Mmmh une pizza… Ça faisait un petit moment que je n’avais pas craqué pour cette comfort food addictive ! Pas vous ? D’habitude je délaisse les pizzas en hiver, parce que je suis tellement accro pizza aux légumes d’été qu’une fois la saison des aubergines terminée, je n’en ai plus vraiment envie. Mais là, j’ai dégoté l’ingrédient hivernal parfait comme garniture : la pleurote ! Je vous propose donc aujourd’hui une pizza crémeuse aux champignons.

En ce moment, il y a des pleurotes en abondance et elles m’inspirent beaucoup. Je les cuisine à toutes les sauces pour tout vous dire. J’ai trouvé les pleurotes très intéressantes pour une pizza car elles sont très charnues, et ne “disparaissent” donc pas à la cuisson comme certains champignons qui réduisent de moitié parfois ^^

De plus, nutritionnellement, la pleurote est un champignon unique ! Elle est très riche en protéine. Elle contient toutes les vitamines B, mais également une vitamine rare : la vitamine D !

Comme base pour cette pizza j’ai opté pour un fromage végétal crémeux. J’ai testé plein de sauces différentes et je pense avoir trouvé le combo qui me rappelait vraiment le fromage. Un délice !

L’été dernier je vous avais partagé la recette de ma pizza aux légumes du soleil avec une pâte classique au levain. En été, la chaleur aidant, la pousse de la pâte se fait assez facilement.

Mais aujourd’hui je vous partage ma recette de pâte à pizza express, qui s’inspire de la pâte à pain. Généralement elle est utilisée à Nice pour la pissaladière, qui est une sorte de pizza aux confits d’oignons.

De plus cette pâte est épaisse et moelleuse. Elle est très pratiquepas besoin d’attendre qu’elle lève, elle se fait en un temps records. Idéal quand une envie de pizza à la dernière minute se fait sentir ;-)

Retrouvez la vidéo de la recette en fin d’article.

Si vous voulez d’autres idées, voici 7 garnitures pour faire les meilleures pizzas vegan !

Ingrédients pour une pâte à pizza express

  • 300 g de farine (T110 ici)
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 sachet de poudre à lever (7 g)
  • 20 cl d’eau

ingrédients-patepizzaexpress5

Réunir tous les ingrédients dans un saladier et mélanger avec une spatule uniquement. La pâte va être collante c’est normal.
Huiler un plat à pizza (ici de 30 cm) ou la plaque du four. Poser la pâte à l’aide de la spatule et la saupoudrer légèrement de farine.
L’étaler ensuite avec les mains jusqu’à ce qu’elle soit répartie régulièrement sur tout le plat. Saupoudrer encore de farine si nécessaire.

etalerpate

Pour la crème au fromage de cajou :

  • 75g de noix de cajou
  • 25 cl de lait végétal (soja, riz, …)
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 gousse d’ail
  • 20 g de levure maltée
  • 2 cuillères à soupe de tapioca
  • 1 cuillère à café de miso ou de sel
  • 1 cuillère à café de poivre ou mélange de baies

ingrédients-crèmecajou00

Mixer tous les ingrédients puis les mettre dans une casserole sur feu moyen.
Mélanger constamment jusqu’à ça devienne crémeux.
Puis étaler sur la pâte à pizza.

crèmefromage

 

Garniture de la pizza

  • 500 g de pleurotes
  • Persil
  • Herbes de Provence
  • Huile de truffe (option)

pleurotes

Séparer délicatement les pleurotes, si elles sont sales ne les lavez pas sous l’eau, mais à l’aide d’un torchon humide. Puis les faire revenir ensuite dans une poêle légèrement huilée. Saupoudrer d’herbe de Provence.
Poser les champignons sur la crème et mettre la pizza 40 min environ T7 (210°).

Ça peut sembler long mais la pâte est épaisse et doit lever. Il est possible que selon votre four le temps varie. De plus la durée peut aussi varier selon si vous aimez la pizza plus ou moins croustillante.

Si la garniture est bien cuite et risque de brûler avant que la pâte ne finisse de cuire, couvrir d’un papier d’aluminium ou baisser le thermostat.

La durée peut varier aussi selon la quantité d’ingrédients dessus. Personnellement j’ai tendance à charger mes pizzas en légumes, c’est donc un avantage d’utiliser cette pâte épaisse qui permet de mieux supporter le poids et la quantité.

