Articles

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Vous avez déjà entendu parler du Ramen Burger ? Bah tant pis cette tendance est déjà finie ! Maintenant on ne jure que par le Rice burger ! Le sushi burger … ça ne vous dit rien ? … Quoi ? … Vous avez échappé à la folie des sushis burgers sur les réseaux sociaux ?!

Le burger est un plat qu’on peut ré-inventer à l’infini. Les japonais ont l’art et la manière de revisiter les grands classiques jusqu’à s’éloigner totalement du concept originel. Et quand ils s’attaquent au burger je trouve cela juste génial !

D’où vient le Rice Burger ?

En Extrême-Orient le Rice burger s’est fait connaitre grâce à une chaîne de restaurant rapide de burger japonais : MOS Burger. Et c’est une véritable star là-bas ! Dommage que ça ne soit pas arrivé jusqu’ici… Ils ont même des burgers vegan !

Depuis un moment sur Pinterest et Instagram je vois de plus en plus de sushis burgers qui me font saliver ! J’avoue que c’est le genre de concept qui me fait totalement craquer. On fait le grand écart avec le burger américain c’est sûr ! Et nous voilà avec un burger qui devient pour le coup Super Healthy ! Rien de plus sain que du riz et des ingrédients crus sans matière grasse, non ? Encore plus si le tout est vegan ;-)

Mon Rice burger vegan

Comme vous le savez peut-être si vous avez lu notre dernier article “1 mois sans gluten : 20 recettes” nous avons testé de nombreuses alternatives pour remplacer le gluten dans des recettes de base comme la pizza, le pain et donc les buns.

La version que je vous propose aujourd’hui n’est pas crue mais reprend l’idée du buns au riz vinaigré.

Depuis le temps que je voulais faire du tonkatsu en mode vegan… Ça tombe bien je venais de faire du tofu maison, ça sera tofu katsu donc… Vous pouvez bien sûr acheter du tofu ferme ! Tout le monde n’est pas fan de DIY ;-)

rice burger

Mais le Tofu Katsu c’est quoi ce mot encore ? C’est la version tofu du tonkatsu qui est un mets japonais à base de porc pané avec de la chapelure panko. Dans la recette de base, il faut avouer que c’est surtout la sauce qui fait tout.
Il est possible de trouver de la sauce tonkatsu dans les supermarchés asiatiques. Ici j’ai fait avec les moyens du bord en faisant une sauce maison que j’utilise souvent pour les makis.

J’ai utilisé la même chapelure sans gluten que pour les nuggets de seitan mais si vous préférez la chapelure japonaise “panko” y’a pas d’obligation bien sûr ! Ou autre chapelure à disposition d’ailleurs.

J’ai accompagné le tout de shiitake caramélisés. Au départ je trouvais que les shiitake avait un gout trop fort et ce n’était pas vraiment mes champignons préférés. Mais depuis que j’en trouve des frais ça change vraiment tout ! Je les cuis ici dans la marinade qui a servi pour le tofu katsu. Ça apporte un petit plus.

À la place de la salade verte utilisée dans le burger traditionnel j’ai utilisé des algues Dulse. Perfect ! Voilà de quoi faire un burger totalement revisité avec ce que j’avais sous la main. J’adore ce genre de plat totalement improvisé ! Quoi on ne dirait pas ? Si je vous assure haha :-)

Bon au final, ce Rice burger n’a rien à voir avec le burger traditionnel ! On y retrouve toutes les saveurs japonaises pour une explosion en bouche ! On a vraiment adoré et nous avons hâte de décliner ce Rice burger vegan à toutes les sauces :)

Ne prenez pas peur en voyant la longueur de la recette, il y a pas mal de préparations différentes mais ce sont en réalité des préparations très simples qu’il faudra juste assembler à la fin.

Ingrédients pour 2 Rice burger

rice burger

 

  • 1 poignée d’algues Dulse déshydratées
  1. Les faire tremper dans de l’eau pour les réhydrater
  2. Égoutter à la passoire quand elles sont réhydratées

Ingrédients pour le buns de riz

  • 150 g de riz rond demi-complet
  • 30 cl d’eau
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à café de sucre ou sirop d’agave (ou autre au choix)
  • 1/2 cuillère à café sel
  1. Dans une casserole mettre le riz et l’eau. Couvrir et porter à ébullition puis mettre à feu doux et cuire 15 min.
  2. Une fois cuit ne retirer pas le couvercle mais laisser le riz gonfler pendant 10 min à couvert hors feu.
  3. Mélanger les autres ingrédients et les ajouter au riz encore chaud en mélangeant délicatement.
  4. Diviser le riz en 4 parts égales.
  5. Utiliser 2 emporte-pièces et 2 bols. Faire 2 buns de riz “plats” pour la partie basse du buns avec les emportes pièces. Et faire 2 buns ronds pour la partie “chapeau” avec les bols. Bien tasser le riz.
  6. Réserver et laisser reposer pour que ça devienne compact.

