Végétaliser son alimentation emmène généralement à vouloir végétaliser d’autres aspects de sa vie. À se poser de plus en plus de questions sur ce que l’on porte aussi bien au niveau vestimentaire que cosmétiques, sur ce qu’on utilise dans son intérieur, dans sa salle de bain etc. Ça fait un petit moment que j’ai envie de faire des articles sur ces sujets là, et je me lance aujourd’hui avec cet article à la fois engagé pour une mode sans cruauté suivi d’un petit tour d’horizon de quelques marques 100% vegan ou qui proposent des collections vegan. On remarque une montée de la mode vegan et éthique ces derniers temps et c’est vraiment encourageant !

Dans un monde idéal, lorsque j’ai végétalisé mon alimentation j’aurais voulu pouvoir faire un grand tri dans mes placards de fringues et me racheter de nouveaux vêtements 100% vegan et équitable.

Mais soyons réaliste, le budget ne peut vraiment pas suivre... Alors je fais petit à petit depuis 2 ans maintenant. Je me débarrasse des vieux vêtements et accessoires usés et les remplacent au maximum par des marques vegan et éthiques.

Parfois les gens ne voient pas vraiment le lien qui peut exister entre le choix de ne plus consommer de produits animaux dans l’alimentation et l’appliquer également aux vêtement que l’on porte.

Pourtant, le refus de porter de la fourrure est clairement entré dans les mœurs, les gens sont de plus en plus choqués par l’horreur de cette exploitation et de nombreuses campagnes sont menées chaque année pour sensibiliser les gens. Je pense notamment à la dernière en date, réalisé avec la participation de Rémi Gaillard : #VireTaCapuche qui publie également une liste verte des marques qui ne vendent pas de vraies fourrures.

vire ta capuche

Mais pour d’autres matières animales, comme la laine ou le duvet, on risque de vous demander pourquoi refuser la laine par exemple ? Vous avez déjà entendu plein de fois que les moutons ont « besoin » d’être tondus pourtant ! Il y a quelques années, Antigone XXI a rédigé un article très bien documenté sur le sujet, que je vous invite à lire ici.

Bien souvent, on ne se rend même pas compte qu’on achète un produit animal dans ses vêtements, on ne se pose même pas la question. Qui va aller lire toutes les étiquettes du jean qu’on est en train d’essayer pour voir si quelque part il y a la mention d’un éventuel produit animal ? Moi désormais ! Je me suis déjà fait avoir ! Gala’s blog a d’ailleurs préparé un petit mémo bien utile pour repérer les produits animaux dans les vêtements.

Alors dans ce labyrinthe, comment s’habiller de la tête aux pieds en respectant ses convictions ? Quelles sont les marques qui créent des vêtements sans cruauté ?

Les chaussures

Commençons par les pieds ! Plusieurs marques ont récemment annoncé qu’elles proposaient désormais une collection vegan, je pense notamment à Dr Martens avec quelques paires vegan.

C’est aussi le cas de la marque Esprit, qui a lancé toute une gamme de chaussures en simili cuir certifiée par PeTa et intitulée « We love vegan » . Le message est clair :-)

Il y en a pour tous les goûts avec 17 modèles différents, comme par exemple ces nouvelles tennis en similicuir, très casual !

mode vegan

ou alors style sneakers montantes et à un prix très abordable pour ce style de modèle ! En plus c’est les soldes ;-)

mode vegan

Comme quoi on peut faire de belles chaussures sans souffrance ! Passons maintenant au reste du corps ;)

Les pantalons

Pour les pantalons, peut-être avez-vous déjà entendu parler de la marque 1083, qui propose des jeans vegan et bio depuis quelques années maintenant. Avec une production entièrement relocalisée en France, ils proposent plusieurs types de vêtements (attention tout n’est pas vegan), mais leur produit phare reste le jean avec des designs et coupes à des prix variables.

Les Tops

Commençons par un nouveau select store vegan : La Pradelle, qui a ouvert ces portes il y a quelques mois et qui proposent un bon choix de vêtements vegan, mais pas que ! Je craque surtout pour les tee-shirts bio d’une marque belge, simples mais aux messages à la fois légers et engagés.

mode vegan

Ou pour les sweat-shirts inspiration marine, réalisés à Lyon en coton bio.

mode vegan sweat

Le sac à main

Pour terminer, un accessoire un peu indispensable : le sac à main. Je vous avais déjà parlé de la marque bordelaise FANTÔME il y a quelques mois quand j’avais reçu leur porte monnaie dans cet article.

Je craque toujours autant sur leurs créations, et je viens justement d’agrandir la famille Boo et d’adopter un sac cabas !

Il a la taille parfaite pour moi, qui ai toujours un million de choses dans mon sac à main haha :) Super pratique pour faire les courses ou pour aller bosser avec son ordi dans le sac ! Classe et original :)

La demande augmente donc l’offre aussi et je ne serais pas surprise que d’ici quelques mois la mode vegan se démocratise et devienne de plus en plus accessible. Et également qu’elle fasse son apparition dans les grands magasins de vêtements comme on a pu voir émerger dans les collections une tendance bio ou made in France. Croisons les doigts :)

Et vous, quelles sont les marques vegan ou collection vegan sur lesquelles vous avez craqué dernièrement ? Est-ce que justement s’habiller éthiquement fait partie de vos priorités ?

© Photos prises sur les sites web des marques citées dans cet article.

Vous voulez partager cet article sur Pinterest ? Cliquez sur cette épingle ;-)

mode vegan

 

 

Au mois de décembre, nous avons passé un petit week-end dans la ville d’Aix en Provence, la ville aux fontaines, que nous n’avions encore jamais visitée. Et une question s’est posée très rapidement : où manger vegan à Aix en Provence ?

Quand on visite une nouvelle ville, on ne sait jamais si l’on va trouver des restaurants ou des plats vegan. Heureusement aujourd’hui, plusieurs moyens s’offrent à vous pour savoir où manger vegan. Je pense bien sûr au site Vegoresto qui recense tous les restaurants qui ont signé leur charte et nous garantissent donc de trouver un ou plusieurs plats végétarien/vegan à leur menu. Ou encore Happy Cow qui fonctionne pour tous les pays, l’outil indispensable quand vous voyagez !

où manger vegan à Aix en Provence ?

Pour préparer ce week-end et surtout notre foodtrip à Aix en Provence, nous avons également utilisé Instagram, très pratique pour avoir des conseils d’autres vegan !

À notre grande surprise, il y a beaucoup de possibilités pour manger vegan à Aix en Provence ! On sent que c’est une ville qui bouge, ça grouille de partout, l’atmosphère est très étudiante. On a été surprises par le large choix qui s’offre à nous et les prix abordables (en tout cas quand on mange vegan ;-). Alors devant tant de possibilités, et comme nous n’avions que 2 jours, nous avons dû faire un choix.

Alors si vous aussi vous cherchez où manger vegan à Aix en Provence, nous partageons avec vous notre expérience.

