Articles

Le wok de légumes, ce plat tout droit venu d’Extrême-Orient, fait de loin partie de mon top 5 des recettes à la fois saines et gourmandes. Il réunit tout ce que j’aime en cuisine : les saveurs, les couleurs et le road-trip gustatif.

Non seulement ce wok de légumes est léger et déborde de nutriments mais en plus il me permet de retrouver toutes les saveurs de cette région du monde que j’affectionne particulièrement et où j’espère me rendre un jour …

J’aime aussi particulièrement le côté freestyle du wok ou le côté zen à choisir ;-) On ne prévoit pas nécessairement à l’avance les ingrédients, on improvise et on fait avec les moyens du bord et selon ce qu’on a à disposition, libre à vous de faire un wok avec les légumes et ingrédients dont vous disposez donc.

J’aime aussi cette cuisson au wok avec peu de matière grasse et le fait de ne pas trop cuire les légumes afin qu’ils restent croquants et pas trop dépourvus de leurs nutriments .

WOKingrédients

 Ingrédients pour un Wok de légumes aux shiitakes pour 2 personnes :

  • 1/4 d’un gros chou chinois
  • 15g de shiitakés déshydratés
  • Un bouquet de brocolis
  • Aillet (ou ail)
  • Oignon
  • Haricots mungo germés
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma (facultatif)
  • 250g de tofu ferme
  • Vermicelles de riz thaï rouge
  • 1 poignet de noix de cajou
  • Sauce tamari
  • Graines de sésame
  • Coriandre
  • Huile végétale

Récemment j’ai découvert à Naturalia une nouvelle sorte de shiitakes déshydratés sous la marque Supersec absolument fabuleuse, et qui ont un goût prononcé mais vraiment super bon. Meilleurs que les shiitakes frais même. Je tente de ne pas en faire trop souvent vu que je limite tout ce qui n’est pas local mais bon il faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Quand je pense que la première fois que j’ai goûté un shiitake j’ai détesté ça tellement c’était puissant, ça avait un goût qui ne me plaisait pas du tout à l’époque.

Les aillets sont arrivés prématurément au marché. J’adore les aillets, si vous ne connaissez pas c’est une jeune pousse d’ail, c’est doux, moins fort que l’ail. On pourrait le confondre avec un mini poireau ou des cébettes. N’hésitez pas à essayer si vous tombez dessus !

Les brocolis sont rigolo cette année, au marché, pas de gros bouquets, mais de jeunes pousses de brocolis qui sont juste les meilleurs brocolis que j’ai jamais mangés. Oui j’ai décidé d’utiliser tous les superlatifs dans cet article haha.

Et une première, la semaine dernière, je suis allée à la Biocoop, qui n’est pas vraiment à côté de chez moi, mais ce fut l’occasion de découvrir de nouveaux produits comme les vermicelles de riz thaï rouge. J’ai donc décidé de m’en servir pour ce wok, elles ne sont pas mal du tout, ça faisait longtemps que je n’en avais pas mangé n’en trouvant jamais en magasin bio.

Souvent dans la cuisine asiatique, les cacahuètes sont utilisées pour donner un peu de croquant, moi je préfère utiliser des noix de cajou, je suis complètement fan de ces oléagineuses.

 

Bon assez parlé, place à l’action :-)

    1- Tremper les shiitakes déshydratés et les vermicelles dans deux bols remplis d’eau séparément.

woktofu

2- Couper le tofu en morceaux et le faire revenir dans une poêle préalablement huilée.
Ajouter de la sauce tamari ainsi que les graines de sésame et un bout de racine de gingembre émincé. Laisser sur le feu peu de temps, il ne faut pas que ça brûle, puis réserver.

3- Couper le chou chinois en fines lamelles.
4- Séparer les petites fleurs de brocolis.

wok0

5- Émincer l’aillet (ou ail), l’oignon, le curcuma, le gingembre et les faire revenir dans un wok (ou une poêle) avec un filet d’huile.

