Articles

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

L’année dernière à la même période je vous partageais mon envie irrépressible d’œuf cocotte aux épinard en mode vegan. Cette année je réitère l’expérience avec une nouvelle recette et d’autres ingrédients : une cocotte vegan champignons… Encore une autre manière de trouver une alternative aux œufs. Oui j’adore trouver des alternatives vegan aux œufs ;-) Vous n’aviez pas remarqué ? Si vous avez loupé ça, le mois dernier je vous montrais comment faire une omelette vegan !

cocotte vegan champignons

Revenons à nos cocottes !

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie portée par l’association Végétarienne de France. C’est notre première participation et nous sommes ravies de commencer cette aventure qui consiste à publier plusieurs fois dans l’année des recettes, astuces ou découvertes de produits vegan. J’ai d’ailleurs également rédigé un article sur un ingrédient un peu magique que j’affectionne particulièrement sur leur site : le sucre de fleur de coco.

cocotte vegan champignons

Cette recette réunit mes 2 ingrédients chouchou, en effet cette fois-ci j’ai décidé de faire un mélange farine de pois chiche avec une crème de noix de cajou maison, ce qui rend cette cocotte encore plus crémeuse et plus gourmande.

cocotte vegan champignons

Ensuite vous pouvez utiliser des légumes de saison, mais ici pour moi ça sera champignons avec plein de persil et un peu d’ail. Parce qu’en plus de la farine de pois chiche et des noix de cajou, les champignons sont une de mes obsessions ! Oui oui ;-) Ici ça sera des champignons de Paris, parce que j’ai envie de dire, y’a pas que les shiitakés dans la vie après tout hein ;-)

Attention alerte aux fans de croquant ! En fin de cuisson, vous pouvez y ajouter du parmesan végétal. C’est la petite touche en plus !

Pour tout connaître en détail c’est par ici ! -> Retrouvez ma cocotte vegan aux champignons sur le site 1,2, 3 Veggie

cocotte vegan champignons

 

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

Tout est possible en cuisine végétale, même de faire une omelette sans œuf ! Si si je vous assure ;-) Et dans cet article, je vais vous expliquer comment réussir votre omelette vegan parfaite, adaptée à vos goûts ! En bonus, en fin d’article ma recette d’omelette automnale.

L’ omelette a été l’un de mes premiers défis quand j’ai décidé de ne plus consommer d’œuf… Étant vraiment accro aux œufs, j’en mangeais pratiquement tous les matins. C’était mon petit-déjeuner préféré : les œufs à la coque avec des mouillettes de pain au beurre (bien évidemment) ! Oui je suis une bouche salée.

J’adorais aussi les œufs sous forme d’omelette ou d’œufs cocotte, c’était le repas express et pas compliqué à faire que j’affectionnais particulièrement. Pour compenser le manque de mes œufs ça n’allait pas être chose facile. Enfin ça c’est ce que je pensais…

Je me suis lancée dans des omelettes vegan en voyant un reportage en Inde où ils faisaient des crêpes à base de farine de pois chiche ! Cela m’a fait beaucoup penser à la célèbre Socca mais sous forme de crêpe garnie. En y ajoutant davantage de liquide, c’est comme cela que j’ai réalisé ma première omelette vegan.

C’était très nourrissant, beaucoup plus qu’une omelette avec des œufs, mais en tout cas ça a bien fait son petit effet. C’est fou comme le fait de changer d’alimentation nous fait découvrir une nouvelle façon de manger. Et ce n’était que le début !

Je me suis dit que la cuisine vegan allait me surprendre et effectivement je n’ai pas été déçue… Tout vegan vous le dira, la cuisine végétale nous ouvre des perspectives culinaires auxquelles on n’aurait jamais pensé ni osé aller. Avant je n’aurais jamais pensé faire ce genre de plat. Je serais vraiment passée à côté de quelque chose…

Comment retrouver la texture de l’œuf ?

Mais pourquoi ces vegan s’obstinent-ils à vouloir retrouver ces aliments qu’ils ne veulent plus consommer ? Je dirais tout simplement que c’est comme ça, c’est culturel, on n’a pas un bouton pour effacer notre mémoire en changeant notre façon de vivre et on a donc parfois envie de créer ce qu’on mangeait avant, en version végétale.

Après ma recette des œufs cocotte l’automne dernier, je m’attaque aujourd’hui à la fameuse omelette !

