Articles

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir 2 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" + "Comment faire un sandwich vegan" : clique ici pour les recevoir !

Vous avez déjà entendu parler du Ramen Burger ? Bah tant pis cette tendance est déjà finie ! Maintenant on ne jure que par le Rice burger ! Le sushi burger … ça ne vous dit rien ? … Quoi ? … Vous avez échappé à la folie des sushis burgers sur les réseaux sociaux ?!

Le burger est un plat qu’on peut ré-inventer à l’infini. Les japonais ont l’art et la manière de revisiter les grands classiques jusqu’à s’éloigner totalement du concept originel. Et quand ils s’attaquent au burger je trouve cela juste génial !

D’où vient le Rice Burger ?

En Extrême-Orient le Rice burger s’est fait connaitre grâce à une chaîne de restaurant rapide de burger japonais : MOS Burger. Et c’est une véritable star là-bas ! Dommage que ça ne soit pas arrivé jusqu’ici… Ils ont même des burgers vegan !

Depuis un moment sur Pinterest et Instagram je vois de plus en plus de sushis burgers qui me font saliver ! J’avoue que c’est le genre de concept qui me fait totalement craquer. On fait le grand écart avec le burger américain c’est sûr ! Et nous voilà avec un burger qui devient pour le coup Super Healthy ! Rien de plus sain que du riz et des ingrédients crus sans matière grasse, non ? Encore plus si le tout est vegan ;-)

Mon Rice burger vegan

Comme vous le savez peut-être si vous avez lu notre dernier article “1 mois sans gluten : 20 recettes” nous avons testé de nombreuses alternatives pour remplacer le gluten dans des recettes de base comme la pizza, le pain et donc les buns.

La version que je vous propose aujourd’hui n’est pas crue mais reprend l’idée du buns au riz vinaigré.

Depuis le temps que je voulais faire du tonkatsu en mode vegan… Ça tombe bien je venais de faire du tofu maison, ça sera tofu katsu donc… Vous pouvez bien sûr acheter du tofu ferme ! Tout le monde n’est pas fan de DIY ;-)

rice burger

Mais le Tofu Katsu c’est quoi ce mot encore ? C’est la version tofu du tonkatsu qui est un mets japonais à base de porc pané avec de la chapelure panko. Dans la recette de base, il faut avouer que c’est surtout la sauce qui fait tout.
Il est possible de trouver de la sauce tonkatsu dans les supermarchés asiatiques. Ici j’ai fait avec les moyens du bord en faisant une sauce maison que j’utilise souvent pour les makis.

J’ai utilisé la même chapelure sans gluten que pour les nuggets de seitan mais si vous préférez la chapelure japonaise “panko” y’a pas d’obligation bien sûr ! Ou autre chapelure à disposition d’ailleurs.

J’ai accompagné le tout de shiitake caramélisés. Au départ je trouvais que les shiitake avait un gout trop fort et ce n’était pas vraiment mes champignons préférés. Mais depuis que j’en trouve des frais ça change vraiment tout ! Je les cuis ici dans la marinade qui a servi pour le tofu katsu. Ça apporte un petit plus.

À la place de la salade verte utilisée dans le burger traditionnel j’ai utilisé des algues Dulse. Perfect ! Voilà de quoi faire un burger totalement revisité avec ce que j’avais sous la main. J’adore ce genre de plat totalement improvisé ! Quoi on ne dirait pas ? Si je vous assure haha :-)

Bon au final, ce Rice burger n’a rien à voir avec le burger traditionnel ! On y retrouve toutes les saveurs japonaises pour une explosion en bouche ! On a vraiment adoré et nous avons hâte de décliner ce Rice burger vegan à toutes les sauces :)

Ne prenez pas peur en voyant la longueur de la recette, il y a pas mal de préparations différentes mais ce sont en réalité des préparations très simples qu’il faudra juste assembler à la fin.