Pita Pit

Pour le déjeuner du premier jour, nous sommes allées au Pita Pit. C’est une chaîne canadienne qui possède plusieurs magasins dans le monde mais je ne connaissais pas du tout ! Ils proposent bien évidemment des pitas vegan mais également, depuis peu, des desserts vegan.

 

Ce que j’ai aimé dans ce restaurant c’est la possibilité de tout choisir et surtout qu’il y ait pas mal de choix pour les végétaliens. On fait la queue avec son plateau puis on dit ce que l’on souhaite dans sa pita, tout est préparé devant nous et donc tout est transparent.

 

Bon bien sûr les pitas vegan sont avec des falafels, mais dès le départ on peut choisir entre la pita à la farine complète ou à la farine blanche. 2 bases vegan sont proposées : guacamole ou houmous. Ensuite on peut choisir parmi plein de légumes cuits et crus (maïs, courgettes, tomates, concombres, épinards etc…) – ou tous les prendre comme nous haha – des condiments (cornichons, piments, olives). Et enfin pour les vegan il y a encore 2 choix de sauces : une thaï ou une bbq.

À la fin, le petit +, on peut choisir si on veut sa pita toastée ou non.

manger vegan à aix en provence

Ce qui nous a bien plu c’est qu’il y ait 2 plaques différentes pour cuire les végétaux et la viande. Ce n’est pas toujours le cas et ça nous a déjà rebuté dans le passé. Ça peut sembler un détail mais, quand on est vegan ça ne l’est pas du tout et nous n’avons pas envie que nos falafels ou nos légumes aient un goût de viande … Donc ça fait vraiment plaisir que les restaurants le prennent en compte.

La pita était vraiment bonne mais on en aurait bien mangé 2 :) Faut pas croire, les vegan sont des morfales, surtout quand c’est bon !! Et on aurait bien voulu un peu plus de falafels car c’est juste une grosse croquette coupée en petits morceaux. Mais en tout cas c’est vraiment cool pour déjeuner sur le pouce, à moins de 6€ et 100% vegan.

Delhi Delice

Le soir, nous sommes allées au restaurant indien Delhi Delice principalement motivées par le fait qu’ils proposent un menu complet végétalien de l’entrée au dessert ! Ça faisait très longtemps que nous avions envie de remanger indien après une dernière expérience négative, où on nous avait dit qu’il y avait de la crème dans tous les plats et qu’on ne pouvait rien nous servir… ^^

Donc cette fois-ci c’était sereinement que nous nous y sommes rendus. Le service était vraiment top, la serveuse très sympa, attentive et très bien renseignée.

manger vegan à aix en provence

Pour patienter, un petit apéro est offert avec des papadums et des dips dont un seul n’était pas vegan. Elle nous a, du coup, apporté un dip supplémentaire vegan et super épicé ! Miam.

En entrée, on a choisi naturellement les pakoras. J’adore les faire à la maison et j’avais hâte de goûter ceux d’un restaurant indien. C’était bon mais très différent de celles que je fais d’habitude. Là c’était des boulettes avec un mélange de légumes mixés alors que moi je garde plutôt le légume en morceaux que je fais frire dans une pâte de pois chiche.

En plat, pas de choix (parfait c’est plus rapide pour se décider) c’était un plat de champignon massala avec un riz pulao, accompagné d’un naan nature. Tout était absolument DÉ-LI-CIEUX ! Au début je me disais que ça ne ferait pas beaucoup mais finalement on a eu du mal à finir, je n’avais plus du tout faim ! J’étais ravie de pouvoir déguster un naan végétalien, car souvent il y a du yaourt dans la pâte.

Plus de place pour manger un dessert, on les a pris en doggy-bag. C’était un gâteau à la noix de coco sur coulis de mangue.  Ça nous a fait le petit-déj le lendemain matin. Très particulier, mais j’ai bien aimé. Les desserts indiens sont très épicés et très différents de nos desserts occidentaux.

En résumé nous avons passé une très bonne soirée, le menu était vraiment très bon et très abordable : 21€ pour 6 plats. Je vous le conseille très vivement si vous voulez passer une bonne soirée à Aix ! Par contre, pensez à réserver, c’est petit et très vite plein.

Mana ESpresso

Le lendemain matin nous sommes allées dans un petit café car nous avions vu qu’ils avaient des boissons et des gâteaux vegan. La salle était pleine à craquer à cause de leur brunch, nous avons donc dû prendre à emporter.

manger vegan à aix en provence

Lorelei a commandé un chocolat chaud au lait d’avoine et moi j’ai pris un kombucha gingembre. En attendant notre commande, ils sont venus nous voir pour nous demander si nous étions vegan car en fait, ce jour là ils n’avaient plus de préparation de chocolat vegan. C’est vraiment gentil d’avoir prévenu même si Lorelei était un peu déçue :(

Elle a finalement opté pour un Matcha Latte qui était très bon également.

manger vegan à aix en provence

Comme nous avions mangé nos gâteaux indiens avant, nous n’avons pas pu goûter les leur, mais à tester une autre fois car ça a l’air d’être une tuerie !! :)

Et pour achever notre week-end foodtrip à Aix, pour le déjeuner, nous sommes retournées à Pita Pit (il fallait tester les 2 bases et les 2 sauces) haha !

Nous sommes retournées à Aix pour une pause déjeuner sur la route courant décembre et nous avons testé l’autre restaurant à pita de la ville.

Le PitTz

C’est plus petit que Pita Pit, ce n’est pas une chaine. Nous avons pris la pita à emporter mais l’intérieur est sympa avec plein de petits mots de clients écrits sur les murs.

Il propose une pita vegan 100% faite maison, un petit pain pita épais (très différent du pain à Pita Pit qui ressemble plus à une wrap), aux falafels qui sont faites sous nos yeux, à la sauce sésame citron qui est une tuerie !

Au niveau des garnitures, ils mettent tout ce qu’ils ont devant eux par défaut, sauf s’il y a quelque chose que l’on ne veut pas. Il y a des carottes râpées, des concombres, des tomates, de la salade, des oignons…

Le gros + c’est qu’il y a 6 petites boulettes de falafels et que la sauce est vraiment délicieuse ! Et il y a 2 tailles de pitas pour les petites et les grandes faims à des prix très intéressants : 3,5€ et 5,5€ !

En espérant vous avoir donné envie de faire un petit foodtrip à Aix si vous passez dans le coin. Il y a encore d’autres restaurants qui proposent des plats vegan et que nous aimerions essayer une prochaine fois :)

N’hésitez pas à partager en commentaire votre expérience vegan à Aix :)

 

 

 

Les fêtes de fin d’année sont clairement une période de surabondance : surabondance de cadeaux, surabondance de décorations, surabondance de nourriture et donc inévitablement surabondance de stress. Alors comment faire pour passer des fêtes de Noël vegan où on allie à la fois notre éthique du reste de l’année tout en restant zen ? Voici quelques conseils pour végétaliens en détresse !

C’est votre premier Noël vegan ?

Un Noël, on ne sait jamais comment ça va se passer. Mais encore moins quand on est vegan.

