Articles

À l’occasion de la journée internationale sans viande, j’avais envie de vous proposer un classique de la cuisine française en version végétalisée : le magret de seitan.

Au départ, je n’avais pas spécialement prévu de faire une recette pour ce 20 mars, mais il faut quand même profiter des quelques journées où l’on a la possibilité de mettre en avant un autre type de cuisine. Et puis cette journée peut être une bonne excuse pour tester des recettes vegan ou proposer à votre famille et vos amis de découvrir de nouvelles saveurs non ?

Il y a quelques mois, j’avais rédigé un article pour aider les gens à arrêter ou diminuer la viande en présentant 15 alternatives vegan aux produits carnés. Mais aujourd’hui je vous propose une recette 100% homemade avec du seitan fumé fait maison, une fondue de pommes et une sauce sucrée salée.

Ça faisait depuis Noël et ma recette de tournedos rossini vegan que je n’avais pas refait de seitan mais ce matin en me levant j’avais une terrible envie de yakitori de seitan. Puis je suis passée devant le panier de fruits et j’ai vu les pommes. Tout d’un coup ça m’a rappelé le magret aux pommes que je faisais. Et là vous vous dites comment une vegan peut penser à ça ??

C’est tout con mais dans un mois c’est l’anniversaire de mon père et le magret, c’est le plat qu’il adorait que je lui fasse avant. Du coup je me suis lancée un défi : faire une version vegan en mode magret de seitan !

Bon bien évidemment et heureusement le seitan n’a pas le goût du canard mais les saveurs y sont.

C’est tout bête et très simple pour végétaliser un plat il suffit très simplement d’y mettre les saveurs qui pourraient nous évoquer ce plat : ici pour moi c’est la pomme cuite, l’oignon caramélisé, le balsamique et le miel que je remplace par du sirop d’agave pour la sauce.

Bon ça fait plus de 2 ans que je n’ai pas mangé ce plat, et je ne me souviens plus trop du goût du canard hormis que c’était très fort et horriblement gras quand j’y repense. Mais en tout cas cette recette m’a bluffée et perturbée en même temps, c’était très bon mais c’était troublant de retrouver des saveurs que j’avais assimilées à la viande !

Comme chaque plat que je végétalise le but n’est pas de reproduire exactement le même goût mais de s’inspirer pour créer un plat vegan tout aussi bon et sans souffrance.

Par contre, comme vous pouvez le voir sur les photos, le problème de ce type de plat c’est la couleur :) On est bien loin de nos belles assiettes colorées habituelles, c’est là qu’on se rend d’autant plus compte que la cuisine vegan est très gai.

Passons à la recette, elle est plutôt simple, il y a juste un peu de préparation :-)

Magret de seitan sauce balsamique et fondue de pommes

Pour 2 à 4 personnes selon l’appétit ;-)

Ingrédients pour le magret de seitan

Pour le bouillon 

  • 2 L d’eau
  • 1 c. à soupe de sauce soja Tamari
  • 1 c. à soupe de thé fumé Lapsang Souchong
  1. Mettre le tout dans une casserole et porter à ébullition
  2. Ensuite éteindre et laisser infuser

magret de seitan

Pour le Seitan

  • 200 g de farine de gluten (seitan), attention ce n’est pas de la farine de blé ;-)
  • 10 cl de sauce soja tamari
  • 10 cl  du bouillon
  • 1 c. à soupe d’oignon en poudre
  • 1 c. à soupe d’ail en poudre
  • 20 g de levure maltée
  • 2 c. à soupe d’huile olive

magret de seitan

  1. Mélanger tous les ingrédients dans un récipient sauf la farine de gluten
  2. Ajouter la farine et mélanger jusqu’à ce que ça forme une pâte uniforme
  3. Lui donner la forme d’un gros boudin un peu comme un magret
  4. Enrouler le seitan dans un linge ou une gaze stérile, ficeler le tout comme un rôti
  5. Ne pas trop serrer car le seitan va gonfler un peu
  6. Cuire le seitan dans le bouillon à feu moyen pendant 30 min, ça doit légèrement bouillonner mais pas trop
  7. Une fois cuit, déficeler le seitan et le couper en tranche
  8. Réserver
  9. Garder éventuellement le bouillon si vous n’utilisez pas tout le seitan, ça vous servira pour le conserver au frigo.

