Articles

J’avais envie de vous parler de mode et accessoires vegan depuis un moment mais j’attendais la bonne occasion. Comme je l’avais déjà expliqué dans un article précédent, autant pour la nourriture et les produits de beauté ou d’entretien, ça a été assez simple et rapide. Mais pour les vêtements et les accessoires, les choix et les possibilités étaient moindres et souvent coûteuses. J’ai donc été ravie quand la marque FANTOME m’a contactée pour essayer l’une de leurs créations. Cela m’a permis de faire cette belle découverte !

Je dois vous dire que je ne suis pas une grande fana de mode, je n’ai jamais voulu le dernier sac en vogue, je garde les miens jusqu’à les user, je les choisis au coup de cœur ainsi qu’à leur utilité et certainement pas pour faire “staïle”.

Donc pour faire un article sur ce sujet, il fallait vraiment que j’ai été touchée par la marque. Et ce fut le cas ici, j’ai été conquise par leur philosophie bien avant de recevoir mon petit FANTOME, et encore plus conquise une fois que je l’ai eu en main. Et vous allez comprendre pourquoi ;-) !

Pourquoi continuer à vivre comme au temps des Vikings alors que nous avons plein de matériaux à disposition, parfois même insoupçonnés ? Il y a bien longtemps que nous n’avons plus besoin de peau d’animaux pour nous vêtir, mettre nos affaires, décorer notre intérieur alors pourquoi continuer à sacrifier autant d’animaux pour des considérations esthétiques ?

Pourquoi chercher loin quand on peut aller au coin de sa rue ? Pourquoi faire venir ses matériaux de l’autre bout du monde alors qu’en cherchant un peu, la France est une mine d’or ?

Pourquoi fabriquer sans cesse de nouveaux matériaux alors qu’il est possible d’en ressusciter des anciens voués à la poubelle ?

Ce n’est pas toujours facile de trouver des accessoires de mode vegan, il faut faire attention au greenwashing. Et la tâche est encore plus difficile si comme moi, on est attaché au Made in France, qu’on cherche un produit éco-responsable et qui s’inscrit dans l’esprit minimaliste.

À vrai dire, je pensais presque que c’était impossible, mais j’avais tort !

FANTOME l’a fait !

Bye bye le cuir ! La chambre à air va tout révolutionner !

En effet, FANTOME est une marque d’accessoires de mode et de maison qui conçoit toutes ses collections selon certaines convictions et pas des moindres !

  • 100 % Made in France
  • 100 % Récupération locale
  • 0% matériaux nocifs
  • 0% produits animaux

Et en plus, ils ont eu une idée vraiment originale ! Ils ont décidé de revaloriser et d’utiliser des chambres à air de vélo récupérées localement. De confection 100% française, FANTOME ne laisse rien passer et contrôle l’entière chaîne d’approvisionnement et de fabrication qui se situe à Bordeaux.

Et ils ne cèdent pas à la facilité : aucun ajout de matériaux indispensables ni nocifs n’est toléré (ex : colle, doublure…).

Ils ont réussi le pari de concevoir une gamme épurée, résistante et qui a du caractère.

Vous l’avez compris FANTOME, c’est l’UPCYCLING à son paroxysme !

fantomeisupcycled

Alors, que demander de mieux ?!

FANTOME c’est aussi et avant tout une histoire de famille

Jennie, la fille, est à la création des modèles.
Steven, le fils, est à la conception de l’identité visuelle.
Michèle, la mère, est à la confection des collections.
Charles, le père, est à la distribution.

En plus de soutenir bien évidement le local et le vegan, j’apprécie particulièrement l’esprit de petite entreprise familiale qui se dégage de cette marque.

Chaque FANTOME est unique

La particularité de la chambre à air de vélo recyclée c’est qu’elle raconte une histoire remplie de souvenirs qui peuvent parfois s’y glisser comme des inscriptions, des rustines et apportent également des variations de couleurs.

Ce qui fait que votre FANTOME est une pièce unique et numérotée.

Si l’on est sensible à l’histoire des objets, aux secondes vies et au travail manuel des artisans, cette marque vous permet de vous sentir vraiment en présence d’un objet spécial et unique. Un sentiment de plus en plus rare à l’heure actuelle où tout est standardisé, uniformisé, sans âme.