6- Ajouter au wok le reste des légumes : le chou chinois, le brocoli et les shiitakes.
Mélanger constamment. Les légumes ne doivent pas trop cuire et doivent être plus ou moins croquants selon les goûts.

7- Ajouter à la fin le reste des ingrédients hors feu : haricots mungo, noix de cajou, coriandre et tofu.

Voilà, il ne reste plus qu’à servir, et à déguster sans attendre :-)

wok1

 

Astuces

  • Ajouter un filet d’huile de sésame en fin de cuisson pour la touche gourmande.
  • Le tofu et les vermicelles sont un plus, je n’en mets pas forcément à chaque fois. Mais ici vous avez un bon repas complet.
  • Les haricots mungo je les fais germer moi-même, c’est tellement plus simple et plus économique.

 

 

 

Un Burger Vegan et Sans Gluten en mode chic pour le nouvel an ça vous dit ? Oui, il faut oser le burger pour le réveillon… car ce burger est un peu spécial.

Quand j’ai voulu commencer à tester le sans gluten je me suis dit que je n’allais plus manger de burger. En tout cas pas comme avant. Mais je me suis quand même lancée le défi de réaliser des buns sans gluten. Que l’on soit intolérant ou pas, ça en fait un burger digeste, léger mais pas moins délicieux. Et si vous avez envie de faire des buns traditionnels la recette est ici !

Vous pouvez préparer tous les éléments de cette recette à l’avance et l’assembler au dernier moment, ce qui est très facile pour les soirs de fête où on ne veut pas passer des heures aux fourneaux.

Après un premier essai pas très concluant (pain trop compact, pas assez aérien), j’ai changé le dosage afin de respecter la règle de l’équilibre entre la farine et l’eau. J’ai trouvé ici plein de petites astuces de cuisson sans gluten et qui m’ont bien sauvé la vie ! Oui, il faut absolument autant de liquide que de farine si vous ne voulez pas que vos buns ressemblent à une boule de pierre. Le pain sans gluten à une texture beaucoup plus liquide et se cuit plus comme un gâteau que comme un pain normal. Je comprends mieux pourquoi mon boulanger bio me dit que pour lui les pains sans gluten ce sont plus des gâteaux qu’un pain !

Je me suis aussi amusée à le faire de 2 couleurs : un bun noir et un bun blanc. Par défaut le pain sans gluten est très blanc. Si vous le voulez un peu plus foncé vous pouvez y ajouter du curcuma comme colorant naturel.

Habituellement j’aime bien accompagner le burger de frites de patates douces. Mais ici j’ai décidé de faire l’une de mes recettes préférées de pommes de terre : Hasselbackspotatis. Vous connaissez ? Cette recette vient de Suède, d’un restaurant de Stockholm datant du 18e siècle. C’est très simple à réaliser, ces pommes de terre rôties au four sont fondantes, un vrai bonheur !

Et un petit plus original j’ai également eu envie de tester les radicelles frites. Késako ? Ce sont les racines des poireaux frites. J’avais une grosse quantité de très beaux poireaux du marché, ce fut donc l’occasion de tester. Et oui rien ne se jette, tout se mange dans le poireau ! Ces radicelles sont croustillantes et étonnantes et cela permet de faire un plat “zéro déchet“.

Pas de fromage végétal dans ce burger mais des légumes de saison, comme la courge de Nice et la sauce champignon sauvage aux châtaignes. Avec un peu d’huile de truffe pour le côté festif. Un vrai délice !

 

Ingrédients pour 4 Burger Vegan et Sans Gluten

  • 300 g de farine mix pain sans gluten
  • 1 cuillère à soupe de graines au choix
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 25 cl d’eau tiède
  • 30 g d’huile de coco désodorisée (2 cuillères à soupe )
  • 2 cuillères à café charbon végétal activé pour faire les buns noirs (se trouve facilement en magasin bio)

buns GF

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier avec une spatule jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Diviser la pâte en 2, si vous voulez faire deux couleurs différentes, et ajouter le charbon végétal activé pour les buns noirs.

Séparer les deux pâtes encore en 2 afin d’avoir 4 pâtons de même taille. Huiler et fariner 4 cercles ou emportes-pièces et y déposer vos pâtons. Laisser reposer 1h à 3h, la pâte va doubler de volume.

