Articles

Avez-vous déjà bu un bon jus ? Moi en tout cas j’adore les jus, j’ai découvert ça il n’y a pas si longtemps, ne buvant que du jus d’agrumes jusqu’ici. J’ai voulu tester les jus detox de fruits et légumes de façon plus large.

Les jus sont pratiques, faciles à digérer et ça permet d’avoir un maximum de nutriments de façon concentrée.

On nous suggère de consommer 5 fruits et légumes par jour, mais ça ne suffit pas même si c’est un bon début.

7 bonnes raisons de boire des jus

  • Il est difficile d’ingurgiter une grande quantité de fruits et légumes, car c’est long à mâcher toutes ces fibres et on ne pourrait pas manger autant de fruits et de légumes sans les mettre en jus.
  • Si vous n’aimez pas trop les fruits et les légumes, c’est un bon compromis.
  • Si vous avez du mal à digérer les fibres, votre système digestif vous remerciera.
  • Si vous voulez augmenter votre consommation de cru c’est une bonne manière de s’y mettre facilement.
  • De plus il est important d‘alcaliniser son corps ! Souvent notre alimentation est bien trop acidifiante, ce qui est la cause de nombreux soucis et de maladies plus ou moins graves. Tout ce qui n’est pas fruits et légumes est acidifiant pour l’organisme. Notre santé dépend de cet équilibre. Si on est trop acide, c’est là où les maladies se développent d’où l’importance de consommer une grande quantité de végétaux.
  • Les jus sont très nutritifs, riches en micronutriments, en minéraux et permettent d’éliminer les toxines.
  • Les jus nourrissent les cellules et nettoient nos organes.

Mais attention les fibres sont très importantes également. Boire des jus ne signifie pas consommer les végétaux uniquement sous cette forme. Les fibres aident à éliminer les toxines. Tout est question d’équilibre, il ne faut pas se nourrir uniquement de jus bien sûr. Ça permet néanmoins de reposer son système digestif et d’avoir une meilleure biodisponibilité.

Comment faire un jus ?

Un jus se fait au pire à la centrifugeuse, au mieux à l’extracteur. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. J’en ai fait pendant longtemps à la centrifugeuse, mais il est vrai que ça fait beaucoup plus de perte, c’est super bruyant, on a un peu l’impression d’être sur un chantier, et c’est vraiment pas pratique à nettoyer, on en fout partout !

L’extracteur va préserver à 95% les vitamines, les enzymes, les antioxydants et les minéraux. En effet, il va extraire le jus doucement, comme un prémâchage, contrairement à la centrifugeuse qui est beaucoup moins concentrée et qui va chauffer les ingrédients, et tuer au passage une partie des nutriments.

L’extracteur va presser davantage les fruits et les légumes, il y aura donc davantage de jus. Les fibres seront totalement séparées et bonnes à jeter. Ce qui permet d’avoir immédiatement les nutriments à disposition et donc un maximum de micro-nutriments sans l’inconvénient de la digestion, et sans le ventre qui ressemble à un ballon de baudruche quand on a pas l’habitude de consommer cru :-)

Mais par contre le hic c’est le prix. L’extracteur n’est pas donné, il y en a pour tous les portefeuilles, qui va du plus sophistiqué à celui à manivelle (au moins pas besoin d’électricité et 100% écolo). Un extracteur peut faire aussi plein d’autres choses, comme des pâtes, des glaces crues, du lait végétal, il suffit de changer l’embout selon ses besoins.

Bref, revenons à nos jus.

Un jus le matin vous boostera davantage qu’un café qui vous rendra plutôt nerveu(se)x qu’autre chose. J’étais accro au café, capable d’en boire 3-4 d’affilés et je ne bois plus que des jus le matin. Bon parfois il m’arrive d’en prendre parce que j’aime le goût du café mais ensuite j’ai de fortes palpitations et je suis super stressée ^^.

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pour le jus d’hiver il y a pas mal de choix, surtout pour les légumes verts !