Et moi, j’aime ce petit supplément d’âme, alors je vous présente la première pièce d’une future grande famille de FANTOME !

BOOO ! J’ai adopté un VAGABOND !

FANTOME mode vegan

Le packaging est vraiment génial ! L’emballage donne envie de le garder pour y ranger des petites choses (ce que j’ai déjà fait). On note vraiment un très grand souci du détail, chaque phrase, chaque mot est pensé pour nous faire sourire et nous toucher.

J’ai adoré le BOOOO à l’ouverture du carton haha :) !

Maintenant passons à l’objet en lui-même. Je cherchais un porte-monnaie depuis très longtemps car le dernier que j’avais acheté était certes fabriqué en chanvre, mais dès qu’on l’ouvrait, toutes les pièces tombaient … Pas vraiment l’idéal vous êtes d’accord ?

FANTOME mode vegan

Ce grand porte-monnaie “Vagabond” est lui très pratique, la fermeture éclair s’ouvre jusqu’en bas si on le souhaite ce qui permet une visibilité optimale. Il est également suffisamment grand pour qu’on y glisse également tous ses papiers et surtout il est super léger !

J’ai été étonnée du toucher, j’adore vraiment la matière qui est très agréable. Et en plus c’est imperméable et lavable très facilement.

Côté couleur, il est noir avec des nuances de gris très sympa. La finition est parfaite, ce qui le rend classe.

Comme je l’ai dit plus haut, chaque pièce est unique. J’ai donc adopté le Vagabond n°56. Ça nous donne vraiment conscience d’avoir un objet original qui a une histoire.

Quels sont les autres FANTOME à adopter ?


La marque FANTOME propose un ensemble de sacs, vannerie et petits accessoires mais aussi des t-shirts en coton BIO.

Les produits sont unisexes, et s’adaptent aussi bien pour tous les genres. Ils ont un look à la fois élégant mais totalement compatible avec une utilisation quotidienne.

Ils ont même pensé au panier pour le marché ou pour stocker ses légumes en cuisine !

Après se pose la question du prix. Je pense que vous vous dites : “oulala mais combien ça va coûter tout ça”? Vous voyez à peu près le prix de sac ou de porte-monnaie en cuir, déjà sans marque ce n’est pas donné ? …Donc à choisir, il n’y a pas photo !

Les articles varient entre 9 et 175€, de quoi y trouver son compte selon son budget. Moi je trouve ça raisonnable, pas vous ? Il faut garder à l’esprit que tout est fait main, que ce sont des pièces uniques, made in France et surtout sans aucune exploitation humaine ou animale. C’est suffisamment rare pour le souligner.

Il est certain que consommer FANTOME est un acte engagé,  éco-responsable et cela encourage le made in France, le cruelty free, l’upcycling ainsi que l’entrepreneuriat familial.

Si vous aussi vous avez été conquis et que vous souhaitez adopter un FANTOME, vous pouvez aller faire un tour sur l’e-shop ou dans l’un des quelques points de vente en France.

Vous pouvez aussi retrouver la marque sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.

Crédit Photos : Instagram FANTOME .

 

 

 

Nous avions entendu parler de la sortie de Demain, le film depuis quelques temps et même si nous n’allons jamais au cinéma, une fois n’est pas coutume et pendant nos vacances nous nous sommes rendus dans les salles obscures pour découvrir ce documentaire.

De manière générale, nous avons beaucoup apprécié le film, le message qu’il tente de véhiculer, la mise en lumière de toutes ces personnes qui se battent dans l’ombre pour sauver la planète pendant que les autres la détruisent.

C’était un film très émouvant et très touchant et surtout c’est un film qui fait réfléchir. Et ça c’est très rare. Je ne pense pas qu’on puisse sortir de la séance sans avoir été interpellé dans son mode de vie.

Au départ, c’était un film participatif qui a fait appel au crowdfunding. En à peine 3 jours ils avaient atteint leur objectif de 200.000 euros et ont terminé avec 444 390 € ! Un bel exploit qui montre que les gens ont envie d’en faire plus pour notre avenir et notre planète.

