Vous retrouverez dans cette section toutes les recettes un apéro ou des encas vegan.

Articles

Cette semaine je vous propose une entrée printanière, très rafraichissante et avec un mélange de saveurs originales : un tartare tofu fumé aux mini courgettes, à la mangue et aux févettes avec une petite sauce à l’orange.

Cette recette est très simple et rapide à faire, aucune cuisson, il suffit juste de découper les ingrédients et de les laisser mariner. Parfait si vous voulez préparer une entrée à l’avance et la servir au dernier moment.

Lorsque j’ai réalisé cette recette, j’ai voulu retrouver l’esprit d’un tartare de poisson fumé. C’est pourquoi j’ai opté pour un tofu fumé (vous pouvez l’acheter fumé ou le fumer vous même avec du thé Lapsang souchong), des fruits et des légumes que j’aime beaucoup crus : la mini courgette, la mangue et les févettes.

tartare tofu fume

Je suis complétement fan des mini courgettes, je les achète au marché surtout pour leurs fleurs, étant une accro aux beignet de fleurs de courgettes. Une fois les fleurs utilisées, les mini courgettes sont délicieuses crues ou cuites.

Pour la sauce, j’ai opté pour un jus d’orange, quelques épices comme le gingembre, du sirop d’agave pour le côté sucré et des herbes aromatiques. J’ai choisi de la coriandre car j’adore l’alliance tofu/coriandre, mais libre à vous de prendre du persil ou de l’aneth pour un effet différent.

Côté déco, j’ai déposé de l’ail des ours sur le dessus du tartare. Je suis allée en cueillir en forêt pas loin de chez moi, il était déjà en fleurs, mais comme tout est comestible dans l’ail des ours, ça donne à la fois le côté fleuri et un petit goût aillé agréable.

Cette recette de Tartare tofu fumé a été créée en soutien à la campagne 1,2,3 Veggie de l’association végétarienne de France.

Je vous donne donc rendez-vous sur leur site pour découvrir les ingrédients et le déroulé de la recette.

 

 

L’année dernière à la même période je vous partageais mon envie irrépressible d’œuf cocotte aux épinard en mode vegan. Cette année je réitère l’expérience avec une nouvelle recette et d’autres ingrédients : une cocotte vegan champignons… Encore une autre manière de trouver une alternative aux œufs. Oui j’adore trouver des alternatives vegan aux œufs ;-) Vous n’aviez pas remarqué ? Si vous avez loupé ça, le mois dernier je vous montrais comment faire une omelette vegan !

cocotte vegan champignons

Revenons à nos cocottes !

Cette recette a été créée en soutien à la campagne 1, 2, 3 Veggie portée par l’association Végétarienne de France. C’est notre première participation et nous sommes ravies de commencer cette aventure qui consiste à publier plusieurs fois dans l’année des recettes, astuces ou découvertes de produits vegan. J’ai d’ailleurs également rédigé un article sur un ingrédient un peu magique que j’affectionne particulièrement sur leur site : le sucre de fleur de coco.

cocotte vegan champignons

Cette recette réunit mes 2 ingrédients chouchou, en effet cette fois-ci j’ai décidé de faire un mélange farine de pois chiche avec une crème de noix de cajou maison, ce qui rend cette cocotte encore plus crémeuse et plus gourmande.

cocotte vegan champignons

Ensuite vous pouvez utiliser des légumes de saison, mais ici pour moi ça sera champignons avec plein de persil et un peu d’ail. Parce qu’en plus de la farine de pois chiche et des noix de cajou, les champignons sont une de mes obsessions ! Oui oui ;-) Ici ça sera des champignons de Paris, parce que j’ai envie de dire, y’a pas que les shiitakés dans la vie après tout hein ;-)

Attention alerte aux fans de croquant ! En fin de cuisson, vous pouvez y ajouter du parmesan végétal. C’est la petite touche en plus !

Pour tout connaître en détail c’est par ici ! -> Retrouvez ma cocotte vegan aux champignons sur le site 1,2, 3 Veggie

cocotte vegan champignons

 

 

 

Arrêter la viande.