Pendant ce temps on passe à la suite…

Ingrédients pour les tofu-katsu

  • 150 g de tofu ferme
  • 5 cuillères à soupe de tamari
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux ou sirop d’agave (ou autre au choix)
  • 25 g de farine de pois chiche
  • 5 cl d’eau
  • Cornflakes mixés en chapelure

rice burger

 

  1. Couper le tofu en 4 bâtonnets
  2. Mélanger le tamari, le gingembre en poudre et le sucre
  3. Placer le tofu dans un récipient avec la marinade
  4. Laisser mariner pendant 1h au moins en arrosant de temps en temps
  5. Égoutter le tofu et réserver la marinade pour les shiitake
  6. Snacker rapidement le tofu, juste pour qu’il grille légèrement
  7. Dans un récipient mélanger la farine de pois chiche avec l’eau
  8. Mettre la chapelure dans un autre récipient
  9. Passer chaque bâtonnet dans le mélange eau/farine puis dans la chapelure
  10. Faire chauffer de l’huile dans une poêle et cuire chaque bâtonnet jusqu’à ce qu’il soit croustillant
  11. Réserver

rice burger

Ingrédients pour les shiitake caramélisés

  • 100 g shiitake frais
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Marinade des tofukatsu
  • Huile (pour la cuisson)
  1. Émincer l’oignon et l’ail
  2. Couper en lamelle les shiitake
  3. Faire revenir l’oignon et l’ail dans une poêle huilée
  4. Ajouter les shiitake
  5. Les faire revenir puis ajouter la marinade du tofu
  6. Cuire rapidement le temps que ça réduise et caramélise
  7. Réserver

Ingrédients pour la sauce

  • Purée de cacahuète
  • Tamari
  • Wasabi
  • Gingembre frais
  1. Mélanger tous les ingrédients ensemble
  2. Goûter et ajuster les quantités selon vos goûts

Il ne reste plus qu’à assembler le tout

  1. Prendre un buns de riz plat, le poser dans une assiette
  2. Étaler un peu de sauce dessus
  3. Poser 2 batonnets de tofu-katsu
  4. Remettre un peu de sauce
  5. Ajouter les shiitake caramélisés
  6. Poser les algues Dulse en dernier
  7. Puis le buns de riz
  8. Vous pouvez ajouter des graines sur le buns. Ici ce sont des graines de chia.

rice burger

 

Vous pouvez déguster le burger chaud (dans ce cas, réchauffez les buns de riz) ou tiède avec des buns froids mais les champignons et tofu katsu chauds.

Et pourquoi ne pas céder à la folie japonaise et revisiter tous les plats en mode sushi ? Oui ça existe, j’en ai vu des pas mal et ça va très loin parfois : sushi donut, sushi pizza, sushi tacos, sushi gâteau, sushi burritos, … !!

 

 

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Après l’été et ses recettes fraîches et souvent crues, qui n’a pas envie d’un bon petit plat chaud et coloré ? Aujourd’hui nous partageons avec vous notre recette de Pad Thaï vegan avec un mélange de saveurs : thé fumé, coco, citron

La semaine dernière j’ai acheté de nouvelles pâtes au riz rouge. Oui en ce moment on adore tester plein de produits sans gluten. Dans ces cas là, rien de mieux que de se tourner vers la cuisine asiatique, non ? Moi j’adore ça en tout cas comme vous pouvez le voir avec mes autres recettes aux saveurs asiatiques !

Au dos du paquet de ces pâtes au riz rouge, il était indiqué qu’elles étaient parfaites pour un Pad Thaï. Quelle bonne idée, non ?! Et là je me dis : Mais comment je fais pour ne pas en manger plus souvent ?!

Le Pad Thaï est le plat national thaïlandais par excellence. Naturellement sans gluten, puisque dans la recette d’origine, ce sont bien des nouilles de riz qui sont utilisées. On ajoute à ces nouilles des ingrédients divers et variés comme des graines germées, des légumes, du tofu, des cacahuètes …

Comment faire une version vegan ?

Normalement les nouilles sautées de ce plat se préparent avec des œufs, mais dans ce Pad Thaï vegan, les œufs seront remplacés par du tofu soyeux ce qui le rend ce plat encore plus digeste et sans cruauté.

Comme nous sommes vers la fin de l’été, on peut encore profiter de certains légumes comme les haricots verts, les courgettes et les poivrons pour le garnir.

