Articles

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

Tout est possible en cuisine végétale, même de faire une omelette sans œuf ! Si si je vous assure ;-) Et dans cet article, je vais vous expliquer comment réussir votre omelette vegan parfaite, adaptée à vos goûts ! En bonus, en fin d’article ma recette d’omelette automnale.

L’ omelette a été l’un de mes premiers défis quand j’ai décidé de ne plus consommer d’œuf… Étant vraiment accro aux œufs, j’en mangeais pratiquement tous les matins. C’était mon petit-déjeuner préféré : les œufs à la coque avec des mouillettes de pain au beurre (bien évidemment) ! Oui je suis une bouche salée.

J’adorais aussi les œufs sous forme d’omelette ou d’œufs cocotte, c’était le repas express et pas compliqué à faire que j’affectionnais particulièrement. Pour compenser le manque de mes œufs ça n’allait pas être chose facile. Enfin ça c’est ce que je pensais…

Je me suis lancée dans des omelettes vegan en voyant un reportage en Inde où ils faisaient des crêpes à base de farine de pois chiche ! Cela m’a fait beaucoup penser à la célèbre Socca mais sous forme de crêpe garnie. En y ajoutant davantage de liquide, c’est comme cela que j’ai réalisé ma première omelette vegan.

C’était très nourrissant, beaucoup plus qu’une omelette avec des œufs, mais en tout cas ça a bien fait son petit effet. C’est fou comme le fait de changer d’alimentation nous fait découvrir une nouvelle façon de manger. Et ce n’était que le début !

Je me suis dit que la cuisine vegan allait me surprendre et effectivement je n’ai pas été déçue… Tout vegan vous le dira, la cuisine végétale nous ouvre des perspectives culinaires auxquelles on n’aurait jamais pensé ni osé aller. Avant je n’aurais jamais pensé faire ce genre de plat. Je serais vraiment passée à côté de quelque chose…

Comment retrouver la texture de l’œuf ?

Mais pourquoi ces vegan s’obstinent-ils à vouloir retrouver ces aliments qu’ils ne veulent plus consommer ? Je dirais tout simplement que c’est comme ça, c’est culturel, on n’a pas un bouton pour effacer notre mémoire en changeant notre façon de vivre et on a donc parfois envie de créer ce qu’on mangeait avant, en version végétale.

Après ma recette des œufs cocotte l’automne dernier, je m’attaque aujourd’hui à la fameuse omelette !

Pour bluffer au mieux son palais il faut reproduire l’omelette comme vous la mangiez. Moi, j’étais fan des omelettes aux champignons. La première fois que j’en ai fait en mode vegan j’ai eu une explosion de joie en bouche (#foodgasm), moi qui pensais que je ne retrouverai jamais cette texture, j’ai été littéralement bluffée.

Certes, ça n’a pas le goût de l’œuf, faut pas se mentir (même s’il existe une petite astuce dont je vous parle un peu plus loin si on veut retrouver ce goût) mais heureusement j’ai envie de dire parce que désormais ce goût est associé à une souffrance à mes yeux !

En l’assaisonnant comme il faut, le cerveau est bien dérouté, car ce qui fait le goût ce sont les légumes, les épices et l’assaisonnement que vous allez choisir.

Par exemple, si vous aviez l’habitude de manger une omelette aux champignons et au jambon, en mode végétal elle pourrait littéralement vous bluffer si vous réutilisez des saveurs équivalentes comme les champignons que vous aimiez, du jambon végétal ou du tofu fumé, sans oublier les herbes aromatiques comme le persil, de l’ail, et pourquoi pas du fromage végétal ?!

Rien qu’en mettant juste que de l’ail et des herbes aromatiques, ça fait son petit effet. En faisant ma première omelette vegan j’ai compris que ce qui compte c’est l’assaisonnement et non l’ingrédient animal. Comme quand j’ai fait mon premier steak végétal. L’odeur des herbes de Provence enrobait l’atmosphère et me donnait l’impression de cuire un steak normal alors qu’il était aux haricots rouges !