Bref :-) Une fois cuite, parsemer la pizza de persil. Si vous le souhaitez vous pouvez ajouter des pshitts d’huile de truffe sur toute la pizza à la place de l’huile piquante, ça rehausse le goût des champignons et ça apportera une saveur festive.

Voilà il ne reste plus qu’à couper la pizza et à déguster :-)

part-pizza

Astuces

Il est bien sûr possible de mettre n’importe quelle autre garniture.

Pourquoi pas par exemple un confit d’oignon pour reproduire la pissaladière niçoise qui est devenue vegan d’ailleurs, car dans le Sud il est très rare d’en trouver avec de la pissala (une purée de petits poissons) celle-ci ne plaisant plus car très salée, le coin s’est adapté :-)

En été j’aime particulièrement cette pâte avec un reste de ratatouille.

Ça peut aussi faire office d’apéritif, couper en petite bouchée apéritive, très pratique. Ça se mange froid, tiède ou se réchauffe facilement.

Vidéo de la recette alternative de la pizza : tomate, champignons, fromage vegan

 

Recipe in English : Mushroom Pizza with Cashew Cheese

 

 

 

Le wok de légumes, ce plat tout droit venu d’Extrême-Orient, fait de loin partie de mon top 5 des recettes à la fois saines et gourmandes. Il réunit tout ce que j’aime en cuisine : les saveurs, les couleurs et le road-trip gustatif.

Non seulement ce wok de légumes est léger et déborde de nutriments mais en plus il me permet de retrouver toutes les saveurs de cette région du monde que j’affectionne particulièrement et où j’espère me rendre un jour …

J’aime aussi particulièrement le côté freestyle du wok ou le côté zen à choisir ;-) On ne prévoit pas nécessairement à l’avance les ingrédients, on improvise et on fait avec les moyens du bord et selon ce qu’on a à disposition, libre à vous de faire un wok avec les légumes et ingrédients dont vous disposez donc.

J’aime aussi cette cuisson au wok avec peu de matière grasse et le fait de ne pas trop cuire les légumes afin qu’ils restent croquants et pas trop dépourvus de leurs nutriments .

WOKingrédients

 Ingrédients pour un Wok de légumes aux shiitakes pour 2 personnes :

  • 1/4 d’un gros chou chinois
  • 15g de shiitakés déshydratés
  • Un bouquet de brocolis
  • Aillet (ou ail)
  • Oignon
  • Haricots mungo germés
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma (facultatif)
  • 250g de tofu ferme
  • Vermicelles de riz thaï rouge
  • 1 poignet de noix de cajou
  • Sauce tamari
  • Graines de sésame
  • Coriandre
  • Huile végétale

Récemment j’ai découvert à Naturalia une nouvelle sorte de shiitakes déshydratés sous la marque Supersec absolument fabuleuse, et qui ont un goût prononcé mais vraiment super bon. Meilleurs que les shiitakes frais même. Je tente de ne pas en faire trop souvent vu que je limite tout ce qui n’est pas local mais bon il faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Quand je pense que la première fois que j’ai goûté un shiitake j’ai détesté ça tellement c’était puissant, ça avait un goût qui ne me plaisait pas du tout à l’époque.

Les aillets sont arrivés prématurément au marché. J’adore les aillets, si vous ne connaissez pas c’est une jeune pousse d’ail, c’est doux, moins fort que l’ail. On pourrait le confondre avec un mini poireau ou des cébettes. N’hésitez pas à essayer si vous tombez dessus !

Les brocolis sont rigolo cette année, au marché, pas de gros bouquets, mais de jeunes pousses de brocolis qui sont juste les meilleurs brocolis que j’ai jamais mangés. Oui j’ai décidé d’utiliser tous les superlatifs dans cet article haha.

Et une première, la semaine dernière, je suis allée à la Biocoop, qui n’est pas vraiment à côté de chez moi, mais ce fut l’occasion de découvrir de nouveaux produits comme les vermicelles de riz thaï rouge. J’ai donc décidé de m’en servir pour ce wok, elles ne sont pas mal du tout, ça faisait longtemps que je n’en avais pas mangé n’en trouvant jamais en magasin bio.

Souvent dans la cuisine asiatique, les cacahuètes sont utilisées pour donner un peu de croquant, moi je préfère utiliser des noix de cajou, je suis complètement fan de ces oléagineuses.