Demain, le film est très bien fait, en 5 parties qui abordent tous les sujets : l’alimentation, l’énergie, l’éducation, l’économie et la démocratie.

Je vais commencer en sens inverse du film.

La démocratie

Nous avons l’exemple inspirant d’Elango Ragaswami, de la caste des Intouchables, devenu maire de sa ville puis ayant crée un modèle de démocratie participative dans plusieurs villes d’Inde.

J’admire également beaucoup le peuple islandais qui a sauvé son économie et sa démocratie, même s’il leur reste encore beaucoup à faire pour lutter contre la corruption étatique et faire approuver leur nouvelle constitution.

L’économie

Je n’y connais rien en économie, c’est du chinois pour moi mais grâce à ce film j’ai pu comprendre pas mal de choses qui paraissent très simples comme par exemple : comment est créé l’argent.

Demain, le film

J’avais déjà entendu parler du franc Wir ainsi que des monnaies locales mises en place dans certaines villes et je trouve ces initiatives vraiment bonnes. Et ça m’a permis de découvrir qu’à Nice, une monnaie locale va être mise en place fin 2016.

L’éducation

J’ai toujours été admirative des pays du Nord, leur approche de l’éducation ou de la transition énergétique me conforte dans cette idée.

Demain, le film

Étant moi même dans le milieu de l’éducation, je suis totalement en accord avec leur mode de fonctionnement. J’ai la chance de travailler dans un établissement où il n’y pas de notes, pas de problème de discipline, où les gens sont là pour apprendre et nous, nous sommes là pour les encourager, les aider dans une ambiance détendue.

Quand on voit la différence entre le système éducatif français et celui des pays du Nord, on ne comprend pas ce qu’attendent les pouvoirs publics français pour ne serait-ce qu’un minimum améliorer la vie à l’école.

Une chose est sûre, dès la sortie du DVD je l’achèterai car il sera un très bon outil pour sensibiliser mes étudiants à la situation actuelle et aux réponses que chacun de nous peut apporter.

L’énergie

Le film nous parle des alternatives aux énergies fossiles qui ont été développées dans plusieurs pays, notamment en Europe du Nord : éolienne, énergie hydraulique, photovoltaïque …

Pendant les vacances j’avais déjà regardé plusieurs documentaires sur les énergies renouvelables sur Arte et les moyens mis en place par l’Islande et le Danemark.

Demain, le film

Même si tout n’est pas parfait, notamment avec les problèmes de l’industrie de l’aluminium qui détruit peu à peu le paysage naturel islandais, ils ont mis en place les énergies renouvelables et aujourd’hui près de 90% de la consommation d’énergie en provient.

Quant au Danemark sur l’île de Samsø, ils ont installés de nombreuses éoliennes dans la mer et désormais les paysans gagnent plus d’argent avec l’éolienne qu’avec les céréales. Et l’autre bonne nouvelle c’est qu’ils produisent deux fois plus d’électricité verte qu’ils n’en utilisent. Un exemple à suivre de toute urgence !

Dans le film, l’accent est également mis sur l’utilisation du vélo au Danemark, et même si de plus en plus en France, les villes encouragent les déplacements à vélo, nous sommes encore loin derrière.

On peut également voir la réussite de la ville de San Francisco, qui vise le “zéro déchet” en 2020 et qui aujourd’hui, a déjà atteint 80% de recyclage. Une révolution qui a non seulement été bénéfique pour l’environnement mais également pour l’emploi où un millier de nouveaux emplois dans ce secteur ont été créés.

Plusieurs villes en France souhaitent suivre cette voie sous l’impulsion du mouvement Zero Waste.

L’alimentation

Je terminerai par ce volet qui, à mes yeux, est le plus important.

Tout d’abord, la vie rêvée de ce couple qui a tout plaqué pour créer une ferme en permaculture : la Ferme du Bec. C’est encourageant de voir ces initiatives et surtout les excellents résultats qui prouvent bien qu’une autre agriculture est possible.