Les omelettes vegans sont devenues mes amies

Si comme moi vous aviez mal au ventre après une bonne omelette bien baveuse, l’omelette vegan va peut-être vous changer la vie …. Les œufs me faisaient constamment des douleurs à l’estomac, surtout quand je les associais avec du fromage râpé, j’adorais ça, mais je souffrais à chaque fois après le repas ! Dorénavant c’est chose finie !

Je me régale d’omelettes végétales que je garnis avec des légumes du moment : poivron, champignon, épinard, ratatouille, blettes, courgette, courge ou tout simplement juste des herbes aromatiques…

Quels sont les ingrédients miracle pour remplacer les œufs ?

  • Les substituts d’œufs

En France, il existe des substituts d’œufs que l’on peut utiliser comme aide culinaire, notamment en pâtisserie (valpiform, Orgran) mais ils ne remplacent pas réellement les œufs, comme pour une omelette (que je sache) contrairement à cette marque aux US : VeganEgg qui a même été jusqu’à reproduire l’emballage !

Les avez-vous déjà testés ? Si oui n’hésitez pas à nous en parler en commentaire, ça nous intéresse d’avoir votre opinion !

  • La farine de pois chiche

Le pois chiche c’est un peu l’ingrédient miracle dans l’alimentation végétale. Il est riche en vitamines et minéraux: du fer, du magnésium, du potassium, des vitamines B, du cuivre, entre autres.

La farine de pois chiche est la farine parfaite au niveau texture et son goût unique est juste trop bon.

  • Le tofu soyeux

Le tofu soyeux vous ne connaissez pas ? C’est comme du tofu mais en beaucoup plus crémeux, un peu comme du fromage blanc. Le tofu est riche en protéines végétales et pauvre en matières grasses, peu calorique, riche en calcium.

Le tofu soyeux lui, va apporter le côté crémeux à l’omelette.

En utilisant de la farine de pois chiche et du tofu soyeux votre omelette vegan sera beaucoup plus consistante qu’avec des œufs mais également beaucoup plus nutritive et ceux sans la moindre trace de cholestérol que contiennent énormément les œufs.

Ici une omelette aux blettes sans tofu

Comment faire une omelette vegan parfaite ?

Pour faire une omelette vegan parfaite il n’y a pas de secret, il faut se lancer et tester selon ses préférences ! C’est comme les omelettes avec des œufs, selon si vous aimez qu’elles soient fermes ou plutôt baveuses (selon vos envies aussi).

La mienne ici est plutôt moelleuse. Je la fais comme je l’aime, mais je ne vous dirai pas qu’elle est parfaite c’est selon les goûts de chacun : omelette baveuse, épaisse, fine, ferme … Bref vous avez compris.

ASTUCE : Il est également possible d’utiliser du sel noir d’Himalaya appelé aussi Kala Namak, c’est un sel particulier qui a le goût et l’odeur de souffre et qui rappelle donc l’œuf. Son odeur unique est très surprenante.

Vous pouvez utiliser du tofu soyeux mais aussi du yaourt ou de la crème végétale en mélangeant des noix de cajou (environ 30 g) avec un peu d’eau pour obtenir une crème bien onctueuse.

Si vous n’avez que de la farine de pois chiche dans votre placard essayez et vous serez déjà bluffé avec seulement cet ingrédient, de l’ail et des herbes aromatiques.

Si vous aimez l’omelette baveuse et bien garnie c’est cette recette qu’il vous faut !

L’omelette est le plat parfait qui s’accommode toute l’année. En ce moment on est en plein automne, j’ai donc utilisé de la courge et les shiitakes pour cette omelette de saison.

À vous d’en mettre ou pas ou d’utiliser un autre légume de saison de votre choix.

Ingrédients pour une omelette vegan pour 2 personnes

omelette vegan

  • 100 g tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau (ou lait végétal)
  • 50 g de champignons (ici shiitakés)
  • 100 g de chair de courge
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • Persil frais
  • Sel
  • Poivre

Préparation de la garniture

omelette vegan

  1. Émincer l’ail et l’oignon.
  2. Les faire revenir dans de l’huile à la poêle.
  3. Couper les légumes en lamelles.
  4. Ajouter le tout à la poêle.
  5. Laisser mijoter quelques minutes.
  6. Ajouter le persil ciselé, le sel et le poivre.