 

Bon assez parlé, place à l’action :-)

    1- Tremper les shiitakes déshydratés et les vermicelles dans deux bols remplis d’eau séparément.

woktofu

2- Couper le tofu en morceaux et le faire revenir dans une poêle préalablement huilée.
Ajouter de la sauce tamari ainsi que les graines de sésame et un bout de racine de gingembre émincé. Laisser sur le feu peu de temps, il ne faut pas que ça brûle, puis réserver.

3- Couper le chou chinois en fines lamelles.
4- Séparer les petites fleurs de brocolis.

wok0

5- Émincer l’aillet (ou ail), l’oignon, le curcuma, le gingembre et les faire revenir dans un wok (ou une poêle) avec un filet d’huile.

6- Ajouter au wok le reste des légumes : le chou chinois, le brocoli et les shiitakes.
Mélanger constamment. Les légumes ne doivent pas trop cuire et doivent être plus ou moins croquants selon les goûts.

7- Ajouter à la fin le reste des ingrédients hors feu : haricots mungo, noix de cajou, coriandre et tofu.

Voilà, il ne reste plus qu’à servir, et à déguster sans attendre :-)

wok1

 

Astuces

  • Ajouter un filet d’huile de sésame en fin de cuisson pour la touche gourmande.
  • Le tofu et les vermicelles sont un plus, je n’en mets pas forcément à chaque fois. Mais ici vous avez un bon repas complet.
  • Les haricots mungo je les fais germer moi-même, c’est tellement plus simple et plus économique.

 

 

 

Un crurry ça vous dit ? Un quoi ? Un CRUrry ?! Oui vous avez bien lu “cRurry”. C’est un curry cru. Rien à avoir avec un curry qui aurait refroidi sur le coin de la table et qu’on aurait lâchement abandonné, non non :-) D’ailleurs, je ne sais absolument pas si le terme existe mais j’ai décidé de baptiser ce plat “crurry crémeux” …

Bon ok il ne fait pas super chaud alors vu comme ça vous allez me dire que ça ne donne pas envie, mais pourtant… Je découvre que la crusine peut aussi être réconfortante ! Est-ce que l’idée que seul un plat chaud réchaufferait serait une légende ? Bref… Peu importe moi j’avais trop envie de ça en tout cas ! Et je vous le conseille.

Depuis le temps que je voulais adapter un curry en mode cru. Après mon jeûne je n’ai eu envie que de cru pendant quelques jours, comme si j’étais devenue une boulimique de microcutriments. Ce fut donc l’occasion de tester ce petit crurry avec les légumes du moment. Il me restait du lait coco, ça ne pouvait pas mieux tomber !

Je me suis donc lancée dans ce crurry en mode freestyle, comme souvent, et avec les moyens du bord et ce qu’il me restait du dernier marché. Ce plat se fait super rapidement ! Et il est super économique également, et oui pas de cuisson ! Et il permet de bénéficier au maximum de tous les micronutriments qui se détériorent habituellement en grande partie à la cuisson.

Recette du crurry crémeux

crurry crémeux

Ingrédients pour 2 Crurry crémeux

  • 1 potimarron
  • 1 poivron salade rouge
  • Dattes
  • 1 chou rave
  • Noix de cajou
  • Raisins secs

Sauce pour le crurry

  • 1 avocat
  • Feuille de Coriandre
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma
  • Épices en poudre : curry, piment.
  • Sauce Tamari
  • 30 cl de lait coco

Raper le potimarron et le chou rave.
Couper en fines lamelles le poivron.
Réserver le tout dans un saladier.

Mixer tous les ingrédients de la sauce.
Ajouter la sauce aux légumes, ainsi que les datte, les raisins secs, et les noix de cajou au plat sans oublier les feuilles de coriandre.

Les quantités de légumes c’est selon l’appétit, mais par contre je compte toujours 1/2 avocat par personne. Pour les racines de gingembre et curcuma c’est selon si vous aimez bien relevé ou pas.

Déguster immédiatement, ou laisser un peu imbiber la sauce au plat.

Ce plat peut se faire également à l’avance, pas de stress de plat à réchauffer, y’a juste à servir et à avaler !

Et voilà, il n’y a plus qu’à déguster ce fabuleux crurry qui va vous donner la pêche et sans digestion lourde :-)

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Avez-vous déjà bu un bon jus ? Moi en tout cas j’adore les jus, j’ai découvert ça il n’y a pas si longtemps, ne buvant que du jus d’agrumes jusqu’ici. J’ai voulu tester les jus detox de fruits et légumes de façon plus large.

