Vous retrouverez dans cette section toutes les recettes vegan réalisées avec des fruits et légumes d’hiver.

Articles

Avez-vous déjà bu un bon jus ? Moi en tout cas j’adore les jus, j’ai découvert ça il n’y a pas si longtemps, ne buvant que du jus d’agrumes jusqu’ici. J’ai voulu tester les jus detox de fruits et légumes de façon plus large.

Les jus sont pratiques, faciles à digérer et ça permet d’avoir un maximum de nutriments de façon concentrée.

On nous suggère de consommer 5 fruits et légumes par jour, mais ça ne suffit pas même si c’est un bon début.

7 bonnes raisons de boire des jus

  • Il est difficile d’ingurgiter une grande quantité de fruits et légumes, car c’est long à mâcher toutes ces fibres et on ne pourrait pas manger autant de fruits et de légumes sans les mettre en jus.
  • Si vous n’aimez pas trop les fruits et les légumes, c’est un bon compromis.
  • Si vous avez du mal à digérer les fibres, votre système digestif vous remerciera.
  • Si vous voulez augmenter votre consommation de cru c’est une bonne manière de s’y mettre facilement.
  • De plus il est important d‘alcaliniser son corps ! Souvent notre alimentation est bien trop acidifiante, ce qui est la cause de nombreux soucis et de maladies plus ou moins graves. Tout ce qui n’est pas fruits et légumes est acidifiant pour l’organisme. Notre santé dépend de cet équilibre. Si on est trop acide, c’est là où les maladies se développent d’où l’importance de consommer une grande quantité de végétaux.
  • Les jus sont très nutritifs, riches en micronutriments, en minéraux et permettent d’éliminer les toxines.
  • Les jus nourrissent les cellules et nettoient nos organes.

Mais attention les fibres sont très importantes également. Boire des jus ne signifie pas consommer les végétaux uniquement sous cette forme. Les fibres aident à éliminer les toxines. Tout est question d’équilibre, il ne faut pas se nourrir uniquement de jus bien sûr. Ça permet néanmoins de reposer son système digestif et d’avoir une meilleure biodisponibilité.

Comment faire un jus ?

Un jus se fait au pire à la centrifugeuse, au mieux à l’extracteur. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. J’en ai fait pendant longtemps à la centrifugeuse, mais il est vrai que ça fait beaucoup plus de perte, c’est super bruyant, on a un peu l’impression d’être sur un chantier, et c’est vraiment pas pratique à nettoyer, on en fout partout !

L’extracteur va préserver à 95% les vitamines, les enzymes, les antioxydants et les minéraux. En effet, il va extraire le jus doucement, comme un prémâchage, contrairement à la centrifugeuse qui est beaucoup moins concentrée et qui va chauffer les ingrédients, et tuer au passage une partie des nutriments.

L’extracteur va presser davantage les fruits et les légumes, il y aura donc davantage de jus. Les fibres seront totalement séparées et bonnes à jeter. Ce qui permet d’avoir immédiatement les nutriments à disposition et donc un maximum de micro-nutriments sans l’inconvénient de la digestion, et sans le ventre qui ressemble à un ballon de baudruche quand on a pas l’habitude de consommer cru :-)

Mais par contre le hic c’est le prix. L’extracteur n’est pas donné, il y en a pour tous les portefeuilles, qui va du plus sophistiqué à celui à manivelle (au moins pas besoin d’électricité et 100% écolo). Un extracteur peut faire aussi plein d’autres choses, comme des pâtes, des glaces crues, du lait végétal, il suffit de changer l’embout selon ses besoins.

Bref, revenons à nos jus.

Un jus le matin vous boostera davantage qu’un café qui vous rendra plutôt nerveu(se)x qu’autre chose. J’étais accro au café, capable d’en boire 3-4 d’affilés et je ne bois plus que des jus le matin. Bon parfois il m’arrive d’en prendre parce que j’aime le goût du café mais ensuite j’ai de fortes palpitations et je suis super stressée ^^.

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pour le jus d’hiver il y a pas mal de choix, surtout pour les légumes verts !