Pour bluffer au mieux son palais il faut reproduire l’omelette comme vous la mangiez. Moi, j’étais fan des omelettes aux champignons. La première fois que j’en ai fait en mode vegan j’ai eu une explosion de joie en bouche (#foodgasm), moi qui pensais que je ne retrouverai jamais cette texture, j’ai été littéralement bluffée.

Certes, ça n’a pas le goût de l’œuf, faut pas se mentir (même s’il existe une petite astuce dont je vous parle un peu plus loin si on veut retrouver ce goût) mais heureusement j’ai envie de dire parce que désormais ce goût est associé à une souffrance à mes yeux !

En l’assaisonnant comme il faut, le cerveau est bien dérouté, car ce qui fait le goût ce sont les légumes, les épices et l’assaisonnement que vous allez choisir.

Par exemple, si vous aviez l’habitude de manger une omelette aux champignons et au jambon, en mode végétal elle pourrait littéralement vous bluffer si vous réutilisez des saveurs équivalentes comme les champignons que vous aimiez, du jambon végétal ou du tofu fumé, sans oublier les herbes aromatiques comme le persil, de l’ail, et pourquoi pas du fromage végétal ?!

Rien qu’en mettant juste que de l’ail et des herbes aromatiques, ça fait son petit effet. En faisant ma première omelette vegan j’ai compris que ce qui compte c’est l’assaisonnement et non l’ingrédient animal. Comme quand j’ai fait mon premier steak végétal. L’odeur des herbes de Provence enrobait l’atmosphère et me donnait l’impression de cuire un steak normal alors qu’il était aux haricots rouges !

Les omelettes vegans sont devenues mes amies

Si comme moi vous aviez mal au ventre après une bonne omelette bien baveuse, l’omelette vegan va peut-être vous changer la vie …. Les œufs me faisaient constamment des douleurs à l’estomac, surtout quand je les associais avec du fromage râpé, j’adorais ça, mais je souffrais à chaque fois après le repas ! Dorénavant c’est chose finie !

Je me régale d’omelettes végétales que je garnis avec des légumes du moment : poivron, champignon, épinard, ratatouille, blettes, courgette, courge ou tout simplement juste des herbes aromatiques…

Quels sont les ingrédients miracle pour remplacer les œufs ?

  • Les substituts d’œufs

En France, il existe des substituts d’œufs que l’on peut utiliser comme aide culinaire, notamment en pâtisserie (valpiform, Orgran) mais ils ne remplacent pas réellement les œufs, comme pour une omelette (que je sache) contrairement à cette marque aux US : VeganEgg qui a même été jusqu’à reproduire l’emballage !

Les avez-vous déjà testés ? Si oui n’hésitez pas à nous en parler en commentaire, ça nous intéresse d’avoir votre opinion !

  • La farine de pois chiche

Le pois chiche c’est un peu l’ingrédient miracle dans l’alimentation végétale. Il est riche en vitamines et minéraux: du fer, du magnésium, du potassium, des vitamines B, du cuivre, entre autres.

La farine de pois chiche est la farine parfaite au niveau texture et son goût unique est juste trop bon.

  • Le tofu soyeux

Le tofu soyeux vous ne connaissez pas ? C’est comme du tofu mais en beaucoup plus crémeux, un peu comme du fromage blanc. Le tofu est riche en protéines végétales et pauvre en matières grasses, peu calorique, riche en calcium.

Le tofu soyeux lui, va apporter le côté crémeux à l’omelette.

En utilisant de la farine de pois chiche et du tofu soyeux votre omelette vegan sera beaucoup plus consistante qu’avec des œufs mais également beaucoup plus nutritive et ceux sans la moindre trace de cholestérol que contiennent énormément les œufs.

Ici une omelette aux blettes sans tofu

Comment faire une omelette vegan parfaite ?

Pour faire une omelette vegan parfaite il n’y a pas de secret, il faut se lancer et tester selon ses préférences ! C’est comme les omelettes avec des œufs, selon si vous aimez qu’elles soient fermes ou plutôt baveuses (selon vos envies aussi).

La mienne ici est plutôt moelleuse. Je la fais comme je l’aime, mais je ne vous dirai pas qu’elle est parfaite c’est selon les goûts de chacun : omelette baveuse, épaisse, fine, ferme … Bref vous avez compris.

ASTUCE : Il est également possible d’utiliser du sel noir d’Himalaya appelé aussi Kala Namak, c’est un sel particulier qui a le goût et l’odeur de souffre et qui rappelle donc l’œuf. Son odeur unique est très surprenante.