J’ai également été très touchée par les habitants de la ville de Détroit. Cette ville a complétement été laissée à l’abandon et ce sont les habitants eux même qui ont dû trouver des solutions pour pouvoir se nourrir. Un très bel exemple de tout ce qu’on peut accomplir quand tout une communauté se met ensemble pour le réaliser.

Demain, le film

Je vais terminer par mon seul bémol sur le film : j’ai été déçue qu’ils ne disent que du bout des lèvres qu’il fallait arrêter diminuer la viande pour sauver la planète et nourrir le monde entier. Même si je comprends que le film se veut positif et qu’ils n’allaient pas faire un remake de Earthlings, ils auraient quand même pu approfondir ce sujet et prendre quelques minutes pour interroger des végétaliens du monde, montrer qu’une autre alimentation est possible.

La consommation massive de viande est un fléau pour l’agriculture, pour les animaux et pour les humains. Mais comme à la COP 21, on n’en parle pas, c’est tabou.

Alors que nous savons que la production de viande est le plus gros pollueur à l’heure actuelle comme nous l’explique l’association L214, on nous encourage simplement à ‘diminuer’ notre consommation. Je trouve ça triste, et surtout dommage qu’un film engagé ne mette pas plus en lumière ce volet là, surtout sachant que 62% des français seraient prêts à le faire.

Néanmoins, comme je l’ai dit au début de l’article, ce film fait réfléchir et nous donne envie de faire encore plus : se battre pour le tri sélectif, se mettre à la monnaie locale, changer de fournisseur d’énergie, faire du bénévolat dans un groupe de jardiniers, prendre plus souvent le vélo, ne plus rien acheter dans les grandes enseignes et privilégier encore plus nos producteurs locaux…

Mais surtout : ne pas se résigner.

Jamais.

Et vous, avez-vous vu Demain, le film ?
Qu’en avez-vous pensé ?

 

Pour aller plus loin :

Le site officiel du film Demain et un récapitulatif des solutions apportées.

5 enseignements à retenir du film sur le blog Vegemag

Colibri, le mouvement de Pierre Rabhi

 

 

 

20 bonnes résolutions ? Sérieusement ? Mais oui ! On est toujours plein de bons sentiments et d’espoir en début d’année alors il faut en profiter.

Être vegan c’est constamment être en réflexion sur son comportement, ce que l’on mange, ce que l’on porte, ses actions, son impact… Voici une petite liste de bonnes résolutions faciles à adopter et qui peuvent changer votre vie. Oui rien que ça :-)

1 – Tester les simili ou autres alternatives vegan

Il existe toute une gamme de simili carnés : saucisson, chorizo, poulet, viande, jambon, nuggets … et même du fromage, ça va du fromage frais à un bon fromage vegan qui pue, en passant par le fromage qui fond style mozzarella ou raclette.
Ce n’est pas forcément le plus sain car souvent on se demande bien ce qu’il y a dedans. Enfin ça se rapproche plus de la junk food vegan que de l’alimentation healthy vegan. Mais bon, ça permet d’avoir une alternative quand on débute dans l’alimentation végétalienne et qu’on est plus ou moins un pur carniste. Ou ça permet tout simplement de découvrir toute une palette de saveurs végétales. Car oui le veganisme ce n’est pas manger que des fruits et des légumes, il y en a qui sont complètement adeptes de cette alimentation. En France il n’y a pas beaucoup de produits disponibles dans les magasins, hormis quelques produits sous vide dans les magasins bio mais ça semble être en plein essor. Mais à l’étranger on trouve facilement ces similis dans n’importe quel supermarché et ils ne sont pas consommés uniquement par des vegans, bien au contraire ça devient une alternative alimentaire pour toute la population. Il y a quelques restaurants veggie qui proposent les simili-carnés et c’est assez bluffant au niveau des textures.

bonnes résolutions

Source : The Vegetarian Butcher

2 – Manger bio

Manger bio rime avec “cher” et avec “c’est compliqué”. Ah bon ? Tout est question d’organisation mais surtout d’habitude. De plus c’est bon pour soi, la planète et ça fait travailler le commerce local. Sur le long terme vous allez y gagner. Consommer bio c’est aller à l’essentiel et ne pas acheter des produits inutiles, bref c’est ne pas surconsommer.