Ce sacerdoce qui vous semble insurmontable, incompréhensible voire dangereux selon certains vous semblera si simple et bénéfique après la lecture de cet article.

Pour une fois je vais vous parler de produits « tout préparé » pour vous simplifier la vie et non de homemade comme d’habitude.

Parce que même si la cuisine végétale est ma passion et que j’adore y passer des heures pour tester, goûter, imaginer de nouvelles recettes vegan, soyons réaliste, je ne représente pas la majorité de gens.

Vous aussi, vous pouvez avoir envie de végétaliser votre alimentation de plus en plus, et même de devenir vegan mais l’un des premiers obstacles est : le temps.

Je sais, je sais, tout le monde n’a pas 4h devant lui pour faire son tofu maison ou tester toutes les recettes de seitan possible pour Noël :)

Alors dans cet article, on va s’intéresser en particulier aux simili-carnés et aux alternatives à la viande qui pourraient motiver les omnivores ou les flexitariens à sauter le pas mais également les végétaliens à la recherche de nouveaux produits à expérimenter.

Je faisais partie de ceux qui, au début en devenant vegan, n’ont pas eu tellement envie de manger quelque chose qui ressemble à de la viande ni qui en ait le goût de près ou de loin… J’ai essayé, j’ai détesté.

Mais d’autres personnes, au contraire, ont besoin de ça pour passer le cap de l’alimentation végétale sans trop changer leurs habitudes alimentaires. Peut-être comme vous.

Alors qui prendra un burger de seitan ou un hot-dog végétal ? Passons du côté obscur de la force ;-) Oui les vegan ont aussi droit à leurs produits industriels.

Minute philosophique

Pendant longtemps je n’ai pas testé tout ça, je fuyais déjà les plats préparés lorsque j’étais omnivore donc en devenant vegan et en voulant manger le plus sainement et brut (raw) possible je n’allais pas me jeter sur les produits sous vide même vegan.

Les similis peuvent diviser parmi les vegan, pour certains ça permet juste d’enrichir d’autres types d’industriels qui eux ont décidé de surfer sur la vague du végétal – et ils commencent à être de plus en plus nombreux – mais qui, en réalité, n’en ont rien à faire des animaux ou de l’écologie.

Mais on peut également le voir comme une chose positive si ça permet de réduire de plus en plus le nombre d’animaux sacrifiés par an. Plus les gens vont se détourner de la viande pour s’intéresser à des alternatives végétales, plus les industriels changeront leur fusil d’épaule et proposeront ces nouveaux produits.

Ça renforce notre rôle de consommateurs actifs.

On en a déjà la preuve, en seulement 1 an de nombreuses alternatives végétales ont fait leur arrivée dans les grandes surfaces françaises. Il y a encore 2 ans, qui aurait pensé que le géant de la charcuterie française (pour ne pas citer son nom) fasse des produits végétaux ?

Franchement … personne non ?

Pourquoi opter pour des similis ?

Ok avant c’était clairement réservé à une élite. Il fallait aller fouiller au fin fond de son magasin bio pour dégoter le dernier steak de seitan à 8€.

Mais maintenant, ça a bien évolué.

arrêter la viande boucherie vegan

Les similis, ça reste très pratique au début quand on veut arrêter la viande mais qu’on est habitué à son assiette : viande + légumes + féculent et qu’on ne connait pas bien la cuisine végétale.

On peut reproduire très facilement des plats de notre quotidien avec des similis : burger, hot-dog, cordon bleu, nuggets, steaks etc …

Le tout sans prise de tête, avec des produits beaucoup plus sains (dépourvus de cholestérol, sans antibio, sans OGM…) et souvent plus riches en protéines que la viande contrairement aux idées reçues. Alors plus d’excuses pour ne pas se lancer !

Et ensuite, vous allez vous rendre compte que les similis ne sont pas seulement là pour « remplacer » la viande mais vont vous faire découvrir de nouvelles saveurs mais aussi de nouveaux plats.

Les similis carnés c’est un peu comme si toute votre vie vous aviez détesté Justin Bieber et que vous vous réveillez un matin, vous mettez la radio, vous adorez la chanson et là … vous vous rendez compte que c’est Justin Bieber. Au secours haha !