Préchauffer le four à T7 (210°) puis enfourner pendant 20-25 minutes. Surveiller.

burger noir

Ingrédients pour 4 steaks végétaux

  • 200g d’azukis cuits
  • Sel
  • Poivre
  • Eau ou lait végétal

Mixer les azukis avec du sel, du poivre et un peu d’eau au mixeur. Ajouter un peu de lait végétal si c’est trop compact. Ajouter des herbes de Provence ou du persil. Ne pas former les steak à l’avance car la preparation est trop humide.

Chauffer de l’huile dans une poêle. Prendre une grosse cuillère du mélange, la déposer dans la poêle chaude et former les steaks de la taille souhaitée à l’aide d’une spatule. Les cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retourner et dorer de l’autre côté.

Trucs & astuces :

Lorsque vous achetez un paquet d’azukis vous pouvez tout cuire d’un coup pour faire des petits sachets de 100 ou 200g à conserver au congélateur et à utiliser dès qu’on en a besoin.

Dans la préparation du steak végétal, on peut aussi ajouter un peu de farine, des flocons de céréales ou des légumes râpés au choix.

Pour une autre variante de steak, retrouvez ma recette du steak d’okara.

Ingrédients pour les rondelles de courges

  • 1 ou 2 rondelles de courge par personne
  • Huile d’olive

butternut

Couper votre courge en tranches assez épaisses (0,5 cm). Ici j’ai choisi la courge de Nice qui a la taille parfaite pour les buns. Faire rôtir les tranches dans une poêle avec de l’huile d’olive. Assaisonner.

 

Ingrédients pour la sauce champignon truffée

  • 100 g champignons sauvages de saison (ou 20 g de champignons déshydratés)
  • Une dizaine de châtaignes cuites
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • 10 cl de crème végétale (soja, riz, amande…)
  • Huile de truffe blanche ou noire (de bonne qualité de préférence sinon vous ne sentirez pas le goût truffé)

burger blanc

Faire tremper les champignons s’ils sont déshydratés. Pendant ce temps faire revenir l’ail et l’oignon émincés puis ajouter les champignons, le persil et des morceaux de marrons concassés grossièrement.

Au dernier moment ajouter la crème et au choix mixer le tout ou verser tel quel sur le burger.

Il ne reste plus qu’à assembler le tout et ajouter un peu d’huile d’olive de truffes sur la sauce.

 

Ingrédients pour les radicelles frites

  • 20 radicelles de poireaux (5 par personnes)
  • Huile d’olive

radicelles

Bien nettoyer les radicelles et les faire blanchir pendant 2-3 minutes dans l’eau bouillante.
Bien les sécher puis les faire frire dans de l’huile dans une poêle jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes. Les faire égoutter sur un papier absorbant.

 

Ingrédients pour les pommes de terre suédoises

  • 12 pommes de terre bio (petites de préférence)
  • Une dizaine de feuilles de laurier
  • Huile d’olive

hasselbackpotatis0

Laver les pommes de terre mais ne pas les éplucher.

Fendre les pommes de terre sur la transversale au 2/3 sans couper jusqu’au bout et en faisant des lamelles les plus fines possibles pour un effet accordéon.
Insérer deux-trois feuilles de laurier (ou morceaux de feuille selon leurs tailles) dans les fentes de la pomme de terre.
Assaisonner et arroser d’huile d’olive les pommes de terre puis enfourner dans un four chaud au T7 (ou 210°). Laisser cuire entre 20 et 30 minutes selon la taille des pommes de terre. Les arroser de temps en temps avec l’huile du plat pendant la cuisson.

Trucs & Astuces

Vous pouvez faire un mélange : ail + chapelure ou graines + persil ou épice au choix + huile d’olive à déposer sur les pommes de terre à mi-cuisson pour une saveur persillade.

hasselbackpotatis

Voilà c’est mon dernier article de l’année, bye bye 2015 ! Bon Réveillon vegan et bonne année 2016 à tous ! À l’année prochaine pour des nouvelles aventures culinaires !