Voici ma liste de fruits et légumes de saison et locaux (région sud-est) et dont je ne me passe pas pour faire des jus en hiver :

  • Épinards
  • Blettes
  • Céleris rave
  • Fenouil
  • Radis noir
  • Radis rave
  • Carottes
  • Betteraves
  • Salades en tout genre
  • Les choux (verts, rouge, blanc, frisé, kale, brocolis, romanesco)
  • Pommes
  • Poires
  • Oranges,
  • Pamplemousses,
  • Citrons
  • Kiwi
  • Poivrons salade
  • Herbes aromatiques

Tout passe à l’extracteur. Mais très important: je ne jette jamais les tiges ou feuillus que je n’utilise pas et je les conserve pour un futur jus. Ce qui permet de faire du zéro déchet ! Par exemple si j’utilise uniquement les fleurs d’un chou fleur, je conserve les feuilles et les “parties dures” pour mon jus du lendemain matin. Pareil pour les herbes aromatiques, je gardes les tiges pour les jus. De même pour les épinards. Les carottes je garde les fanes également, etc… bref vous avez compris on ne jette rien :-)

Je mets toujours une racine de curcuma et de gingembre (sans enlever la peau) que je trouve facilement en magasin bio. Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire et qui va purifier le sang, le foie et la lymphe. Il est connu pour ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Associer le curcuma au gingembre permet d’augmenter son pouvoir d’absorption qui est faible. Attention à la dose lorsque l’on n’a pas l’habitude, allez-y doucement au début. Si vos lèvres piquent quand vous buvez c’est signe que la dose est sûrement trop forte ;-)

Bien évidemment, je ne peux que vous conseiller de faire vos jus avec des fruits et légumes bio. À moins de vouloir un cocktail de pesticides ^^. Le bio permet de ne rien jeter et de tout réutiliser pour les jus comme expliqué pour les feuillus, tiges et fanes… Pas besoin d’éplucher non plus (comme si le fait d’éplucher enlevait les pesticides d’ailleurs). La peau des fruits et légumes est d’autant plus intéressante que leurs vertus se trouvent dans la peau et dans la couche inférieure !

Ce genre de jus est très nutritif et se déguste pendant quelques heures selon la quantité. Moi personnellement, selon la densité du jus, il m’arrive de mettre 2h à boire mon jus de 50cl. C’est tellement riche en nutriments. Si vous sentez que vous n’arrivez pas à finir, c’est qu’il faut s’en tenir là. Toujours écouter son corps ;-)

Mon top 3 des jus detox

Les doses sont vraiment subjectives, selon la quantité de jus désirée et la taille des ingrédients. Les quantités sont pour environ 50 cl de jus. Les ingrédients sont classés par ordre de quantité.

Jus detox orange

  • 2-3 carottes
  • Curcuma
  • Gingembre (moi j’utilise un pouce mais c’est trop si c’est votre premier jus, pareil pour le curcuma)
  • 1 citron non épluché (ou autre agrume)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus orange ? La carotte est riche en antioxydants, en bêta-carotènes et très reminéralisante. Elle est bonne pour l’ensemble du corps, particulièrement pour les intestins mais aussi pour la peau.

Jus detox rouge

  • 2-3 betteraves
  • 1 orange sans l’écorce (laisser la partie blanche)
  • Curcuma
  • Gingembre

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Pourquoi un jus rouge ? La betterave est particulièrement efficace pour purifier le foie et le sang.

Jus detox vert

  • Feuillus de n’importe quel légume
  • 1 pomme ou 1 poire
  • 1 orange ou 1 pamplemousse sans l’écorce (laisser la partie blanche)

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Le feuillu vert : ça peut-être des tiges, feuilles et fanes de n’importe quel légume tel que le fenouil, carotte, radis, épinards, blettes, chou vert, kale, feuilles vertes du chou, salade, …

Pourquoi le jus vert ? Pour la chlorophylle ! Qui va purifier le sang, qui va oxygéner un maximum les cellules ! Le jus vert est aussi riche en anti-oxydants et en vitamines. Il permet de se débarrasser des métaux lourds et des toxines.