Ingrédients pour 2 Rice burger

rice burger

 

  • 1 poignée d’algues Dulse déshydratées
  1. Les faire tremper dans de l’eau pour les réhydrater
  2. Égoutter à la passoire quand elles sont réhydratées

Ingrédients pour le buns de riz

  • 150 g de riz rond demi-complet
  • 30 cl d’eau
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à café de sucre ou sirop d’agave (ou autre au choix)
  • 1/2 cuillère à café sel
  1. Dans une casserole mettre le riz et l’eau. Couvrir et porter à ébullition puis mettre à feu doux et cuire 15 min.
  2. Une fois cuit ne retirer pas le couvercle mais laisser le riz gonfler pendant 10 min à couvert hors feu.
  3. Mélanger les autres ingrédients et les ajouter au riz encore chaud en mélangeant délicatement.
  4. Diviser le riz en 4 parts égales.
  5. Utiliser 2 emporte-pièces et 2 bols. Faire 2 buns de riz “plats” pour la partie basse du buns avec les emportes pièces. Et faire 2 buns ronds pour la partie “chapeau” avec les bols. Bien tasser le riz.
  6. Réserver et laisser reposer pour que ça devienne compact.

Pendant ce temps on passe à la suite…

Ingrédients pour les tofu-katsu

  • 150 g de tofu ferme
  • 5 cuillères à soupe de tamari
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux ou sirop d’agave (ou autre au choix)
  • 25 g de farine de pois chiche
  • 5 cl d’eau
  • Cornflakes mixés en chapelure

rice burger

 

  1. Couper le tofu en 4 bâtonnets
  2. Mélanger le tamari, le gingembre en poudre et le sucre
  3. Placer le tofu dans un récipient avec la marinade
  4. Laisser mariner pendant 1h au moins en arrosant de temps en temps
  5. Égoutter le tofu et réserver la marinade pour les shiitake
  6. Snacker rapidement le tofu, juste pour qu’il grille légèrement
  7. Dans un récipient mélanger la farine de pois chiche avec l’eau
  8. Mettre la chapelure dans un autre récipient
  9. Passer chaque bâtonnet dans le mélange eau/farine puis dans la chapelure
  10. Faire chauffer de l’huile dans une poêle et cuire chaque bâtonnet jusqu’à ce qu’il soit croustillant
  11. Réserver

rice burger

Ingrédients pour les shiitake caramélisés

  • 100 g shiitake frais
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Marinade des tofukatsu
  • Huile (pour la cuisson)
  1. Émincer l’oignon et l’ail
  2. Couper en lamelle les shiitake
  3. Faire revenir l’oignon et l’ail dans une poêle huilée
  4. Ajouter les shiitake
  5. Les faire revenir puis ajouter la marinade du tofu
  6. Cuire rapidement le temps que ça réduise et caramélise
  7. Réserver

Ingrédients pour la sauce

  • Purée de cacahuète
  • Tamari
  • Wasabi
  • Gingembre frais
  1. Mélanger tous les ingrédients ensemble
  2. Goûter et ajuster les quantités selon vos goûts

Il ne reste plus qu’à assembler le tout

  1. Prendre un buns de riz plat, le poser dans une assiette
  2. Étaler un peu de sauce dessus
  3. Poser 2 batonnets de tofu-katsu
  4. Remettre un peu de sauce
  5. Ajouter les shiitake caramélisés
  6. Poser les algues Dulse en dernier
  7. Puis le buns de riz
  8. Vous pouvez ajouter des graines sur le buns. Ici ce sont des graines de chia.

rice burger

 

Vous pouvez déguster le burger chaud (dans ce cas, réchauffez les buns de riz) ou tiède avec des buns froids mais les champignons et tofu katsu chauds.

Et pourquoi ne pas céder à la folie japonaise et revisiter tous les plats en mode sushi ? Oui ça existe, j’en ai vu des pas mal et ça va très loin parfois : sushi donut, sushi pizza, sushi tacos, sushi gâteau, sushi burritos, … !!

 

 

Les nems, encore un plat qui invite aux voyages. De plus il n’y a rien de plus simple à faire. Oui oui je vous assure. Ça vous semble peut-être compliqué, réservé aux cuisinièr(e)s aguerri(e) ? On me le répète assez souvent, mais je vous assure une fois le coup de main attrapé, c’est vraiment super simple. Tout est question de doigté ;-)

C’est grâce à la cuisine asiatique que j’ai commencé à apprécier la cuisine végétale. J’aime tellement cette cuisine simple, légère et épicée qui met en avant les légumes. Cette cuisine est une explosion de saveurs en bouche.

À la maison cette recette est devenue un grand classique. C’était une des premières recettes que j’ai créée au début de notre véganisme et j’ai enfin décidé de la partager avec vous. Il est assez rare que je refasse une recette à lettre, mais celle-ci en fait partie, sauf que dernièrement j’y ai ajouté des shiitakes.