L’année dernière c’était notre premier Noël vegan et j’étais très stressée. Je m’attendais tellement au pire que finalement cette première expérience a été plutôt positive. Nous avons eu plusieurs repas de Noël avec différentes personnes de nos familles et à chaque fois le repas a été différent.

Pour certains repas, Edelweiss a pu prendre les rênes de la cuisine et donc faire découvrir son premier menu de Noël vegan à toute la famille, c’était vraiment une chance.

Noël vegan

Pour d’autres repas, la famille n’a pas voulu d’un Noël vegan mais nous avons apporté plein d’apéro à partager avec tout le monde puis nos propres plats, faits à l’avance pour le reste du repas.

Cette année on déborde de nouvelles idées, de plats à leur faire découvrir et goûter ! Nous partagerons avec vous très vite nos recettes pour ce deuxième Noël vegan.
Découvrez tout d’abord l’entrée : Terrine végétale festive et son chutney et le dessert : Bûche raw chocolat-orange.

Mais avant de partir en cuisine, j’avais envie de vous parler un peu de mes astuces pour passer des fêtes de fin d’année zen et éthique.

Accordez-vous des moments de relaxation

Pour de nombreuses personnes, les fêtes de fin d’année sont facteur de stress. Il faut organiser les repas, acheter les cadeaux, courir dans tous les sens pour finaliser les derniers détails, il faut s’adapter aux goûts de chacun, il faut peut-être voir des membres de votre famille avec qui vous ne vous entendez pas très bien.

Bref, de nombreuses actions que nous ne faisons pas le reste de l’année et qui peuvent effectivement nous mettre dans un état anxieux.

En étant végéta*ien, ce stress et cette angoisse peuvent être décuplés car nous ne savons pas si la famille va être tolérante ou faire des remarques blessantes, va nous préparer quelque chose à manger, va respecter nos convictions.

On sait aussi qu’il y a de grandes chances que nous nous retrouvions nez à nez avec un foie gras, une dinde, un énorme plateau de fromages et que ça nous rejette à la figure toute la souffrance contre laquelle nous luttons dans notre vie quotidienne. Si on peut l’éviter le reste de l’année, à Noël, on ne peut pas fuir.

Pour se préparer à cela, je vous donne quelques petits conseils que je m’applique également.

  • Faites quelques exercices de yoga ou de méditation pendant le mois de décembre. Tout le stress que nous ressentons va s’accumuler dans le corps. Avec quelques exercices simples, 5 minutes par jour, vous vous détendrez et vous vous recentrerez sur l’essentiel. Apprenez un exercice de respiration pour vous relaxer que vous pourrez réutiliser en cas de situation inconfortable par exemple.
  • Préparez à l’avance quelques répliques argumentées mais polies aux remarques que vous pourriez avoir concernant votre véganisme. Souvent on est pris de court et on ne sait pas comment répondre, on se sent injustement attaqué et notre émotion prend le dessus. Avec quelques phrases déjà prêtes, mettez fin à la conversation intelligemment et élégamment. Cette année je suis tombée sur un article de Natasha d’Echos Verts à ce sujet qui conseille un livre pour répondre aux différentes questions que l’on peut nous poser : « Le Petit traité du véganisme. » Ou optez pour l’humour et dégainez les dessins d’Insolente Veggie ;-)
  • Ne vous laissez pas atteindre, vous savez qui vous êtes et pourquoi vous avez choisi d’être végétalien. Dites vous que si l’autre personne est agressive c’est avant tout envers elle-même et envers l’image que vous lui projetez d’elle. Les mentalités évoluent de plus en plus, donc vous aurez peut-être de bonnes surprises cette année autour de la table ! Mais préparez-vous quand même au sempiternel : « Je sais, le foie gras c’est trop horrible mais c’est quand même trop bon non ? »… Zen, restons zen :-)

Faites découvrir la cuisine végétale à votre famille

Vous n’aurez peut-être pas la chance d’organiser pour votre famille ou vos amis un repas 100% végétalien et sans cruauté.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se sentir exclu ou gêné. Au contraire, Noël est le bon moment pour faire découvrir quelques recettes végétales à vos proches.

Choisissez votre recette gourmande préférée et proposez à votre hôte d’apporter un petit apéro en plus, un accompagnement ou un dessert que vous partagerez avec tout le monde.

Vous pouvez trouver 15 idées de recettes raffinées pour les fêtes dans mon ebook « Vegan Gourmet » disponible ici.

vegan gourmet

Et si vous n’aimez pas cuisiner, ce n’est pas un problème, n’ayez pas honte d’apporter des petites tartinades ou leur faire découvrir du faux-gras de Gaia pour l’apéro ! N’hésitez pas à faire un tour sur mon article 25 apéro vegan et à scroller jusqu’à la partie « Apéro pour les flemmards » ;-)

Noël vegan

Sinon, dites vous que c’est peut-être le moment de vous lancer, il y a plein de recettes faciles et délicieuses, bien plus simples que les recettes traditionnelles ! D’ailleurs avec une vingtaine d’autres blogueuses végétales on vous a préparé un éco-défi spécial Bûche de Noël végétale, chaque jour jusqu’à 24 décembre vous pouvez découvrir une nouvelle recette gourmande :)

Et même si les autres ne sont pas convaincus (mais il n’y a pas de raisons), vous aurez contribué à proposer des plats sans cruauté et à éveiller leur curiosité… peut-être même leur conscience. 

Et ça, c’est déjà beaucoup.

Pensez minimaliste

Non, non, non vous n’avez pas besoin de cette énième boule pour le sapin ni de cette nouvelle guirlande électrique. Ressortez vos vieilles boites et remettez au goût du jour vos décorations des années précédentes. Ça va développer votre créativité tout en recyclant des objets, c’est parfait !

Concernant le symbole de Noël : le sapin, oubliez tout de suite le sapin coupé au tronc qui va seulement durer quelques semaines. Optez soit pour un sapin customisé que vous pouvez créer avec vos enfants un samedi pluvieux ou alors pour un sapin avec racines que vous planterez et chouchouterez jusqu’à Noël prochain.

Noël vegan
J’ai acheté ce mini sapin il y a déjà 5 ans et il grandit d’année en année en pot sur ma terrasse. Économique, écologique et gratifiant !

Optez pour des cadeaux de Noël éthiques

Chaque Noël la course folle aux cadeaux est lancée.

Mais comment s’assurer que nous allons offrir quelque chose qui va toucher la personne et surtout qu’elle ne revendra pas le lendemain sur le web ?

Privilégiez les cadeaux à la fois utiles et éthiques. Fuyez les grands magasins le samedi à 14h, vous n’y trouverez que du stress et des cadeaux préfabriqués.

Optez pour les petits artisans de votre ville que vous croiserez au détour d’un marché de Noël, avec une boisson chaude à la main ou en vous promenant dans les petites rues.

Si vous préférez rester au chaud sous votre plaid, faites un tour sur les boutiques éthiques en ligne et trouvez la perle rare.