Préparation et cuisson de l’omelette vegan

omelette vegan

  1. Dans un récipient, mélanger la farine de pois chiche et le tofu soyeux, ajouter l’eau au fur et à mesure tout en fouettant.
  2. Ajouter la garniture cuite et bien mélanger.
  3. Huiler une poêle, une fois chaude verser la préparation et bien la répartir dans la poêle de façon homogène.
  4. Laisser cuire sur feu moyen pendant 5-10 minutes jusqu’à ce que l’omelette soit cuite et selon si vous l’aimez plutôt “baveuse” ou plutôt bien cuite.
  5. Faire glisser l’omelette dans une assiette en rabattant la moitié de l’omelette sur l’autre moitié.

omelette vegan

J’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à partager votre avis, surtout si vous l’avez testée :-)

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

Inspirée du bouillon ayurvédique, cette soupe pleine d’énergie est riche en anti-oxydants et en anti-inflamatoires. La soupe ayurvédique serait même antibactérienne et boosterait votre système immunitaire.

En effet, l’inflammation serait la principale cause des problèmes dûs aux maladies et au vieillissement des cellules. Rien de mieux qu’un petit cocktail ayurvédique pour donner un coup de fouet à ses cellules. L’idéal serait de consommer quotidiennement ce bouillon composé d’épices bien spécifiques, d’ail, de citron et l’huile d’olive.

Ici j’en ai repris les principes : curcuma, gingembre, citron (qui sont en passant la base de mes jus quotidiens), mais aussi de l’ail qui est la panacée en Inde, riche d’une multitude d’éléments. Sans oublier le cumin et l’huile d’olive… Tous ces ingrédients sont fortement recommandés en médecine ayuvédique et ont des vertues fortement anti-inflammatoires.

Les épices ne sont pas nos ennemies

Les épices sont très importantes en médecine ayurvédique. Elles apaisent les troubles digestifs qui peuvent être plus ou moins graves et qui peuvent aller de la simple digestion, aux problèmes de ballonnements, jusqu’au syndrome de l’intestin irritable, voire de l’ulcère dans le pire des cas. En Inde, il est d’ailleurs courant de grignoter des épices digestives à la fin de chaque repas.

Avec toutes ces saveurs, j’y ai ajouté de la crème de coco qui est riche en fer, potassium, phosphore mais également source de manganèse, de cuivre, de sélénium et de zinc. La crème de coco ici va donner de l‘onctuosité à cette soupe mais aussi l’adoucir, ce qui n’est pas à négliger vu la puissance du curcuma et du gingembre frais si vous n’avez pas l’habitude d’en consommer.

Germer les graines permet d’économiser son énergie digestive

J’y ai ajouté des graines germées d’haricot mungo : peu caloriques, riches en fibre et en antioxydant, elles sont très digestes et nutritives. Elles sont une grande source de minéraux, riches en vitamines, oligo-éléments, acides aminés, enzymes, acides gras et protéines sous forme plus assimilable.

Avec tout ça on est prêt pour une soupe ayurvédique réconfortante et pleine d’énergie, non ? De plus cette soupe se prépare très rapidement !

ingrédients soupe ayurvédique

Ingrédients pour 2 soupes ayurvédiques

  • 400 g de courge
  • 200 g d’haricots mungo germés
  • 25 g de curcuma frais
  • 25 g de gingembre frais
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 10 g d’ail
  •  2 cuillères à soupe de tamari
  • 1 citron
  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Feuilles de coriandre fraîches

Tous ces ingrédients se trouvent facilement en magasin bio

  1. Couper en morceaux la courge.
  2. Émincer : ail, gingembre frais, curcuma frais.
  3. Faire revenir le tout rapidement dans une casserole avec l’huile d’olive.
  4. Une fois doré légérement, ajouter de l’eau à hauteur des ingrédients.
  5. Laisser cuire une dizaine de minutes.
  6. Ajouter le tamari, le cumin la crème de coco et mixer le tout.
  7. Servir dans un bol ou assiette à soupe.
  8. Ajouter 1 bonne poignée d’haricots mungo germés, un peu de jus de citron et quelques feuilles de coriandre.

soupe ayurvédique

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

À l’approche d’Halloween je vous propose une nouvelle recette où les ingrédients noirs et orange sont à l’honneur : samoussas aux trompettes de la mort et à la courge giraumon.

