Articles

Aujourd’hui sur le blog on vous emmène en Asie avec cette recette de nouilles de riz sautées sans gluten.

Oui vous avez remarqué, on voyage souvent en Asie sur le blog, mais les nouilles sautées c’est typiquement le genre de plat super simple et rapide que je fais très régulièrement.

Devant la demande de plus en plus grande de recettes faciles, je ne pouvais pas passer à côté de celle qui fait partie de mes incontournables. En plus on peut l’adapter selon les saisons et les légumes que l’on a dans son frigo et les épices que l’on veut.

Dans cette recette j’ai choisi d’utiliser des tagliatelles de riz que je trouve en magasin bio (bien sûr vous pouvez utiliser celles qui vous plaisent). Elles existent avec du riz blanc ou du riz rouge, les deux sont délicieuses donc vous pouvez varier les plaisirs. Et le petit plus de ces nouilles c’est qu’elles sont naturellement sans gluten.

J’ai choisi seulement un légume pour cette recette : les carottes, oui rien de compliqué qui n’a pas de carottes dans son frigo :P. Après j’aime bien ajouter dans ce genre de plat, des haricots mungo crus pour leurs bienfaits, mais pas que, car c’est super économique. Je les fais germer moi même c’est tellement simple à faire. Mais après libre à vous d’ajouter d’autres légumes de saison comme les brocolis, le chou kale, le chou chinois…

Et pour accompagner le tout : du tofu ferme snacké simplement. Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois si vous suivez le blog régulièrement, c’est vraiment la manière dont je le préfère. Vous pouvez acheter votre tofu tout fait ou alors si vous êtes motivé, vous pouvez le faire vous-même, je vous invite à lire mon article sur comment faire son tofu maison en cliquant ici !

RECETTE DES NOUILLES DE RIZ SAUTÉES AUX CAROTTES ET TOFU

nouilles de riz sautées

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie ! portée par l’association Végétarienne de France

Cliquez ici pour accéder à ma recette en intégralité.

Et vous, quels sont vos ingrédients préférés dans vos nouilles sautées ?

 

Inspirée du bouillon ayurvédique, cette soupe pleine d’énergie est riche en anti-oxydants et en anti-inflamatoires. La soupe ayurvédique serait même antibactérienne et boosterait votre système immunitaire.

En effet, l’inflammation serait la principale cause des problèmes dûs aux maladies et au vieillissement des cellules. Rien de mieux qu’un petit cocktail ayurvédique pour donner un coup de fouet à ses cellules. L’idéal serait de consommer quotidiennement ce bouillon composé d’épices bien spécifiques, d’ail, de citron et l’huile d’olive.

Ici j’en ai repris les principes : curcuma, gingembre, citron (qui sont en passant la base de mes jus quotidiens), mais aussi de l’ail qui est la panacée en Inde, riche d’une multitude d’éléments. Sans oublier le cumin et l’huile d’olive… Tous ces ingrédients sont fortement recommandés en médecine ayuvédique et ont des vertues fortement anti-inflammatoires.

Les épices ne sont pas nos ennemies

Les épices sont très importantes en médecine ayurvédique. Elles apaisent les troubles digestifs qui peuvent être plus ou moins graves et qui peuvent aller de la simple digestion, aux problèmes de ballonnements, jusqu’au syndrome de l’intestin irritable, voire de l’ulcère dans le pire des cas. En Inde, il est d’ailleurs courant de grignoter des épices digestives à la fin de chaque repas.

Avec toutes ces saveurs, j’y ai ajouté de la crème de coco qui est riche en fer, potassium, phosphore mais également source de manganèse, de cuivre, de sélénium et de zinc. La crème de coco ici va donner de l‘onctuosité à cette soupe mais aussi l’adoucir, ce qui n’est pas à négliger vu la puissance du curcuma et du gingembre frais si vous n’avez pas l’habitude d’en consommer.