Les jus sont pratiques, faciles à digérer et ça permet d’avoir un maximum de nutriments de façon concentrée.

On nous suggère de consommer 5 fruits et légumes par jour, mais ça ne suffit pas même si c’est un bon début.

7 bonnes raisons de boire des jus

  • Il est difficile d’ingurgiter une grande quantité de fruits et légumes, car c’est long à mâcher toutes ces fibres et on ne pourrait pas manger autant de fruits et de légumes sans les mettre en jus.
  • Si vous n’aimez pas trop les fruits et les légumes, c’est un bon compromis.
  • Si vous avez du mal à digérer les fibres, votre système digestif vous remerciera.
  • Si vous voulez augmenter votre consommation de cru c’est une bonne manière de s’y mettre facilement.
  • De plus il est important d‘alcaliniser son corps ! Souvent notre alimentation est bien trop acidifiante, ce qui est la cause de nombreux soucis et de maladies plus ou moins graves. Tout ce qui n’est pas fruits et légumes est acidifiant pour l’organisme. Notre santé dépend de cet équilibre. Si on est trop acide, c’est là où les maladies se développent d’où l’importance de consommer une grande quantité de végétaux.
  • Les jus sont très nutritifs, riches en micronutriments, en minéraux et permettent d’éliminer les toxines.
  • Les jus nourrissent les cellules et nettoient nos organes.

Mais attention les fibres sont très importantes également. Boire des jus ne signifie pas consommer les végétaux uniquement sous cette forme. Les fibres aident à éliminer les toxines. Tout est question d’équilibre, il ne faut pas se nourrir uniquement de jus bien sûr. Ça permet néanmoins de reposer son système digestif et d’avoir une meilleure biodisponibilité.

Comment faire un jus ?

Un jus se fait au pire à la centrifugeuse, au mieux à l’extracteur. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. J’en ai fait pendant longtemps à la centrifugeuse, mais il est vrai que ça fait beaucoup plus de perte, c’est super bruyant, on a un peu l’impression d’être sur un chantier, et c’est vraiment pas pratique à nettoyer, on en fout partout !

L’extracteur va préserver à 95% les vitamines, les enzymes, les antioxydants et les minéraux. En effet, il va extraire le jus doucement, comme un prémâchage, contrairement à la centrifugeuse qui est beaucoup moins concentrée et qui va chauffer les ingrédients, et tuer au passage une partie des nutriments.

L’extracteur va presser davantage les fruits et les légumes, il y aura donc davantage de jus. Les fibres seront totalement séparées et bonnes à jeter. Ce qui permet d’avoir immédiatement les nutriments à disposition et donc un maximum de micro-nutriments sans l’inconvénient de la digestion, et sans le ventre qui ressemble à un ballon de baudruche quand on a pas l’habitude de consommer cru :-)

Mais par contre le hic c’est le prix. L’extracteur n’est pas donné, il y en a pour tous les portefeuilles, qui va du plus sophistiqué à celui à manivelle (au moins pas besoin d’électricité et 100% écolo). Un extracteur peut faire aussi plein d’autres choses, comme des pâtes, des glaces crues, du lait végétal, il suffit de changer l’embout selon ses besoins.

Bref, revenons à nos jus.

Un jus le matin vous boostera davantage qu’un café qui vous rendra plutôt nerveu(se)x qu’autre chose. J’étais accro au café, capable d’en boire 3-4 d’affilés et je ne bois plus que des jus le matin. Bon parfois il m’arrive d’en prendre parce que j’aime le goût du café mais ensuite j’ai de fortes palpitations et je suis super stressée ^^.

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pour le jus d’hiver il y a pas mal de choix, surtout pour les légumes verts !