Pour les mêmes raisons qui m’ont fait détester les similis il y a 2 ans, je les adore aujourd’hui.

Combien ça coûte ?

Reste la question du prix. Vous allez me dire : c’est cher.

Et bien non pas du tout, les prix ont beaucoup baissé, vous pouvez trouver ces alternatives dans les grandes surfaces et bien sûr en magasin bio.

Pour ma part, je n’en achète pas régulièrement mais les fois où ça m’arrive j’opte pour les produits en promo (c’est mon côté écolo, quand je vois un produit en promo je le prends, je ne veux pas qu’ils le jettent haha). Comme vous pouvez le voir sur cette photo postée sur mon compte Instagram, les prix sont plus que corrects même hors promo !

Dans cet article, je vais vous parler de produits 100% vegan et bio car j’ai déserté les supermarchés. Mais sachez que vous pouvez trouver désormais des alternatives végétales également en grandes surfaces.

Par contre attention, vérifiez toujours bien la composition car végétal et veggie ne veut pas dire vegan et dans certains produits vous pouvez retrouver des œufs ou du lait. Comme par exemple, la marque Veggie de Carrefour dont tous les produits ne sont pas vegan ou encore la marque Sojade qui propose un hachi végétal mais lorsqu’on lit la composition il y a du blanc d’œuf à l’intérieur.

Edit : la gamme végétal de Herta n’est désormais plus vegan !!

[NB : Petite précision avant d’aller plus loin, cet article parle des produits que j’ai testés depuis 2 ans, il est à but uniquement informatif et n’est pas sponsorisé.]

Les tofus

Quand on pense alternative végétale, on pense systématiquement au tofu. Alors on est loin du tofu tout sec, sans goût, qu’on pouvait encore trouver il y a quelques années et qui rebutait tout le monde (même le vegan le plus téméraire).

Aujourd’hui si vous allez dans un magasin bio, vous verrez des dizaines et des dizaines de tofus aux saveurs originales. C’est parfait pour se familiariser avec la cuisine végétale et vous aider à végétaliser tous vos plats !

Il y a quelques semaines j’ai rédigé un article « Comment faire son tofu maison » que je vous invite à lire si vous êtes motivé par le homemade. Il faut avouer que c’est long mais que le goût est incomparable.

Même si le tofu en mode nature juste snacké avec du tamari et du gingembre reste ce que je préfère, certaines nouveautés peuvent attiser ma curiosité comme le tofu lactofermenté par exemple.

Voici quelques uns des tofus que j’ai goûtés cette année et mon avis sur ceux-ci.

À la maison, on aime particulièrement la marque Taifun qui propose toute une gamme de tofus différents.

  • Tofu curry-mango

arrêter la viande tofu

Un petit goût à la fois sucré-salé et épicé. Je l’ai bien aimé à l’apéro en cube mais je l’imagine aussi très bien froid dans une salade par exemple, coupé en carré dans un wrap ou alors en version chaude, dans un wok aux saveurs exotiques.

  • Tofu méditerranéen (olive, rosso, basilic)

arrêter la viande tofu rosso

Pour l’instant je n’ai testé que le Rosso, coupé en lanières pour réaliser des spaghetti bolognaise. Le tofu basilic devrait bien se marier avec une sauce pesto.

  • Tofu fumé

arrêter la viande tofu fumé

Le tofu fumé est vraiment parfait pour remplacer les lardons, que ce soit dans les quiches, dans les pâtes carbonara ou encore comme ci-dessous dans une tartiflette.

Nous avons ensuite testé quelques tofus parfumés de la marque Tossolia.

  • Tofu noisettes-épinards

arrêter la viande tofu noisette

Celui-ci je l’ai utilisé comme base pour faire une sauce onctueuse dans des pâtes. Je l’ai mixé avec du lait végétal, de l’ail, de la levure maltée et c’était vraiment pas mal.

  • Tofu indien

Je l’ai essayé cette semaine, cuit dans du tamari … mauvaise idée, du coup je n’ai pas senti son goût « indien » et c’était comme un tofu nature.