Germer les graines permet d’économiser son énergie digestive

J’y ai ajouté des graines germées d’haricot mungo : peu caloriques, riches en fibre et en antioxydant, elles sont très digestes et nutritives. Elles sont une grande source de minéraux, riches en vitamines, oligo-éléments, acides aminés, enzymes, acides gras et protéines sous forme plus assimilable.

Avec tout ça on est prêt pour une soupe ayurvédique réconfortante et pleine d’énergie, non ? De plus cette soupe se prépare très rapidement !

ingrédients soupe ayurvédique

Ingrédients pour 2 soupes ayurvédiques

  • 400 g de courge
  • 200 g d’haricots mungo germés
  • 25 g de curcuma frais
  • 25 g de gingembre frais
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 10 g d’ail
  •  2 cuillères à soupe de tamari
  • 1 citron
  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Feuilles de coriandre fraîches

Tous ces ingrédients se trouvent facilement en magasin bio

  1. Couper en morceaux la courge.
  2. Émincer : ail, gingembre frais, curcuma frais.
  3. Faire revenir le tout rapidement dans une casserole avec l’huile d’olive.
  4. Une fois doré légérement, ajouter de l’eau à hauteur des ingrédients.
  5. Laisser cuire une dizaine de minutes.
  6. Ajouter le tamari, le cumin la crème de coco et mixer le tout.
  7. Servir dans un bol ou assiette à soupe.
  8. Ajouter 1 bonne poignée d’haricots mungo germés, un peu de jus de citron et quelques feuilles de coriandre.

soupe ayurvédique

 

 

 

Après l’été et ses recettes fraîches et souvent crues, qui n’a pas envie d’un bon petit plat chaud et coloré ? Aujourd’hui nous partageons avec vous notre recette de Pad Thaï vegan avec un mélange de saveurs : thé fumé, coco, citron

La semaine dernière j’ai acheté de nouvelles pâtes au riz rouge. Oui en ce moment on adore tester plein de produits sans gluten. Dans ces cas là, rien de mieux que de se tourner vers la cuisine asiatique, non ? Moi j’adore ça en tout cas comme vous pouvez le voir avec mes autres recettes aux saveurs asiatiques !

Au dos du paquet de ces pâtes au riz rouge, il était indiqué qu’elles étaient parfaites pour un Pad Thaï. Quelle bonne idée, non ?! Et là je me dis : Mais comment je fais pour ne pas en manger plus souvent ?!

Le Pad Thaï est le plat national thaïlandais par excellence. Naturellement sans gluten, puisque dans la recette d’origine, ce sont bien des nouilles de riz qui sont utilisées. On ajoute à ces nouilles des ingrédients divers et variés comme des graines germées, des légumes, du tofu, des cacahuètes …

Comment faire une version vegan ?

Normalement les nouilles sautées de ce plat se préparent avec des œufs, mais dans ce Pad Thaï vegan, les œufs seront remplacés par du tofu soyeux ce qui le rend ce plat encore plus digeste et sans cruauté.

Comme nous sommes vers la fin de l’été, on peut encore profiter de certains légumes comme les haricots verts, les courgettes et les poivrons pour le garnir.

Mais ce qui est bien avec ce plat c’est qu’on peut le décliner à l’infini, à toutes les saisons selon les ingrédients que l’on aime. En tout cas c’est comme cela que je vois mon Pad Thaï parfait ;-)

Et ce que j’adore particulièrement dans ce plat, c’est la sauce ! J’ai fait le mélange de saveurs citron-coco qu’on retrouve typiquement dans les plats thaïlandais avec de la purée de cacahuète. C’est un délice. Il m’arrive de faire ce plat en ajoutant davantage de bouillon ou en utilisant les restes en mode soupe en rajoutant du bouillon. Ce qui en fait une Soupe Pad Thaï. Je pourrai en boire des litres ! Ce bouillon est très addictif !

Dans ma version vegan je fais un bouillon avec du thé Lapsang Souchong que j’utilise dans mes recettes pour obtenir un goût fumé.  