Noël est l’occasion de faire découvrir à vos proches des produits authentiques, avec une véritable histoire, une idéologie écologique ou caritative.

Un peu plus tôt dans l’année j’ai découvert la marque Fantôme où chaque objet est unique, numéroté et fabriqué à la main à partir de matériaux recyclés. Un cadeau qui sort des sentiers battus !

Pour les adeptes du DIY, pourquoi ne pas fabriquer vous même vos cadeaux ? L’an dernier, plusieurs blogueuses avaient participé à un e-book collectif que vous pouvez télécharger : 24 gourmandises végétales à offrir.

Si vous mettez de la vie dans vos cadeaux, ils prendront beaucoup plus de valeur aux yeux de la personne à qui vous les offrez.

Faites de bonnes actions

Soyons réaliste, vous allez dépenser beaucoup de sous à Noël.

C’est donc le moment de faire un petit geste pour une cause qui vous tient à cœur. Donnez des objets ou de la nourriture à une collecte organisée par votre ville, donnez de votre temps, offrez des cadeaux qui soutiennent un projet, une association, un combat.

 

Par exemple chaque année, j’achète les calendriers L214 pour les offrir à mes proches. Chaque mois une photo d’animal sauvé et une recette vegan simple à réaliser !

Ces bonnes actions seront comme une bouffée d’air frais et vous mettront un peu plus dans l’esprit de Noël !

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour préparer les fêtes de Noël de manière zen ?

 

 

 

Envie de plonger un peu plus dans le monde de la cuisine végétale ? Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre de recettes à découvrir absolument. Je regrette de ne pas l’avoir découvert au début de notre véganisme. Il n’est pas tout nouveau puisqu’il est sorti en 2014 mais il reste le livre référence en la matière ! Il s’agit du célèbre « Vegan » de Marie Laforêt.

J’ai le plaisir de partager avec vous cette nouvelle « book review » grâce à notre partenariat avec le site Natura Sense. Après « Le Grand livre de la cuisine crue » de Christophe Berg cet été, nous avons choisi pour cet automne l’ouvrage « Vegan » qui a reçu un « Gourmand World Cookbook award » ! Nous faisons en sorte à chaque fois de choisir un livre qui pourra vous aider et qui forcément nous plait également.

Je vais vous parler du livre bien sûr avant de partager la recette que j’ai choisie de réaliser pour l’article. C’est une recette de saison, simple à faire et qui demande peu d’ingrédients : Courge spaghetti gratinée.

Ce livre s’adresse à tout le monde

C’est un peu l’indispensable à avoir pour tout vegan, curieux de la cuisine végétale ou ceux qui veulent simplement manger plus sainement.

Je suivais bien évidemment Marie Laforêt sur son blog où elle poste régulièrement des recettes toutes plus gourmandes les unes que les autres, mais avoir en un seul livre une petite bible de 500 recettes végétales c’est le rêve :)

Et si vous n’y connaissez absolument rien en cuisine vegan et que vous voulez la découvrir, vous serez servi. Ça reprend vraiment les bases : pourquoi devenir vegan, que veut dire « être vegan », les produits utilisés, des conseils sur le matériel pour vous faciliter la vie, les indispensables à avoir sous la main.

courge spaghetti

Il y a également tout un chapitre sur des conseils nutritionnels rédigé par le Dr Bernard-Pellet qui pourra rassurer les plus sceptiques sur les carences, les protéines, les vitamines.

C’est aussi le livre idéal à offrir à son entourage pour lui donner des idées lors du prochain dîner à organiser où tout le monde pourrait se régaler de plats vegan !

À la découverte du véganisme

Ce qui est vraiment bien avec ce livre c’est qu’il y a pas mal de recettes de base pour bien débuter dans la cuisine végétale.

Vous avez peur de ne plus manger de mayonnaise, de bacon, de lasagnes ? Vous y retrouverez des recettes pour remplacer très facilement tous les produits animaux.

remplacer la viande marie laforet
Source image : Marie Laforêt

On y retrouve également tous les plats incontournables : pâte carbonara, quiche, paella, risotto, burger, pizzas, etc… De quoi vous prouver à quel point la cuisine végétale est riche et variée. Et surtout qu’on peut manger exactement la même chose qu’avant.

source d’inspiration

Si vous avez déjà dompté les bases de la cuisine vegan, vous trouverez quand même votre bonheur. Il y aura forcément quelque chose de nouveau à découvrir. Elle explique par exemple comment faire vous-même vos pâtes, vos gnocchis, votre fromage vegan.

On retrouve aussi de nombreuses recettes « cuisine du monde » où on apprend à végétaliser les richesses culinaires des autres pays. C’est vraiment une mine d’or qui pourra vous aider si vous êtes en manque d’inspiration, notamment grâce à l’index par ingrédients à la fin du livre.

Et surtout il y a de superbes gâteaux, genre le Layer Cake choco-spéculos qui a l’air dément ! On ne s’est encore jamais lancé dans de gros gâteaux à étages (vegan ou non) mais là je pense qu’on va sauter le pas pour Noël.

layer cake choco speculos marie laforet

Source image : Marie Laforêt

Nos coups de cœur

Il y a plein de sections qui sont très inspirantes, comme celle qui explique comment remplacer le fromage et les produits laitiers. De nombreuses alternatives sont proposées, on n’a pas encore tout testé mais c’est définitivement sur notre « To do list », comme par exemple ces croquettes au fromage. Encore une de ces recettes que vous auriez pensé ne plus jamais pouvoir manger en devenant vegan !

courge spaghetti

Et pour terminer j’ai beaucoup aimé la dernière partie du livre « Cuisiner pour toutes les occasions » où Marie Laforêt propose des recettes de l’entrée au dessert pour recevoir sa famille ou ses amis, pour réaliser de superbes repas pour les fêtes ou encore des barbecues ou pique-nique en été.

Recette de la courge spaghetti gratinée

courge spaghetti

Comme Halloween approche, j’ai choisi de réaliser sa recette de « Courge spaghetti gratinée ». C’était la première fois que j’achetais et goûtais une courge spaghetti donc contrairement à mon habitude j’ai suivi la recette à la lettre ;-)

C’est une courge que je ne trouve jamais sur mon petit marché bio, mais je l’ai dégotée en magasin bio et j’ai sauté sur l’occasion car j’avais envie de voir de mes propres yeux cette histoire de spaghetti. C’est bluffant ! En tout cas j’ai adoré son côte pratique à déguster.