Mais ce qui est bien avec ce plat c’est qu’on peut le décliner à l’infini, à toutes les saisons selon les ingrédients que l’on aime. En tout cas c’est comme cela que je vois mon Pad Thaï parfait ;-)

Et ce que j’adore particulièrement dans ce plat, c’est la sauce ! J’ai fait le mélange de saveurs citron-coco qu’on retrouve typiquement dans les plats thaïlandais avec de la purée de cacahuète. C’est un délice. Il m’arrive de faire ce plat en ajoutant davantage de bouillon ou en utilisant les restes en mode soupe en rajoutant du bouillon. Ce qui en fait une Soupe Pad Thaï. Je pourrai en boire des litres ! Ce bouillon est très addictif !

Dans ma version vegan je fais un bouillon avec du thé Lapsang Souchong que j’utilise dans mes recettes pour obtenir un goût fumé.  

Recette du Pad Thaï vegan fumé

 

Pad Thaï vegan
Ingrédients pour 2 Pad Thaï
  • 200 g de pâte de riz
  • Légumes de saison : courgette, poivron, haricots verts, carotte.
  • Piments au choix
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Un bout de gingembre frais
  • Graines germées de soja vert (pousses haricot mungo)

Bouillon fumé

  • 1 cuillère à café de thé fumé Lapsang Souchong
  • 20 cl d’eau
  • 1 cuillère à soupe de sauce tamari

Tofu brouillé

  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 200 g de tofu soyeux
  • Sauce tamari
  • Gingembre en poudre

Sauce Thaï

  • 2 cuillères à soupe de crème de coco
  • Purée de cacahuète
  • 1 citron

À ajouter au moment du dressage

  • Une petite poignée de cacahuètes non salées
  • Menthe ou coriandre fraîche
Préparation

Pad Thaï vegan

 

Porter à ébullition 20 cl d’eau puis éteindre. Ajouter le thé et laisser infuser 5 min. Filtrer et réserver.

Cuire les pâtes. Et réserver.

Chauffer une poêle avec un peu d’huile. Ajouter le tofu soyeux égouté. Cuire comme une brouillade. Ajouter du gingembre en poudre, du tamari. Mélanger bien et réserver.

Émincer l’ail, l’oignon, le gingembre, les piments. Faire revenir avec un peu d’huile au choix dans un wok, ou une sauteuse.

Ensuite, couper en fines lamelles le reste des légumes : poivron, carotte, courgette. Équeuter et couper les haricots en morceaux. Ajouter le tout à la poêle. Mélanger.

Ajouter le bouillon fumé. Laisser évaporer un peu.

Mélanger le reste des ingrédients dans un bol : citron pressé, crème de coco, purée de cacahuète et ajouter en fin de cuisson. Bien mélanger le tout.

Ajouter les pâtes et le tofu à la préparation. Bien mélanger.

Servir et parsemer les assiettes avec les herbes fraîches et les cacahuètes.

Bienvenue sur Vegan freestyle ! Si tu viens de découvrir le blog, tu recherches sûrement de l'inspiration pour tes repas au quotidien. Je te propose de recevoir "30 Jours Vegan" avec  4 Ebooks offert "1 semaine de Meal Plan" : clique ici pour les recevoir !

Que faire quand on a envie de burritos mais qu’on a décidé de manger cru ? Et bien … des maki burritos bien sûr ! Voici une recette revisitée en version vegan, raw et sans gluten de ce célèbre plat mexicain.

En ce moment, j’ai envie de manger cru, sans gluten mais de me régaler sans avoir l’impression de manger tout le temps la même chose.

Pas facile d’avoir des idées parfois quand on mange cru, on cède souvent à la facilité de picorer des fruits par-ci par-là dans la panière qui regorge d’odeurs plus attirantes les unes que les autres.

Aujourd’hui c’était retour de marché donc j’ai ramené des tonnes de bons produits frais. Mais en général, j’ai tellement de choix que souvent c’est le jour où je cuisine le moins, préférant goûter à tout ce que j’ai sous la main tel un animal dans la nature qui tomberait sur une abondance de fruits et légumes.

Et oui trop de choix tue la créativité. C’est quand je manque d’ingrédients que je me sens le plus créative… Comment remplacer tel ingrédient dont j’avais absolument besoin ?!?! Facile … ;-)

Bref je m’égare…

Pour une fois ce ne fut pas le cas. C’est l’arrivée d’un nouveau produit sur l’étale du marché qui m’a inspirée. Et apparemment je n’étais pas la seule. Ce légume a eu un succès fou, vu qu’il n’en restait plus qu’un quand je suis arrivée ! La maraîchère était super étonnée, du coup elle en prévoira plus la prochaine fois.

Mais quel est le produit dont je parle ? De l’épi de maïs tout frais cueilli la veille ! J’étais émerveillée, c’était la première fois que j’en voyais du frais ! La fille qui découvre la vie quoi … Vous en avez déjà trouvé vous ?