Recette du Pad Thaï vegan fumé

 

Pad Thaï vegan
Ingrédients pour 2 Pad Thaï
  • 200 g de pâte de riz
  • Légumes de saison : courgette, poivron, haricots verts, carotte.
  • Piments au choix
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Un bout de gingembre frais
  • Graines germées de soja vert (pousses haricot mungo)

Bouillon fumé

  • 1 cuillère à café de thé fumé Lapsang Souchong
  • 20 cl d’eau
  • 1 cuillère à soupe de sauce tamari

Tofu brouillé

  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 200 g de tofu soyeux
  • Sauce tamari
  • Gingembre en poudre

Sauce Thaï

  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • Purée de cacahuète
  • 1 citron

À ajouter au moment du dressage

  • Une petite poignée de cacahuètes non salées
  • Menthe ou coriandre fraîche
Préparation

Pad Thaï vegan

 

Porter à ébullition 20 cl d’eau puis éteindre. Ajouter le thé et laisser infuser 5 min. Filtrer et réserver.

Cuire les pâtes. Et réserver.

Chauffer une poêle avec un peu d’huile. Ajouter le tofu soyeux égouté. Cuire comme une brouillade. Ajouter du gingembre en poudre, du tamari. Mélanger bien et réserver.

Émincer l’ail, l’oignon, le gingembre, les piments. Faire revenir avec un peu d’huile au choix dans un wok, ou une sauteuse.

Ensuite, couper en fines lamelles le reste des légumes : poivron, carotte, courgette. Équeuter et couper les haricots en morceaux. Ajouter le tout à la poêle. Mélanger.

Ajouter le bouillon fumé. Laisser évaporer un peu.

Mélanger le reste des ingrédients dans un bol : citron pressé, crème de coco, purée de cacahuète et ajouter en fin de cuisson. Bien mélanger le tout.

Ajouter les pâtes et le tofu à la préparation. Bien mélanger.

Servir et parsemer les assiettes avec les herbes fraîches et les cacahuètes.

La rentrée approche mais profitons encore de ces derniers jours de vacances et de ciel bleu pour se laisser tenter par des mini pizzas sans gluten aux figues pour l’apéro ou l’entrée !

Les pizzas et moi c’est une grande histoire d’amour et de haine !

Avant de m’intéresser aux pizzas sans gluten, j’ai fait plusieurs pâtes maison de pizza avec gluten comme vous avez peut-être pu le voir avec ces 3 sortes de pâtes différentes : la pizza aux légumes du soleil , la pizza champignon ou la pâte à pissaladière.

Mais, en parallèle, depuis un peu plus d’un an je teste de nombreuses pâtes à pizza sans gluten. Soit je prépare les mélanges moi-même, soit j’achète des mix tout prêts où il faut juste rajouter de l’eau. Mais à chaque fois, la pâte était assez dure, loin de la bonne pizza italienne que j’affectionne.

Déjà faire une pizza à la maison, sans cuisson au feu de bois, avec un four traditionnel c’est pas forcément évident mais faire une pizza sans gluten ça semble relever de l’impossible.

Au début je pensais que s’il n’y avait pas de gluten ça ne serait jamais moelleux et qu’il fallait se rendre à l’évidence que ça ressemblerait plutôt à une tarte.

Mais j’ai toujours eu espoir de trouver une pâte sans gluten qui se rapproche de la vraie pâte à pizza. Car travailler la pâte à pizza avec ou sans gluten n’a rien à voir et il faut oublier tous ses acquis. Adieu le pétrissage de la pâte pendant des heures. La préparation se rapproche plus de la pâte à pain, comme dans la pissaladière.

Ce qui est compliqué avec la pâte à pizza sans gluten c’est de réussir à la faire suffisamment humide pour qu’elle soit moelleuse après cuisson mais pas trop mouillée pour pouvoir quand même l’étaler (j’ai connu de nombreux combats avec mes feuilles de papier sulfurisé …).

Et ensuite, quand par miracle on a enfin réussi à l’étaler, il faut maîtriser la cuisson, car la pâte sans gluten étant à base de farine de riz la plupart du temps, elle est très blanche. Du coup on a l’impression que ce n’est jamais cuit !