Vous pouvez utiliser du tofu soyeux mais aussi du yaourt ou de la crème végétale en mélangeant des noix de cajou (environ 30 g) avec un peu d’eau pour obtenir une crème bien onctueuse.

Si vous n’avez que de la farine de pois chiche dans votre placard essayez et vous serez déjà bluffé avec seulement cet ingrédient, de l’ail et des herbes aromatiques.

Si vous aimez l’omelette baveuse et bien garnie c’est cette recette qu’il vous faut !

L’omelette est le plat parfait qui s’accommode toute l’année. En ce moment on est en plein automne, j’ai donc utilisé de la courge et les shiitakes pour cette omelette de saison.

À vous d’en mettre ou pas ou d’utiliser un autre légume de saison de votre choix.

Ingrédients pour une omelette vegan pour 2 personnes

omelette vegan

  • 100 g tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau (ou lait végétal)
  • 50 g de champignons (ici shiitakés)
  • 100 g de chair de courge
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • Persil frais
  • Sel
  • Poivre

Préparation de la garniture

omelette vegan

  1. Émincer l’ail et l’oignon.
  2. Les faire revenir dans de l’huile à la poêle.
  3. Couper les légumes en lamelles.
  4. Ajouter le tout à la poêle.
  5. Laisser mijoter quelques minutes.
  6. Ajouter le persil ciselé, le sel et le poivre.

Préparation et cuisson de l’omelette vegan

omelette vegan

  1. Dans un récipient, mélanger la farine de pois chiche et le tofu soyeux, ajouter l’eau au fur et à mesure tout en fouettant.
  2. Ajouter la garniture cuite et bien mélanger.
  3. Huiler une poêle, une fois chaude verser la préparation et bien la répartir dans la poêle de façon homogène.
  4. Laisser cuire sur feu moyen pendant 5-10 minutes jusqu’à ce que l’omelette soit cuite et selon si vous l’aimez plutôt “baveuse” ou plutôt bien cuite.
  5. Faire glisser l’omelette dans une assiette en rabattant la moitié de l’omelette sur l’autre moitié.

omelette vegan

J’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à partager votre avis, surtout si vous l’avez testée :-)

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir un Ebook "Comment faire un sandwich vegan + 30 jours d'accompagnement pour végétaliser ton alimentation : clique ici pour recevoir le défi !

Vous aimez les falafels ? Mais connaissez-vous les falafels d’okara ? Cette idée m’est venue car j’avais plein d’okara dans le congélateur, plus de pois chiche et une envie irrépressible de falafels !

C’est quoi l’okara ? Vous vous souvenez je vous en parlais dans le dernier DIY Tofu maison ? C’est la pulpe de soja que l’on récupère quand on fait du tofu ou du lait de soja. On appelle aussi okara toutes les pulpes que l’on récupère quand on fait du lait maison : noisette, amande, cajou, etc… Chaque okara apporte des bienfaits différents mais pour cette recette j’utilise l’okara de soja qui est riche en protéines, calcium et fer.

Au début quand je faisais du tofu et que je me retrouvais avec 1 kg d’okara je me disais “quelle galère, qu’est-ce que je vais faire de tout ça” ? Maintenant je l’utilise dans les falafels mais aussi dans les cookies ou encore les pancakes !

Les falafels c’est déjà un plat très économique et tellement simple à réaliser, mais encore plus avec de l’okara. En plus je trouve les falafels d’okara plus légères et moelleuses.

Ça dépanne bien quand on reçoit car tout le monde aime les falafels, ou alors pour un apéro par exemple !

Ingrédients pour 25 falafels d’okara

falafels d'okara

  • 500 g d’okara de soja
  • 50 g de farine pois chiche environ
  • 1 bouquet de menthe fraîche
  • 2 petits oignons
  • 1 ail
  • 2 cuillères à soupe de purée de cacahuète
  • 2-3 petits piments
  • Épices en poudre (1 cuillère à soupe de cumin et paprika)
  • Sel
  • Poivre (ou mélange de baies)

falafels d'okara

Mixer tous les ingrédients.
Ajouter plus ou moins de farine selon l’humidité de votre okara.
Puis former des petites boules.

falafels d'okara

Chauffer un peu d’huile dans une poêle et les cuire au fur et à mesure.
Une fois cuites les poser sur du papier absorbant.