Pour faire des nems il suffit de pas grand chose : des feuilles de riz, des légumes, des céréales ou des légumineuses qui apporteront de la consistance au plat. Il m’arrive de faire des nems avec uniquement des légumes, c’est aussi bon, juste moins consistant, tout dépend de l’appétit que l’on a et de nos besoins.

Il n’y a rien de compliqué, utilisez juste les légumes à disposition. Ici ça sera blette et shiitakes. Pourquoi ? D’abord parce que la blette est un légume de saison et que l’on a à profusion dans le sud-est de la France, j’ai donc naturellement utilisé ce légume dans cette recette. Ensuite les shiitakes, parce qu’ils ont un goût assez prononcé et c’est la touche asiatique du plat. C’est également ma dernière lubie ! Je les mets partout en ce moment. Et enfin les lentilles corail parce que j’avais envie de changer des traditionnelles vermicelles de soja et que j’aime explorer des saveurs différentes.

Il faut toujours que j’apporte une nouveauté quand je refais un plat, cette fois ça sera au niveau de la sauce, que je fais à base de lait coco. Ça faisait un moment que j’avais envie d’essayer et je n’ai pas été déçue.

Ces nems ont une saveur qui change des traditionnels nems vietnamiens c’est certain… ils ont plutôt une saveur indienne : entre les blettes, les lentilles corail et les épices utilisées, ingrédients souvent utilisés dans la cuisine indienne.

Ingrédients Nems

Ingrédients pour 12 nems aux blettes, shiitakes et lentilles corail

12 galettes de riz de de 22 cm (ou 16 pour des galettes de 18 cm)
100 g de lentilles corail
30 g de shiitakes déshydratés
1 bouquet de blette
1 aillet (1 gousse d’ail)
1 oignon nouveau (1 petit oignon)
1 petit piment
Gingembre en poudre
Curry en poudre
Huile d’olive

Ingrédients pour la sauce nems

Sauce tamari
Purée de cacahuète
Lait de coco
Citron
Piment
Eau (option)
Coriandre et/ou menthe fraîche.

Allumer le four T8 ou 240°.

Je préfère cuire les nems au four. À la base j’ai voulu essayé une version plus “light” et depuis je ne les fais que comme ça, tout simplement parce que c’est plus pratique selon moi. En effet tous les nems cuisent en même temps et j’utilise moins d’huile pour le coup. Après chacun fait comme il veut. Si vous avez une friteuse, ou sinon avec de l’huile dans une casserole (ou une poêle) ça marche aussi très bien !

Préparation de la farce

Mettre à tremper les champignons shiitakes dans de l’eau pendant 15-20 minutes.
Cuire les lentilles pendant 15 minutes.
Pendant ce temps, émincer : ail, oignon et piment (enlever les graines si vous n’aimez pas trop pimenté). Faire revenir le tout dans une poêle huilée préalablement.
Séparer les côtes des feuilles de blettes. Émincer les côtes et les ajouter à la poêle. Ajouter ensuite les feuilles ciselées, les shiitakes émincés avec un peu de tamari et laisser mijoter.
Une fois que les lentilles sont cuites les ajouter à la farce. Mélanger bien le tout.
Rectifier l’assaisonnement si besoin.

 

FarceNems

Une fois la farce cuite confectionner les nems

Faire tremper une feuille de riz dans de l’eau tiède. Personnellement je mets de l’eau dans une poêle que je fais légèrement chauffer. Je trempe la feuille dedans 10 sec, j’égoutte et je mets sur la planche en bois. La feuille doit être bien souple sinon elle casse et pas trop humide sinon elle ne collera pas.

Ajouter une cuillère à soupe de farce sur la partie basse de la feuille. Rabattre la feuille du bas sur la farce, roulé un peu en pressant, rabattre à gauche et à droite puis rouler en pressant bien mais pas trop pour ne pas casser la feuille. Tout est question d’habitude. Si ça casse recommencer ;)

Mettre les nems sur une plaque huilée allant au four puis une fois tous les nems confectionnés, repasser un coup de pinceau huilé sur tous les nems.

Et c’est parti pour 20 minutes de cuisson environ selon la taille de vos nems. Retourner à moitié de cuisson. Mais attention que ça soit cuit sinon en les retournant ils vont coller et se casser. Au pire si c’est le cas tant pis, ils ne seront pas moins bons, juste pas très beaux ;-)

Pour la sauce

Mélanger de la sauce tamari, du lait coco, un peu de piment, de la purée de cacahuète (ou autre oléagineux), du citron. Les quantités c’est selon les goûts, ajustez selon votre préférence : si vous préférez une sauce plutôt épicée ou douce, ajoutez plus ou moins de piment, de lait coco ou de purée. Allonger la sauce avec un peu d’eau si vous voulez qu’elle soit plus diluée.