D’ailleurs, comme vous pouvez le voir sur les photos, on ne voit presque aucune différence de couleur entre la pâte avant et après cuisson. Si cela vous gène visuellement, vous pouvez toujours ajouter un peu de curcuma à la pâte pour lui donner un peu de couleur.

Mini pizzasCuite ou pas cuite ? That is the question :)

Bref, après plein d’essais, je me suis laissée tenter par une préparation pour pâte à pizza sans gluten toute prête. Plus de prise de tête à mettre 15 ingrédients pour que ça gonfle parfaitement ! Il suffit juste d’ajouter l’eau indiquée sur le sachet et c’est parti.

Vous n’aurez plus envie de jeter contre un mur votre pâte ratée lors du moment de l’étalage :-)

Pour la garniture, j’attendais avec impatience l’arrivée des figues de l’arrière-pays niçois pour faire cette recette. Elles sont vraiment délicieuses, sucrées, juteuses et parfaites pour un mariage sucré-salé avec les oignons Simiane confits.

Et c’est tombé à pic car j’ai enfin trouvé du fromage vegan dans mon magasin bio et j’ai opté pour le BlueRisella. C’est une sorte de mozzarella au goût bleu, qui fond bien à la cuisson et qui s’associe parfaitement avec les figues dans cette recette. Le BlueRisella est un fromage sans gluten, vegan, sans huile de palme, à base de riz complet germé et d’algues. Je l’ai goûté avant et après cuisson. Avant la cuisson, le goût est vraiment prononcé et on peut croire qu’on mange un vrai morceau de bleu, mais après cuisson, c’est plus modéré. En tout cas l’illusion est parfaite quand on a pas mangé de fromage depuis plus d’un an et demi !

Pour la sauce, j’ai réalisé une avocanaise, qu’on peut utiliser comme base de la pizza avant cuisson. Ou alors on peut la rajouter comme sauce après cuisson si on souhaite conserver tous les bienfaits de l’avocat cru et apporter une touche de fraicheur à la pizza.

J’ai essayé les 2 options pour cette recette et je n’arrive toujours pas à savoir laquelle est la meilleure. Faites votre choix :)

Ajouter quelques graines germées (de préférence de roquette), des feuilles de basilic et des noisettes (ou noix) concassées.

Recette pour 10 mini pizzas sans gluten

Ingrédients pour la garniture


Mini pizzas

  • 5 gros oignons Simiane
  • 5 figues
  • BlueRisella
  • Une dizaine noisettes concassées
  • Quelques graines germées
  • Feuilles de basilic
  • Huile d’olive

Préparation

Émincer les oignons et les faire confire dans de l’huile d’olive à feu doux pendant 30 minutes minimum.

Couper les figues en quartiers et le BlueRisella en tranches.

Ingrédients pour l’avocanaise

Mini pizzas

  • 2 petits avocats ou 1 gros
  • 1/2 citron
  • 20 cl de crème végétale

Préparation

Mixer tous les ingrédients ensemble pour obtenir une crème onctueuse et réserver au frais.

Ingrédients pour la pâte à pizza sans gluten

Mini pizzas
  • Préparation pour pâte à pizza (ici marque La Ferme Biologique – 350g)
  • 25 cl d’eau tiède
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Fécule de maïs
  • Papier sulfurisé

Préparation

Pré-chauffer le four à 190°C (T 6-7).

Mélanger tous les ingrédients ensemble à l’aide d’une spatule. La pâte est collante c’est normal. Il ne faut pas la pétrir sinon ça colle aux doigts et c’est l’enfer :) La pâte doit rester humide pour qu’elle soit moelleuse et croustillante à la cuisson.

Séparer la pâte en 10 portions, prendre du papier sulfurisé et le saupoudrer de fécule. Ce papier ira ensuite au four. Il faudra donc avoir la place pour étaler toutes les mini pizzas dessus.

Poser un pâton. Re-saupoudrer de fécule. Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Si besoin rajouter de la fécule pour que ça ne colle pas au papier.