Après ils ont 13 parfums différents donc vous devriez trouver votre bonheur.

Ensuite, passons à la marque Sojami chez qui nous adorons le tofu lactofermenté.

arrêter la viande tofu lactofermenté

  • Le tofu lactofermenté

Ces tofus n’ont aucun rapport avec les autres tofus et peuvent rappeler les fromages type féta. Ils peuvent même convaincre ceux qui n’aimaient ni le tofu ni la féta comme Lorelei par exemple :-)

On peut les déguster en cube à l’apéro, dans des salades ou encore comme steak dans ce burger panisse que nous avions fait cet été avec le tofu goût pesto. Un délice !

vivre sans gluten burger

Il existe 5 goûts différents : nature, tamari, pesto, baies roses et olives. La lactofermentation est la meilleure manière de le manger aussi bien au niveau santé que conservation. Il vaut mieux le consommer tel quel, sans cuisson pour garder tous ses bienfaits.

Les galettes, steaks et hachés végétaux

Les galettes et steaks végétaux sont très simples à réaliser avec les produits qu’on a sous la main. Je les fais régulièrement pour mettre dans nos burgers mais parfois, on a juste la flemme et envie d’avoir des steaks tout prêt à faire cuire en 3 minutes non ?

  • Steak Blé Vert/Noisettes

arrêter la viande galette

C’était le premier que j’ai goûté et je l’ai bien aimé ! Petit goût de noisette sympa. Il va très bien avec des pommes de terre sautées et une salade.

  • Tofu filets Pizza-pizza

arrêter la viande tofu pizza

Coup de cœur pour le petit dernier que j’ai goûté cette semaine ! Je l’ai fait revenir à la poêle et mangé dans un burger. J’ai beaucoup aimé le goût et la texture.

  • Galette Curry/ananas

arrêter la viande galette ananas curry

Ce sont des saveurs que j’aime particulièrement ! Ces galettes accompagnées d’un riz et de légumes sautés au lait coco … une tuerie :)

  • Le haché végétal (pesto, bolognaise)

arrêter la viande haché végétal

J’avais un peu peur la première fois que je l’ai acheté mais franchement il fait parti de ceux que j’ai préféré. Il faut dire que la texture et le goût sont assez troublants. J’ai testé le haché bolognaise avec des pâtes et dans des feuilles de bricks. Et le haché pesto dans une galette bretonne champignons-fromage végétal. Je vous conseille vraiment celui de la marque Tossalia – Idée Végétale qui est bien 100% vegan.

Il existe des dizaines et des dizaines de marques différentes qui proposent aujourd’hui des steaks végétaux, je n’ai donc pas pu tout tester. Mais si vous avez des steaks coup de cœur que je dois absolument essayer, laissez moi l’info en commentaire, ça pourra m’aider à étoffer encore cet article par la suite :)

Le tempeh

Ce n’est pas le produit le plus connu au niveau des similis. Il s’agit d’un aliment fermenté à partir de graines de soja jaune mélangées avec un champignon. C’est très populaire en Indonésie mais ça ne m’a jamais vraiment emballé, il faudrait peut-être que je me fasse un petit voyage là bas :)

Dernièrement j’en ai quand même racheté et je l’ai fait revenir dans du tamari et des épices pour garnir des samoussas. Ce n’était pas mauvais, ça passait même plutôt bien comme garniture mais seul comme ça dans la poêle, ça a vraiment une texture spéciale et pas vraiment de goût …

Si vous avez des idées de comment le cuisiner pour l’apprécier à sa juste valeur, je suis preneuse :)

La charcuterie végétale

Ah la charcuterie végétale … Ce n’est pas une grande histoire d’amour entre nous.

C’est par ça que j’avais commencé en devenant vegan. Je me disais qu’il fallait quand même que j’essaie de « remplacer la viande » donc j’avais acheté plein de similis : jambon, saucisses, chorizo. Je n’ai vraiment pas aimé à l’époque et c’est un peu ce qui m’a fait fuir les similis pendant si longtemps.