Dû à leur richesse en vitamines et en fer les jus verts sont très bons pour la peau, les cheveux, la vue, les ongles … Et le combo fer + vitamine C permet de fixer parfaitement le fer !

Mon top 3 des jus detox d'hiver

Mais il n’y a pas de règle, il m’arrive de mélanger betterave et carotte, et d’ajouter des feuillus aussi aux jus orange et rouge. Selon les feuillus utilisés ça ajoutera un petit goût particulier, par exemple : les branches de persil ou de coriandre ou les branches et feuilles de céleri ou fenouil apporteront des saveurs différentes et surprenantes !

J’aime bien aussi ajouter un poivron, c’est très bon au goût et riche en vitamines.

Les quantités c’est au goût, plus c’est vert mieux c’est, mais attention si c’est trop amère, c’est un signal que vous envoie votre corps, dans ce cas, rajoutez des fruits. Je mets soit de la pomme soit de l’orange avec un citron aussi si on aime.

Il est possible d’ajouter un bout de racine de curcuma et de gingembre à tous vos jus mais pas trop si vous n’êtes pas habitué car vous risquez de faire une forte detoxination qui va vous rebuter à vous refaire des jus. Après vous pouvez y aller par la méthode forte si vous voulez mais vous êtes prévenu :-)

Astuces

Ajouter un citron à votre jus pour sa conservation, si vous le buvez tout au long de la journée. Mais un jus ne se prépare pas à l’avance. Les enzymes se dégradent assez rapidement. Il serait dommage de perdre tous les bons nutriments.

Ne pas éplucher le citron. Mais par contre retirer la peau des autres agrumes sans enlever la partie blanche, elle serait trop forte en huiles essentielles, ça serait trop astringent pour l’organisme.

 

Mis à jour Février 2018 : Nouvelle recette

Jus Vert “Good Morning”

À l’occasion de la campagne 1,2,3 Veggie de l’Association végétarienne de France, j’ai réalisé une nouvelle recette de jus vert, idéal à boire le matin pour booster son énergie pour toute la journée !

Cliquez ici pour découvrir la recette

 

Quoi de mieux qu’un bon plat de lasagnes aux légumes d’hiver par ces températures glaciales ? C’est une recette réconfortante, bien chaude, c’est tout ce dont on rêve le soir en rentrant chez soi.

En effet, les températures ont vertigineusement chuté. Personnellement je n’ai jamais connu ça, le climat devient fou. 38° cet été et voilà qu’il a fait jusque -8° en température ressentie par chez moi dans le sud. C’est à ne plus rien y comprendre. Bref je ne vais pas vous parler de réchauffement climatique pendant 2 heures mais de lasagnes :-)

Donc comme je disais, j’avais envie de lasagnes, et justement un paquet traînait dans le placard depuis un mois. Ce sont des lasagnes à la farine d’épeautre, j’avais envie de tester des lasagnes sans gluten mais qui dit sans gluten dit pas bio et dit aussi plein de trucs chelous dedans, donc j’ai préféré me rétracter et tester ces lasagnes d’épeautre. Libre à vous de choisir les lasagnes qui vous plaisent. Mais elles étaient très bonnes en tout cas.

Dans mes lasagnes j’ai décidé de mettre des légumes du moment, forcément je mange de saison, donc mon choix s’est porté sur la courge butternut et des épinards.

Du coulis de tomate qui vient de mon marché local. À la fin de l’été j’avais fait moi-même quelques pots de sauce tomate mais je n’ai pas réussi à en thésauriser suffisamment pour passer l’hiver ;-) J’ai donc été obligée d’en acheter mais c’est pareil, le pot vient du même maraîcher où j’achète mes tomates.

Des protéines de soja texturé, si vous ne savez pas ce que c’est, ce sont des protéines végétales qui font illusion et remplacent la viande. Ça ressemble à de petites boulettes qu’on réhydrate soit dans un bouillon soit dans une sauce comme ici. Elles ont un goût plutôt neutre mais c’est en les cuisinant qu’elles deviendront savoureuses.