Forcément comme souvent, elle m’a demandé ce que j’allais faire avec (oui elle aime savoir ce que je fais avec ses produits et aiment partager ses expériences). À ce moment là, je n’en avais aucune idée ! Elle me dit que c’est très bon cru, et que ça n’a rien à voir avec le maïs du supermarché tout sec ! Oui bah heureusement :-)

Mais alors pourquoi le cuire alors que c’est si bon cru ? J’ai donc décidé de crusiner un peu avec ce nouvel ingrédient.

legumes maki burritos

C’est avec le maïs que j’ai eu l’idée de faire des burritos en mode cru. Pas le temps de faire une wrap crue au déshydrateur, du coup j’ai opté pour des burritos façon maki, que je me suis amusée à renommer Maki burRAWtos ! Oui je m’amuse toute seule aussi … :-)

Accompagnée d’un guacamole à la mangue, relevé comme il faut. C’était parfait. Mes papilles en redemandent.

Pour ce qui est des quantités, oui on a toujours du mal à évaluer ce qu’on va manger quand on mange cru, mais je dirais que c’est selon votre habitude au cru. On en a eu assez pour 2 burrawtos par personne. Mais si vous mangez beaucoup de cru ça ne sera surement pas assez et si vous n’avez pas l’habitude ce sera sûrement de trop !

Bref faites comme vous le sentez. Mais ce qui est bien avec le cru c’est que quand vous n’avez plus faim votre le corps vous le fait vite comprendre et il est impossible de manger plus que sa faim ! ;-) Magique.

Recette des maki burritos

ingredient

Ingrédients pour 4 maki burritos

 

  • 4 Feuilles de nori
  • 1-2 épis de maïs frais (selon la taille)
  • 4 petits poivrons (différentes couleurs si possible)
  • 1 petit concombre
  • 1 petite courgette
  • 1 oignon simiane
  • Haricots mungo germés
  • Coriandre

Émincer finement les poivrons et l’oignon à l’aide d’un couteau ou à la mandoline.
Couper la courgette et le concombre sur leur longueur en forme tagliatelle à l’aide d’un économe.

Pour les épis : enlever les feuilles autour, couper le bout, mettre l’épi droit et passer un couteau le long de l’épi pour détacher les grains de maïs. Tourner jusqu’à avoir fait le tour de l’épi.

Le plus long est fait ! Placer chaque ingrédient dans des bols séparés pour y voir plus clair.

Prendre une feuille de nori, poser-la sur une natte en bambou (makisu) ça peut aider. Mettre chaque ingrédient sur le bas de la feuille.
En mettre une assez grosse quantité jusqu’à la moitié de la feuille, de sorte qu’un tour suffise pour fermer la feuille.
Humidifier le haut de la feuille afin que ça colle bien.
Rouler en serrant bien mais pas trop sinon ça casse. C’est un coup à prendre ;-)

maki burritos

Couper chaque maki burritos en deux. Réserver au frais. Il ne reste plus qu’à faire la sauce.

Ingrédients pour la guacamole à la mangue

  • 1 grosse mangue
  • 1 à 2 avocats (selon la taille)
  • 2 tomates
  • 1 petit oignon de simiane
  • 1 petite gousse d’ail
  • le jus 1/2 citron
  • Épices en poudre : cumin, curcuma.
  • 1 à 2 cuillère(s) à soupe de tamari
  • Piment au choix

Préparer les ingrédients : couper et émincer plus ou moins finement selon la puissance de votre mixeur.
Passer le tout au blender jusqu’à ce que ça soit bien onctueux.
Goûter et assaisonner selon vos préférences, si ce n’est pas assez aillé, pimenté ou épicé… Ajuster selon votre goût.

maki burritos

 

Déposer les maki burritos dans une assiette et les recouvrir de la sauce guacamole à la mangue. Comme j’adore la sauce, j’en ai prévu aussi en plus dans un petit bol :-)

À déguster avec les doigts, c’est tellement meilleur même si vous risquez d’en mettre partout !

 

Le burger de seitan est un vrai burger vegan mais qui se rapproche au plus près de sa version “originale” si je puis dire. En effet le seitan a une texture se rapprochant le plus de celle de la viande. Et au niveau du goût ça se passe comment ? Justement ! On en fait ce que l’on veut, surtout quand il est fait maison ! Et ici, je vous propose un burger de seitan on fire !

Souvent on commence à manger du seitan pour trouver une alternative à la viande. Moi c’était plutôt l’inverse, je voulais trouver une alternative aux galettes végétales. Comme je vous le disais dans ma recette de nuggets de seitan, le seitan c’était pas du tout mon truc à la base. Je n’avais pas du tout aimé la première fois que j’en avais mangé.

Sa texture me faisait vraiment trop penser à la viande. Mais 1 an et demi après je crois que c’est bon j’ai oublié le goût de la viande. Et oui c’est possible… Quant à son odeur désormais ça me dégoute vraiment !

Le seitan est une vraie alternative pour les viandars qui veulent s’essayer à la cuisine végétale sans trop bousculer leurs habitudes. Surtout qu’il est plus riche en protéine que la viande.