magret de seitan

Ingrédients pour la fondue de pommes

  • 3 pommes granny
  • 1 gros oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. soupe de sauce soja tamari
  • 1 c. soupe de balsamique
  • 2 c. à soupe de sirop d’agave
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive pour la cuisson

magret de seitan

  1. Émincer l’ail et l’oignon
  2. Faire revenir dans une poêle avec l’huile d’olive
  3. Une fois doré ajouter le reste des ingrédients sauf les pommes
  4. Pendant ce temps couper les pommes en petits dés
  5. Une fois cuit prélever la moitié du mélange ail et oignon et réserver pour plus tard pour le seitan
  6. Ajouter les dès de pommes dans la poêle
  7. Mélanger, laisser mijoter, ajouter un peu d’eau et laisser fondre 1h environ à feu doux.

magret de seitan

Finalisation de la recette et dressage du magret de seitan

  • La moitié du mélange oignon et ail que vous avez réservée
  • 10 cl de vinaigre balsamique
  • 5 cl de sauce soja tamari
  • 3 c. à soupe de sirop d’agave
  • Le seitan en tranches
  • Poivre

magret de seitan

  1. Mixer le mélange oignon-ail, le vinaigre, le tamari et le sirop d’agave
  2. Dans une casserole laisser réduire le mélange mixé sur feu moyen
  3. Remuer avec une spatule et surveiller de temps en temps
  4. Pendant ce temps faire dorer les tranches de seitan dans un peu d’huile à la poêle
  5. Dans une assiette, installer les tranches de seitan, la fondue de pommes et napper le seitan avec la sauce.

Ajouter quelques feuilles de verdures et déguster !

magret de seitan

Et vous, quelle recette aimeriez vous végétaliser ?

 

 

Aujourd’hui je vous partage une recette un peu particulière que j’ai élaborée spécialement pour les fêtes de fin d’année. J’ai imaginé un tournedos rossini vegan. Bien entendu cette recette n’a aucun rapport avec la recette classique qui contient du pain toasté, du bœuf et du foie gras avec une sauce madère (la totale quoi).

J’ai voulu dès le départ rendre ce plat très végétal et beaucoup moins gras que l’original.

J’ai donc remplacé le pain toasté par des tranches de butternut rôties. Ensuite le tournedos je l’ai fait à base de seitan avec des épices qui rappellent les fêtes de Noël ainsi que des marrons réduits en poudre. Pour ce qui est de l’escalope de foie gras crue, j’ai utilisé du tofu ferme que j’ai coupé en forme d’escalope et j’ai utilisé les mêmes ingrédients que pour la terrine végétale festive sauf que j’en ai fait une marinade qui a servi ensuite pour la sauce du plat. Et j’ai remplacé la truffe noire par de l’huile de truffe blanche qui est beaucoup moins coûteuse.

J’ai accompagné le plat de pommes noisettes et de kaki rôti pour une petite touche originale.

J’ai adoré faire cette recette. J’avais à cœur pour ce Noël de revisiter et d’adapter un plat traditionnel festif en version végétale pour que mes proches voient la diversité de notre alimentation. J’espère avoir relevé le défi !

Elle peut sembler fastidieuse mais bon c’est pas Noël tous les jours, non ? Mais je vous rassure ça reste assez simple tout de même, c’est juste qu’il y a plein de petites choses à faire.

Mais si jamais vous voulez une version simplifiée ou une version sans gluten de la recette, rendez-vous à la fin de l’article dans la partie “Trucs & Astuces” ;-)

Aucun ingrédient n’est hors de prix si ce n’est l’huile de truffe blanche mais qui reste une option facultative si vous le souhaitez.

Tous les ingrédients sont facilement trouvables en magasin bio.

Tout peut se préparer à l’avance, je vous le conseille même. Le jour J vous n’aurez plus qu’à réchauffer et dresser.