Ça faisait un moment que je n’en avais pas acheté, presque un an, j’en utilisais souvent avant d’être 100% vegan, mais curieusement je n’en ai pas utilisé depuis que je le suis totalement. J’ai succombé l’autre jour au magasin bio en les revoyant. On ne sait jamais ça peut toujours servir, la preuve. C’est le genre d’ingrédient indispensable que vous pouvez utiliser lorsque que vous voulez végétaliser votre alimentation, il suffit d’utiliser ces protéines de soja texturé à la place des protéines animales.

Point de béchamel dans mes lasagnes. Oui je fais ce que je veux, en mode freestyle comme toujours. Mais c’est surtout qu’en ce moment je suis accro à mon mélange sauce tomate-poivron que je mets partout, enfin presque. Après vous pouvez très bien faire une béchamel végétale.

Du fromage végétal fondant que j’avais acheté au Loving Hut. Normalement je ne mets pas souvent de fromage végétal mais là c’était l’occasion et ça donne un petit plus à la recette pour les personnes en manque de fromage.

Ingrédients pour 4 parts

  • 300 g de courge de butternut
  • 400 g de pousse d’épinards
  • 300 g pot de coulis de tomate
  • 2 poivrons
  • Ail
  • oignon
  • Herbes de provence
  • Épices (piment de cayenne, paprika, cumin)
  • 50 g de protéines de soja texturée
  • 150 g de lasagnes (8 ou 9 feuilles selon la forme de votre plat)
  • Fromage végétal Fondant (vegusto No-Muh Melty)
  • Huile d’olive
  • Sel
  • Poivre ou mélange de baies

Préparation

Lasagnes aux légumes

Couper la courge en petits morceaux, pas besoin de l’éplucher pour ma part c’est bio, du coup ça va vite. Les faire revenir dans de l’huile d’olive à la poêle.

 

Lasagnes aux légumes

Mettre un peu de sauce tomate dans une poêle avec les protéines de soja et un peu d’eau. Et faire mijoter 10 minutes environ.

 

Lasagnes aux légumes

Ajouter les épinards équeutés au mélange tomate-protéines. Couvrir. Les épinards vont énormément réduire. Mélanger le tout une fois que ça aura réduit.

 

Lasagnes aux légumes

Faire revenir l’ail et l’oignon émincés dans une casserole. Ajouter le poivron émincé et de la sauce tomate à la fin de la cuisson. Mixer le tout en purée.

 

Lasagnes aux légumes

Huiler un plat allant au four. Disposer les feuilles de lasagne au fond. Ajouter un peu de sauce tomate-poivron, puis le mélange épinard-protéines, et ensuite la courge. Recommencer. Finir par la sauce tomate-poivron.

 

Lasagnes aux légumes

Ajouter le fromage végétal, il ne va pas couler mais sera fondant.

Mettre au four T7 (210°) pendant 30 minutes.

Trucs & Astuces

Si vous n’avez pas de fromage, vous pouvez essayer ma recette de fromage à pizza, crémeux et fondant.

Sinon vous pouvez aussi juste parsemer la sauce tomate-poivron de la levure maltée, mais à ajouter vers la fin de la cuisson au risque que ça brûle.

Lasagnes aux légumes

Voilà, j’espère que ce plat vous réchauffera, faites-en une grande quantité ça vous fera la semaine :-)

 

 

 

Avez-vous déjà essayé de faire vous même votre galette des rois ? Lorsque j’étais omnivore, je n’avais tenté l’expérience qu’une seule fois, ça me semblait compliqué et au final, le résultat était plutôt décevant. La bonne nouvelle c’est que la version végane est ultra simple, rapide et délicieuse !

Je suis de retour ce mois-ci avec un nouveau défi sucré. Vous l’aurez compris, il s’agit de la fameuse galette des rois.

En Provence, la tradition de la galette des rois est un peu différente du reste de la France, c’est une brioche des rois aux fruits confits. Je n’ai jamais été très fan de la brioche et je reste très attachée à la galette traditionnelle et ce petit goût de frangipane.

Cette année, la question d’acheter une galette ne se pose même plus. Déjà, trouver une bonne galette relevait de l’exploit mais alors une bonne galette vegan, ce serait carrément mission impossible.