Faire glisser la feuille de papier sulfurisé avec les mini pizzas sur une plaque allant au four.

Mini pizzas

Assemblage

Pizza base avocanaise

Déposer l’avocanaise sur la pâte, ajouter les oignons confits puis déposer 2 quartiers de figues et 1 tranche de BlueRisella coupée en 2.

Pizza base oignon

Déposer les oignons confits sur la pâte, ajouter 2 quartiers de figues et 1 tranche de BlueRisella coupée en 2.

Cuisson

Enfourner 10 à 15 minutes. La pâte doit être croustillante à l’extérieur mais moelleuse à l’intérieur.

Dégustation

Une fois sorties du four, ajouter les noisettes concassées, les feuilles de basilic, les graines germées aux mini pizzas.

Vous pouvez ajouter du sirop d’érable ou l’avocanaise fraîche sur le dessus.

Trucs & Astuces

  • Si vous ne voulez pas faire 10 mini pizzas mais seulement 4 comme nous, vous pouvez conserver la pâte restante une nuit au frigo dans un papier cellophane bien fermé. Elle va gonfler un peu et pourra être utilisée le lendemain.
  • Si vous voulez faire des grandes pizzas, avec les mêmes proportions ça fera pour 2  pizzas ou alors une grande plaque à pizza.

 

 

 

 

Les veggies bowls sont assez tendance depuis ces dernières années mais je n’avais pas encore succombé à la tentation. C’est chose faite cet été où je me suis essayée à plein de vegan bowls différents !

Ils sont vraiment faciles à faire, frais et surtout sans prise de tête. On fait avec ce que l’on a dans le frigo, selon ses goûts et ses envies du moment. Bref un repas complet en mode freestyle, c’est parfait pour moi ;-)

Aujourd’hui je partage avec vous mon TOP 5 de ces vegan bowls d’été et il y en aura pour tous les goûts !

Le buddha bowl est un repas complet dans un bol ou une assiette creuse. Il n’y a pas vraiment de règles, vous pouvez choisir n’importe quels légumes ou fruits de saison que vous avez chez vous, auxquels vous ajoutez des céréales au choix, des protéines, des oléagineux et une sauce selon vos envies. Ça peut très facilement être un bol “restes” comme c’est le cas ici. Toutes les recettes sont sans gluten sauf le vegan bowl flemmard.

L’Exotique Buddha Bowl & sa sauce coco

Dans ce bowl, le fruit star est la mangue. Ce fruit exotique est une bonne source de vitamine C, de fibres et d’antioxydants. 

vegan bowls

Pour réaliser ce buddha bowl exotique pour 2 personnes :

  • 100 g de quinoa
  • 50 g de lentilles corail
  • 1 mangue bien mûre
  • 1 grosse tomate
  • 2 pommes de terre vapeur froides
  • 1 peu de pâté végétal ( recette du pâté dans l’article “25 apéros vegan pour l’été”)
  • quelques feuilles de salade
  • une dizaine de raisins secs
  • une dizaine d’amandes
  • une dizaine de noix de cajou
  • 4 dattes
  • une pincée du mélange d’algues “Salade du pêcheur”
  • menthe
  • basilic
  • ciboulette
  • pousses d’alfalfa

Préparation : 

Cuire le quinoa et les lentilles corail. Laisser refroidir.
Couper la tomate en morceaux et la répartir entre les 2 bowls.
Faire cuire les pommes de terre à la vapeur, les laisser refroidir et les couper en petits morceaux.
Couper la mangue en 2, faire des carrés sans entamer la peau et la retourner pour avoir l’effet hérisson.
Déposer tous les ingrédients dans une assiette creuse ou dans un bol. Ajouter les herbes aromatiques : la menthe pour le quinoa, la ciboulette pour les pommes de terres et le basilic pour les tomates.

Pour la sauce coco :

Mélanger une cuillère à soupe de tamari, du vinaigre de cidre, de l’huile d’olive et de la crème coco et verser le tout dans le buddha bowl.