Recette du Tournedos rossini vegan

Ingrédients pour 2 gros mangeurs

tournedos rossini vegan

Escalopes de tofoie gras

  • 200 g de tofu ferme
  • 30 g de levure maltée
  • 100 g de marrons
  • 15 g de shiitake déshydratés
  • 1 c. à soupe de miso brun (15g)
  • 15 cl de cidre brut (ou du vin blanc)
  • 15 cl d’eau
  • 1/2 c. à café de noix de muscade
  • 1 c. à café de coriandre
  • 1 c. à café de sel
  • 1 c. à café de poivre

tournedos rossini vegan

  1. Couper le tofu afin d’avoir 4 escalopes.
  2. Mixer et réduire les marrons et les shiitake en poudre.
  3. Mélanger tous les ingrédients (sauf le tofu) jusqu’à ce qu’ils soient bien répartis uniformément.
  4. Rajouter un peu d’eau pour que la marinade soit moins pâteuse.
  5. Déposer les escalopes de tofu dans la marinade, elle doivent être bien immergé.
  6. Réserver au frigo une nuit si possible (préparer la veille)
  7. Garder la marinade pour la sauce forestière !
  8. Cuire les escalopes à la poêle dans un filet d’huile
  9. Réserver.

Shiitake et sauce forestière

tournedos rossini vegan

Préparation des shiitake

  • 15 g de shiitake
  • 1 gousse d’ail
  • 1 oignon
  • Sel et poivre
  1. Faire réhydrater 15 g de shiitake dans de l’eau tiède pendant au moins 1/4 d’heure
  2. Émincer l’ail et l’oignon dans une casserole avec un filet d’huile d’olive. Assaisonner
  3. Ajouter éventuellement un peu d’eau si ça accroche
  4. Une fois réhydratés ajouter les shiitake entiers et les faire revenir
  5. Garder l’eau de trempage pour la sauce !
  6. Réserver les shittake et laisser dans la casserole le mélange ail et oignon (on va s’en servir pour la sauce)

Pour la sauce forestière 

  1. Reprendre la casserole avec le mélange ail et oignon, ajouter la marinade et l’eau de trempage des shiitake
  2. Mixer le tout et laisser réduire sur feu doux
  3. Réserver

Tournedos rossini vegan de seitan

tournedos rossini vegan

Préparation du bouillon pour la cuisson du seitan

  • 1 L d’eau
  • 1 c. à café de thé fumé Lapsang Souchong
  • 1/2 cube de bouillon de légumes (ou maison si vous en avez ou juste des épices et des herbes séchées au choix)
  • 1 c. à soupe de tamari
  1. Mettre tous les ingrédients du bouillon dans une casserole
  2. Porter à ébullition
  3. Passer à la préparation suivante : tournedos de seitan avant de passer à l’étape 4
  4. Mettre le seitan à cuire sur feu moyen dans le bouillon pendant 30 min
  5. Passer à la préparation plus bas de la cuisson du seitan

Préparation du tournedos de seitan

  • 50 g de marrons réduits en poudre
  • 50 g de farine de gluten (seitan), attention ce n’est pas de la farine de blé ;-)
  • 1 c. à café d’ail en poudre
  • 1 c. à café d’oignon en poudre
  • 15 g de levure maltée
  • 1 c. à soupe d’épices de Noël en poudre (coriandre + 4 épices)
  • 1 c. à café de poivre
  • 1 c. à soupe huile d’olive
  • 5 cl de tamari
  • 5 cl de bouillon (prélevé du bouillon de cuisson)
  1. Mélanger les ingrédients secs
  2. Ajouter les ingrédients humides
  3. Bien mélanger
  4. Diviser le pâton en 2 et former des steaks ronds
  5. Laisser reposer le seitan 1h
  6. Revenir à l’étape 4 de la préparation du bouillon

Cuisson du seitan

tournedos rossini vegan

  1. Chauffer une poêle avec un filet d’huile végétale
  2. Griller les tournedos de seitan de chaque côté
  3. Réserver

Butternut rôti

tournedos rossini vegan

  1. Chauffer une poêle avec un filet d’huile végétale
  2. Cuire les rondelles de butternut jusqu’à qu’elles soient bien rôties de chaque côté
  3. Réserver