Personnellement j’aime bien pané le seitan ça m’évite de voir sa texture étrange ! Ce qui le rend croustillant et moelleux à la fois !

Le seitan peut s’acheter tout fait en magasin bio.Dans ce cas passer l’étape de la recette de seitan, il suffit juste de le paner pour la recette ici et c’est prêt. Mais le burger n’aura pas le même goût.

Mais après tout pourquoi ne pas faire son seitan soi-même ? Surtout quand on voit son prix qui fait un peu peur quand on en consomme régulièrement… C’est tellement rapide et facile à faire ! Et en plus vous pouvez lui donner le goût que vous souhaitez. Comme ici un seitan très piquant.

J’avais envie de faire un burger original. La chaleur me donne des envies d’exotisme ! Ici j’ai fait un petit pain mais si vous préférez un vrai bun, voir ma recette ici. J’aime bien changer des buns traditionnels et le pain n’est pas moins moelleux…Pour avoir un pain plus croustillant les mettre quelques minutes au four. Si le temps ou l’envie vous manque vous pouvez trouver facilement toutes sortes de pain à burger vegan en magasin bio.

J’ai donc eu envie de faire un seitan qui dépote avec un poivron confit, et une petite sauce à la mangue relevée ! Le tout va très bien ensemble. De quoi avoir la bouche bien en feu hahaha ! Bon si vous n’êtes pas fan de tout ce qui est piquant il suffit de doser selon ses goûts ;-)

Recette en video à la fin de l’article

 

 Recette du burger de seitan on fire pour 4 personnes

Burger de seitan

Ingrédients pour le burger de seitan piquant
  • Pain à burger
  • Steak de seitan
  • Poivron confit
  • Sauce à la mangue
  • Feuille de menthe
  • Salade
  • Pousses de graines germées (facultatif)

Petit pain

Ingrédients pour 4 gros pain 

  • 400 g de farine
  • 20 g de levain
  • 20 cl d’eau tiède
  • 1 cuillère à café de sel

Burger de seitan

Ajouter les ingrédients dans un saladier.

Mélanger le tout à l’aide d’une spatule dans un premier temps puis avec les doigts quand ce n’est plus collant.
Former un pâton ensuite sur la planche ou le plan de travail.
Couvrir d’un torchon humide.
Laisser reposer 1h minimum.

Former 4 pâtons, les poser sur une plaque allant au four, recouvrir d’un torchon humide et laisser reposer à nouveau au moins 1h.
Les petits pâtons vont gonfler.

Cuire au four sur T7 (210°) pendant 10 minutes.
Une fois cuits, les sortir et les laisser tiédir.

Les utiliser immédiatement, sinon les mettre de côté le temps de finir de préparer le restes des ingrédients pour le burger.
Souvent j’en fais plus que prévu et je congèle le reste pour une utilisation ultérieure. Il suffira ensuite de les mettre congelés au four sur T3 (90°) pendant 10-15 minutes.

Seitan homemade

Ingrédients pour 4 steaks de seitan qui arrachent

  • 100 g de farine de gluten (seitan), attention ce n’est pas de la farine de blé ;-)
  • 5 cl de tamari
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 5 cl de bouillon + 1,5 L de bouillon pour la cuisson
  • 1 cuillère à café d’ail et d’oignon en poudre
  • 10 g de levure maltée
  • 1 bonne cuillère à café de pâte de curry rouge ou autre piment au choix
  • 1 cuillère à soupe de curry ou de fénugrec

Burger de seitan

Pour la panure :

  • 50 g de chapelure (pareil que celle de la recette des nuggets pour ici)
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 8 cl d’eau

Préparer un bouillon de légumes 1,5 L avec un bouillon en cube ou le faire soi-même si vous êtes motivé !
Pendant ce temps mélanger tous les ingrédients dans un récipient sauf le gluten !
Ajouter ensuite le gluten et mélanger à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule.

Pétrir ensuite à la main. Vous allez obtenir une boule, pas très sexy j’en conviens …

Burger de seitan
Séparer la boule en 4 et remalaxer le seitan. Aplatir de façon à ce qu’il ait la forme d’un steak.
Ensuite cuire les 4 seitans dans le bouillon préparé précédemment pendant 30 minutes à petite ébullition. Le seitan sera alors super tendre.
Une fois cuit, réserver sur une assiette et laisser tiédir.

(Si vous n’utilisez pas tout le seitan le conserver dans son bouillon au frigo)

Burger de seitan

Il ne reste plus qu’à paner les steaks :

Dans une assiette à soupe mettre la chapelure, dans une deuxième assiette mélanger avec un fouet l’eau et la farine.
Ensuite, tremper le seitan dans le liquide puis la chapelure.