Voici ma liste de fruits et légumes de saison et locaux (région sud-est) et dont je ne me passe pas pour faire des jus en hiver :

  • Épinards
  • Blettes
  • Céleris rave
  • Fenouil
  • Radis noir
  • Radis rave
  • Carottes
  • Betteraves
  • Salades en tout genre
  • Les choux (verts, rouge, blanc, frisé, kale, brocolis, romanesco)
  • Pommes
  • Poires
  • Oranges,
  • Pamplemousses,
  • Citrons
  • Kiwi
  • Poivrons salade
  • Herbes aromatiques

Tout passe à l’extracteur. Mais très important: je ne jette jamais les tiges ou feuillus que je n’utilise pas et je les conserve pour un futur jus. Ce qui permet de faire du zéro déchet ! Par exemple si j’utilise uniquement les fleurs d’un chou fleur, je conserve les feuilles et les “parties dures” pour mon jus du lendemain matin. Pareil pour les herbes aromatiques, je gardes les tiges pour les jus. De même pour les épinards. Les carottes je garde les fanes également, etc… bref vous avez compris on ne jette rien :-)

Je mets toujours une racine de curcuma et de gingembre (sans enlever la peau) que je trouve facilement en magasin bio. Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire et qui va purifier le sang, le foie et la lymphe. Il est connu pour ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Associer le curcuma au gingembre permet d’augmenter son pouvoir d’absorption qui est faible. Attention à la dose lorsque l’on n’a pas l’habitude, allez-y doucement au début. Si vos lèvres piquent quand vous buvez c’est signe que la dose est sûrement trop forte ;-)

Bien évidemment, je ne peux que vous conseiller de faire vos jus avec des fruits et légumes bio. À moins de vouloir un cocktail de pesticides ^^. Le bio permet de ne rien jeter et de tout réutiliser pour les jus comme expliqué pour les feuillus, tiges et fanes… Pas besoin d’éplucher non plus (comme si le fait d’éplucher enlevait les pesticides d’ailleurs). La peau des fruits et légumes est d’autant plus intéressante que leurs vertus se trouvent dans la peau et dans la couche inférieure !

Ce genre de jus est très nutritif et se déguste pendant quelques heures selon la quantité. Moi personnellement, selon la densité du jus, il m’arrive de mettre 2h à boire mon jus de 50cl. C’est tellement riche en nutriments. Si vous sentez que vous n’arrivez pas à finir, c’est qu’il faut s’en tenir là. Toujours écouter son corps ;-)

Mon top 3 des jus detox

Les doses sont vraiment subjectives, selon la quantité de jus désirée et la taille des ingrédients. Les quantités sont pour environ 50 cl de jus. Les ingrédients sont classés par ordre de quantité.

Jus detox orange

  • 2-3 carottes
  • Curcuma
  • Gingembre (moi j’utilise un pouce mais c’est trop si c’est votre premier jus, pareil pour le curcuma)
  • 1 citron non épluché (ou autre agrume)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus orange ? La carotte est riche en antioxydants, en bêta-carotènes et très reminéralisante. Elle est bonne pour l’ensemble du corps, particulièrement pour les intestins mais aussi pour la peau.

Jus detox rouge

  • 2-3 betteraves
  • 1 orange sans l’écorce (laisser la partie blanche)
  • Curcuma
  • Gingembre

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus rouge ? La betterave est particulièrement efficace pour purifier le foie et le sang.

Jus detox vert

  • Feuillus de n’importe quel légume
  • 1 pomme ou 1 poire
  • 1 orange ou 1 pamplemousse sans l’écorce (laisser la partie blanche)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Le feuillu vert : ça peut-être des tiges, feuilles et fanes de n’importe quel légume tel que le fenouil, carotte, radis, épinards, blettes, chou vert, kale, feuilles vertes du chou, salade, …

Pourquoi le jus vert ? Pour la chlorophylle ! Qui va purifier le sang, qui va oxygéner un maximum les cellules ! Le jus vert est aussi riche en anti-oxydants et en vitamines. Il permet de se débarrasser des métaux lourds et des toxines.

Dû à leur richesse en vitamines et en fer les jus verts sont très bons pour la peau, les cheveux, la vue, les ongles … Et le combo fer + vitamine C permet de fixer parfaitement le fer !

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Mais il n’y a pas de règle, il m’arrive de mélanger betterave et carotte, et d’ajouter des feuillus aussi aux jus orange et rouge. Selon les feuillus utilisés ça ajoutera un petit goût particulier, par exemple : les branches de persil ou de coriandre ou les branches et feuilles de céleri ou fenouil apporteront des saveurs différentes et surprenantes !

J’aime bien aussi ajouter un poivron, c’est très bon au goût et riche en vitamines.

Les quantités c’est au goût, plus c’est vert mieux c’est, mais attention si c’est trop amère, c’est un signal que vous envoie votre corps, dans ce cas, rajoutez des fruits. Je mets soit de la pomme soit de l’orange avec un citron aussi si on aime.