Accompagnements

Pommes noisettes

tournedos rossini vegan

  • 250 g de pommes de terre
  • Un peu de lait végétal ou de l’eau
  • 1 c.à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre
  • Chapelure
  1. Cuire les pommes de terre à la vapeur ou dans une casserole d’eau pendant 1/4 d’heure environ (voir selon la taille des pommes de terre)
  2. Une fois cuites, égoutter et écraser au presse purée, ajouter un peu de lait et d’huile d’olive, saler et poivrer à votre goût.
  3. Façonner des petites boules de pommes de terre en les roulant entre les paumes de la main.
  4. Mettre dans un récipient la chapelure et passer chaque boule de pommes de terre dans la chapelure
  5. Faire chauffer une poêle avec de l’huile
  6. Cuire et faire rouler les pommes de terre jusqu’à ce qu’elles soient dorées de façon uniforme
  7. Réserver

Kaki doré

tournedos rossini vegan

  • 1 kaki
  • Huile végétale (pour la cuisson)
  • 1 c. à soupe de sirop d’agave
  1. Couper le kaki en 8 tranches
  2. Les faire dorer dans un filet d’huile avec du thym et du sirop d’agave
  3. Réserver

Tout est prêt il ne reste plus qu’à dresser l’assiette.

Dressage du tournedos rossini vegan

tournedos rossini vegan

Réchauffer les différentes parties si vous avez tout fait à l’avance.

  1. Installer dans chaque assiette 1 ou 2 rondelles de butternut
  2. Déposer dessus le « tournedos » de seitan puis les escalopes de tofu
  3. Pshitter le tofu d’huile de truffe blanche
  4. Ajouter les shiitake en dernier sur le dessus
  5. Mettre de la sauce dans un récipient
  6. Déposer les tranches de kaki dorées et ajouter les pommes noisettes

 

Trucs & Astuces

Pour une version “flemmard” : vous pouvez acheter en magasin bio 2 belles tranches de seitan gourmet de la marque Lima par exemple ainsi qu’une boite de Faux-Gras de Gaia.
Faites revenir les tournedos à la poêle puis une fois cuits, ajouter une tranche de Faux-Gras sur le dessus du steak. Et faites une sauce avec quelques champignons,  un oignon, (éventuellement des marrons) et du 4 épices que vous faites revenir dans une casserole et mixez ensuite avec un peu d’eau pour désépaissir.

Pour une version sans gluten : utilisez un steak de tempeh ou de lupin à la place du seitan.

 

C’est avec ce plat que se termine mon repas de Noël 2016 après la terrine végétale festive et la bûche raw chocolat-orange.

Je reposterai peut-être une recette d’ici la fin de l’année pour le Réveillon, ça sera la surprise :)

En attendant, retrouvez-nous sur Instagram et Facebook où je partagerai mes plats pendant ces fêtes.

Je vous souhaite à tous et à toutes de très belles fêtes de fin d’année !

 

 

 

À l’approche d’Halloween je vous propose une nouvelle recette où les ingrédients noirs et orange sont à l’honneur : samoussas aux trompettes de la mort et à la courge giraumon.

Vous connaissez cette courge un peu étrange : la giraumon ? Elle m’a toujours fascinée car je la trouve trop belle mais je n’avais jamais osé la cuisiner. Elle est aussi appelée : potiron turban. Je connaissais le giraumon antillais qui n’est pas du tout pareil. Pas facile de s’y retrouver avec les noms de toutes ces courges, non ?

Les courges m’inspirent beaucoup en ce moment, donc il risque d’y avoir pas mal de recettes à base de ces cucurbitacés ces prochaines semaines. Si vous ne savez pas quoi faire avec vos courges, n’hésitez pas à revenir faire un tour sur le blog :)

Je suis une inconditionnelle des samoussas que j’adore revisiter au gré de ce qui se trouve dans mon frigo et des saisons surtout. L’autre fois j’en avais fait des vraiment toutes simples avec des morceaux de tempeh revenus dans du tamari avec du gingembre accompagnés d’une sauce fromage cajou.