Cuire les steaks de seitan à l’huile jusqu’à ce qu’ils soient dorés de chaque côté.
Réserver.

Poivron confit

Ingrédients

  • 1 gros poivron rouge ou jaune
  • Huile d’olive
  • Sel

Couper le poivron en 4 gros morceaux.
Faire revenir les morceaux de poivron dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Baisser le feu, couvrir, et laisser confire. Attention que ça ne brûle pas ;-)
Réserver une fois que c’est bien confit.

Sauce mangue

Ingrédients

  • 1 oignon moyen
  • 1 gousse d’ail
  • 1 mangue
  • 1 tomate
  • Sauce piquante
  • Sel
  • Mélange de baies ou poivre

Émincer l’oignon et l’ail et les faire revenir dans une casserole avec de l’huile.
Ajouter ensuite la tomate et la mangue coupées en morceaux, ainsi que la sauce piquante, le sel et le poivre.
Laisser mijoter.
Mixer avec un mixeur plongeant direct dans la casserole.
Réserver.

Il ne reste plus qu’à confectionner les burgers :

Étaler de la sauce mangue sur une moitié de pain, poser une feuille de salade dessus, le steak de seitan pané, encore un peu de sauce, le poivron confit. Un peu de graines germées si vous le souhaitez, quelques feuilles de menthe et l’autre moitié du pain pour finir.

Burger de seitan

Bon burger !

 

Retrouvez d’autres vidéos sur notre chaine Youtube.

 

 

Les nuggets … un plat que je ne m’imaginais absolument pas remanger un jour, mais il faut pas croire, les vegans sont des malins !

Alors vous allez vous dire : mais par quoi on remplace le poulet ? Vous avez l’embarras du choix ! Il y a plein de manières pour faire des nuggets sans cruauté, comme par exemple avec du tempeh, du tofu ou des protéines de soja texturées. La texture sera différente selon ce que vous choisirez. Pour cette recette, j’ai choisi le seitan.

Si vous ne connaissez pas le seitan, c’est un aliment qui nous vient d’Asie et qui est constitué de protéines de blé. Il est intéressant au niveau nutritionnel car il est riche en protéine, ne contient pas de cholestérol et est une bonne source de fer. Pour mieux assimiler le fer il faut le combiner avec des ingrédients riches en vitamines C, par exemple vous pouvez manger vos nuggets avec ma sauce poivron ou mon ketchup maison que vous retrouverez en fin d’article. Le seul point négatif c’est pour les intolérants au gluten.

Le seitan est de plus en plus populaire en cuisine depuis que les gens végétalisent leur alimentation, c’est une bonne alternative quand on veut diversifier voire changer son alimentation. On trouve le seitan en magasin bio sous forme de morceaux ou de steaks selon l’utilisation que l’on veut en faire. Mais on peut très bien le fabriquer soi-même à partir de gluten de blé ou de farine de blé.

Bon au départ, le seitan et moi on n’était pas vraiment les meilleurs amis du monde. Ça me rendait plus que septique quand je voyais ce bout de substitut végétal qui est censé ressembler à la “viande”. Mais bon je ne suis pas du genre à baisser les bras, quand je n’aime pas un ingrédient, je ré-essaie jusqu’à trouver la recette qui me fera changer d’avis, tout comme j’ai réussi à aimer les navets grâce à ma recette de navets glacés et ça ce n’était pas gagné ! Le seul légume que je n’aimais pas !

Bon vous avez compris j’ai enfin trouvé une manière d’aimer le seitan. Alors est-ce parce que le seitan était de bonne qualité, avec un bon goût et une texture parfaite ? Et non tout élastique avec un goût douteux comme lorsque je l’avais gouté lors de ma transition vegan. Ou est-ce parce qu’à l’époque je faisais un rejet total des similis qui me rappelaient trop la chair animale ?

Peut-être…

Depuis j’ai essayé les similis au resto pour voir si je les aimais mieux. Les nuggets du Loving Hut m’avaient bien plu et les lasagnes de Dame Nature étaient vraiment pas mal du tout. Ensuite j’ai bien eu envie de retenter l’expérience en mode homemade.

Bref…

Me voilà donc avec du seitan en morceaux qui trainait dans le placard et ne sachant trop quoi en faire dans un premier temps, je l’avais laissé là au chaud. Puis jusqu’au jour où j’ai eu une envie de nuggets (vegan bien sûr !). Mais gros problème je n’avais pas de chapelure, je n’en achète plus tentant de limiter ma consommation de blé au maximum. Avec le seitan c’est râpé vous allez me dire…

Et c’est là où quand t’as envie d’un truc ton cerveau marche 2 fois plus vite et trouve une solution ! En effet, j’avais une boite de cornflakes sans gluten que je n’avais pas encore ouverte et qui commençait à prendre la poussière. Un petit coup de mixeur et j’obtiens de la chapelure sans gluten que je me désespérais de trouver. Comme on dit on n’est jamais mieux servi que par soi même.