Vegan Bowl Flemmard

Quand on n’a pas le temps de faire cuire ses légumineuses ou céréales, on peut opter pour la version “flemmard” en utilisant un mix tout prêt. C’est ce que j’ai fait pour ce vegan bowl, du coup c’est encore plus rapide à préparer : 5 minutes chrono :-) Il est parfait pour apporter en pique-nique ou pour manger sur le pouce.

vegan bowls

Pour réaliser ce vegan bowl flemmard pour 2 personnes :

  • 1 sachet de Vegi Mix prêt à consommer de Lima (ici boulghour, lentille et tomate)
  • 1 grosse tomate
  • 1/2 concombre
  • une dizaine de raisins secs
  • une dizaine d’amandes
  • 6 dattes
  • quelques feuilles de menthe
  • une petite poignée de graines de tournesol

Préparation : 

Couper les légumes, ajouter tous les ingrédients au Vegi Mix et mélanger.
Le Vegi Mix étant déjà assaisonné, j’ai simplement rajouté un peu de tamari.

Dans ce mix il y a du gluten (boulghour), vous pouvez donc en choisir un autre pour une version sans gluten.

L’avocat bowl & sa sauce cacahuète

L’avocat c’est un peu le fruit addictif par excellence. Parfois délaissé car considéré comme “gras” c’est pourtant une source de fibres alimentaires, il est antioxydant et ses lipides sont surtout des monoinsaturés, c’est donc en réalité de « bons » gras. D’ailleurs, savez-vous que le noyau d’avocat se mange ?

vegan bowls

Pour réaliser ce bowl pour 2 personnes :

  • 2 avocats
  • 1/2 concombre
  • 2 tomates
  • quelques feuilles de salade feuille de chêne
  • une dizaine d’amandes
  • une dizaine de noix de cajou
  • 4 dattes
  • une pincée d’algues nori
  • une petite poignée de graines de tournesol et de sésame
  • graines germées d’alfalfa et de radis

Préparation :

Déposer des feuilles de chêne au fond du bowl.
Couper le concombre en fines lamelles, soit au couteau soit à la mandoline.
Couper la tomate en tranches.
Couper l’avocat en deux et le vider à l’aide d’une cuillère à soupe. Couper le demi-cercle en fines tranches et les déposer dans l’assiette creuse.
Ajouter tous les autres ingrédients.

Pour la sauce cacahuète :

Mélanger de l’huile d’olive, du vinaigre de cidre, du tamari et de la purée de cacahuète.

L’énergie Bowl & sauce à l’orange

Un bowl pour faire le plein d’énergie avec la vitamine C contenue dans l’orange et le boost d’énergie donné par les dattes. Savez-vous que l‘algue dulse est la plus riche des algues ? Elle contient les vitamines A, B et C. Elle est aussi riche en protéines, magnésium, iode, phosphore et fer.

vegan bowls

Pour réaliser cet énergie bowl pour 2 personnes :

  • 1 grosse tomate
  • 1/2 concombre
  • 1 orange coupée en morceau et 1 orange pour la sauce
  • 4 dattes
  • une dizaine de raisins secs
  • 150 g de quinoa
  • graines germées de radis
  • une poignée de paillettes d’algues dulse
  • une petite poignée de graines de sésame et de tournesol
  • menthe

Préparation : 

Faire cuire le quinoa et laisser refroidir.
Couper la tomate, l’orange et le concombre en petits quartiers.
Ajouter tous les ingrédients dans le bowl.

Pour la sauce à l’orange  :

Presser l’orange et mélanger le jus avec du tamari, du vinaigre de cidre et une cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne.

Freestyle Vegan Bowl

Quand on hésite entre une crêpe ou un vegan bowl … ça finit en crêpe bowl !

vegan bowls

Pour réaliser 2 freestyle vegan bowls :

  • 100 g de farine de sarrasin
  • 25 cl d’eau
  • 1 pincée de sel
  • quelques morceaux de pastèque
  • 1/2 poivron salade
  • 1/2 courgette crue
  • 1 avocat
  • graines de kasha

Préparation :

La pâte à crêpe : Mélanger 100 g de farine de sarrasin, 25 cl d’eau et une pincée de sel. Cuire la crêpe à la poêle et la déposer dans un bowl.