Vous connaissez cette courge un peu étrange : la giraumon ? Elle m’a toujours fascinée car je la trouve trop belle mais je n’avais jamais osé la cuisiner. Elle est aussi appelée : potiron turban. Je connaissais le giraumon antillais qui n’est pas du tout pareil. Pas facile de s’y retrouver avec les noms de toutes ces courges, non ?

Les courges m’inspirent beaucoup en ce moment, donc il risque d’y avoir pas mal de recettes à base de ces cucurbitacés ces prochaines semaines. Si vous ne savez pas quoi faire avec vos courges, n’hésitez pas à revenir faire un tour sur le blog :)

Je suis une inconditionnelle des samoussas que j’adore revisiter au gré de ce qui se trouve dans mon frigo et des saisons surtout. L’autre fois j’en avais fait des vraiment toutes simples avec des morceaux de tempeh revenus dans du tamari avec du gingembre accompagnés d’une sauce fromage cajou.

Pour cette recette très parfumée, le mélange sera un peu plus travaillé avec des ingrédients parfaits pour la saison et pour le thème : le giraumon, des trompettes de la mort et des marrons pour la sauce. C’est un peu le trio gagnant de l’automne on peut les associer à l’infini pour faire plein de recettes différentes !

Recette des samoussas aux trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Ingrédients pour 10 samoussas

  • 10 feuilles de brick
  • 750 g de courge giraumon
  • 25 g de trompettes de la mort déshydratées
  • 50 cl eau (pour le trempage)
  • 100 g de marrons décortiqués
  • 2 petits oignons
  • 2 ails
  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • 4 branches de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • Persil
  • Sel, poivre

Préparation de la courge

samoussas aux trompettes de la mort

Retirer la partie haute de la courge (voir photo) à l’aide d’un couteau à dents. Évider les graines et les filaments. Cuire la courge entière à la vapeur environ 30-40 min selon la taille. Récupérer la chair à l’aide d’une cuillère à l’intérieur de la courge. La courge va avoir une texture de purée.

Préparation des trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Mettre les champignons à tremper dans de l’eau tiède pendant 20 min.
Couper et émincer 1 ail et 1 oignon, et les faire revenir à la poêle. Ajouter 1 feuille de laurier et 2 branches de thym puis ajouter les trompettes réhydratées dans la poêle. Laisser mijoter quelques instants, ajouter éventuellement un peu d’eau de trempage des champignons. Réserver.

Préparation de la sauce marron-coco

samoussas aux trompettes de la mort

Couper et émincer 1 ail et 1 oignon, et les faire revenir à la poêle. Ajouter 1 feuille de laurier et  2 branches de thym ainsi que les marrons dans la casserole. Faire revenir. Ajouter 30 cl d’eau de trempage des champignons. Laisser réduire un peu. Réserver. Ajouter la crème coco. Mixer. Si la sauce est trop épaisse ajouter encore de l’eau de trempage.

Confection des samoussas aux trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Mélanger la purée de courge avec la poêlée de champignons et le persil émincé sans oublier de retirer les feuilles de laurier. Rectifier assaisonnement si nécessaire. Mélanger bien le tout.

samoussas aux trompettes de la mort

Prendre une feuille. Rabattre la partie arrondie pour faire un rectangle. Ajouter la farce dans un coin et plier un coup vers le haut un coup vers la droite de façon à ce que ça fasse un triangle, continuer comme sur la photo ci-dessus.

samoussas aux trompettes de la mort

Vous pouvez aussi les plier comme des nems : mettre la farce en bas de la feuille rabattre le bas vers le haut, puis rabattre le coté droit sur la farce et le coté gauche sur la farce puis rouler.