 

 

 

Plus que deux semaines avant Noël ! Avez-vous déjà élaboré votre menu pour les fêtes ? Que diriez-vous d’un Noël en mode crusine ?

Qu’est-ce que la crusine ? C’est l’art de cuisine l’alimentation vivante. Et oui, on peut crusiner en mode fête, la preuve avec ce menu.

Nous vous présentons cette année une nouvelle série de menus VG de Noël avec l’équipe ! Le principe reste le même, à savoir, vous proposer un menu de fêtes complet, relayé par les autres blogs participants*.

Chaque vendredi du 4 au 18 décembre, vous retrouverez un menu VG de Noël qui vous aidera à trouver l’inspiration et à préparer de bons plats pour ces repas de fin d’année.

Pour ce deuxième menu VG des fêtes cette semaine c’est au tour de Loetitia cuisine de nous proposer un menu de Noël en mode crusine !

Comme je suis dingue de cru, ce menu me plait énormément. Cette année, il va falloir fêter Noël sur plusieurs jours pour faire tous ces menus je crois. Qui l’eut cru (haha) en étant vegan. Ce menu peut permettre de faire découvrir la crusine à vos convives.

Je vous laisse découvrir ce nouveau menu VG et vous pouvez lire l’article complet ici.

Menu-noel-cru-11 décembre

Au menu cette semaine :

Amuse bouche : Pizza d’hiver crue et sans gluten chez Au vert avec Lili

Entré : Roulé de kale aux figues séchées et fromage de tournesol chez Tout cru dans le bec

Plat : Spaghettis de carottes sauce cacahuète – gingembre – citron vert sur Imovefit.ch

Dessert : The black & white cake chez Antigone XXI

Mignardises : Cruffes à offrir chez Friendly Beauty

Amusez-vous à crusiner ! Et bon appétit !

 

* Les blogs participants au Menu VG sont :

Rejoignez Les Menuv VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64  twitter_64  twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du « Menu VG » n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.

Que diriez-vous d’un petit voyage au pays du soleil Levant sans bouger de chez vous? J’ai la solution pour vous avec cette assiette aux saveurs japonaises. Vous voyagerez à travers vos pupilles et vos papilles.

Traditionnellement, les japonais ont sur la table une multitude de différents plats sans ordre prédéfini et chacun se sert selon son envie. C’est cette façon de faire que j’ai voulu reproduire avec cette assiette. Ici pas d’entrée ni de plat principal, tout est à disposition et on mange à sa guise.

Malheureusement, n’ayant encore jamais été au Japon, j’ai découvert les “bentos” au restaurant japonais et j’ai tout de suite adoré l’idée de réunir dans une seule et même assiette 4-5 recettes différentes, voire plus.

Aujourd’hui je n’ai pas utilisé mon bento mais j’ai réuni dans cette assiette quatre de mes recettes préférées du moment, inspirées de la cuisine nippone. C’est une assiette “healthy’ et remplie de minéraux, de macronutriments et de micronutriments.

Connaissez-vous les spaghettis de mer ? Je n’en avais jamais gouté avant, pourtant j’adore les algues. J’utilise régulièrement les algues dans ma cuisine : en paillette, wakamé, nori, laitue de mer, salade du pêcheur, Kombu pour toute sorte de recettes différentes.

Ces algues, bien que s’appelant “spaghettis de mer” ressemblent plutôt à des tagliatelles visuellement. Elles m’ont vraiment étonnée, je ne m’attendais pas du tout à une texture semblable aux pâtes mais c’est bluffant ! Elles sont très iodés, il faut aimer ce petit goût.

Personnellement se fut une révélation, et elles vont devenir un ingrédient incontournable de mon placard. Je les ai achetées dans mon magasin bio et elles sont “made in France” car récoltées en Bretagne. Vous pouvez les trouver également sous le nom de haricot de mer.

Les algues ont un grand intérêt nutritionnel. Un petit plat de spaghettis de mer vous apporte : protéines, fibres, anti-oxydant, iode, sodium, calcium, magnésium, oméga 3, vitamine A et C.