Ingrédients

courge spaghetti

  • Une courge spaghetti (environ 900 g ici)
  • 150 ml de crème végétale (ici de la crème de coco)
  • 4 cuillères à café d’épices pour colombo (ici curry)
  • 1 cuillère à soupe de levure maltée + 2 c.à.s
  • 2 cuillères à soupe de chapelure (j’ai utilisé celle-ci)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Poivre ou mélange de baies

Préparation

courge spaghetti

  1. Couper la courge spaghetti en 2 avant de la cuire. Si elle est trop difficile à couper, la cuire entière un peu avant au four pour la ramollir.
  2. La cuire entre 40 et 45 minutes, chair contre la plaque à 225°C (th. 7-8).
  3. Mélanger la crème de coco, les épices, 1 cas de levure maltée.
  4. La courge doit encore être al dente quand vous la retirez du four. Laisser refroidir.
  5. Gratter toute la chair de la courge à la fourchette pour obtenir vos spaghettis.
  6. Mettre la chair dans un saladier, ajouter la crème et mélanger le tout.
  7. Répartir la préparation dans les 2 demi-courges. Assaisonner.
  8. Saupoudrer avec la chapelure et 2 cuillère à soupe de levure maltée.
  9. Arroser d’huile d’olive et faire gratiner au four pendant 10 minutes à 200°C.

courge spaghetti

J’ai choisi la crème coco pour plusieurs raisons, d’abord c’est un peu l’association parfaite avec la courge, de plus c’est une crème assez épaisse qui ne disparait pas à la cuisson comme ça peut arriver avec certaines crèmes végétales. Et puis il est vrai que c’est la seule que j’avais sous la main …

Ici la courge faisait un peu plus de 900 g, ça peut sembler beaucoup mais si vous ne mangez que ça sans accompagnement c’est parfait pour 2. À adapter selon si vous l’accompagnez d’autres choses, ça peut faire un plat pour 4 facilement.

J’ai encore utilisé la chapelure que j’utilise pour les nuggets de seitan, c’est une chapelure assez grossière du coup ça apporte bien son petit côté croquant.

Marie Laforêt propose d’utiliser de l’épice colombo, je n’en avais pas du coup j’ai fait avec du curry. À vous d’utiliser l’épice de votre choix également si vous n’avez pas de colombo.

J’espère que cet article vous donnera envie de découvrir encore plus la diversité de la cuisine végétale.

 

 

Avez-vous déjà été tenté par le yoga ? Mais vous n’avez jamais eu le courage de vous lancer par peur qu’un cours soit trop contraignant, que vous ne soyez pas assez souple ou tout simplement de vous ennuyer ?

J’étais un peu comme ça, j’en avais déjà parlé dans mon article sur les 7 jours de méditation, j’ai déjà testé le yoga via une application mais jamais de manière assidue. Contrairement à Edelweiss qui aime bien faire 15 à 60 minutes de yoga avec cette appli, moi il me fallait un truc plus soft. J’ai suivi une fois un cours mais sans vraiment accrocher. Bref j’attendais le déclic !

Grâce à un petit post Instagram de Mlle Prune, j’ai découvert qu’une professeure de yoga à Toulouse Carine Castet, proposait un programme pour débutant : 25 jours de yoga.

Comme je me suis inscrite à l’avance, j’ai pu bénéficier de la gratuité du programme (alors que normalement il coûte 9,90€). J’avais un peu peur que le fait que ce soit gratuit me fasse abandonner plus facilement mais non, j’ai tenu bon :)

À la description du programme, je sentais que ça allait me plaire. Seulement 5 minutes de yoga par jour, c’est parfait car plus c’est au delà de mes capacités physiques ;-)
Un programme à réaliser seule chez moi mais quand même avec les conseils d’un vrai prof et pas d’une voix robotique. Et surtout je pouvais faire ce programme à l’heure que je voulais sans contrainte.

En plus de la vidéo de yoga, le mail quotidien s’accompagnait d’un conseil santé, beauté ou bien-être ainsi que de poèmes, mantra, petites histoires. Et c’était vraiment un plus ! J’ai beaucoup aimé découvrir chaque jour une nouvelle pensée positive. Parfois ça correspondait même à ce que j’allais vivre dans ma journée et ça m’a aidé à faire face de manière différente.

En résumé, une belle expérience dont je vais partager avec vous l’évolution du 1er au 25e jour puisque aujourd’hui c’est déjà le dernier jour. J’ai reçu mon dernier mail ce matin et je sais que dès demain, ils vont me manquer :'(

Mes premiers pas

J’ai débuté ce programme le 15 septembre, c’était un jeudi et je m’étais levée plus tôt (très dur pour moi) plus motivée que jamais, pour justement faire mon premier jour de bon matin, comme Carine le conseillait.

Je n’avais pas fait de yoga depuis plusieurs mois et quand j’ai lancé la vidéo et que j’ai vu à quelle rapidité elle faisait la salutation du soleil je me suis dit que jamais je n’allais y arriver ! Le temps que je reconnaisse ma jambe droite de ma jambe gauche pour savoir laquelle mettre en avant, elle avait déjà fini tout l’enchaînement haha.

Ça nous a fallu un fou rire du matin, du coup j’ai fait pause et remis en arrière un certain nombre de fois lors de cette première vidéo :-) Mais au final j’ai quand même réussi à tout faire du mieux que je pouvais et à me dire que je ferai encore mieux demain (bon en même temps c’était pas dur).

Deuxième jour au réveil, énorme douleur aux abdos … Ouais le « plan droit » et le « chien tête en bas » ont eu raison de moi ! Je pense que mes abdos n’avaient pas travaillé depuis de nombreux mois et ont eu un petit choc. Heureusement que je n’avais fait que 5 minutes … Je vous l’avais dit, c’est le maximum pour moi :)

Je n’ai quand même pas baissé les bras et j’ai continué. J’ai encore eu des courbatures les jours suivants mais après j’ai rapidement ressenti les bienfaits.

Mon évolution au cours de ces 25 jours yoga

Après une petite semaine j’ai enfin réussi à maîtriser la salutation au soleil, même si j’ai un petit faible pour celle à la lune, elle est plus soft pour moi.

Il y avait une bonne progression des cours, chaque jour on travaillait sur un endroit différent de notre corps de manière douce et progressive. Je n’ai vraiment jamais eu la sensation de répétition mais au contraire, je découvrais de nouvelles postures chaque jour.

Par la suite, je n’ai pas eu de nouvelles courbatures à cause du yoga, mes abdos se sont habitués et au contraire, ça m’a fait beaucoup de bien lorsque j’ai eu de fortes douleurs aux jambes la semaine dernière. Le yoga étire vraiment les muscles et une position que l’on peut penser simple va vous faire sentir des parties de votre corps dont vous ignoriez l’existence.

Les bienfaits des 25 jours yoga

Aujourd’hui je me sens quand même beaucoup plus souple qu’au premier jour ! Je connais maintenant le nom de toutes les postures, je peux les faire sans regarder non-stop l’écran et de manière plus rapide qu’au début.

Alors bien sûr, je n’ai pas réussi à faire toutes les postures des exercices, comme celle du corbeau par exemple où on doit se soulever à la force des bras. Mais comme le dit Carine, l’important n’est pas le résultat mais tout le chemin pour y parvenir. Donc je réessayerai, peut-être dans un mois et mon corps aura encore gagné en souplesse (et en muscle aussi).