J’ai donc décidé de faire ma première galette vegan avec les moyens du bord, étant en Auvergne cette semaine. C’est donc une galette rustique que je vous propose.

J’avoue je triche un peu, je suis tombée sur une pâte feuilletée végétalienne sans gluten qui a fait la moitié du travail. Je ne me sentais pas de faire une pâte feuilletée moi-même et surtout je n’avais pas les ingrédients.

Et après, j’ai ouvert mes placards et j’ai utilisé ce que j’avais sous la main. Cette recette est sans sucre en poudre car je n’en avais pas, mais il a été remplacé par le sirop d’agave. La galette n’est donc pas extrêmement sucrée mais avec le sirop sur la pâte en fin de cuisson, c’était suffisant pour moi.
Si vous désirez une recette plus sucrée, libre à vous d’ajouter du sucre à la préparation.

La galette est sous forme de demi-lune car je n’avais qu’une pâte feuilletée, c’est pratique quand on n’est pas nombreux même si je pense qu’ils en auraient voulu un peu plus :)

Si vous êtes plus nombreux ou très gourmands, vous pouvez faire la forme traditionnelle avec 2 pâtes feuilletées.

Ma galette est partie en quelques minutes (tellement vite que je n’ai même pas eu le temps de faire de photos de l’intérieur…) et ma famille qui n’est pas vegan l’a trouvée délicieuse et m’a même demandé : “il en reste pas encore un petit peu ? ».

Ingrédients pour une galette des rois demi-lune

  • 100 g de poudre d’amande
  • 35 g de fécule de maïs
  • 50 g de sirop d’agave + quelques gouttes pour dorer la pâte
  • 3 cuillères à soupe d’huile de coco (désodorisée ou non)
  • 4 cuillères à soupe de crème de coco bien fraîche
  • 6 amandes concassées + 1 entière pour la fève
  • 1 pâte feuilletée végétalienne (avec ou sans gluten selon le goût)

Préparation

Préchauffer le four à Th 6 ou 7 selon les fours.

Concasser les amandes et en laisser une entière pour la fève.

Mélanger dans un saladier la poudre d’amande, la fécule de maïs et les amandes concassées.
Ajouter le sirop d’agave et l’huile de coco (qui ne doit pas être solide).
Ajouter la crème de coco sortie du réfrigérateur afin qu’elle soit bien fraîche. Vous pouvez la fouetter un peu pour lui donner un côté aérien.

La texture de l’appareil doit être moelleuse mais pas liquide.

Déposer la pâte feuilletée sur un papier sulfurisé.
Étaler l’appareil sur la moitié de la pâte feuilletée et ajouter la « fève ».
Rabattre l’autre partie de la pâte et coller les bords entre eux.
Faire un petit trou dans la pâte pour que l’air s’évacue et vous pouvez également faire des dessins sur le dessus.

Galette des rois vegan

Enfourner pendant 20-25 minutes T6 (180°). La pâte doit être presque cuite quand vous la retirez.
Puis au pinceau, badigeonner le dessus de sirop d’agave et repasser la galette au four pendant 5 minutes pour un effet glacé. Servir tiède.

Il n’y a plus qu’à découper la galette en faisant attention de ne pas couper la fève ;-)

J’avais un peu peur que la crème de coco l’emporte sur la poudre d’amande et d’avoir une galette plus coco que frangipane mais au final pas du tout. Le goût que j’aimais tant était bien là et la crème de coco a apporté une onctuosité à la recette. Et surtout ce n’est pas du tout gras contrairement aux galettes traditionnelles.

Cette première tentative me donne plein d’idées pour des variantes au chocolat, au pralin, à la pistache. Et Edelweiss voulait faire une galette des rois à la courge mais je l’ai doublée …

 

 

 

 

Un Burger Vegan et Sans Gluten en mode chic pour le nouvel an ça vous dit ? Oui, il faut oser le burger pour le réveillon… car ce burger est un peu spécial.