Au supermarché on est toujours tenté d’acheter le produit en promo 3 achetés + 1 gratuit, ce qui nous pousse à consommer bien plus que ce dont on a vraiment besoin. Au final, vous allez vous retrouver avec 8 paquets de chips que vous allez stocker pendant 6 mois avant de les jeter à la poubelle car ils sont périmés… Ça revient plus cher que ce paquet de pâtes bio que vous étiez venu acheté et qui aurait coûté 50 centimes de plus peut-être.

Manger bio, c’est aussi économiser en médicament et en rendez-vous chez le médecin. Les fruits et légumes bio sont plus riches en nutriments et sont dépourvus de pesticides et métaux toxiques. De plus tout se consomme, pas besoin d’éplucher, ce qui rajoute également un gain de temps.

Ce qui est cher dans le bio c’est surtout si on consomme beaucoup de viande, oui la mort bio coûte cher. Mais en végétalisant votre alimentation vous ferez des économies de toute façon, il suffit de comparer le prix d’un paquet de quinoa par exemple et celui d’un morceau de viande, le calcul est vite fait. Consommer bio c’est découvrir plein de produits rigolos et s’amuser à les cuisiner.

3 – Aller à l’AMAP ou au marché bio local

Selon les régions on doit faire avec ce que l’on a. J’ai la chance d’habiter juste à côté d’un marché bio et local qui est présent 2 fois par semaine. Mais sinon il y a toujours des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) et au pire s’il n’y a rien autour de chez vous, il y aura toujours un magasin bio qui prône le local avec des paniers de saison. Consommer de saison reviendra toujours moins cher, après c’est un choix de vie, mais il faut savoir que les légumes et les fruits de saison seront toujours plus goûteux que ceux hors saison, il suffit que vous achetiez une tomate au supermarché et vous verrez, un produit insipide, plein de pesticides, sans saveur, et bien trop cher pour ce que c’est. Pas étonnant que plein de gens n’aiment pas les légumes …

bonnes résolutions

4 – Faire le tri des produits pas vegan dans sa salle de bain

En gros, il faut tout jeter car tous les produits contiennent de la cruauté, que ce soit le dentifrice, le shampoing … même des produits qu’on ne soupçonnait pas. Je vous invite à lire cet article sur : comment repérer les labels cruelty free, car ce qui compte ce n’est pas qu’ils soit vegan mais “cruelty free”.
Le mieux est de classer et voir ce qu’il reste pour anticiper et ne pas les racheter. Essayer un produit à la fois au fur et à mesure de la fin des produits. Le DIY peut aider fortement !

5 – Essayer le DIY

Parce que c’est rigolo et au moins on sait ce qu’il y a dedans. On est jamais mieux servi que par soi même. Ça m’a bien aidé quand j’ai débuté mon véganisme.
Un shampoing ou un produit ménager n’a pas besoin d’une multitude de produits aux noms étranges pour être efficace.
Aroma Zone vend sur son site plein de produits pour faire des DIY. Plusieurs blogs comme celui d’Antigone XXI par exemple, proposent de nombreux DIY cosmétiques aussi. Il y a de quoi refaire tous ses placards et se débarrasser des produits toxiques dont on ne soupçonne même pas l’existence.

deonaturel

Déodorant fait maison

6 – Tester des produits éthiques, bio et vegan

Oui parce que le DIY c’est bien sympa mais quand on a la flemme ou le manque d’envie, il y a aussi toute une gamme de produits éthiques, vegan et cruelty free qui existent : Happy Léon, Azaé Pur, Lamazuna … pour ne citer qu’elles.

happyleon

Commande chez produit Happy Léon

7 – Manger davantage de légumes et de fruits pour alcaliniser son corps

De préférence crus, histoire de garder tous les nutriments, sinon ils meurent à la cuisson. Les avantages : meilleure digestion, moins de fatigue et vous vous sentirez super bien.
Si vous n’êtes pas fan des fruits et légumes, faites des jus, ça permet d’en consommer une grande quantité sans s’en rendre compte.
Un bon jus le matin ça va vous booster plus qu’un café !