Pour cette recette très parfumée, le mélange sera un peu plus travaillé avec des ingrédients parfaits pour la saison et pour le thème : le giraumon, des trompettes de la mort et des marrons pour la sauce. C’est un peu le trio gagnant de l’automne on peut les associer à l’infini pour faire plein de recettes différentes !

Recette des samoussas aux trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Ingrédients pour 10 samoussas

  • 10 feuilles de brick
  • 750 g de courge giraumon
  • 25 g de trompettes de la mort déshydratées
  • 50 cl eau (pour le trempage)
  • 100 g de marrons décortiqués
  • 2 petits oignons
  • 2 ails
  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • 4 branches de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • Persil
  • Sel, poivre

Préparation de la courge

samoussas aux trompettes de la mort

Retirer la partie haute de la courge (voir photo) à l’aide d’un couteau à dents. Évider les graines et les filaments. Cuire la courge entière à la vapeur environ 30-40 min selon la taille. Récupérer la chair à l’aide d’une cuillère à l’intérieur de la courge. La courge va avoir une texture de purée.

Préparation des trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Mettre les champignons à tremper dans de l’eau tiède pendant 20 min.
Couper et émincer 1 ail et 1 oignon, et les faire revenir à la poêle. Ajouter 1 feuille de laurier et 2 branches de thym puis ajouter les trompettes réhydratées dans la poêle. Laisser mijoter quelques instants, ajouter éventuellement un peu d’eau de trempage des champignons. Réserver.

Préparation de la sauce marron-coco

samoussas aux trompettes de la mort

Couper et émincer 1 ail et 1 oignon, et les faire revenir à la poêle. Ajouter 1 feuille de laurier et  2 branches de thym ainsi que les marrons dans la casserole. Faire revenir. Ajouter 30 cl d’eau de trempage des champignons. Laisser réduire un peu. Réserver. Ajouter la crème coco. Mixer. Si la sauce est trop épaisse ajouter encore de l’eau de trempage.

Confection des samoussas aux trompettes de la mort

samoussas aux trompettes de la mort

Mélanger la purée de courge avec la poêlée de champignons et le persil émincé sans oublier de retirer les feuilles de laurier. Rectifier assaisonnement si nécessaire. Mélanger bien le tout.

samoussas aux trompettes de la mort

Prendre une feuille. Rabattre la partie arrondie pour faire un rectangle. Ajouter la farce dans un coin et plier un coup vers le haut un coup vers la droite de façon à ce que ça fasse un triangle, continuer comme sur la photo ci-dessus.

samoussas aux trompettes de la mort

Vous pouvez aussi les plier comme des nems : mettre la farce en bas de la feuille rabattre le bas vers le haut, puis rabattre le coté droit sur la farce et le coté gauche sur la farce puis rouler.

Huiler les samoussas au pinceau et les mettre sur une plaque au four T7 (210°) pendant 10 min, retourner à mi-cuisson.

samoussas aux trompettes de la mort

Vous pouvez garder la courge pour la présentation ;-)

 

 

Les envies de gratin et de comfort food commencent à pointer le bout de leur nez. Et oui comme vous avez pu le voir, il fait nuit de plus en plus tôt (quelle horreur !) les températures deviennent raisonnables (enfin…) et l’envie d’un gratin dauphinois vegan bien fondant et crémeux se fait terriblement sentir. D’autant plus si vous avez comme moi ces fabuleuses pommes de terre que vous venez de ramener du marché…

Mais vous allez me dire un gratin dauphinois vegan est-ce possible ? Un vrai hein ! Pas juste des pommes de terre au four avec un truc qui fait un peu crémeux, mais de loin, et qu’on se dit : super ça a le goût, mais la texture, on en parle ? Euh elle est passée où la crème ?! Dans la 4ie dimension ?

Ouiiiii on veut du gratin avec une tonne de crème et que ça fonde en bouche ! Mais on fait comment au juste ?