Huiler les samoussas au pinceau et les mettre sur une plaque au four T7 (210°) pendant 10 min, retourner à mi-cuisson.

samoussas aux trompettes de la mort

Vous pouvez garder la courge pour la présentation ;-)

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

Envie de plonger un peu plus dans le monde de la cuisine végétale ? Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre de recettes à découvrir absolument. Je regrette de ne pas l’avoir découvert au début de notre véganisme. Il n’est pas tout nouveau puisqu’il est sorti en 2014 mais il reste le livre référence en la matière ! Il s’agit du célèbre “Vegan” de Marie Laforêt.

J’ai le plaisir de partager avec vous cette nouvelle “book review” grâce à notre partenariat avec le site Natura Sense. Après “Le Grand livre de la cuisine crue” de Christophe Berg cet été, nous avons choisi pour cet automne l’ouvrage “Vegan” qui a reçu un “Gourmand World Cookbook award” ! Nous faisons en sorte à chaque fois de choisir un livre qui pourra vous aider et qui forcément nous plait également.

Je vais vous parler du livre bien sûr avant de partager la recette que j’ai choisie de réaliser pour l’article. C’est une recette de saison, simple à faire et qui demande peu d’ingrédients : Courge spaghetti gratinée.

Ce livre s’adresse à tout le monde

C’est un peu l’indispensable à avoir pour tout vegan, curieux de la cuisine végétale ou ceux qui veulent simplement manger plus sainement.

Je suivais bien évidemment Marie Laforêt sur son blog où elle poste régulièrement des recettes toutes plus gourmandes les unes que les autres, mais avoir en un seul livre une petite bible de 500 recettes végétales c’est le rêve :)

Et si vous n’y connaissez absolument rien en cuisine vegan et que vous voulez la découvrir, vous serez servi. Ça reprend vraiment les bases : pourquoi devenir vegan, que veut dire “être vegan”, les produits utilisés, des conseils sur le matériel pour vous faciliter la vie, les indispensables à avoir sous la main.

courge spaghetti

Il y a également tout un chapitre sur des conseils nutritionnels rédigé par le Dr Bernard-Pellet qui pourra rassurer les plus sceptiques sur les carences, les protéines, les vitamines.

C’est aussi le livre idéal à offrir à son entourage pour lui donner des idées lors du prochain dîner à organiser où tout le monde pourrait se régaler de plats vegan !

À la découverte du véganisme

Ce qui est vraiment bien avec ce livre c’est qu’il y a pas mal de recettes de base pour bien débuter dans la cuisine végétale.

Vous avez peur de ne plus manger de mayonnaise, de bacon, de lasagnes ? Vous y retrouverez des recettes pour remplacer très facilement tous les produits animaux.

remplacer la viande marie laforet
Source image : Marie Laforêt

On y retrouve également tous les plats incontournables : pâte carbonara, quiche, paella, risotto, burger, pizzas, etc… De quoi vous prouver à quel point la cuisine végétale est riche et variée. Et surtout qu’on peut manger exactement la même chose qu’avant.

source d’inspiration

Si vous avez déjà dompté les bases de la cuisine vegan, vous trouverez quand même votre bonheur. Il y aura forcément quelque chose de nouveau à découvrir. Elle explique par exemple comment faire vous-même vos pâtes, vos gnocchis, votre fromage vegan.

On retrouve aussi de nombreuses recettes “cuisine du monde” où on apprend à végétaliser les richesses culinaires des autres pays. C’est vraiment une mine d’or qui pourra vous aider si vous êtes en manque d’inspiration, notamment grâce à l’index par ingrédients à la fin du livre.

Et surtout il y a de superbes gâteaux, genre le Layer Cake choco-spéculos qui a l’air dément ! On ne s’est encore jamais lancé dans de gros gâteaux à étages (vegan ou non) mais là je pense qu’on va sauter le pas pour Noël.

layer cake choco speculos marie laforet

Source image : Marie Laforêt

Nos coups de cœur

Il y a plein de sections qui sont très inspirantes, comme celle qui explique comment remplacer le fromage et les produits laitiers. De nombreuses alternatives sont proposées, on n’a pas encore tout testé mais c’est définitivement sur notre “To do list”, comme par exemple ces croquettes au fromage. Encore une de ces recettes que vous auriez pensé ne plus jamais pouvoir manger en devenant vegan !

courge spaghetti

Et pour terminer j’ai beaucoup aimé la dernière partie du livre “Cuisiner pour toutes les occasions” où Marie Laforêt propose des recettes de l’entrée au dessert pour recevoir sa famille ou ses amis, pour réaliser de superbes repas pour les fêtes ou encore des barbecues ou pique-nique en été.

