’oignon et l’ail.
  2. Dans une poêle faire chauffer de l’huile d’olive, et ajouter l’ail et l’oignon émincés.
  3. Une fois que le tout est légèrement doré ajouter la chair des courges butternut avec de la noix de muscade râpée. Saler, poivrer. Faire revenir puis ajouter le sarrasin et le faire rissoler 1 minute.
  4. Ajouter progressivement le bouillon (préalablement chauffé) comme pour faire un risotto.
  5. Ajouter la moitié des champignons. Garder une partie pour l’autre partie pour l’écume de champignon.
  6. Ajouter les épinards à la dernier minute ainsi que la noix de muscade râpée.
  7. Laisser mijoter quelques instants le temps que les épinards cuisent.

Préparation de l’écume de champignon

  1. Émulsionner avec un mixeur plongeur l’autre partie des champignons avec 10cl de bouillon, 10 cl de crème de soja et l’huile noix. L’écume crémeuse de champignon permet d’apporter un peu de crémeux au sarrasin qui est dépourvu en amidon.

Dressage

  1. Il ne reste plus qu’à dresser le plat dans les assiettes.
  2. Installer le butternut cuite, ajouter le risotto de sarrasin, l’écume et les baies de goji.

Voilà, il n’y a plus qu’à déguster ! 

Happy Halloween ! ;-)

 

 

 

Vous aussi vous êtes un peu déprimé après les évènements marquants de ces dernières semaines ?

Cette année, Halloween a commencé avant l’heure … entre les inondations qui ont touché ma région, les répercussions catastrophiques sur le parc Marineland et leur communication désastreuse (rien de nouveau sous le soleil) ou plus récemment le reportage de L214 sur l’abattoir d’Alès, j’ai été un peu beaucoup traumatisée.

En tant que vegan, nous sommes conscients des conditions de détention des animaux marins dans les parcs lucratifs et nous savons le traitement réservé au bétail dans les abattoirs.

Mais, je ne m’habituerai jamais à ces horreurs et chaque nouvelle vidéo est un coup de poing reçu en pleine figure.

Malheureusement, il faut aussi avoir le cœur bien accroché pour lire certains commentaires d’une méchanceté et d’une indifférence stupéfiantes à la suite de ces révélations.

Mais c’est aussi une des premières fois que les journalistes relayent en si grand nombre une vidéo sur les dessous de l’industrie de la viande. Elle a été vue 1,8 million de fois. Plus de 400 médias en ont parlé, aussi bien les médias télé, radio, papiers que ceux en ligne. Personne n’a pu y échapper.

Ceci a permis à bon nombre de personnes d’ouvrir les yeux et de découvrir également un peu plus le véganisme, souvent incompris et stigmatisé. Espérons que ça va durer et que la vague « veggie » va continuer à faire des émules.

On dirait qu’il commence à y avoir une certaine prise de conscience au vu des témoignages de certains qui vont désormais changer, ne serait-ce qu’un peu leur alimentation.

En effet, on ne parle plus de végétarisme comme alternative mais bien de véganisme. TF1 a montré le quotidien d’un couple vegan au JT de 20h avant-hier. Alors qu’e mardi dernier, c’était France 2 qui nous montrait l’alimentation du futur, qui est déjà bien présente aux État-Unis.

Mention spéciale aussi à Gurren Vegan qui est allé faire un micro-trottoir devant des magasins bio, pour prendre la température auprès des consommateurs.

Voilà pourquoi depuis près de deux semaines je n’avais pas posté sur le blog, difficile pour moi de trouver l’inspiration pour un plat « fun » sur le thème d’Halloween.

Mais la musique la cuisine adoucit les mœurs alors je suis allée adopter deux adorables potimarrons pour les transformer en Jack-O-Lantern dégoulinant !

Promis je suis pacifiste, je ne me suis pas défoulée sur ces pauvres petits potimarrons tout mignons. Je vous jure qu’elles n’ont pas souffert. En tout cas elles ne se sont pas enfuies à la vue de la lame de couteau.

Voici donc mon inspiration du moment : un potimarron farci d’un quinoto indien en mode dhaal, de quoi vous remonter le moral.

Non ce n’est pas une faute de frappe : un QUINOTO, oui vous avez bien lu. C’est le nom qui m’est venu à l’esprit en réalisant ce risotto avec du quinoa.