Par contre j’ai un aveu à faire. Je n’ai pas été 100% assidue aux vidéos. On va dire que j’ai raté 3 ou 4 jours. Ayant eu des journées très chargées, je n’ai malheureusement pas pris le temps de me poser ces 5 minutes soit par flemme de me lever plus tôt soit parce que j’étais trop épuisée le soir en rentrant. Je sais c’est mal … mais la bonne nouvelle c’est que je vais pouvoir rattraper mes vidéos manquantes à la fin du programme car elles restent disponibles encore 30 jours. Ce qui compte c’est l’assiduité et même si on rate des jours, ce n’est pas grave, on pourra les refaire à la fin du programme.

Mais en tout cas ça a vraiment instauré une routine positive dans ma vie et je n’ai vraiment pas envie d’abandonner. Je suis donc ravie que le programme se poursuive sous une autre forme dès fin octobre.

Je sais que Carine croule sous les emails depuis qu’elle a débuté le programme donc pour ne pas en rajouter, je vais profiter de cet article pour la remercier de tout ce travail, non seulement les supers cours vidéos de yoga mais également les conseils, les histoires et toutes les ondes positives. Et mention spécial à Lafayette, son petit chien qui participe activement aux vidéos ;-)

Voilà, j’avais envie de partager avec vous mon expérience positive de ces dernières semaines, et si vous aussi vous avez envie de changer un peu votre vie avec 5 minutes par jour, je viens de voir que le programme recommence dès le 15 octobre.

Quant à moi, je vais rattraper mes vidéos en retard, en refaire d’autres et attendre la suite patiemment :)

Namasté

 

 

Ce mois-ci on partage avec vous une nouvelle expérience dans notre Lifestyle vegan. C’était un défi qu’on avait déjà relevé dans le passé : vivre sans gluten. Mais malheureusement on avait un peu beaucoup replongé ces derniers mois…

Il faut dire qu’être vegan et sans gluten s’avère être un peu périlleux. Surtout que quand on commence à lire des recettes sans gluten, la plupart propose toujours des œufs ou des produits laitiers pour compenser l’absence de blé … Comme le véganisme, il faut réapprendre et repenser sa manière de cuisiner.

Dans cet article, nous allons tout d’abord parler des raisons pour lesquelles on a décidé d’arrêter le gluten.

Ensuite nous partagerons 20 recettes de base gluten free, si vous aussi, vous avez envie de vivre sans gluten. Un peu comme nous avions fait pour l’article Comment remplacer les produits laitiers nous vous parlons des marques que nous avons découvertes et aimées ainsi que des recettes d’autres blogs vegan. (Petite précision, ceci n’est pas un article sponsorisé.)

Et pour terminer, on fera le bilan après plus d’un mois sans gluten.

Arrêter le gluten, est-ce une mode ?

On a tous entendu les arguments : seulement un faible pourcentage de la population est vraiment allergique au gluten (maladie cœliaque). Les autres n’ont pas besoin d’arrêter le gluten, ce serait même dangereux selon certains (sûrement les mêmes qui pensent que le véganisme est dangereux ou qu’il faut absolument manger 3 produits laitiers par jour …).

De plus en plus de monde mange sans gluten, et ce n’est pas une lubie. C’est simplement que les gens se renseignent, deviennent des consommateurs actifs et surtout font leur propre expérience.

De nombreuses blogueuses vegan sont également majoritairement sans gluten.
Je pense notamment aux témoignages de :

Mais c’est quoi en fait le gluten ?

Alice du blog « Au vert avec Lili » a fait un article très complet sur le sujet que je vous invite à lire. On y retrouve des explications sur le gluten et la liste de toutes les farines, fécules et laits sans gluten !

Déjà on peut se demander si il existe du bon et du mauvais gluten. Pour comprendre la différence entre le gluten d’il y a 50 ans et celui d’aujourd’hui, sachez juste qu’il est passé de 14 chromosomes à 42 pour une meilleure rentabilité ! Je vous laisse donc imaginer l’impact sur sa qualité …

Si l’on en croit notre boulanger, les céréales bio sont de meilleure qualité. Et il affirme également que le petit épeautre est du « bon gluten ». En même temps il prêche pour sa paroisse vous allez me dire ;-)

Alors à vous de faire votre propre expérience pour voir si ça change quelque chose dans votre quotidien.

Notre première expérience vers le « sans gluten »

Il y a un an, on avait diminué le gluten comme évoqué dans notre Bilan 1 an de véganisme.

En résumé, on s’est rapidement rendu compte qu’on allait mieux à de nombreux points de vue (santé, maux de ventre, fatigue, ballonnement, acné…). Sincèrement on ne s’attendait pas à un tel changement. Surtout Lorelei au niveau de ses problèmes de santé.

On consommait des farines sans gluten mais aussi du petit épeautre qu’on a testé sous toutes ses formes : pain, pâtes, même la pissaladière et les crêpes. Mais quand on fait les choses à moitié on risque de rechuter…

La rechute

Avec le temps on a eu envie de junk food vegan : burger, nuggets, pizzas etc … En plus on a re-découvert le seitan que je me suis amusée à faire maison sous toutes ses formes … Et là ce fut le drame car on a A-DO-RÉ !

On ne se rend pas compte mais le gluten est assez addictif. Plus on en mange, plus on en a envie.

Mais les conséquences ne se font pas attendre non plus. Le ventre regonfle directement. La fatigue revient surtout quand on a mangé un gros plat de pâtes le soir, on a à nouveau cette sensation de gueule de bois au petit matin.
Et cette impression d’avoir toujours trop mangé et de ne jamais digérer totalement.

Pour Lorelei plus particulièrement, le retour de ses allergies. C’était reparti pour les chutes du Niagara tous les matins, faut gérer le budget mouchoir (pas très écolo tout ça ;-) !

Bref même si il n’y a rien de meilleur que le burger de seitan (RIP), il fallait se reprendre en main.

Le nouveau défi : 1 mois sans gluten

Cette fois-ci, on a vraiment tenu bon !

Arrêter le gluten, c’est un peu comme arrêter les produits laitiers. C’est exactement à ce moment là qu’on se rend compte qu’il y a du gluten PARTOUT : le pain, les pâtes, les pizzas, les gâteaux, les céréales du matin, les steaks végétaux…
Mais en plus si vous achetez beaucoup de plats préparés ou de produits industriels, là vous pouvez être sûr de trouver du gluten un peu partout !

Mais alors est-ce qu’on arrête tout d’un coup ou on fait une transition ?

À chacun sa méthode encore une fois, mais pour vraiment ne plus ressentir les effets néfastes du gluten il ne faut absolument pas en consommer pendant plusieurs mois.

Début Août, j’ai fait un jeûne de 5 jours avant de débuter l’arrêt du gluten. Il était beaucoup plus intense que celui que j’avais fait en février dernier.

Je vous conseille vivement de détoxifier votre corps de tous l’abus de gluten des dernières années pour voir plus rapidement les effets bénéfiques de la vie sans gluten. Il existe plusieurs méthodes de detox ou de purge, présentées dans cet article de Save the Green.
À vous de trouver la vôtre :)

Quels sont les obstacles de la vie sans gluten ?