Nous voilà paré pour faire des nuggets moelleux et croquants ;-)

Nuggets de seitan

Ingrédients des nuggets de seitan épicés

(pour 2-3 personnes)

  • 250 g de seitan (ou recette du seitan maison ici)
  • Corn flakes
  • 50 g de farine de blé
  • 10 cl d’eau
  • Épices en poudre : curry et piment de cayenne.
  • Mélange de baies ou poivre
  • Sel ou tamari
  • Huile d’olive

Mixer les cornflakes jusqu’à ce qu’elles soient réduites grossièrement en poudre.

Nuggets de seitan

Mélanger à l’aide d’un fouet : la farine, l’eau, les épices, le sel et le poivre.

Nuggets de seitan

Puis faire tremper chaque bout de seitan dans le mélange farine puis dans la chapelure, Effectuer l’opération deux fois pour des nuggets encore plus croustillants !

Chauffer une poêle avec de l’huile et cuire les nuggets jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et croustillants.

Une fois cuits, les poser immédiatement sur du papier absorbant.

Nuggets de seitan

Et voilà ils ne demandent qu’à être mangés ;-)

Nuggets de seitan

Tremper chaque nuggets dans une petite sauce de votre choix : ketchup, sauce poivron ou mayonnaise vegan par exemple.

Pour une version maison et rapide, je fais régulièrement ces trois recettes. La mayonnaise est plus rapide car il n’y a pas de cuisson.

Ketchup maison :

Faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive un oignon, avec de l’ail et 2-3 tomates (ou utiliser une purée de tomate).
Ajouter avec des épices : piment, paprika, cannelle.
Une fois le tout bien mijoté, ajouter du vinaigre de cidre, un peu de farine pour épaissir, du sucre, du tamari et du poivre. Ensuite mixer le tout.

Sauce poivron :

Faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive un oignon, avec de l’ail et 2 poivrons rouges.
Ajouter avec des épices : piment et curry.
Une fois le tout bien mijoté, ajouter du vinaigre de cidre, du sirop d’érable et de la crème végétale.
Mixer le tout.

Mayonnaise vegan express :

Mixer de la crème soja avec des herbes au choix, du sel et du poivre et la faire monter à l’huile d’olive. Personnaliser votre mayo en y ajoutant du curry par exemple ou n’importe quelle autre épice fera l’affaire !

Nuggets de seitan

Voilà j’espère qu’ils vous plairont autant qu’ils m’ont plu ! Ils m’ont bien bluffée j’en ai refait le lendemain c’est dire ! Mais il est vrai que n’ayant pas l’habitude de manger des simili-carnés, j’ai un peu été troublée. L’illusion est vraiment réussie, la texture était bien moelleuse, la chapelure de cornflakes bien croustillante !

Pas sûr qu’un “omni” voit la différence entre des nuggets vegan et des nuggets avec des poussins broyés vivants.

C’était les meilleurs nuggets que j’ai mangés de ma vie lol oui rien que ça haha !

Cette recette m’a réconciliée avec les similis en tout cas, alors osez les similis ! :-)

C’est tellement simple de manger sans cruauté … Non ?!

 

Les nems, encore un plat qui invite aux voyages. De plus il n’y a rien de plus simple à faire. Oui oui je vous assure. Ça vous semble peut-être compliqué, réservé aux cuisinièr(e)s aguerri(e) ? On me le répète assez souvent, mais je vous assure une fois le coup de main attrapé, c’est vraiment super simple. Tout est question de doigté ;-)

C’est grâce à la cuisine asiatique que j’ai commencé à apprécier la cuisine végétale. J’aime tellement cette cuisine simple, légère et épicée qui met en avant les légumes. Cette cuisine est une explosion de saveurs en bouche.

À la maison cette recette est devenue un grand classique. C’était une des premières recettes que j’ai créée au début de notre véganisme et j’ai enfin décidé de la partager avec vous. Il est assez rare que je refasse une recette à lettre, mais celle-ci en fait partie, sauf que dernièrement j’y ai ajouté des shiitakes.

Pour faire des nems il suffit de pas grand chose : des feuilles de riz, des légumes, des céréales ou des légumineuses qui apporteront de la consistance au plat. Il m’arrive de faire des nems avec uniquement des légumes, c’est aussi bon, juste moins consistant, tout dépend de l’appétit que l’on a et de nos besoins.

Il n’y a rien de compliqué, utilisez juste les légumes à disposition. Ici ça sera blette et shiitakes. Pourquoi ? D’abord parce que la blette est un légume de saison et que l’on a à profusion dans le sud-est de la France, j’ai donc naturellement utilisé ce légume dans cette recette. Ensuite les shiitakes, parce qu’ils ont un goût assez prononcé et c’est la touche asiatique du plat. C’est également ma dernière lubie ! Je les mets partout en ce moment. Et enfin les lentilles corail parce que j’avais envie de changer des traditionnelles vermicelles de soja et que j’aime explorer des saveurs différentes.