Servir avec une sauce tomate maison ou une sauce au poivron.apéaaa

falafels d'okara

Si vous n’aviez pas encore trouvé de bonnes raisons pour faire votre tofu maison, peut-être cette recette vous décidera :)

falafels d'okara

 

 

Seconde et dernière recette dans le cadre des éco-défis d’Échos-verts. La semaine dernière Edelweiss vous avait partagé une pissaladière apéro avec des ingrédients 100% locaux.

Aujourd’hui, c’est à mon tour (Lorelei) de vous proposer encore une recette qui prouve que l’on peut se régaler en consommant local. Et puis bio, aussi, bien évidement comme déjà expliqué -> ici. L’un ne va pas sans l’autre, si l’on est inquiet de la santé des sols et de la sienne ! Et comme je pense qu’il est important de savoir ce que l’on mange voici un petit dessin qui se passe de commentaire ;-)

mousse aérienne fraise basilic

Ça fait peur non ? Il faut savoir que la fraise est l’un des fruits les plus infestés en substances chimiques et que dans la liste il y en a qui sont même interdits ! Même si selon moi et en toute logique ils devraient tous l’être … Non ?!

Je ferme la parenthèse sur le sujet mais je ne pouvais pas ne pas l’évoquer.

Pour cette recette j’ai donc opté pour assez peu d’ingrédients. Tout d’abord les fraises, qui viennent tout juste d’arriver dans notre petit marché. Le basilic que je cultive sur notre terrasse et du citron qui pousse dans la cour à mon boulot (oui rien ne se perd). Et pour faire la mousse, du jus de cuisson de pois chiche, la légumineuse star de ma région. Si vous ne savez pas ce qu’est l’aquafaba, je vous invite à relire mon ancien article sur la tarte au citron meringuée où j’explique tout.

J’ai néanmoins eu un petit soucis en exécutant la recette. J’étais bien motivée à me passer de sucre mais ça se révéla… impossible. Vous devez vous demander pourquoi je n’ai pas utiliser de miel, et bien tout simplement parce que ce n’est pas vegan, et oui ! Et je privilégierais toujours le veganisme en premier lieu. Pour savoir pourquoi on ne devrait pas consommer de miel -> cliquez ici. J’ai donc dû me résigner à ajouter du sucre de canne, sans ça, la mousse n’aurait vraiment pas été sucrée.

 

Ingrédients pour la mousse aérienne fraise – basilic

mousse aérienne fraise basilic

  • 250 g de fraises
  • 10 cl d’aquafaba (eau de cuisson de pois chiche)
  • 5 feuilles de basilic
  • 4 cuillères à soupe de sucre de canne
  • 1 citron
  • Huile d’olive

 

Couper les fraises en morceaux et les faire revenir dans 1 cuillère à café d’huile d’olive avec 2 cuillères à soupe de sucre et un peu d’eau.
Cuire à couvert pendant 15 minutes.

fraises

Ajouter le basilic et mixer le tout pour obtenir un coulis de fraise.
Réserver au frais.

Pendant ce temps, monter en neige l’aquafaba avec le jus d’un citron et 2 cuillères à soupe de sucre. Mixer très longuement même au-delà du moment où vous pensez que c’est bon sinon ça risque de retomber vite.

mousse aérienne fraise basilic

Quand le coulis est frais, mettre 150 g de coulis dans un saladier et conserver le reste au frais.
Incorporer peu à peu l’aquafaba au coulis à l’aide d’une spatule afin d’obtenir une mousse homogène.

mousse aérienne fraise basilic
Déposer au fond d’une verrine un peu de coulis et le recouvrir de mousse. Décorer d’une feuille de basilic.
Déguster immédiatement.

mousse aérienne fraise basilic

Trucs et astuces

Si vous voulez conserver votre mousse plus longtemps, alors il faudra ajouter plus de sucre lors du battage de l’aquafaba. En effet, contrairement aux blancs en neige, l’aquafaba retombe assez vite et si vous attendez trop longtemps avant de la déguster, votre mousse risque de disparaitre. Mais en ajoutant plus de sucre, ou alors de la gomme de guar par exemple, ça permet de la conserver plus longtemps.

Télécharger gratuitement 4 E-books de recettes

 

 

 

Un grand merci à Natasha d’Echos-Verts d’avoir réuni en 4 E-books les recettes printanières, locales et végétales de 15 blogueuses et de les avoir mis gratuitement en téléchargement. N’attendez plus pour découvrir ces 28 recettes  !