Voici ma liste de fruits et légumes de saison et locaux (région sud-est) et dont je ne me passe pas pour faire des jus en hiver :

  • Épinards
  • Blettes
  • Céleris rave
  • Fenouil
  • Radis noir
  • Radis rave
  • Carottes
  • Betteraves
  • Salades en tout genre
  • Les choux (verts, rouge, blanc, frisé, kale, brocolis, romanesco)
  • Pommes
  • Poires
  • Oranges,
  • Pamplemousses,
  • Citrons
  • Kiwi
  • Poivrons salade
  • Herbes aromatiques

Tout passe à l’extracteur. Mais très important: je ne jette jamais les tiges ou feuillus que je n’utilise pas et je les conserve pour un futur jus. Ce qui permet de faire du zéro déchet ! Par exemple si j’utilise uniquement les fleurs d’un chou fleur, je conserve les feuilles et les “parties dures” pour mon jus du lendemain matin. Pareil pour les herbes aromatiques, je gardes les tiges pour les jus. De même pour les épinards. Les carottes je garde les fanes également, etc… bref vous avez compris on ne jette rien :-)

Je mets toujours une racine de curcuma et de gingembre (sans enlever la peau) que je trouve facilement en magasin bio. Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire et qui va purifier le sang, le foie et la lymphe. Il est connu pour ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Associer le curcuma au gingembre permet d’augmenter son pouvoir d’absorption qui est faible. Attention à la dose lorsque l’on n’a pas l’habitude, allez-y doucement au début. Si vos lèvres piquent quand vous buvez c’est signe que la dose est sûrement trop forte ;-)

Bien évidemment, je ne peux que vous conseiller de faire vos jus avec des fruits et légumes bio. À moins de vouloir un cocktail de pesticides ^^. Le bio permet de ne rien jeter et de tout réutiliser pour les jus comme expliqué pour les feuillus, tiges et fanes… Pas besoin d’éplucher non plus (comme si le fait d’éplucher enlevait les pesticides d’ailleurs). La peau des fruits et légumes est d’autant plus intéressante que leurs vertus se trouvent dans la peau et dans la couche inférieure !

Ce genre de jus est très nutritif et se déguste pendant quelques heures selon la quantité. Moi personnellement, selon la densité du jus, il m’arrive de mettre 2h à boire mon jus de 50cl. C’est tellement riche en nutriments. Si vous sentez que vous n’arrivez pas à finir, c’est qu’il faut s’en tenir là. Toujours écouter son corps ;-)

Mon top 3 des jus detox

Les doses sont vraiment subjectives, selon la quantité de jus désirée et la taille des ingrédients. Les quantités sont pour environ 50 cl de jus. Les ingrédients sont classés par ordre de quantité.

Jus detox orange

  • 2-3 carottes
  • Curcuma
  • Gingembre (moi j’utilise un pouce mais c’est trop si c’est votre premier jus, pareil pour le curcuma)
  • 1 citron non épluché (ou autre agrume)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus orange ? La carotte est riche en antioxydants, en bêta-carotènes et très reminéralisante. Elle est bonne pour l’ensemble du corps, particulièrement pour les intestins mais aussi pour la peau.

Jus detox rouge

  • 2-3 betteraves
  • 1 orange sans l’écorce (laisser la partie blanche)
  • Curcuma
  • Gingembre

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus rouge ? La betterave est particulièrement efficace pour purifier le foie et le sang.

Jus detox vert

  • Feuillus de n’importe quel légume
  • 1 pomme ou 1 poire
  • 1 orange ou 1 pamplemousse sans l’écorce (laisser la partie blanche)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Le feuillu vert : ça peut-être des tiges, feuilles et fanes de n’importe quel légume tel que le fenouil, carotte, radis, épinards, blettes, chou vert, kale, feuilles vertes du chou, salade, …

Pourquoi le jus vert ? Pour la chlorophylle ! Qui va purifier le sang, qui va oxygéner un maximum les cellules ! Le jus vert est aussi riche en anti-oxydants et en vitamines. Il permet de se débarrasser des métaux lourds et des toxines.

Dû à leur richesse en vitamines et en fer les jus verts sont très bons pour la peau, les cheveux, la vue, les ongles … Et le combo fer + vitamine C permet de fixer parfaitement le fer !

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Mais il n’y a pas de règle, il m’arrive de mélanger betterave et carotte, et d’ajouter des feuillus aussi aux jus orange et rouge. Selon les feuillus utilisés ça ajoutera un petit goût particulier, par exemple : les branches de persil ou de coriandre ou les branches et feuilles de céleri ou fenouil apporteront des saveurs différentes et surprenantes !

J’aime bien aussi ajouter un poivron, c’est très bon au goût et riche en vitamines.

Les quantités c’est au goût, plus c’est vert mieux c’est, mais attention si c’est trop amère, c’est un signal que vous envoie votre corps, dans ce cas, rajoutez des fruits. Je mets soit de la pomme soit de l’orange avec un citron aussi si on aime.