  • Les végé’tranches

 arrêter la viande végétranche Source Wheaty

J’ai quand même voulu réessayer, notamment les « Végétranches » de Wheaty. Le goût est là, c’est fumé mais la texture est un peu spéciale. On aime ou on n’aime pas.

Je les ai essayées de deux façons :

  • sur une pizza : verdict pas terrible, ça sèche trop au four
  • dans un croque-monsieur : verdict pas mal, ça remplace effectivement bien le jambon. Je pense que ça sera l’utilisation principale que j’en ferai si j’en rachète à l’avenir.
  • Les saucisses

 arrêter la viande chorizo veganSource Wheaty

Wheaty vient de sortir un « Gran Chorizo » que j’ai goûté hier pour clôturer cette longue série de test :)

C’est là que j’ai réalisé pourquoi je n’avais pas aimé les similis à l’époque. Quand on est en transition, on a cette fâcheuse tendance à vouloir absolument comparer et à retrouver le goût de ce qu’on connaissait. Mais après 2 ans, on a oublié le goût du chorizo et on apprécie désormais à sa juste valeur cette nouvelle saveur, épicée, pimentée et 100% végétale qu’on peut désormais dissocier de la viande.

arrêter la viande pizza chorizo

J’ai voulu recréer une des pizzas préférées de Lorelei : la pizza pepperoni (photo ci-dessus). Verdict : on a adoré. La texture est bluffante, le goût bien relevé grâce aux épices et au poivron, et c’est tellement moins gras qu’un chorizo !

Il existe toute une gamme de saucisses chez Wheaty de tailles et de goûts différents que nous n’avons pas encore testées. En tout cas de quoi faire des hot-dogs, des barbecues, du couscous ou même des choucroutes en mode vegan !

Le seitan

Ça avait mal commencé entre nous … mais les choses ont bien changé ! Le seitan est désormais mon chouchou avec le tofu en matière de simili !

J’ai testé plusieurs marques et clairement les seitans de la marque Lima sont les meilleurs.

  • Les nuggets de seitan

J’avais d’abord goûté celui en pot et j’avais fait mes nuggets de seitan, ils étaient parfaits car avaient vraiment la forme de nuggets et la bonne texture.

Nuggets de seitan

  • Le seitan gourmet

Cette semaine j’ai testé le seitan gourmet, que j’ai encore fait pané car c’est vraiment comme ça que je le préfère, dans un burger (et sûrement aussi une manière de ne pas voir que ça ressemble à de la viande si on veut analyser ça haha). Il était bien tendre et vraiment bluffant, visuellement et gustativement. Ce qui, je l’avoue, peut être un peu déstabilisant.

  • Le Végékebab

Dernière découverte, le Végékebab Gyros de Wheaty qui est vraiment super bon ! Il en existe plusieurs, j’ai goûté celui à la grecque, bien relevé, parfait pour faire un kebab, dans des fajitas ou alors même sur une pizza. On a A-DO-RÉ ! Sur leur site, ils proposent quelques recettes dont cette Végépoêlée à la grecque.

 arrêter la viande kebab Source Wheaty

Mais malgré tout, je préfère toujours faire mon seitan moi-même, c’est vraiment simple contrairement à ce qu’on pourrait penser. En plus on peut y ajouter le goût que l’on veut donc c’est parfait pour varier les plaisirs !

Avec le seitan on peut vraiment refaire tous les plats de la gastronomie française comme la blanquette, le rôti, le pot-au-feu mais aussi internationale comme les yakitoris, le bo bun, les kebabs, les fajitas … Ou tout simplement un steak.

D’ailleurs si vous voulez vous lancer dans le fait-maison, Sébastien Kardinal et Laura Veganpower ont sorti un livre cette année « Ma petite boucherie vegan » avec plein de recettes pour reproduire le goût et la texture de la viande avec des végétaux.

ma petite boucherie vegan

En tout cas, je sais déjà qu’à Noël je souhaite faire découvrir le seitan à ma famille et je pense que ça va bluffer tout le monde !

Voilà pour ce petit tour d’horizon des possibilités qui existent aujourd’hui pour vous aider à arrêter la viande de manière simple avec des alternatives très variées. J’espère que cet article vous donnera envie de végétaliser encore plus votre alimentation !