Bon, la tâche pourrait paraître compliquée voire impossible. Mais non, j’ai essayé pas mal de versions qui se sont avérées un peu catastrophiques parfois quand même, surtout quand tu mets plein de crème végétale et qu’en fin de cuisson il ne reste absolument plus rien !…

Avec le gratin dauphinois on ne rigole pas ! Non, non. Ça pourrait entrainer des drames familiaux. Si si je vous assure. Dans ma famille seule ma grand-mère le fait et personne n’ose relever le défi. Il faut l’avouer il est tellement bon et crémeux et fondant et… bref ça c’était avant… maintenant je fais mon gratin vegan et j’en suis fière.

Pour faire un bon gratin dauphinois il y a tout un processus à réaliser et si par malheur vous décidez de sauter une étape ou de faire en mode freestyle on pourrait vous accuser de ne pas faire un VRAI gratin dauphinois. Oui, par exemple, les pommes de terre doivent être ABSOLUMENT cuites dans le lait. Il faut de l’ail frais aussi, de la noix de muscade qu’on râpe soigneusement et surtout surtout ne pas mettre de fromage ! Haha !

gratin dauphinois vegan

Comment faire un gratin dauphinois vegan ?

Alors dans ma version vegan du gratin dauphinois, pour garder le fondant je ne lave pas les pommes de terre après les avoir épluchées et coupées. Et je les pré-cuis à la vapeur pour que l’amidon se développe bien ce qui va créer davantage de liant, qui est indispensable pour la cuisson et qui va rendre le gratin bien fondant.

Donc non je ne cuis pas les pomme de terre dans du lait comme le veut la tradition… Sacrilège.

Ensuite je n’achète pas de crème végétale ni de lait végétal dans le commerce, mais j’utilise une crème maison que je fais à partir de noix de cajou. Ne partez pas ! C’est super simple et pratique à faire. D’ailleurs c’est bien plus pratique de faire sa crème soi même. Enfin ça ce n’est que mon avis…

En faisant la crème moi même j’ai le dosage parfait pour un gratin parfait. Non non je ne me la pète pas du tout… Ce n’est pas ma faute ! Je ne contrôle plus les touches du clavier ! Ce sont mes papilles qui parlent  !!

D’ailleurs pour tout vous dire, depuis que j’ai un mixeur plus puissant je n’achète plus de crème ni de lait végétal, mais des oléagineux. Il suffit juste de mixer l’oléagineux de son choix avec de l’eau. Et selon la quantité, vous obtiendrez une crème plus ou mois fluide, ou un lait plus ou moins concentré. C’est pratique et facile à faire, il y a moins de déchet, enfin il n’y en a pas !

Et en plus, la bonne nouvelle c’est que ce gratin là est beaucoup moins calorique. Si avant vous preniez 2 kg rien qu’en regardant votre assiette, avec cette version on peut se faire plaisir sans angoisse !

gratin dauphinois vegan

Ingrédients pour un gratin dauphinois vegan

Pour environ 4 personnes selon votre gourmandise ! Mais faut se l’avouer y en a jamais assez ;-)

  • 1,2 kg de pomme de terre
  • 150 g de noix de cajou (les faire tremper la veille)
  • 2 gousses d’ail
  • 10 g de fécule de maïs
  • 50 cl d’eau
  • 1/2 noix de muscade ( sinon en poudre)
  • Sel et poivre
  • Un peu d’huile
  1. Laver et éplucher les pommes de terre.
  2. Coupes les pommes de terre le plus finement possible au couteau (utiliser une mandoline ou un robot qui tranche en fine lamelle si vous voulez).
  3. Ne pas les laver ! J’ai expliqué avant pourquoi ;-)
  4. Les pré-cuire à la vapeur 10-15 min tout dépend de votre appareil et si vos tranches sont bien fines. Elles ne doivent pas être complètement cuites.
  5. Mixer : les noix de cajou qui ont trempées (une nuit c’est mieux), l’ail, la fécule, le sel, le poivre, l’eau et noix de muscade râpée. La texture est entre une crème et du lait. L’idéal est d’avoir un bon mixer pour que ça soit bien fluide. Moi ça m’a changé la vie en tout cas.
  6. Huiler un grand plat à gratin.
  7. Installer les pommes de terre pré-cuites.
  8. Verser la crème onctueuse, il faut que les pommes de terre soient bien immergées (voir photo dessous).
  9. Mettre au four pendant 30-45 minutes à T7 (210°).