Quand j’ai voulu commencer à tester le sans gluten je me suis dit que je n’allais plus manger de burger. En tout cas pas comme avant. Mais je me suis quand même lancée le défi de réaliser des buns sans gluten. Que l’on soit intolérant ou pas, ça en fait un burger digeste, léger mais pas moins délicieux. Et si vous avez envie de faire des buns traditionnels la recette est ici !

Vous pouvez préparer tous les éléments de cette recette à l’avance et l’assembler au dernier moment, ce qui est très facile pour les soirs de fête où on ne veut pas passer des heures aux fourneaux.

Après un premier essai pas très concluant (pain trop compact, pas assez aérien), j’ai changé le dosage afin de respecter la règle de l’équilibre entre la farine et l’eau. J’ai trouvé ici plein de petites astuces de cuisson sans gluten et qui m’ont bien sauvé la vie ! Oui, il faut absolument autant de liquide que de farine si vous ne voulez pas que vos buns ressemblent à une boule de pierre. Le pain sans gluten à une texture beaucoup plus liquide et se cuit plus comme un gâteau que comme un pain normal. Je comprends mieux pourquoi mon boulanger bio me dit que pour lui les pains sans gluten ce sont plus des gâteaux qu’un pain !

Je me suis aussi amusée à le faire de 2 couleurs : un bun noir et un bun blanc. Par défaut le pain sans gluten est très blanc. Si vous le voulez un peu plus foncé vous pouvez y ajouter du curcuma comme colorant naturel.

Habituellement j’aime bien accompagner le burger de frites de patates douces. Mais ici j’ai décidé de faire l’une de mes recettes préférées de pommes de terre : Hasselbackspotatis. Vous connaissez ? Cette recette vient de Suède, d’un restaurant de Stockholm datant du 18e siècle. C’est très simple à réaliser, ces pommes de terre rôties au four sont fondantes, un vrai bonheur !

Et un petit plus original j’ai également eu envie de tester les radicelles frites. Késako ? Ce sont les racines des poireaux frites. J’avais une grosse quantité de très beaux poireaux du marché, ce fut donc l’occasion de tester. Et oui rien ne se jette, tout se mange dans le poireau ! Ces radicelles sont croustillantes et étonnantes et cela permet de faire un plat “zéro déchet“.

Pas de fromage végétal dans ce burger mais des légumes de saison, comme la courge de Nice et la sauce champignon sauvage aux châtaignes. Avec un peu d’huile de truffe pour le côté festif. Un vrai délice !

Ingrédients pour 4 Burger Vegan et Sans Gluten

  • 300 g de farine mix pain sans gluten
  • 1 cuillère à soupe de graines au choix
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 25 cl d’eau tiède
  • 30 g d’huile de coco désodorisée (2 cuillères à soupe )
  • 2 cuillères à café charbon végétal activé pour faire les buns noirs (se trouve facilement en magasin bio)

buns GF

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier avec une spatule jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Diviser la pâte en 2, si vous voulez faire deux couleurs différentes, et ajouter le charbon végétal activé pour les buns noirs.

Séparer les deux pâtes encore en 2 afin d’avoir 4 pâtons de même taille. Huiler et fariner 4 cercles ou emportes-pièces et y déposer vos pâtons. Laisser reposer 1h à 3h, la pâte va doubler de volume.

Préchauffer le four à T7 (210°) puis enfourner pendant 20-25 minutes. Surveiller.

burger noir

Ingrédients pour 4 steaks végétaux

  • 200g d’azukis cuits
  • Sel
  • Poivre
  • Eau ou lait végétal

Mixer les azukis avec du sel, du poivre et un peu d’eau au mixeur. Ajouter un peu de lait végétal si c’est trop compact. Ajouter des herbes de Provence ou du persil. Ne pas former les steak à l’avance car la preparation est trop humide.

Chauffer de l’huile dans une poêle. Prendre une grosse cuillère du mélange, la déposer dans la poêle chaude et former les steaks de la taille souhaitée à l’aide d’une spatule. Les cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retourner et dorer de l’autre côté.

Trucs & astuces :

Lorsque vous achetez un paquet d’azukis vous pouvez tout cuire d’un coup pour faire des petits sachets de 100 ou 200g à conserver au congélateur et à utiliser dès qu’on en a besoin.