Il est possible d’ajouter un bout de racine de curcuma et de gingembre à tous vos jus mais pas trop si vous n’êtes pas habitué car vous risquez de faire une forte detoxination qui va vous rebuter à vous refaire des jus. Après vous pouvez y aller par la méthode forte si vous voulez mais vous êtes prévenu :-)

Astuces

Ajouter un citron à votre jus pour sa conservation, si vous le buvez tout au long de la journée. Mais un jus ne se prépare pas à l’avance. Les enzymes se dégradent assez rapidement. Il serait dommage de perdre tous les bons nutriments.

Ne pas éplucher le citron. Mais par contre retirer la peau des autres agrumes sans enlever la partie blanche, elle serait trop forte en huiles essentielles, ça serait trop astringent pour l’organisme.

 

Mis à jour Février 2018 : Nouvelle recette

Jus Vert “Good Morning”

À l’occasion de la campagne 1,2,3 Veggie de l’Association végétarienne de France, j’ai réalisé une nouvelle recette de jus vert, idéal à boire le matin pour booster son énergie pour toute la journée !

Cliquez ici pour découvrir la recette

 

Cette semaine c’est au tour de Laura de Je mange donc je maigris d’élaborer le menu VG du vendredi spécial “Dîner entre amis”.

Ce menu se veut convivial et gourmand. Il est simple tout en étant efficace et permet de faire découvrir la cuisine végétale pour une soirée avec vos proches curieux de votre cuisine. En effet ce repas va du plat cuisiné à la raw food. Il ravira sans aucun doute les papilles gourmandes de vos convives :-)

Menu-VG-du-15-01-2016

Retrouvez le menu complet ici.

LES BLOGS PARTICIPANTS AU MENU VG SONT :

Rejoignez Les Menuv VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64  twitter_64  twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du « Menu VG » n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.

Cette semaine c’est au tour de Lucile du blog Dans la cuisine végétalienne de Djanisse de nous proposer le premier menu VG de l’année, en mode détox.

Chaque vendredi, un des blogs participants au Menu VG propose un repas complet, composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Des recettes simples et rapides dont l’objectif est de vous aider à mettre en place un jour végétalien hebdomadaire. Minimum ;-) Les membres de l’équipe relaient alors le menu sur leurs blogs respectifs*.

Ce menu détox est simple et tout en douceur histoire de récupérer après les fêtes. C’est parti, c’est le moment de s’occuper de soi et de se détendre.

Menu-VG-du-1er-janvier-2015
Les recettes choisies :

Pour retrouver le menu complet c’est par ici

* Les blogs participants au Menu VG sont :

Rejoignez Les Menuv VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64  twitter_64  twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du “Menu VG” n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.

Vous arrive-t-il d’être nostalgique de certains plats que vous mangiez avant d’être vegan ? Et de ressentir une pointe de tristesse en repensant à d’anciennes recettes que vous aimiez tant ? Je vous avoue que pour moi c’est assez rare. Mais il y a quelques jours je me suis retrouvée devant ce problème que rencontre tout végéta*ien au moins une fois.

Comme ça fait moins d’un an que je suis vegan c’est donc la première fois que j’expérimente le passage à la saison automnale.

Les épinards font leur grand retour sur les étales du marché. Tout beau, tout frais, tout mignon. J’en ai rempli un sac entier et, de retour à la maison s’est posée la question existentielle : que vais-je en faire ? comment est-ce que je vais les manger ? Crus en salade, cuits vapeur, dans une crêpe, en gratin ?

Et là j’ai eu un souvenir automnal qui est remonté à la surface : les œufs cocottes aux épinards.

J’adorais vraiment ce genre de recette simple et efficace. C’était le type de petit plat rapide à faire un dimanche soir. Hop un œuf, des épinards et de la crème dans une cocotte, on recouvre le tout de 3 tonnes de gruyère, sans oublier le morceau de beurre dessus, et on met au four.

Bon aujourd’hui rien que d’imaginer le goût de l’œuf, la tonne de fromage et le mal de ventre qui s’en suivait, je suis un peu moins emballée.

Avant, je me serais dit que c’était exactement le genre de recette sur laquelle je pourrais faire une croix en devenant vegan. Mais ça c’était avant.

J’ai donc eu envie de rechercher une équivalence végétalienne à ce plat que j’adorais. Plus légère et plus digeste surtout !

Alors j’ai fait une série de tests. Je me suis inspirée de mes omelettes végétales et j’ai voulu rajouter du tofu soyeux car en gratinant la farine de pois chiche allait forcément être plus compacte. J’ai essayé plusieurs dosages, je vous avoue que du coup je n’ai mangé que ça les 4 derniers soirs… C’est bien, comme ça j’ai vraiment assouvie mon envie de cocotte aux épinards. Mais la bonne nouvelle c’est que je peux aujourd’hui vous présenter la recette qui se rapproche le plus de la texture un peu crémeuse que je recherchais.