Manger chaque nem enroulé dans une feuille de salade avec quelques feuilles d’herbes aromatiques au choix : coriandre et/ou menthe. Puis tremper dans la sauce. Mmmmh un vrai délice !

Astuces

Ajouter des protéines de soja texturés si vous êtes friands des simili-carnés.
Ajouter du curcuma et du gingembre frais, ça change des épices en poudre.
Remplacer les blettes par les épinards pour varier les plaisirs par exemple.
Faites de même avec les champignons, il existe une multitude de variétés de champignons, de quoi s’amuser selon les saisons et ses envies ;-)
S’il vous en reste en trop il est tout à fait possible de les réchauffer au four le lendemain.

 

Et vous, vous les aimez comment les nems végétaliens ?

 

 

 

Pour ce nouveau menu VG du vendredi, c’est à mon tour et j’ai eu envie de partager avec vous mes dernières découvertes “coup de cœur” dans des blogs végéta*iens à la fois inventifs, poétiques et graphiques.

Comme chaque vendredi, un des blogs participants au Menu VG propose un repas complet, composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Des recettes simples et rapides dont l’objectif est de vous aider à mettre en place un jour végétalien hebdomadaire voire plus ;-). Les membres de l’équipe relaient ensuite le menu sur leurs blogs respectifs*.

La cuisine végétale est pleine de surprises et de couleurs, nous cherchons toujours de nouvelles idées, de nouvelles astuces pour proposer des recettes délicieuses à base de végétaux.

Et cette semaine j’ai déniché quelques perles rares dans ces nouveaux blogs qui m’ont déjà séduite par leur qualité, leur imagination et leur originalité.

Pour l’entrée j’ai choisi la toute première recette postée il y a 2 mois sur le tout jeune blog : La petite Okara qui nous propose une bouchée apéritive façon huître. J’étais assez fan des huîtres dans le passé, je suis donc très curieuse de tester cette découverte de texture et de goût d’huître …. sans huître. Je vous invite également à découvrir son très beau projet : ouvrir un gîte et une table d’hôte totalement vegan !

J’ai eu un vrai coup de cœur pour le blog de Myny/Ma avec de superbes photos qui donnent envie de traverser l’écran pour goûter et du coup, je n’ai pas pu choisir entre deux recettes, alors je vous présente les deux. En plat, j’ai donc craqué pour son risotto aux racines de persil et shiitake, je suis en pleine période de risotto à la maison et cette association a l’air très originale. Et on peut l’accompagner d’un carpaccio de betteraves avec une vinaigrette aux tomates séchées qui a l’air démente !

Pour le dessert, je vous propose une recette très poétique d’un coulant d’or et d’ambre du blog féérique : L’arbre en ciel. Chacune des recettes de ce blog est élaborée autour des couleurs, et c’est une invitation à l’imaginaire, à l’évasion, à la poésie .

MenuVG25Mars

Menu Coup de Cœur

Entrée :

Bouchées apéritives façon huîtres

de La Petite Okara

 

Plat :

Risotto aux racines de persil et shiitake

&

Carpaccio de betteraves et sa vinaigrette aux tomates séchées

de Myny/Ma

Dessert :

Les coulants d’or et d’ambre

de L’arbre en Ciel

 

LES BLOGS PARTICIPANTS AU MENU VG SONT :

N’hésitez pas rejoindre Les Menus VG du vendredi sur les réseaux sociaux :

facebook_64 twitter_64 twitter_64 7946e409-4493-4467-b641-922958b9a402

Toutes vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à nous les faire parvenir par l’intermédiaire de commentaires !
Le concept du « Menu VG » n’est pas figé et d’autres blogs peuvent venir s’y greffer pour une plus grande diversité des repas et des plaisirs ! Contactez-nous pour plus d’informations.

Le wok de légumes, ce plat tout droit venu d’Extrême-Orient, fait de loin partie de mon top 5 des recettes à la fois saines et gourmandes. Il réunit tout ce que j’aime en cuisine : les saveurs, les couleurs et le road-trip gustatif.