Il est possible d’ajouter un bout de racine de curcuma et de gingembre à tous vos jus mais pas trop si vous n’êtes pas habitué car vous risquez de faire une forte detoxination qui va vous rebuter à vous refaire des jus. Après vous pouvez y aller par la méthode forte si vous voulez mais vous êtes prévenu :-)

Astuces

Ajouter un citron à votre jus pour sa conservation, si vous le buvez tout au long de la journée. Mais un jus ne se prépare pas à l’avance. Les enzymes se dégradent assez rapidement. Il serait dommage de perdre tous les bons nutriments.

Ne pas éplucher le citron. Mais par contre retirer la peau des autres agrumes sans enlever la partie blanche, elle serait trop forte en huiles essentielles, ça serait trop astringent pour l’organisme.

 

Mis à jour Février 2018 : Nouvelle recette

Jus Vert “Good Morning”

À l’occasion de la campagne 1,2,3 Veggie de l’Association végétarienne de France, j’ai réalisé une nouvelle recette de jus vert, idéal à boire le matin pour booster son énergie pour toute la journée !

Cliquez ici pour découvrir la recette

 

Le “Love Fondant”, ce gâteau au nom évocateur devrait vous séduire pour terminer un repas en amoureux sur une touche gourmande, légère et addictive.

Aujourd’hui c’est le retour du défi de Lorelei. C’est même un multi-défi que je relève pour cette recette ! Ce n’était pas prévu au départ mais un certain nombre de contraintes se sont imposées à moi pour ce nouveau rendez-vous sucré.

Tout d’abord, nous sommes en Février et la St Valentin approche. Je voulais donc végétaliser une recette dont on pourrait se délecter en dessert avec notre “Loved One”.

Ensuite, nous avons reçu il y a quelques jours un petit colis de Keimlinggrâce à Laura qui nous a proposé une collaboration et nous a envoyé quelques articles de leur gamme à tester. Ça nous a permis de découvrir cette marque qu’on ne connaissait pas du tout mais qui répondait totalement à nos valeurs : vegan, alimentation vivante et crue. Ils vendent également de nombreux ustensiles qui répondent aux besoins de vegans qui veulent explorer la raw food : extracteur de jus, blender ou déshydateur. Nous avons même craqué pour ce dernier.

Je rêvais depuis un moment d’essayer la farine de coco dont je voyais tous les mérites vantés sur le net. J’étais donc ravie quand, en ouvrant le paquet Keimling, cette farine était à l’intérieur !

Je voulais une nouvelle fois faire une recette simple et rapide, sans trop d’ingrédients et donc comme d’habitude, j’ai ouvert mes placards et j’ai utilisé ce que j’avais sous la main.

Il me fallait, pour finir, un gâteau que j’affectionnais quand j’étais omnivore et que je n’avais pas remangé depuis mon véganisme. Mon choix s’est porté sur le fondant au chocolat qui était MON dessert préféré que je commandais systématiquement à la fin de chaque repas au restaurant.

Alors tout d’abord, qu’est-ce que la farine de coco ? Oui ok c’est probablement la dernière farine à la mode mais il y a quand même quelques raisons pour cela. Il s’agit en fait de la chair de coco séchée, déshuilée puis moulue. Elle a un grand nombre de vertus mais celles que je retiendrai ici sont : elle est sans gluten, sans cholestérol et a 20% de protéines. Et si vous faites attention à votre ligne, c’est une farine qui a un IG (indice glycémique) très bas.

Personnellement j’ai beaucoup aimé la farine de coco, elle est légère, elle a une petite odeur et un petit goût de coco et rend le gâteau très digeste.

Revenons à notre “Love Fondant”. J’ai fait plusieurs tests  – oui c’est une très bonne excuse pour se nourrir exclusivement de gâteau au chocolat pendant quelques jours – et une fois la farine de coco apprivoisée, je suis complétement accro au résultat ! Même Edelweiss qui n’est pas du tout dessert l’a dévoré ! C’est vous dire !

Ingrédients pour un “Love Fondant” pour 2 personnes

IngrédientsLoveFondant

 

  • 100 g de chocolat noir
  • 4 cuillères à soupe de lait coco
  • 25 g de poudre d’amande
  • 25 g de farine de coco de Keimling
  • 25 g de sucre de canne complet
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 3 cuillères à soupe de compote de pommes
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 15 g de gingembre confit

Préparation

Préchauffer votre four Th.6.