gratin dauphinois vegan

Astuce

À mi-cuisson (pour ne pas que ça brûle). Vous pouvez ajouter une sorte de parmesan végétale avec un mélange de graines de tournesol, levure maltée, ail en poudre et oignon en poudre, sel et poivre. Mixer le tout au mini hachoir. Parsemer sur le gratin et ajouter un filet d’huile d’olive et remettre au four.

gratin dauphinois vegan

Ici, on s’éloigne un peu du gratin dauphinois traditionnel, mais c’est super bon ! Ça apporte une texture croquante et originale.

 

 

Un Burger Vegan et Sans Gluten en mode chic pour le nouvel an ça vous dit ? Oui, il faut oser le burger pour le réveillon… car ce burger est un peu spécial.

Quand j’ai voulu commencer à tester le sans gluten je me suis dit que je n’allais plus manger de burger. En tout cas pas comme avant. Mais je me suis quand même lancée le défi de réaliser des buns sans gluten. Que l’on soit intolérant ou pas, ça en fait un burger digeste, léger mais pas moins délicieux. Et si vous avez envie de faire des buns traditionnels la recette est ici !

Vous pouvez préparer tous les éléments de cette recette à l’avance et l’assembler au dernier moment, ce qui est très facile pour les soirs de fête où on ne veut pas passer des heures aux fourneaux.

Après un premier essai pas très concluant (pain trop compact, pas assez aérien), j’ai changé le dosage afin de respecter la règle de l’équilibre entre la farine et l’eau. J’ai trouvé ici plein de petites astuces de cuisson sans gluten et qui m’ont bien sauvé la vie ! Oui, il faut absolument autant de liquide que de farine si vous ne voulez pas que vos buns ressemblent à une boule de pierre. Le pain sans gluten à une texture beaucoup plus liquide et se cuit plus comme un gâteau que comme un pain normal. Je comprends mieux pourquoi mon boulanger bio me dit que pour lui les pains sans gluten ce sont plus des gâteaux qu’un pain !

Je me suis aussi amusée à le faire de 2 couleurs : un bun noir et un bun blanc. Par défaut le pain sans gluten est très blanc. Si vous le voulez un peu plus foncé vous pouvez y ajouter du curcuma comme colorant naturel.

Habituellement j’aime bien accompagner le burger de frites de patates douces. Mais ici j’ai décidé de faire l’une de mes recettes préférées de pommes de terre : Hasselbackspotatis. Vous connaissez ? Cette recette vient de Suède, d’un restaurant de Stockholm datant du 18e siècle. C’est très simple à réaliser, ces pommes de terre rôties au four sont fondantes, un vrai bonheur !

Et un petit plus original j’ai également eu envie de tester les radicelles frites. Késako ? Ce sont les racines des poireaux frites. J’avais une grosse quantité de très beaux poireaux du marché, ce fut donc l’occasion de tester. Et oui rien ne se jette, tout se mange dans le poireau ! Ces radicelles sont croustillantes et étonnantes et cela permet de faire un plat “zéro déchet“.

Pas de fromage végétal dans ce burger mais des légumes de saison, comme la courge de Nice et la sauce champignon sauvage aux châtaignes. Avec un peu d’huile de truffe pour le côté festif. Un vrai délice !

Ingrédients pour 4 Burger Vegan et Sans Gluten

  • 300 g de farine mix pain sans gluten
  • 1 cuillère à soupe de graines au choix
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 25 cl d’eau tiède
  • 30 g d’huile de coco désodorisée (2 cuillères à soupe )
  • 2 cuillères à café charbon végétal activé pour faire les buns noirs (se trouve facilement en magasin bio)

buns GF

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier avec une spatule jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Diviser la pâte en 2, si vous voulez faire deux couleurs différentes, et ajouter le charbon végétal activé pour les buns noirs.

Séparer les deux pâtes encore en 2 afin d’avoir 4 pâtons de même taille. Huiler et fariner 4 cercles ou emportes-pièces et y déposer vos pâtons. Laisser reposer 1h à 3h, la pâte va doubler de volume.