Recette de la courge spaghetti gratinée

courge spaghetti

Comme Halloween approche, j’ai choisi de réaliser sa recette de “Courge spaghetti gratinée”. C’était la première fois que j’achetais et goûtais une courge spaghetti donc contrairement à mon habitude j’ai suivi la recette à la lettre ;-)

C’est une courge que je ne trouve jamais sur mon petit marché bio, mais je l’ai dégotée en magasin bio et j’ai sauté sur l’occasion car j’avais envie de voir de mes propres yeux cette histoire de spaghetti. C’est bluffant ! En tout cas j’ai adoré son côte pratique à déguster.

Ingrédients

courge spaghetti

  • Une courge spaghetti (environ 900 g ici)
  • 150 ml de crème végétale (ici de la crème de coco)
  • 4 cuillères à café d’épices pour colombo (ici curry)
  • 1 cuillère à soupe de levure maltée + 2 c.à.s
  • 2 cuillères à soupe de chapelure (j’ai utilisé celle-ci)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Poivre ou mélange de baies

Préparation

courge spaghetti

  1. Couper la courge spaghetti en 2 avant de la cuire. Si elle est trop difficile à couper, la cuire entière un peu avant au four pour la ramollir.
  2. La cuire entre 40 et 45 minutes, chair contre la plaque à 225°C (th. 7-8).
  3. Mélanger la crème de coco, les épices, 1 cas de levure maltée.
  4. La courge doit encore être al dente quand vous la retirez du four. Laisser refroidir.
  5. Gratter toute la chair de la courge à la fourchette pour obtenir vos spaghettis.
  6. Mettre la chair dans un saladier, ajouter la crème et mélanger le tout.
  7. Répartir la préparation dans les 2 demi-courges. Assaisonner.
  8. Saupoudrer avec la chapelure et 2 cuillère à soupe de levure maltée.
  9. Arroser d’huile d’olive et faire gratiner au four pendant 10 minutes à 200°C.

courge spaghetti

J’ai choisi la crème coco pour plusieurs raisons, d’abord c’est un peu l’association parfaite avec la courge, de plus c’est une crème assez épaisse qui ne disparait pas à la cuisson comme ça peut arriver avec certaines crèmes végétales. Et puis il est vrai que c’est la seule que j’avais sous la main …

Ici la courge faisait un peu plus de 900 g, ça peut sembler beaucoup mais si vous ne mangez que ça sans accompagnement c’est parfait pour 2. À adapter selon si vous l’accompagnez d’autres choses, ça peut faire un plat pour 4 facilement.

J’ai encore utilisé la chapelure que j’utilise pour les nuggets de seitan, c’est une chapelure assez grossière du coup ça apporte bien son petit côté croquant.

Marie Laforêt propose d’utiliser de l’épice colombo, je n’en avais pas du coup j’ai fait avec du curry. À vous d’utiliser l’épice de votre choix également si vous n’avez pas de colombo.

J’espère que cet article vous donnera envie de découvrir encore plus la diversité de la cuisine végétale.

 

 

Cette semaine c’est au tour d’Anne-So du blog “Le carnet d’Anne-So“, nouvelle venue dans l’équipe, de vous proposer son premier menu et elle a choisi de proposer un Menu VG du vendredi sucré salé.

Comme chaque vendredi, un des blogs participants au Menu VG propose un repas complet, composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Des recettes simples et rapides dont l’objectif est de vous aider à mettre en place un jour végétalien hebdomadaire voire plus ;-). Les membres de l’équipe relaient ensuite le menu sur leurs blogs respectifs*.