Si vous voulez faire vous-même votre compote, il faut cuire une pomme coupée en morceaux avec un peu d’eau à hauteur. Une fois cuite, filtrer à la passoire et mixer. Prélever 3 cuillères à soupe de cette compote pour la recette.

Mélanger dans un saladier les ingrédients solides : la poudre d’amande, la farine de coco, le sucre de canne, et le bicarbonate avec une cuillère en bois.

Puis ajouter les ingrédients humides : la compote de pomme et le vinaigre de cidre puis mélanger.

Faire fondre 100 g de chocolat avec 4 cuillères à soupe de lait coco jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajouter le chocolat fondu à la préparation. Mélanger, vous obtiendrez alors une pâte aérienne.

gingembre

Couper en morceaux le gingembre et l’ajouter à la préparation.

pâte choco gingembre

Verser la pâte dans un cercle ou dans un petit moule préalablement huilé (j’ai opté pour de l’huile de coco mais n’importe quelle huile végétale fera l’affaire).

Enfourner pendant 20 à 30 minutes selon les fours. Planter un couteau, s’il ressort propre, le fondant est cuit. Laisser refroidir quelques minutes puis le démouler.

Si vous aimez le fondant plutôt aérien, dégustez-le tiède. Vous pouvez le préparer à l’avance et le passer au four quelques minutes avant de servir.

Si vous préférez un fondant plus compact, mettez-le au frigo avant de le servir.

Ou alors méthode Vegan Freestyle : tapez dedans sans attendre parce que c’est trop bon quand ça sort du four même si on se brûle un peu  :-)

 

 

 

 

Il y a toujours de bonnes excuses pour manger des crêpes. Ça tombe bien cette semaine c’est la chandeleur. Mmmh de bonnes crêpes vegan, donc sans œuf, sans lait, sans beurre, oui mais pas moins gourmandes !

J’ai choisi de les faire à la farine de petit épeautre. C’est ma nouvelle lubie le petit épeautre. Après ma période sans gluten, j’ai voulu tester cette farine qui peut convenir aux intolérants au gluten (mais pas aux allergiques bien sûr). Cette farine originale est une bonne alternative à la farine de blé. En effet, c’est une variété très ancienne de blé, elle contient très peu de gluten, et est davantage riche en nutriments. Elle donnera aux crêpes un goût rustique et savoureux, un vrai régal !

ingredientscrepes

Ingrédients pour 4 crêpes vegan

  • 125 g de farine complète de petit épeautre
  • 20 cl de lait végétal (soja, riz, amande, noisette …)
  • 1 cuillère à soupe d’huile végétale
  • 1 cuillère à soupe de sucre non raffiné
  • 1 pincée de sel

 

  1. Mélanger tous les ingrédients solides dans un grand récipient
  2. Ajouter le lait au fur et à mesure et mélanger jusqu’à ce que ça soit bien homogène
  3. Laisser reposer la pâte au moins une heure (personnellement je ne le fais jamais, je suis beaucoup trop impatiente !)
  4. Faire chauffer une poêle légèrement huilée puis ajouter une louche de la pâte à crêpe
  5. Répartir la pâte avec un râteau à crêpe ou en inclinant la poêle si vous n’en avez pas, mais c’est beaucoup moins pratique
  6. Retourner la crêpe à l’aide d’une spatule quand les bords commencent à légèrement se décoller ou la faire sauter !
  7. Mettre la crêpe dans une assiette sous un linge pour qu’elle reste bien chaude et recommencer l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte.

crepes vegan

Garniture : confiture d’orange amère et pâte à tartiner au chocolat, vous pouvez alterner les saveurs ou mélanger les deux ensemble c’est trop bon !

 

Pour une pâte à tartiner express 

  • 10 carrées de chocolat noir
  • 2 cuillères à soupe de crème végétale
  • 1 cuillère à café d’huile de coco
  • 1 cuillère à soupe de purée de noisette (option)
  • quelques noisettes concassées (option)
  1. Dans une casserole faire fondre les carrés de chocolat avec la crème végétale à feu doux jusqu’à obtenir un mélange homogène et le tour est joué.
  2. Pour une touche encore plus gourmande, vous pouvez ajouter des noisettes concassées et de la purée de noisette.

 Voilà y’a plus qu’à avaler ! Régalez-vous :-)