 

Click here to get the recipe of the Strawberry basil mousse in English

 

 

 

Vous arrive-t-il d’être nostalgique de certains plats que vous mangiez avant d’être vegan ? Et de ressentir une pointe de tristesse en repensant à d’anciennes recettes que vous aimiez tant ? Je vous avoue que pour moi c’est assez rare. Mais il y a quelques jours je me suis retrouvée devant ce problème que rencontre tout végéta*ien au moins une fois.

Comme ça fait moins d’un an que je suis vegan c’est donc la première fois que j’expérimente le passage à la saison automnale.

Les épinards font leur grand retour sur les étales du marché. Tout beau, tout frais, tout mignon. J’en ai rempli un sac entier et, de retour à la maison s’est posée la question existentielle : que vais-je en faire ? comment est-ce que je vais les manger ? Crus en salade, cuits vapeur, dans une crêpe, en gratin ?

Et là j’ai eu un souvenir automnal qui est remonté à la surface : les œufs cocottes aux épinards.

J’adorais vraiment ce genre de recette simple et efficace. C’était le type de petit plat rapide à faire un dimanche soir. Hop un œuf, des épinards et de la crème dans une cocotte, on recouvre le tout de 3 tonnes de gruyère, sans oublier le morceau de beurre dessus, et on met au four.

Bon aujourd’hui rien que d’imaginer le goût de l’œuf, la tonne de fromage et le mal de ventre qui s’en suivait, je suis un peu moins emballée.

Avant, je me serais dit que c’était exactement le genre de recette sur laquelle je pourrais faire une croix en devenant vegan. Mais ça c’était avant.

J’ai donc eu envie de rechercher une équivalence végétalienne à ce plat que j’adorais. Plus légère et plus digeste surtout !

Alors j’ai fait une série de tests. Je me suis inspirée de mes omelettes végétales et j’ai voulu rajouter du tofu soyeux car en gratinant la farine de pois chiche allait forcément être plus compacte. J’ai essayé plusieurs dosages, je vous avoue que du coup je n’ai mangé que ça les 4 derniers soirs… C’est bien, comme ça j’ai vraiment assouvie mon envie de cocotte aux épinards. Mais la bonne nouvelle c’est que je peux aujourd’hui vous présenter la recette qui se rapproche le plus de la texture un peu crémeuse que je recherchais.

Après il ne me restait plus qu’à trouver le croustillant du dessus pour remplacer le gruyère.

Comme quoi il est vraiment possible de tout végétaliser avec un peu d’imagination.

Ça reste toujours une recette très simple, rapide à faire, bon marché et surtout gourmande. Alors si vous aussi vous rêvez secrètement d’une petite cocotte aux épinards, lancez-vous !

cocotte

Ingrédients pour 2 personnes : 

  • 200g de jeunes pousses d’épinards
  • 1 gousse d’ail
  • 100g de tofu soyeux
  • 50g de farine de pois chiche
  • 10 cl d’eau
  • Gratiné végétal : 10 g de graines de sésames + 10 g de levure maltée
  • Sel
  • Poivre

 

Allumer le four T7 (210°)

Préparation de la cocotte :

  1. Émincer la gousse d’ail puis faire revenir l’ail dans une poêle légèrement huilée. Laisser dorer sur feu moyen.
  2. Laver les épinards et les équeuter. Ajouter les épinards, mettre sur feu doux et couvrir.
  3. Dans un saladier mélanger la farine de pois chiche, le tofu, l’eau, le sel et le poivre.
  4. Une fois que les épinards sont cuits, les ajouter dans le saladier, et mélanger le tout de façon homogène.
  5. Huiler les petites cocottes et mettre la préparation dedans.

Pour le gratiné végétal :

  1. Mixer les graines de sésame et la levure maltée au mini hachoir.
  2. Parsemer la mixture sur chaque ramequin.
  3. Verser un peu d’huile d’olive sur le dessus.
  4. Mettre au four 15 min environ. Surveiller afin que ça ne brûle pas. Si ce n’est pas assez grillé, mettre le four en mode grill.

Ce plat peut s’accompagner d’une salade verte, et de pommes de terre sautées. Ainsi que d’un pain avec ou sans gluten (comme ici) mais ça c’est la touche gourmande en plus :-)

Et voilà y’a plus qu’à déguster sans se brûler !

cocotte

Ce plat est vraiment bluffant. Personnellement j’ai adoré ! Vous me direz ce que vous en pensez si vous essayez :-)