Après il ne me restait plus qu’à trouver le croustillant du dessus pour remplacer le gruyère.

Comme quoi il est vraiment possible de tout végétaliser avec un peu d’imagination.

Ça reste toujours une recette très simple, rapide à faire, bon marché et surtout gourmande. Alors si vous aussi vous rêvez secrètement d’une petite cocotte aux épinards, lancez-vous !

cocotte

Ingrédients pour 2 personnes : 

  • 200g de jeunes pousses d’épinards
  • 1 gousse d’ail
  • 100g de tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau
  • Gratiné végétal : 10 g de graines de sésames + 10 g de levure maltée
  • Sel
  • Poivre

 

Allumer le four T7 (210°)

Préparation de la cocotte :

  1. Émincer la gousse d’ail puis faire revenir l’ail dans une poêle légèrement huilée. Laisser dorer sur feu moyen.
  2. Laver les épinards et les équeuter. Ajouter les épinards, mettre sur feu doux et couvrir.
  3. Dans un saladier mélanger la farine de pois chiche, le tofu, l’eau, le sel et le poivre.
  4. Une fois que les épinards sont cuits, les ajouter dans le saladier, et mélanger le tout de façon homogène.
  5. Huiler les petites cocottes et mettre la préparation dedans.

Pour le gratiné végétal :

  1. Mixer les graines de sésame et la levure maltée au mini hachoir.
  2. Parsemer la mixture sur chaque ramequin.
  3. Verser un peu d’huile d’olive sur le dessus.
  4. Mettre au four 15 min environ. Surveiller afin que ça ne brûle pas. Si ce n’est pas assez grillé, mettre le four en mode grill.

Ce plat peut s’accompagner d’une salade verte, et de pommes de terre sautées. Ainsi que d’un pain avec ou sans gluten (comme ici) mais ça c’est la touche gourmande en plus :-)

Et voilà y’a plus qu’à déguster sans se brûler !

cocotte

Ce plat est vraiment bluffant. Personnellement j’ai adoré ! Vous me direz ce que vous en pensez si vous essayez :-)

 

 

 

Pourquoi acheter de la sauce tomate alors qu’elle est si simple et rapide à faire ?

Après si on mange de saison, il suffit de faire des bocaux ou des conserves à l’avance. C’est d’ailleurs le moment d’en faire, il y a encore plein de tomates et elles sont censées être encore là jusqu’au début de l’automne, tout dépend d’où vous habitez.

J’adore la sauce tomate surtout celle maison, bien fruitée, douce et pas amère. Elle s’utilise à toute les sauces (haha), dans les pâtes, en base de pizza, dans les fajitas/burritos, dans les plats indiens etc… De quoi faire une overdose de tomates :-)

Allez sur les marchés, surveiller les tomates second choix, en pleine saison, on peut en trouver à très bon prix.

sauce tomate

Les fins de marché peuvent aussi être intéressantes pour récupérer les tomates “moches” qui seront parfaites pour faire une sauce.

Ingrédients pour la sauce tomate
  • 1 kg de tomates
  • 1 oignon
  • 1 ail
  • 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Herbes de Provence (romarin,thym, laurier, origan) fraîches ou sèches
  • Au choix : basilic, menthe, coriandre, persil, estragon
  • Sel
  • Mélange de baies
Préparation de la sauce tomate

Émincer l’oignon et l’ail.
Faire chauffer l’huile d’olive dans une casserole (ou une sauteuse).
Faire revenir l’ail et l’oignon sur feu doux.

Couper les tomates en morceaux (pas besoin d’éplucher si elles sont bio)
Ajouter dans la casserole.
Faire mijoter avec les herbes de Provence pendant 20 à 30 minutes.
Ajouter un sucre si les tomates sont amères et pas de saison ^^

Pour une sauce classique : Retirer le bouquet garni et mixer le tout

Pour une sauce aux herbes : Retirer le bouquet garni et ajouter les herbes aromatiques fraîches aux choix selon la sauce que l’on veut réaliser

Ou vous pouvez faire plusieurs variantes en choisissant différentes herbes pour chaque bocal !

Voilà c’est prêt, vous pouvez l’utiliser tout de suite ! ;-)

Ou sinon pour faire des conserves, il faut verser la préparation dans un bocal stérilisé (qui a été ébouillanté pendant 10 minutes), fermer et puis retourner immédiatement le bocal pour que l’air se stérilise à l’intérieur. Laisser refroidir.