Je suis complétement fan du mélange sucré-salé dans la cuisine, et je le fais même sans forcément m’en rendre compte ! Il faut dire que la cuisine végétale nous permet de mélanger des goûts et saveurs selon les envies. Il est très courant que je rajoute de la mangue dans mes plats salés, ou alors que j’utilise des légumes pour faire mes desserts.

Que ce soit le mélange poires – endives en entrée ou alors le duo gagnant : mangue-avocat pour les makis, ce menu met en avant ces alliances de saveurs. Il faut d’ailleurs que j’essaie de toute urgence le dernier dessert de Gala’s blog : ce gâteau chocolat-courgette sans gluten !

Menu VG du vendredi sucré salé

Menuvg8juill

 

Entrée

Salade d’endives rouges et poires

de Patate et Cornichon

Plat

California Maki mangue-avocat

de Saveurs végétales

Dessert

Gâteau au chocolat et à la courgette

de Gala’s Blog

Boisson

Caramel noisettes pumpkin latte

de Au vert avec Lili

Vous pouvez retrouvez le menu dans son intégralité sur le blog “Le Carnet d’Anne-So” aussi en cliquant –> ici

LES BLOGS PARTICIPANTS AU MENU VG SONT :

N’hésitez pas rejoindre les Menus VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64 twitter_64 twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du « Menu VG » n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.

Un crurry ça vous dit ? Un quoi ? Un CRUrry ?! Oui vous avez bien lu “cRurry”. C’est un curry cru. Rien à avoir avec un curry qui aurait refroidi sur le coin de la table et qu’on aurait lâchement abandonné, non non :-) D’ailleurs, je ne sais absolument pas si le terme existe mais j’ai décidé de baptiser ce plat “crurry crémeux” …

Bon ok il ne fait pas super chaud alors vu comme ça vous allez me dire que ça ne donne pas envie, mais pourtant… Je découvre que la crusine peut aussi être réconfortante ! Est-ce que l’idée que seul un plat chaud réchaufferait serait une légende ? Bref… Peu importe moi j’avais trop envie de ça en tout cas ! Et je vous le conseille.

Depuis le temps que je voulais adapter un curry en mode cru. Après mon jeûne je n’ai eu envie que de cru pendant quelques jours, comme si j’étais devenue une boulimique de microcutriments. Ce fut donc l’occasion de tester ce petit crurry avec les légumes du moment. Il me restait du lait coco, ça ne pouvait pas mieux tomber !

Je me suis donc lancée dans ce crurry en mode freestyle, comme souvent, et avec les moyens du bord et ce qu’il me restait du dernier marché. Ce plat se fait super rapidement ! Et il est super économique également, et oui pas de cuisson ! Et il permet de bénéficier au maximum de tous les micronutriments qui se détériorent habituellement en grande partie à la cuisson.

Recette du crurry crémeux

crurry crémeux

Ingrédients pour 2 Crurry crémeux

  • 1 potimarron
  • 1 poivron salade rouge
  • Dattes
  • 1 chou rave
  • Noix de cajou
  • Raisins secs

Sauce pour le crurry

  • 1 avocat
  • Feuille de Coriandre
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma
  • Épices en poudre : curry, piment.
  • Sauce Tamari
  • 30 cl de lait coco

Raper le potimarron et le chou rave.
Couper en fines lamelles le poivron.
Réserver le tout dans un saladier.

Mixer tous les ingrédients de la sauce.
Ajouter la sauce aux légumes, ainsi que les datte, les raisins secs, et les noix de cajou au plat sans oublier les feuilles de coriandre.

Les quantités de légumes c’est selon l’appétit, mais par contre je compte toujours 1/2 avocat par personne. Pour les racines de gingembre et curcuma c’est selon si vous aimez bien relevé ou pas.

Déguster immédiatement, ou laisser un peu imbiber la sauce au plat.

Ce plat peut se faire également à l’avance, pas de stress de plat à réchauffer, y’a juste à servir et à avaler !

Et voilà, il n’y a plus qu’à déguster ce fabuleux crurry qui va vous donner la pêche et sans digestion lourde :-)