Découper la pastèque, le poivron salade et l’avocat en tranches.
Faire des tagliatelles de courgette à l’économe.

Déposer tous les ingrédients dans la crêpe et  et donner une forme conique aux tagliatelles de courgettes. Ajouter quelques graines de kasha et assaisonner avec une crème balsamique.

 

Et vous, avez-vous déjà goûté les vegan bowls ? Quelles sont vos associations préférées ?

 

 

 

Le burger de seitan est un vrai burger vegan mais qui se rapproche au plus près de sa version “originale” si je puis dire. En effet le seitan a une texture se rapprochant le plus de celle de la viande. Et au niveau du goût ça se passe comment ? Justement ! On en fait ce que l’on veut, surtout quand il est fait maison ! Et ici, je vous propose un burger de seitan on fire !

Souvent on commence à manger du seitan pour trouver une alternative à la viande. Moi c’était plutôt l’inverse, je voulais trouver une alternative aux galettes végétales. Comme je vous le disais dans ma recette de nuggets de seitan, le seitan c’était pas du tout mon truc à la base. Je n’avais pas du tout aimé la première fois que j’en avais mangé.

Sa texture me faisait vraiment trop penser à la viande. Mais 1 an et demi après je crois que c’est bon j’ai oublié le goût de la viande. Et oui c’est possible… Quant à son odeur désormais ça me dégoute vraiment !

Le seitan est une vraie alternative pour les viandars qui veulent s’essayer à la cuisine végétale sans trop bousculer leurs habitudes. Surtout qu’il est plus riche en protéine que la viande.

Personnellement j’aime bien pané le seitan ça m’évite de voir sa texture étrange ! Ce qui le rend croustillant et moelleux à la fois !

Le seitan peut s’acheter tout fait en magasin bio.Dans ce cas passer l’étape de la recette de seitan, il suffit juste de le paner pour la recette ici et c’est prêt. Mais le burger n’aura pas le même goût.

Mais après tout pourquoi ne pas faire son seitan soi-même ? Surtout quand on voit son prix qui fait un peu peur quand on en consomme régulièrement… C’est tellement rapide et facile à faire ! Et en plus vous pouvez lui donner le goût que vous souhaitez. Comme ici un seitan très piquant.

J’avais envie de faire un burger original. La chaleur me donne des envies d’exotisme ! Ici j’ai fait un petit pain mais si vous préférez un vrai bun, voir ma recette ici. J’aime bien changer des buns traditionnels et le pain n’est pas moins moelleux…Pour avoir un pain plus croustillant les mettre quelques minutes au four. Si le temps ou l’envie vous manque vous pouvez trouver facilement toutes sortes de pain à burger vegan en magasin bio.

J’ai donc eu envie de faire un seitan qui dépote avec un poivron confit, et une petite sauce à la mangue relevée ! Le tout va très bien ensemble. De quoi avoir la bouche bien en feu hahaha ! Bon si vous n’êtes pas fan de tout ce qui est piquant il suffit de doser selon ses goûts ;-)

Recette en video à la fin de l’article

 

 Recette du burger de seitan on fire pour 4 personnes

Burger de seitan

Ingrédients pour le burger de seitan piquant
  • Pain à burger
  • Steak de seitan
  • Poivron confit
  • Sauce à la mangue
  • Feuille de menthe
  • Salade
  • Pousses de graines germées (facultatif)

Petit pain

Ingrédients pour 4 gros pain 

  • 400 g de farine
  • 20 g de levain
  • 20 cl d’eau tiède
  • 1 cuillère à café de sel

Burger de seitan

Ajouter les ingrédients dans un saladier.