Autre ingrédient dans cette assiette aux saveurs japonaises : le tofu. Je sais que le tofu est souvent accusé de ne pas avoir de goût, mais sa texture poreuse absorbe les saveurs qui lui sont associées et c’est également une bonne source de protéine végétale sans matière grasse (pour celles et ceux qui sont angoissés des carences en protéines).

Vous pensez ne pas aimer le tofu ? Mangez le frit avec de la sauce soja c’est vraiment délicieux. Vous pouvez l’assaisonner avec les épices de votre choix. Mon mélange préféré est tofu-tamari-gingembre frais. Vous avez déjà essayé ? Après ce n’est que mon ressenti mais j’en suis complètement fan.

Le tofu se trouve en magasin bio, vendu en barquette de 500 g au rayon frais, il est vraiment meilleur que celui vendu sous vide que je n’aime pas du tout. Et encore meilleur, il est possible de faire son tofu soi même mais c’est assez long (je l’ai déjà fait, ça semble fastidieux mais c’est simple, j’en ferai un prochain article).

Je vous laisse découvrir les autres recettes qui composent cette assiette aux saveurs japonaises, vous pouvez les réaliser toutes ensembles ou alors séparément selon vos envies.

Ingrédients pour 2 assiettes

 

Salade de graines germés :

  • 2 poignées d’haricots mungo germés
  • 2 poignées d’alfalfa germés
  • 1 cuillère à café de sauce tamari
  • 1 cuillère à café de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café d’huile de sésame
  • 1 cuillère à café de purée de sésame

Salade d’algues : 

  • 50 g de spaghettis de mer déshydratées
  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja Tamari
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 1/2 cuillère à café de wasabi en tube

Tofu frit :

  • 200g de tofu ferme
  • Un bout de racine de gingembre
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 1/2 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame
  • 2 cuillères à soupe de sauce tamari

Légumes sautés de saison :

  • 6 têtes de chou romanesco
  • Une poignée de champignons “shiitaké” frais
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 carotte
  • 1 poivron salade rouge
  • Un bout de racine de gingembre
  • Quelques feuilles d’épinards
  • 1 cuillère à soupe de sauce tamari
  • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’huile d’olive
  • Coriandre fraiche

Maintenant passons à la réalisation des plats.

Salade de graines germées

Mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette.
Incorporer la sauce aux graines germées.

Salade d’algues

Tremper les algues déshydratées dans de l’eau fraîche pendant 10 à 15 minutes. Les algues ne se cuisent pas dans cette recette, c’est possible, mais ce serait vraiment dommage de perdre tous leurs bienfaits nutritionnels à la cuisson.
Pour faire la sauce mélanger le reste des ingrédients (sauce tamari, vinaigre de cidre, huile d’olive, huile de sésame, wasabi).
Une fois les algues ré-hydratées, ajouter la sauce et les graines de sésame. Mélanger le tout.

Spaghetti de mer

 

Tofu frit au gingembre 

Couper le tofu en morceaux.
Émincer le gingembre et l’ail.
Faire chauffer l’huile dans une poêle et ajouter le tofu, le faire dorer sur les deux faces.
Ajouter le gingembre et l’ail émincé puis verser le tamari qui va caraméliser le tofu.
Retourner le tofu une dernière fois.

tofu frit

Légumes sautés de saison

Émincer l’ail, l’oignon et le gingembre.
Couper la carotte, le poivron et le shiitaké en bâtonnet.
Faire revenir le tout (sauf les épinards) dans de l’huile d’olive à feu moyen.
Les légumes doivent être saisis, ne pas trop les cuire, il faut qu’ils restent croquants.
Ajouter la sauce tamarin, l’huile de sésame et les épinards, et laisser cuire quelques instants.

Une fois que tout est prêt, dresser les 4 plats dans une assiette ou dans un bento, ajouter la coriandre fraiche ciselée sur les légumes sautés. Il ne reste plus qu’à vous régaler.

Et vous, quelle est votre recette japonaise préférée ?