Il y a trois gros obstacles quand on décide de passer au sans gluten :

  • le prix des aliments « sans gluten »
  • la difficulté à remplacer tous les produits à base de gluten qu’on consomme au quotidien.
  • manger au restaurant

Bon, pour le prix je ne vais pas vous mentir. Effectivement si vous voulez manger exactement la même chose, ça va être plus cher. Le paquet de pâtes va passer de quelques centimes à 3-4€, et il faudra compter 4-5€ pour un pain sans gluten contrairement à la typique baguette à 1€. Même les farines ou les mix pain/pizza/buns vont coûter du simple au double.

Mais au moins, comme ça, les pâtes deviennent un plat de luxe, qu’on va essayer d’agrémenter au mieux. Ça pousse aussi à consommer moins de pain, de sandwich, de pizzas, de plats préparés, de gâteaux industriels … Et à se tourner vers une autre alimentation, plus vivante, plus végétale et ça c’est cool non ? ;-)

Ça permet aussi de découvrir d’autres céréales qu’on utilisait plus rarement avant et de découvrir d’autres alternatives à la farine de blé.

vivre sans glutenSource

Donc pour le deuxième obstacle, rassurez-vous : on peut manger exactement la même chose qu’avant comme vous allez le voir avec les recettes qui suivent. En plus, on va varier plein de céréales qui ont toutes un apport nutritionnel différent.

Quant aux restaurants, c’est vrai que ce n’est pas le plus évident. Comme pour le véganisme, la France est à la ramasse sur le sujet …

Lorelei qui est souvent confronté à ce problème dans son travail a quelques astuces à vous donner :

  • Appelez bien à l’avance le restaurant et expliquez leur de vive voix votre intolérance au gluten, voir s’ils sont bien informés sur le sujet et ouverts surtout. Ça se voit assez rapidement.
  • Privilégiez les restaurants végéta*iens qui eux, ont très souvent l’option sans gluten, étant sensibilisé au problème des allergies.
  • Pour les petits budgets, essayez de trouver une crêperie. Normalement leurs galettes salées devraient être naturellement sans gluten mais demandez confirmation quand même. Et si on leur demande ils peuvent également cuire les crêpes à l’huile au lieu du beurre pour les végétaliens.

Comment remplacer les produits de base ?

Remplacez petit à petit des ingrédients de base difficilement dissociables du gluten : le pain, les pâtes, la pâte à pizza ou encore les buns pour le côté salé. Et les crêpes, pancakes et gâteaux pour les bouches sucrées.

Le pain

Plusieurs alternatives s’offrent à vous pour avoir du délicieux pain sans gluten.

  • Le pain boulanger

Votre boulanger fait du délicieux pain sans gluten. C’est notre cas donc si vous habitez sur la Côte d’Azur, on partage avec vous nos 2 boulangeries préférées : Bread à St Laurent du Var et Nice qui propose plusieurs sortes de pain bio sans gluten. Et la boulangerie Mama’s Baker à Nice qui fait un délicieux pain à la farine de châtaigne notamment.

  • Le pain des fleurs

vivre sans gluten

Vous pouvez acheter des pains sans gluten dans les magasins bio ou même en grandes surfaces.
On a découvert tardivement le « Pain des fleurs » et on est fan ! Ce sont plutôt des cracottes sans gluten aux goûts multiples : sarrasin, riz, souchet, multi-céréales et même coco pour le petit-déj. C’est assez économique comme alternative. Idéal pour l’apéro comme vous le voyez sur la photo. On écrase de l’avocat avec du jus de citron, un peu de 5 baies et quelques cranberries.
Il faut quand même faire attention aux ingrédients de certains pains sans gluten, ils peuvent contenir des œufs …

  • Les mix-pains

Vous achetez des mix pain tout prêts. On a testé les mix-pains, pas mal mais le pain blanc c’est pas vraiment notre truc. On aime les pains avec plus de caractère ;-)

  • Faire son pain maison

Une photo publiée par Camille (@rosenoisettes) le

Si vous faites votre pain vous même, de nombreuses recettes sont disponibles sur le web. Nous avons craqué pour le Pain sans gluten aux grains entiers de Rose Noisettes.

  •  Découvrir les pains du monde

Il toujours intéressant de voir comment sont fabriqués les pains dans les autres pays du monde. On adore les naans, ces petits pains indiens et on a déjà essayé une version sans gluten.
On peut également faire des papadums : galettes à base de lentille comme dans cette recette d’Amande Basilic.
Connaissez-vous d’autres pains du monde sans gluten ?

Les pâtes

Pour les pâtes, sincèrement à l’heure actuelle en magasin bio et même en grande surface, le choix est assez vaste ! On peut même trouver des pâtes sans gluten en vrac, ce qui réduit le coût.

Déjà à la base, on était complétement fan des vermicelles asiatiques au riz ou au soja, sans même réfléchir qu’elles étaient sans gluten. Puis on a testé pas mal de différentes pâtes « traditionnelles » sans gluten au cours de cette dernière année comme des pâtes aux lentilles corail, pois chiche, sarrasin, maïs, riz.

Voici nos 3 chouchous :

  • Les pâtes au riz complet de la marque Terrasana existent avec plusieurs goûts. Nous avons testé « potiron-gingembre » dans notre recette de Pâtes au pesto d’avocat ainsi que celles au wakamé et au riz noir également très bonnes. La texture est intéressante, c’est entre la pâte traditionnelle et la pâte asiatique, un peu comme des pâtes Udon.

vivre sans gluten

 

  • Les tagliatelles de riz rouge de la marque Autour du Riz. On les a utilisées pour notre Pad Thaï fumé. Elles existent aussi en version vermicelles, parfaites pour notre wok de légumes !

vivre sans gluten

  • Des torsades riz et maïs de la marque « Ma vie sans gluten », vraiment bluffantes. On ne sent pas la différence avec des pâtes au blé sauf au niveau de la digestion ;-)
    Sur cette photo nous avions réalisé la recette qui fait fureur chez les vegans outre-Atlantique : les Mac & Cheese.
    Pour cette sauce fromagère express au blender il suffit de mixer une pomme de terre cuite à la vapeur, une cuillère à soupe de tamari, ail et oignon en poudre, moutarde à l’ancienne, vinaigre de cidre et crème végétale pour l’allonger. Verser sur les pâtes chaudes et déguster immédiatement !

La pâte à pizza

Bon c’est vrai les pizzas c’est un peu le plat par excellence qu’on s’imagine très très mal sans gluten … Déjà les pizzas ce n’est pas facile à faire mais sans gluten encore moins. Mais ce n’est pas non plus impossible ! La preuve :-)

  • La pâte basique

vivre sans gluten

En magasin bio, il y a des préparations toute faite pour la pâte à pizza sans gluten. On vous en parle plus longuement dans l’article Mini-pizzas sans gluten si vous voulez une recette très simple.

  • La pâte à base d’aquafaba

 vivre sans glutenSource : The Plant strong vegan

On a testé cette recette américaine de pâte à pizza aérienne à base d’aquafaba (le jus de cuisson de pois chiche) et on a eu un gros coup de cœur !