bonnes résolutions

8 – Le jus de citron

Le matin à jeun, faites-vous le jus d’un citron pressé dans de l’eau tiède. C’est le minimum vital, surtout si on est à la bourre et qu’on a pas le temps. Le jus de citron est riche en vitamine C, en antioxydant, calcium et magnésium. C’est un puissant détoxifiant pour le foie, anti-inflammatoire et très bon pour la peau. Le goût est acide mais c’est l’un des fruits les plus alcalinisants pour le corps. Il est riche en pectine et facilite la digestion. Pourquoi avec de l’eau tiède ? Si l’eau est trop froide la digestion sera plus lente, le corps va dépenser plus d’énergie pour l’assimiler.

bonnes résolutions

Vous pouvez aussi varier les plaisirs, comme ici où j’ai utilisé des citrons verts du Congo cultivés dans l’arrière-pays niçois.

9 – Essayer le raw’til 4 ou la rawfood

C’est quoi ? C’est manger cru jusque 16h. Le faire au moins une fois par semaine et plus ensuite si on en ressent le besoin.
Le matin un jus et/ou des fruits à la croque avec des fruits secs et des oléagineux.
Le midi une salade composée avec plein de légumes ou le tout dans une feuille de nori pour des makis/temakis 100% crus, accompagnés de dattes ou autres fruits secs.
Et le soir un plat chaud avec des céréales (ou pommes de terre) et des légumes cuits.
Toujours avoir des fruits secs ou des oléagineux en cas de fringale ça aide. Sinon un fruit ou un jus.
Après si ça vous plait pourquoi ne pas tester quelques plats crusinés.

Rawleaux épinard

Rawleaux d’automne à la courge et aux épinards

10 – Les soldes vegan : acheter un vêtement vegan, éthique et bio si possible

Ça c’est ma résolution. J’ai ressorti plein de vêtements que je ne mettais plus, et oui après 11 mois de véganisme j’ai pas mal fondu et ce sans effort… Je suis à la recherche de produits éthiques et bio si possible. J’ai vu quelques marques comme 1083 qui ont crée un jean vegan en coton bio et made in France, que demander de plus ? 89 € le jean certes mais sûrement plus costaud que les jeans à 29€ qui se trouent au bout de 6 mois de certaines autres marques non ? Vous pouvez retrouver sur Gala’s Blog une large liste des marques de vêtements éthiques.

11 – Découvrir de nouveaux produits et oser les cuisiner

Oser rentrer dans un magasin bio déjà et ensuite se perdre dans les rayons. Cette année j’ai découvert plein de produits, même si j’étais déjà adepte de ce genre de magasins avant. Aujourd’hui je ne vais pratiquement plus que là. Et on découvre toujours de nouveaux produits étonnants. Dernièrement j’ai découvert le couscous aux fleurs, c’est super parfumé et vraiment excellent.

bonnes résolutions

12 – Se faire un mini potager

Faire pousser fruits, légumes et herbes aromatiques, oui c’est possible pas besoin d’avoir un jardin pour se lancer.
Les Éco-défi de janvier, février et mars vous aideront à sauter le pas. Et même si on n’a pas de terrasse ou de jardin c’est possible. Rien de plus glorifiant que de consommer ce qu’on a fait pousser soi-même. C’est aussi l’occasion de faire ses propres graines germées à moindre coût.

bonnes résolutions

13 – Consommer davantage de produits en vrac

Dans les magasins bio, il y a souvent un coin produits en vrac, il n’y a qu’à prendre un sachet et choisir la quantité que l’on désire. C’est moins cher et c’est écologique, ça limite les déchets et lutte contre la pollution.

14 – Soutenir une association à son niveau et selon ses moyens c’est possible

Pas besoin d’être Bill Gates pour aider une association. Si vous l’êtes bien sûr n’hésitez pas, plein d’associations ont besoin de dons pour faire des actions, aider les animaux, construire des projets etc … Mais sinon il faut trouver une (ou plusieurs) association qui vous tient a cœur et à son niveau il y a toujours moyen d’aider, soit par le bénévolat, soit par des actions, soit par des dons de nourriture ou d’objets etc …

Exemple d’action : il est possible d’aider Sea Sheperd à nettoyer les plages, des actions se font régulièrement un peu partout en France.