Si vous n’avez encore jamais testé les similis, lesquels vous tentent le plus ?
Si vous êtes déjà un adepte des similis, lesquels sont vos chouchous ?

N’hésitez pas à partager vos avis, vos conseils, vos coups de cœur dans les commentaires !

 

Vous aimez les falafels ? Mais connaissez-vous les falafels d’okara ? Cette idée m’est venue car j’avais plein d’okara dans le congélateur, plus de pois chiche et une envie irrépressible de falafels !

C’est quoi l’okara ? Vous vous souvenez je vous en parlais dans le dernier DIY Tofu maison ? C’est la pulpe de soja que l’on récupère quand on fait du tofu ou du lait de soja. On appelle aussi okara toutes les pulpes que l’on récupère quand on fait du lait maison : noisette, amande, cajou, etc… Chaque okara apporte des bienfaits différents mais pour cette recette j’utilise l’okara de soja qui est riche en protéines, calcium et fer.

Au début quand je faisais du tofu et que je me retrouvais avec 1 kg d’okara je me disais « quelle galère, qu’est-ce que je vais faire de tout ça » ? Maintenant je l’utilise dans les falafels mais aussi dans les cookies ou encore les pancakes !

Les falafels c’est déjà un plat très économique et tellement simple à réaliser, mais encore plus avec de l’okara. En plus je trouve les falafels d’okara plus légères et moelleuses.

Ça dépanne bien quand on reçoit car tout le monde aime les falafels, ou alors pour un apéro par exemple !

Ingrédients pour 25 falafels d’okara

falafels d'okara

  • 500 g d’okara de soja
  • 50 g de farine pois chiche environ
  • 1 bouquet de menthe fraîche
  • 2 petits oignons
  • 1 ail
  • 2 cuillères à soupe de purée de cacahuète
  • 2-3 petits piments
  • Épices en poudre (1 cuillère à soupe de cumin et paprika)
  • Sel
  • Poivre (ou mélange de baies)

falafels d'okara

Mixer tous les ingrédients.
Ajouter plus ou moins de farine selon l’humidité de votre okara.
Puis former des petites boules.

falafels d'okara

Chauffer un peu d’huile dans une poêle et les cuire au fur et à mesure.
Une fois cuites les poser sur du papier absorbant.

Servir avec une sauce tomate maison ou une sauce au poivron.apéaaa

falafels d'okara

Si vous n’aviez pas encore trouvé de bonnes raisons pour faire votre tofu maison, peut-être cette recette vous décidera :)

falafels d'okara

 

 

La rentrée approche mais profitons encore de ces derniers jours de vacances et de ciel bleu pour se laisser tenter par des mini pizzas sans gluten aux figues pour l’apéro ou l’entrée !

Les pizzas et moi c’est une grande histoire d’amour et de haine !

Avant de m’intéresser aux pizzas sans gluten, j’ai fait plusieurs pâtes maison de pizza avec gluten comme vous avez peut-être pu le voir avec ces 3 sortes de pâtes différentes : la pizza aux légumes du soleil , la pizza champignon ou la pâte à pissaladière.

Mais, en parallèle, depuis un peu plus d’un an je teste de nombreuses pâtes à pizza sans gluten. Soit je prépare les mélanges moi-même, soit j’achète des mix tout prêts où il faut juste rajouter de l’eau. Mais à chaque fois, la pâte était assez dure, loin de la bonne pizza italienne que j’affectionne.

Déjà faire une pizza à la maison, sans cuisson au feu de bois, avec un four traditionnel c’est pas forcément évident mais faire une pizza sans gluten ça semble relever de l’impossible.

Au début je pensais que s’il n’y avait pas de gluten ça ne serait jamais moelleux et qu’il fallait se rendre à l’évidence que ça ressemblerait plutôt à une tarte.

Mais j’ai toujours eu espoir de trouver une pâte sans gluten qui se rapproche de la vraie pâte à pizza. Car travailler la pâte à pizza avec ou sans gluten n’a rien à voir et il faut oublier tous ses acquis. Adieu le pétrissage de la pâte pendant des heures. La préparation se rapproche plus de la pâte à pain, comme dans la pissaladière.