Les buns

  • Les buns traditionnels

vivre sans gluten

Nous en avions fait l’hiver dernier pour nos burgers sans gluten spécial fête. Je m’étais amusée à faire des buns de 2 couleurs différentes et c’était un de mes premiers tests. On a depuis amélioré et mis à jour la recette :)

  • Les buns panisse

vivre sans gluten

Manger sans gluten donne des idées pour remplacer le traditionnel pain.
Dans le sud, on a une spécialité à base de farine de pois chiche : la panisse.

Pour faire 2 buns de panisse
– 200 g de farine de pois chiche
– 80 cl d’eau
– Épices ou herbes au choix
– Gousse d’ail
– Sel
– Huile d’olive

Faire chauffer l’eau dans une casserole jusqu’à ébullition. Hors feu, ajouter un peu d’huile, les épices ou les herbes, le sel et l’ail finement hachée. Verser la farine de pois chiche dans l’eau et mélanger jusqu’à ce que ça épaississe. Puis remettre sur feu doux jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux-épais.
L’étaler ensuite sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Mettre au frigo jusqu’à ce que le mélange durcisse. Puis faire des cercles à l’emporte-pièce pour réaliser les buns et les faire griller à la poêle quelques minutes.
Avec les bouts restants vous pouvez faire des cubes de panisses qui remplaceront les frites par exemple comme sur la photo ci-dessus.

Pour ce burger, nous avons utilisé du tofu lacto-fermenté au pesto (une tuerie !!), une petite fleur d’avocat et une sauce poivron cru-cajou au blender. C’est le burger parfait pour les brunchs du dimanche midi !

  • Le Rice-Burger

vivre sans gluten

Star d’Instagram et de Pinterest depuis quelques temps, le sushi burger est une superbe création ! Ici on s’éloigne un peu du concept car tout est cuit mais j’ai gardé l’idée du buns au riz que j’ai réalisé à partir de riz vinaigré. Retrouvez la recette complète du Rice burger ici.

  • Le Raw-Burger

Création de Lorelei qui s’est amusée à faire un burger sans gluten + cru + vegan + zero déchet ! Qui dit mieux ?
Recette extrêmement simple et rapide : prendre une tomate en guise de buns :)
Pour ce Raw-burger, elle avait fait un steak végétal à base de fibres de carottes et de betteraves récupérées après un jus à l’extracteur. Les mélanger à du tamari, des épices, de la purée de cacahuètes et un peu d’huile d’olive.

Les pancakes / les crêpes

C’est peut-être le plus facile ! Surtout au niveau des crêpes salées car si on les faisait déjà de manière traditionnelle, elles étaient naturellement sans gluten.

  • Les galettes de blé noir


En plus, la recette est extrêmement simple, la seule chose est d’attraper le coup de main pour l’étaler parfaitement à l’aide de la raclette afin d’avoir une belle galette.

Pour 4 crêpes au sarrasin :

330 g de farine de sarrasin
90 cl d’eau
10 g de sel

À garnir avec tout ce qu’on veut ! Nous on adore les galettes salées et sucrées : confiture, chocolat, fondue de poireaux, blettes … Sky is the limit comme on dit :)

  • Pancakes crues

vivre sans gluten
Vous pouvez retrouver la recette de ces pancakes crues à base de banane et de graines dans notre article Petit déjeuner raw.

  • Pancakes au chocolat

vivre sans gluten
Comment ne pas craquer pour ces pancakes gourmandes tout chocolat de cette délicieuse recette d’Anna et Olivia ? Elles seront parfaites pour le petit-déjeuner du week-end !

Les gâteaux

Pour terminer, voici trois recettes de gâteaux pour le goûter, le dessert ou même le petit-déjeuner.

  • Gâteau fruits et amandes

vivre sans gluten

Ce superbe gâteau d’Antigone XXI qu’on peut adapter à toutes les saisons selon les fruits qu’on a sous la main !

  • Pour les accros au chocolat

vivre sans gluten

 

Notre petit chouchou du moment, que vous avez peut-être déjà vu sur le site : gâteau au chocolat et courgette.

  • Pour les flemmards

Pouvez-vous croire que ces petites merveilles sont vegan et sans gluten ??
Pour les chanceux qui habitent Paris, vous allez bientôt pouvoir déguster ces fabuleux gâteaux sans avoir besoin de mettre la main à la pâte !
Ce qui nous permet de faire un petit clin d’œil à une super initiative « VG Pâtisserie » qui va ouvrir sa boutique sur Paris l’année prochaine ! Vous pouvez soutenir ce projet sur Ulule en pré-commandant ses délicieuses pâtisseries vegan et souvent sans gluten. (Et en plus sur le lien, vous trouverez la recette du coulant au chocolat, j’dis ça, j’dis rien).

Bon, nous on attend l’ouverture d’une succursale dans le sud Bérénice ;-) !!

Le bilan après plus d’un mois sans gluten

Pour Lorelei

Mes allergies sont reparties aussi vite qu’elles étaient revenues. Je pense avoir désormais la preuve que le gluten est vraiment lié à mes allergies contrairement à ce qu’avaient pu penser les médecins avant en me bourrant de médoc pour soit disant le pollen, les arbres et autres plantes.
Mes maux de ventre après les repas sont également repartis. Un autre signe de mon intolérance au gluten.

En conclusion, je sais maintenant que pour être au top de ma forme, je ne dois plus consommer de gluten et un an plus tard, je me rends compte que c’est de plus en plus facile et aussi stimulant au quotidien de chercher des alternatives. D’ailleurs mon prochain challenge serait de faire des croissants vegan et sans gluten !

Pour Edelweiss

À la base je ne pensais pas du tout être intolérante au gluten, je voyais plus ça comme une mode. Mais voyant l’ampleur grandissante j’ai commencé à vraiment m’y intéresser, à lire des témoignages et à me dire que ces gens ne devaient pas être complétement fous contrairement à ce que veulent faire croire certains médecins.

Je n’avais pas de maux de ventre particulier hormis lors de la digestion. Mais c’est bien ça le problème. En devenant vegan on se rend déjà compte d’un grand changement au niveau de la digestion, qu’il n’était en fait pas normal d’avoir mal au ventre après le repas. Et quand on commence à retirer le gluten, c’est encore plus flagrant ! La digestion est tellement agréable et facile qu’on a limite l’impression de pas avoir mangé, on se sent léger.

C’est en remangeant du gluten que je me suis rendue compte que finalement j’étais aussi intolérante. Comme je vous l’avais déjà raconté dans le Bilan 1 an de véganisme, mes problèmes de peau (démangeaisons cutanées) qui avaient disparus en devenant vegan sont revenus quand j’ai repris le gluten. Et là depuis le défi, miracle, plus rien !

En plus, j’adore le challenge de devoir retirer le gluten de l’alimentation, ça stimule la créativité.

Si vous aussi vous êtes sans gluten ou pensez à le devenir, n’hésitez pas à partager vos expériences, opinions, conseils dans les commentaires :-)