Dans la préparation du steak végétal, on peut aussi ajouter un peu de farine, des flocons de céréales ou des légumes râpés au choix.

Pour une autre variante de steak, retrouvez ma recette du steak d’okara.

Ingrédients pour les rondelles de courges

  • 1 ou 2 rondelles de courge par personne
  • Huile d’olive

butternut

Couper votre courge en tranches assez épaisses (0,5 cm). Ici j’ai choisi la courge de Nice qui a la taille parfaite pour les buns. Faire rôtir les tranches dans une poêle avec de l’huile d’olive. Assaisonner.

 

Ingrédients pour la sauce champignon truffée

  • 100 g champignons sauvages de saison (ou 20 g de champignons déshydratés)
  • Une dizaine de châtaignes cuites
  • 1 ail
  • 1 oignon
  • 10 cl de crème végétale (soja, riz, amande…)
  • Huile de truffe blanche ou noire (de bonne qualité de préférence sinon vous ne sentirez pas le goût truffé)

burger blanc

Faire tremper les champignons s’ils sont déshydratés. Pendant ce temps faire revenir l’ail et l’oignon émincés puis ajouter les champignons, le persil et des morceaux de marrons concassés grossièrement.

Au dernier moment ajouter la crème et au choix mixer le tout ou verser tel quel sur le burger.

Il ne reste plus qu’à assembler le tout et ajouter un peu d’huile d’olive de truffes sur la sauce.

 

Ingrédients pour les radicelles frites

  • 20 radicelles de poireaux (5 par personnes)
  • Huile d’olive

radicelles

Bien nettoyer les radicelles et les faire blanchir pendant 2-3 minutes dans l’eau bouillante.
Bien les sécher puis les faire frire dans de l’huile dans une poêle jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes. Les faire égoutter sur un papier absorbant.

 

Ingrédients pour les pommes de terre suédoises

  • 12 pommes de terre bio (petites de préférence)
  • Une dizaine de feuilles de laurier
  • Huile d’olive

hasselbackpotatis0

Laver les pommes de terre mais ne pas les éplucher.

Fendre les pommes de terre sur la transversale au 2/3 sans couper jusqu’au bout et en faisant des lamelles les plus fines possibles pour un effet accordéon.
Insérer deux-trois feuilles de laurier (ou morceaux de feuille selon leurs tailles) dans les fentes de la pomme de terre.
Assaisonner et arroser d’huile d’olive les pommes de terre puis enfourner dans un four chaud au T7 (ou 210°). Laisser cuire entre 20 et 30 minutes selon la taille des pommes de terre. Les arroser de temps en temps avec l’huile du plat pendant la cuisson.

Trucs & Astuces

Vous pouvez faire un mélange : ail + chapelure ou graines + persil ou épice au choix + huile d’olive à déposer sur les pommes de terre à mi-cuisson pour une saveur persillade.

hasselbackpotatis

Voilà c’est mon dernier article de l’année, bye bye 2015 ! Bon Réveillon vegan et bonne année 2016 à tous ! À l’année prochaine pour des nouvelles aventures culinaires !

 

 

 

J-16 avant Noël ! Je vous propose aujourd’hui une nouvelle idée de menu de fête végétalien cuisiné à partir de fruits et légumes de saison.

Ce menu est un article invité sur le joli blog beauté bio et naturelle de la boutique Azaé Pur, spécialement réalisé à l’occasion des fêtes de fin d’année. Merci à Marine de m’avoir fait confiance pour vous concocter un menu de fête totalement végétalien et sans gluten de l’entrée au dessert.

C’était une première pour moi en tant que vegan et j’ai voulu élaborer un menu de fête accessible à tous. Mais je souhaitais également faire découvrir des saveurs originales et des plats surprenants comme par exemple le fait d’incorporer des légumes en dessert.

L’objectif de ce menu est de ravir aussi bien les végéta*iens que les curieux. En espérant qu’il vous plaise !

 

Retrouvez mon menu de fêtes végétalien gourmand ici