Non seulement ce wok de légumes est léger et déborde de nutriments mais en plus il me permet de retrouver toutes les saveurs de cette région du monde que j’affectionne particulièrement et où j’espère me rendre un jour …

J’aime aussi particulièrement le côté freestyle du wok ou le côté zen à choisir ;-) On ne prévoit pas nécessairement à l’avance les ingrédients, on improvise et on fait avec les moyens du bord et selon ce qu’on a à disposition, libre à vous de faire un wok avec les légumes et ingrédients dont vous disposez donc.

J’aime aussi cette cuisson au wok avec peu de matière grasse et le fait de ne pas trop cuire les légumes afin qu’ils restent croquants et pas trop dépourvus de leurs nutriments .

WOKingrédients

 Ingrédients pour un Wok de légumes aux shiitakes pour 2 personnes :

  • 1/4 d’un gros chou chinois
  • 15g de shiitakés déshydratés
  • Un bouquet de brocolis
  • Aillet (ou ail)
  • Oignon
  • Haricots mungo germés
  • Racine de gingembre
  • Racine de curcuma (facultatif)
  • 250g de tofu ferme
  • Vermicelles de riz thaï rouge
  • 1 poignet de noix de cajou
  • Sauce tamari
  • Graines de sésame
  • Coriandre
  • Huile végétale

Récemment j’ai découvert à Naturalia une nouvelle sorte de shiitakes déshydratés sous la marque Supersec absolument fabuleuse, et qui ont un goût prononcé mais vraiment super bon. Meilleurs que les shiitakes frais même. Je tente de ne pas en faire trop souvent vu que je limite tout ce qui n’est pas local mais bon il faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Quand je pense que la première fois que j’ai goûté un shiitake j’ai détesté ça tellement c’était puissant, ça avait un goût qui ne me plaisait pas du tout à l’époque.

Les aillets sont arrivés prématurément au marché. J’adore les aillets, si vous ne connaissez pas c’est une jeune pousse d’ail, c’est doux, moins fort que l’ail. On pourrait le confondre avec un mini poireau ou des cébettes. N’hésitez pas à essayer si vous tombez dessus !

Les brocolis sont rigolo cette année, au marché, pas de gros bouquets, mais de jeunes pousses de brocolis qui sont juste les meilleurs brocolis que j’ai jamais mangés. Oui j’ai décidé d’utiliser tous les superlatifs dans cet article haha.

Et une première, la semaine dernière, je suis allée à la Biocoop, qui n’est pas vraiment à côté de chez moi, mais ce fut l’occasion de découvrir de nouveaux produits comme les vermicelles de riz thaï rouge. J’ai donc décidé de m’en servir pour ce wok, elles ne sont pas mal du tout, ça faisait longtemps que je n’en avais pas mangé n’en trouvant jamais en magasin bio.

Souvent dans la cuisine asiatique, les cacahuètes sont utilisées pour donner un peu de croquant, moi je préfère utiliser des noix de cajou, je suis complètement fan de ces oléagineuses.

 

Bon assez parlé, place à l’action :-)

    1- Tremper les shiitakes déshydratés et les vermicelles dans deux bols remplis d’eau séparément.

woktofu

2- Couper le tofu en morceaux et le faire revenir dans une poêle préalablement huilée.
Ajouter de la sauce tamari ainsi que les graines de sésame et un bout de racine de gingembre émincé. Laisser sur le feu peu de temps, il ne faut pas que ça brûle, puis réserver.

3- Couper le chou chinois en fines lamelles.
4- Séparer les petites fleurs de brocolis.

wok0

5- Émincer l’aillet (ou ail), l’oignon, le curcuma, le gingembre et les faire revenir dans un wok (ou une poêle) avec un filet d’huile.

6- Ajouter au wok le reste des légumes : le chou chinois, le brocoli et les shiitakes.
Mélanger constamment. Les légumes ne doivent pas trop cuire et doivent être plus ou moins croquants selon les goûts.

7- Ajouter à la fin le reste des ingrédients hors feu : haricots mungo, noix de cajou, coriandre et tofu.

Voilà, il ne reste plus qu’à servir, et à déguster sans attendre :-)

wok1

 

Astuces

  • Ajouter un filet d’huile de sésame en fin de cuisson pour la touche gourmande.
  • Le tofu et les vermicelles sont un plus, je n’en mets pas forcément à chaque fois. Mais ici vous avez un bon repas complet.
  • Les haricots mungo je les fais germer moi-même, c’est tellement plus simple et plus économique.