Il faut toujours que j’apporte une nouveauté quand je refais un plat, cette fois ça sera au niveau de la sauce, que je fais à base de lait coco. Ça faisait un moment que j’avais envie d’essayer et je n’ai pas été déçue.

Ces nems ont une saveur qui change des traditionnels nems vietnamiens c’est certain… ils ont plutôt une saveur indienne : entre les blettes, les lentilles corail et les épices utilisées, ingrédients souvent utilisés dans la cuisine indienne.

Ingrédients Nems

Ingrédients pour 12 nems aux blettes, shiitakes et lentilles corail

12 galettes de riz de de 22 cm (ou 16 pour des galettes de 18 cm)
100 g de lentilles corail
30 g de shiitakes déshydratés
1 bouquet de blette
1 aillet (1 gousse d’ail)
1 oignon nouveau (1 petit oignon)
1 petit piment
Gingembre en poudre
Curry en poudre
Huile d’olive

Ingrédients pour la sauce nems

Sauce tamari
Purée de cacahuète
Lait de coco
Citron
Piment
Eau (option)
Coriandre et/ou menthe fraîche.

Allumer le four T8 ou 240°.

Je préfère cuire les nems au four. À la base j’ai voulu essayé une version plus “light” et depuis je ne les fais que comme ça, tout simplement parce que c’est plus pratique selon moi. En effet tous les nems cuisent en même temps et j’utilise moins d’huile pour le coup. Après chacun fait comme il veut. Si vous avez une friteuse, ou sinon avec de l’huile dans une casserole (ou une poêle) ça marche aussi très bien !

Préparation de la farce

Mettre à tremper les champignons shiitakes dans de l’eau pendant 15-20 minutes.
Cuire les lentilles pendant 15 minutes.
Pendant ce temps, émincer : ail, oignon et piment (enlever les graines si vous n’aimez pas trop pimenté). Faire revenir le tout dans une poêle huilée préalablement.
Séparer les côtes des feuilles de blettes. Émincer les côtes et les ajouter à la poêle. Ajouter ensuite les feuilles ciselées, les shiitakes émincés avec un peu de tamari et laisser mijoter.
Une fois que les lentilles sont cuites les ajouter à la farce. Mélanger bien le tout.
Rectifier l’assaisonnement si besoin.

 

FarceNems

Une fois la farce cuite confectionner les nems

Faire tremper une feuille de riz dans de l’eau tiède. Personnellement je mets de l’eau dans une poêle que je fais légèrement chauffer. Je trempe la feuille dedans 10 sec, j’égoutte et je mets sur la planche en bois. La feuille doit être bien souple sinon elle casse et pas trop humide sinon elle ne collera pas.

Ajouter une cuillère à soupe de farce sur la partie basse de la feuille. Rabattre la feuille du bas sur la farce, roulé un peu en pressant, rabattre à gauche et à droite puis rouler en pressant bien mais pas trop pour ne pas casser la feuille. Tout est question d’habitude. Si ça casse recommencer ;)

Mettre les nems sur une plaque huilée allant au four puis une fois tous les nems confectionnés, repasser un coup de pinceau huilé sur tous les nems.

Et c’est parti pour 20 minutes de cuisson environ selon la taille de vos nems. Retourner à moitié de cuisson. Mais attention que ça soit cuit sinon en les retournant ils vont coller et se casser. Au pire si c’est le cas tant pis, ils ne seront pas moins bons, juste pas très beaux ;-)

Pour la sauce

Mélanger de la sauce tamari, du lait coco, un peu de piment, de la purée de cacahuète (ou autre oléagineux), du citron. Les quantités c’est selon les goûts, ajustez selon votre préférence : si vous préférez une sauce plutôt épicée ou douce, ajoutez plus ou moins de piment, de lait coco ou de purée. Allonger la sauce avec un peu d’eau si vous voulez qu’elle soit plus diluée.

Manger chaque nem enroulé dans une feuille de salade avec quelques feuilles d’herbes aromatiques au choix : coriandre et/ou menthe. Puis tremper dans la sauce. Mmmmh un vrai délice !

Astuces

Ajouter des protéines de soja texturés si vous êtes friands des simili-carnés.
Ajouter du curcuma et du gingembre frais, ça change des épices en poudre.
Remplacer les blettes par les épinards pour varier les plaisirs par exemple.
Faites de même avec les champignons, il existe une multitude de variétés de champignons, de quoi s’amuser selon les saisons et ses envies ;-)
S’il vous en reste en trop il est tout à fait possible de les réchauffer au four le lendemain.

 

Et vous, vous les aimez comment les nems végétaliens ?