Ce qui est compliqué avec la pâte à pizza sans gluten c’est de réussir à la faire suffisamment humide pour qu’elle soit moelleuse après cuisson mais pas trop mouillée pour pouvoir quand même l’étaler (j’ai connu de nombreux combats avec mes feuilles de papier sulfurisé …).

Et ensuite, quand par miracle on a enfin réussi à l’étaler, il faut maîtriser la cuisson, car la pâte sans gluten étant à base de farine de riz la plupart du temps, elle est très blanche. Du coup on a l’impression que ce n’est jamais cuit !

D’ailleurs, comme vous pouvez le voir sur les photos, on ne voit presque aucune différence de couleur entre la pâte avant et après cuisson. Si cela vous gène visuellement, vous pouvez toujours ajouter un peu de curcuma à la pâte pour lui donner un peu de couleur.

Mini pizzasCuite ou pas cuite ? That is the question :)

Bref, après plein d’essais, je me suis laissée tenter par une préparation pour pâte à pizza sans gluten toute prête. Plus de prise de tête à mettre 15 ingrédients pour que ça gonfle parfaitement ! Il suffit juste d’ajouter l’eau indiquée sur le sachet et c’est parti.

Vous n’aurez plus envie de jeter contre un mur votre pâte ratée lors du moment de l’étalage :-)

Pour la garniture, j’attendais avec impatience l’arrivée des figues de l’arrière-pays niçois pour faire cette recette. Elles sont vraiment délicieuses, sucrées, juteuses et parfaites pour un mariage sucré-salé avec les oignons Simiane confits.

Et c’est tombé à pic car j’ai enfin trouvé du fromage vegan dans mon magasin bio et j’ai opté pour le BlueRisella. C’est une sorte de mozzarella au goût bleu, qui fond bien à la cuisson et qui s’associe parfaitement avec les figues dans cette recette. Le BlueRisella est un fromage sans gluten, vegan, sans huile de palme, à base de riz complet germé et d’algues. Je l’ai goûté avant et après cuisson. Avant la cuisson, le goût est vraiment prononcé et on peut croire qu’on mange un vrai morceau de bleu, mais après cuisson, c’est plus modéré. En tout cas l’illusion est parfaite quand on a pas mangé de fromage depuis plus d’un an et demi !

Pour la sauce, j’ai réalisé une avocanaise, qu’on peut utiliser comme base de la pizza avant cuisson. Ou alors on peut la rajouter comme sauce après cuisson si on souhaite conserver tous les bienfaits de l’avocat cru et apporter une touche de fraicheur à la pizza.

J’ai essayé les 2 options pour cette recette et je n’arrive toujours pas à savoir laquelle est la meilleure. Faites votre choix :)

Ajouter quelques graines germées (de préférence de roquette), des feuilles de basilic et des noisettes (ou noix) concassées.

Recette pour 10 mini pizzas sans gluten

Ingrédients pour la garniture


Mini pizzas

  • 5 gros oignons Simiane
  • 5 figues
  • BlueRisella
  • Une dizaine noisettes concassées
  • Quelques graines germées
  • Feuilles de basilic
  • Huile d’olive

Préparation

Émincer les oignons et les faire confire dans de l’huile d’olive à feu doux pendant 30 minutes minimum.

Couper les figues en quartiers et le BlueRisella en tranches.

Ingrédients pour l’avocanaise

Mini pizzas

  • 2 petits avocats ou 1 gros
  • 1/2 citron
  • 20 cl de crème végétale

Préparation

Mixer tous les ingrédients ensemble pour obtenir une crème onctueuse et réserver au frais.

Ingrédients pour la pâte à pizza sans gluten

Mini pizzas
  • Préparation pour pâte à pizza (ici marque La Ferme Biologique – 350g)
  • 25 cl d’eau tiède
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Fécule de maïs
  • Papier sulfurisé

Préparation

Pré-chauffer le four à 190°C (T 6-7).