Mélanger le tout à l’aide d’une spatule dans un premier temps puis avec les doigts quand ce n’est plus collant.
Former un pâton ensuite sur la planche ou le plan de travail.
Couvrir d’un torchon humide.
Laisser reposer 1h minimum.

Former 4 pâtons, les poser sur une plaque allant au four, recouvrir d’un torchon humide et laisser reposer à nouveau au moins 1h.
Les petits pâtons vont gonfler.

Cuire au four sur T7 (210°) pendant 10 minutes.
Une fois cuits, les sortir et les laisser tiédir.

Les utiliser immédiatement, sinon les mettre de côté le temps de finir de préparer le restes des ingrédients pour le burger.
Souvent j’en fais plus que prévu et je congèle le reste pour une utilisation ultérieure. Il suffira ensuite de les mettre congelés au four sur T3 (90°) pendant 10-15 minutes.

Seitan homemade

Ingrédients pour 4 steaks de seitan qui arrachent

  • 100 g de farine de gluten (seitan), attention ce n’est pas de la farine de blé ;-)
  • 5 cl de tamari
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 5 cl de bouillon + 1,5 L de bouillon pour la cuisson
  • 1 cuillère à café d’ail et d’oignon en poudre
  • 10 g de levure maltée
  • 1 bonne cuillère à café de pâte de curry rouge ou autre piment au choix
  • 1 cuillère à soupe de curry ou de fénugrec

Burger de seitan

Pour la panure :

  • 50 g de chapelure (pareil que celle de la recette des nuggets pour ici)
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 8 cl d’eau

Préparer un bouillon de légumes 1,5 L avec un bouillon en cube ou le faire soi-même si vous êtes motivé !
Pendant ce temps mélanger tous les ingrédients dans un récipient sauf le gluten !
Ajouter ensuite le gluten et mélanger à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule.

Pétrir ensuite à la main. Vous allez obtenir une boule, pas très sexy j’en conviens …

Burger de seitan
Séparer la boule en 4 et remalaxer le seitan. Aplatir de façon à ce qu’il ait la forme d’un steak.
Ensuite cuire les 4 seitans dans le bouillon préparé précédemment pendant 30 minutes à petite ébullition. Le seitan sera alors super tendre.
Une fois cuit, réserver sur une assiette et laisser tiédir.

(Si vous n’utilisez pas tout le seitan le conserver dans son bouillon au frigo)

Burger de seitan

Il ne reste plus qu’à paner les steaks :

Dans une assiette à soupe mettre la chapelure, dans une deuxième assiette mélanger avec un fouet l’eau et la farine.
Ensuite, tremper le seitan dans le liquide puis la chapelure.

Cuire les steaks de seitan à l’huile jusqu’à ce qu’ils soient dorés de chaque côté.
Réserver.

Poivron confit

Ingrédients

  • 1 gros poivron rouge ou jaune
  • Huile d’olive
  • Sel

Couper le poivron en 4 gros morceaux.
Faire revenir les morceaux de poivron dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Baisser le feu, couvrir, et laisser confire. Attention que ça ne brûle pas ;-)
Réserver une fois que c’est bien confit.

Sauce mangue

Ingrédients

  • 1 oignon moyen
  • 1 gousse d’ail
  • 1 mangue
  • 1 tomate
  • Sauce piquante
  • Sel
  • Mélange de baies ou poivre

Émincer l’oignon et l’ail et les faire revenir dans une casserole avec de l’huile.
Ajouter ensuite la tomate et la mangue coupées en morceaux, ainsi que la sauce piquante, le sel et le poivre.
Laisser mijoter.
Mixer avec un mixeur plongeant direct dans la casserole.
Réserver.

Il ne reste plus qu’à confectionner les burgers :

Étaler de la sauce mangue sur une moitié de pain, poser une feuille de salade dessus, le steak de seitan pané, encore un peu de sauce, le poivron confit. Un peu de graines germées si vous le souhaitez, quelques feuilles de menthe et l’autre moitié du pain pour finir.

Burger de seitan

Bon burger !

 

Retrouvez d’autres vidéos sur notre chaine Youtube.