Le goût de châtaigne du potimarron se marie superbement bien avec ce quinoto aux saveurs indiennes. Le quinoa rouge apporte une touche particulière. Le tout est à la fois doux et légèrement sucré avec une bonne dose de peps qui met le feu aux papilles.

Ce plat cache bien son jeu, je m’attendais à un bon plat et ce fut exceptionnel. C’est la « comfort food » idéale du moment. À vous de tester et de me dire si vous partagez mon avis.

Et bonne nouvelle pour celles et ceux qui n’aiment pas passer des heures en cuisine, ce plat est simple à faire et va bluffer vos amis (végéta*ien ou non).

Une fois Halloween passé, il peut aussi vous servir de bon petit plat à déguster un soir glacial, devant The Walking Dead par exemple !

Pour ma part j’ai juste envie d’en refaire et de ne manger que ça. En général, je ne refais jamais la même chose mais je suis parfois mono-maniaque quand je craque sur un plat. Pas vous ?

 

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 2 potimarrons de petite taille
  • 100 g de quinoa rouge des Incas
  • 50 g de lentilles corail
  • 30 cl de lait coco
  • 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • Racine de gingembre frais et de curcuma frais (sinon en poudre)
  • 1 petit piment (ou piment en poudre)
  • Épices en poudre : graines de cumin, curry (ou garam massala)
  • Sel

 Potimarron

Faire un Jack-O-Lantern qui déchire :

Attention aux doigts tout de même.

Couper le chapeau des 2 potimarrons.

 

Jacko2

Évider l’intérieur : graines et filaments à l’aide d’une cuillère (Vous pouvez garder les graines pour un usage ultérieur. Pour l’apéro ou à ajouter sur un plat. Griller au four c’est super bon, avec un peu d’huile d’olive et du paprika ou du cumin.)

 

Jacko

À l’aide d’un petit couteau pointu sculpter les yeux et la bouche des potimarrons en mode freestyle. C’est le moment de vous faire plaisir et de laisser parler l’artiste qui sommeille en vous.

 

Jacko allu

Envelopper séparément les potimarrons dans une feuille de papier aluminium pour qu’ils gardent leur belle couleur orange.

Mettre au four T°7 (210°), surveiller de temps en temps en enfonçant un couteau à l’intérieur, la chair doit être tendre. Moi ça a pris 1 heure, mais c’est selon le four et la taille du potimarron.

Préparation du « quinoto » :

Rincer le quinoa et les lentilles corail à l’eau claire.

Éplucher et émincer l’ail, l’oignon, ainsi que les racines de gingembre et de curcuma.

Chauffer une poêle avec l’huile d’olive.

Ajouter le tout (ail, oignon, gingembre et curcuma) dans la poêle avec les épices et le sel.

Une fois que c’est légèrement doré ajouter le quinoa, et le faire rissoler 2 à 3 minutes.

Ajouter de l’eau préalablement chauffée (le quinoa doit être à peine immergé), cuire 10 minutes environ.

Ajouter les lentilles corail, avec le lait coco et laisser cuire 10 minutes.

Tout va s’absorber, si vous trouvez que c’est trop sec, ajoutez un peu d’eau.

Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin. Vous pouvez ajouter de la coriandre fraiche (Si je n’en ai pas mis c’est qu’il n’y en a pas en ce moment au marché).

Dressage de la Jack-O-Lantern

Versez le quinoto dans les potimarrons et faites en sortir par la bouche ainsi que devant la bouche des cucurbitacées pour l’effet « vomi » :-)

J’avais accompagné ce plat de mini poivrons jaunes/orange en mode jalapenos farcis avec du fromage végétal frais.

Puis je les ai enrobés d’une chapelure : graines de sésames, poudre d’amande en humidifiant légèrement pour que ça accroche aux poivrons. Ensuite les faire simplement revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive.

J’avoue que ce plat est très consistant, impossible de tout finir, mais après ça dépend des estomacs vous allez me dire. En ce moment j’ai plutôt une alimentation constituée à 70% de légumes crus et 20% de légumes cuits j’ai donc été très vite calée. Mais du coup c’était parfait pour un repas en mode restes le lendemain, histoire de faire durer le plaisir :-)