Préchauffer le four à T7 (210°) puis enfourner pendant 20-25 minutes. Surveiller.

burger noir

Ingrédients pour 4 steaks végétaux

  • 200g d’azukis cuits
  • Sel
  • Poivre
  • Eau ou lait végétal

Mixer les azukis avec du sel, du poivre et un peu d’eau au mixeur. Ajouter un peu de lait végétal si c’est trop compact. Ajouter des herbes de Provence ou du persil. Ne pas former les steak à l’avance car la preparation est trop humide.

Chauffer de l’huile dans une poêle. Prendre une grosse cuillère du mélange, la déposer dans la poêle chaude et former les steaks de la taille souhaitée à l’aide d’une spatule. Les cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retourner et dorer de l’autre côté.

Trucs & astuces :

Lorsque vous achetez un paquet d’azukis vous pouvez tout cuire d’un coup pour faire des petits sachets de 100 ou 200g à conserver au congélateur et à utiliser dès qu’on en a besoin.

Dans la préparation du steak végétal, on peut aussi ajouter un peu de farine, des flocons de céréales ou des légumes râpés au choix.

Pour une autre variante de steak, retrouvez ma recette du steak d’okara.

Ingrédients pour les rondelles de courges

  • 1 ou 2 rondelles de courge par personne
  • Huile d’olive

butternut

Couper votre courge en tranches assez épaisses (0,5 cm). Ici j’ai choisi la courge de Nice qui a la taille parfaite pour les buns. Faire rôtir les tranches dans une poêle avec de l’huile d’olive. Assaisonner.

 

Ingrédients pour la sauce champignon truffée

  • 100 g champignons sauvages de saison (ou 20 g de champignons déshydratés)
  • Une dizaine de châtaignes cuites
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • 10 cl de crème végétale (soja, riz, amande…)
  • Huile de truffe blanche ou noire (de bonne qualité de préférence sinon vous ne sentirez pas le goût truffé)

burger blanc

Faire tremper les champignons s’ils sont déshydratés. Pendant ce temps faire revenir l’ail et l’oignon émincés puis ajouter les champignons, le persil et des morceaux de marrons concassés grossièrement.

Au dernier moment ajouter la crème et au choix mixer le tout ou verser tel quel sur le burger.

Il ne reste plus qu’à assembler le tout et ajouter un peu d’huile d’olive de truffes sur la sauce.

 

Ingrédients pour les radicelles frites

  • 20 radicelles de poireaux (5 par personnes)
  • Huile d’olive

radicelles

Bien nettoyer les radicelles et les faire blanchir pendant 2-3 minutes dans l’eau bouillante.
Bien les sécher puis les faire frire dans de l’huile dans une poêle jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes. Les faire égoutter sur un papier absorbant.

 

Ingrédients pour les pommes de terre suédoises

  • 12 pommes de terre bio (petites de préférence)
  • Une dizaine de feuilles de laurier
  • Huile d’olive

hasselbackpotatis0

Laver les pommes de terre mais ne pas les éplucher.

Fendre les pommes de terre sur la transversale au 2/3 sans couper jusqu’au bout et en faisant des lamelles les plus fines possibles pour un effet accordéon.
Insérer deux-trois feuilles de laurier (ou morceaux de feuille selon leurs tailles) dans les fentes de la pomme de terre.
Assaisonner et arroser d’huile d’olive les pommes de terre puis enfourner dans un four chaud au T7 (ou 210°). Laisser cuire entre 20 et 30 minutes selon la taille des pommes de terre. Les arroser de temps en temps avec l’huile du plat pendant la cuisson.

Trucs & Astuces

Vous pouvez faire un mélange : ail + chapelure ou graines + persil ou épice au choix + huile d’olive à déposer sur les pommes de terre à mi-cuisson pour une saveur persillade.

hasselbackpotatis

Voilà c’est mon dernier article de l’année, bye bye 2015 ! Bon Réveillon vegan et bonne année 2016 à tous ! À l’année prochaine pour des nouvelles aventures culinaires !