15 – Cuisiner vegan à des non vegan

Oui parfois ça permet d’entamer le dialogue, de faire découvrir une nouvelle cuisine, voire de changer les mentalités des convives. Ça peut briser le cliché vegan = mangeur de racines. Oui on me l’a sorti “Toi tu manges que des racines !” Haha! Mais bien sûr… Les fêtes ont été l’occasion de partager obligatoirement des repas en famille mais ça c’est mieux passé que j’aurais pu l’imaginer. J’ai fait une entrée vegan pour tout le monde à un repas et deux menus complètement vegan et tout le monde a adoré donc je peux dire que le pari était réussi.

Caviar végétal

 

Faites leur découvrir des choses étonnantes comme le caviar végétal par exemple.

 

16 – Aller dans les restaurants vegan

Si vous avez envie de faire découvrir la nourriture vegan à votre famille ou à vos amis mais que vous n’êtes pas un grand cuisinier, vous pouvez toujours proposer une sortie au restaurant vegan. Ça permet aussi de faire découvrir aux gens plein d’aliments allant des simili-carnés à la raw food. J’ai la chance d’habiter une région où plusieurs restaurants vegan ont ouvert ces derniers temps et je pense qu’aller manger chez eux soutient leur action et leur volonté de proposer une cuisine alternative sans cruauté. C’est quand même mieux que de devoir manger une énième salade en s’angoissant qu’ils aient quand même mis un produit animal dedans. De mon côté, j’ai pris la résolution de n’aller plus que dans des restaurants exclusivement vegan ou végéta*ien.

Si vous cherchez un restaurant veggie dans votre ville, n’hésitez pas à consulter le site : Vegoresto.

bonnes résolutions

Déjeuner en terrasse au Loving Hut à Menton

17 – Se déplacer à vélo

Personnellement durant l’année 2015, je n’ai pas trop utilisé ma voiture, allant même jusqu’à me demander si je devais la garder … En effet j’ai facilement pris le vélo pour bouger ou me déplacer. Je ne sais pas si ça a un rapport avec le fait d’être devenue vegan, mais j’en avais envie et je le faisais naturellement. Et comme je me suis sentie en super forme, j’ai eu envie de bouger. Le vélo étant le mieux pour moi qui déteste courir et ce n’est pas pareil de toute façon. On peut très bien utiliser le vélo comme moyen de locomotion, ça permet d’allier transport et activité physique.

bonnes résolutions

18 – Sortir et découvrir son environnement

Faire des ballades, des randonnées pédestres, découvrir des petits coins, visiter sa région, souvent c’est le lieu où l’on habite qu’on connait le moins. Se prendre des petits week-ends de 1 à 3 jours pour découvrir un coin. Parfois il ne suffit que de ça pour avoir l’impression d’être parti en vacances.

bonnes résolutions

19 – Aller voir le film Demain

Oui parce que ce film ne doit pas être vu que par un public averti, mais par le plus grand nombre, afin de comprendre les enjeux de demain. Ce film fait bien réfléchir mais personnellement je n’ai rien appris étant plutôt informée sur ces sujets. “Demain” se déroule en 5 actes : alimention, énergie, éducation, économie et démocratie. J’en suis ressortie avec un sentiment entre espoir pour le monde de demain et colère que les choses n’évoluent pas plus vite. Vous pouvez également lire notre opinion plus détaillée sur ce film dans cet article rédigé par Lorelei.

bonnes résolutions

Source

20 – Pratiquer la pensée positive

L’idée est simple, chaque jour vous devez trouver quelque chose, ça peut être une phrase, un sourire, une action, une chanson, une personne, qui vous a rendu heureux. Cette pensée positive vous permettra de contrebalancer toutes les pensées négatives que vous avez pu rencontrer pendant votre journée.

Le défi gratitude a été lancé par Anouchka du blog BioBoBon au mois de décembre où elle a proposé à tous de partager chaque jour une pensée positive. Et le défi va continuer en 2016 ! Alors lancez-vous !