Mélanger tous les ingrédients ensemble à l’aide d’une spatule. La pâte est collante c’est normal. Il ne faut pas la pétrir sinon ça colle aux doigts et c’est l’enfer :) La pâte doit rester humide pour qu’elle soit moelleuse et croustillante à la cuisson.

Séparer la pâte en 10 portions, prendre du papier sulfurisé et le saupoudrer de fécule. Ce papier ira ensuite au four. Il faudra donc avoir la place pour étaler toutes les mini pizzas dessus.

Poser un pâton. Re-saupoudrer de fécule. Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Si besoin rajouter de la fécule pour que ça ne colle pas au papier.

Faire glisser la feuille de papier sulfurisé avec les mini pizzas sur une plaque allant au four.

Mini pizzas

Assemblage

Pizza base avocanaise

Déposer l’avocanaise sur la pâte, ajouter les oignons confits puis déposer 2 quartiers de figues et 1 tranche de BlueRisella coupée en 2.

Pizza base oignon

Déposer les oignons confits sur la pâte, ajouter 2 quartiers de figues et 1 tranche de BlueRisella coupée en 2.

Cuisson

Enfourner 10 à 15 minutes. La pâte doit être croustillante à l’extérieur mais moelleuse à l’intérieur.

Dégustation

Une fois sorties du four, ajouter les noisettes concassées, les feuilles de basilic, les graines germées aux mini pizzas.

Vous pouvez ajouter du sirop d’érable ou l’avocanaise fraîche sur le dessus.

Trucs & Astuces

  • Si vous ne voulez pas faire 10 mini pizzas mais seulement 4 comme nous, vous pouvez conserver la pâte restante une nuit au frigo dans un papier cellophane bien fermé. Elle va gonfler un peu et pourra être utilisée le lendemain.
  • Si vous voulez faire des grandes pizzas, avec les mêmes proportions ça fera pour 2  pizzas ou alors une grande plaque à pizza.

 

 

 

 

L’été arrive lentement mais sûrement et avec lui, inévitablement les invitations à l’apéro ou à manger chez vos amis, dans votre famille, à des piques-niques et même pire … à des barbecues !

Que faut-il faire ? Dire non systématiquement pour ne pas déranger, ne pas choquer, ne pas avoir à débattre de véganisme pour la millième fois ? Ou alors vouloir quand même conserver un semblant de vie sociale et se retrouver dans l’arène entre les tranches de saucissons et le cocktail de crevettes au risque de craquer ?

Au départ on a tendance à refuser les invitations car même si ça peut faire plaisir que des gens s’intéressent et nous posent des questions sur le véganisme, on sait qu’il y aura toujours ce moment où le débat va partir en live et qu’au final chacun campera sur ses positions. C’est souvent pour ce genre de situation qu’on reste flexitarien pendant des années avant de devenir complétement vegan.

Et l’autre raison est que ça peut nous sembler difficile d’organiser un apéro vegan mais en fait on se rend vite compte qu’il y a beaucoup plus de diversités et de choix si l’on oublie l’éternelle planche de charcuterie et de fromage.

Si vous aussi, on vous a déjà invité à un apéro en vous faisant comprendre que vous aurez droit à du pain sec et à la feuille de salade qui sert de déco, pas de panique. Avec un peu d’organisation et de préparation, tout est gérable et pour ceux qui n’ont pas envie de se prendre la tête à l’avance avec des préparations, tout n’est pas perdu. Il y a des petites astuces qui pourront vous sauver la mise à la dernière minute et toujours en mode freestyle :-)

Et au final ce sont des recettes qui plaisent à tout le monde ! Je faisais déjà bon nombre de ces recettes avant d’être vegan et personne ne me posait jamais de questions. Mais aujourd’hui, à chaque fois que je suis invitée à un apéro, les gens ont toujours des a priori genre « ah c’est ton truc vegan … » mais dès qu’ils goûtent, ils adorent (enfin c’est ce qu’ils disent) !

Alors profitez de l’apéro pour faire découvrir la cuisine végétale, c’est un des meilleurs moyens !

L’apéro vegan dans tous ses états

Je vous avoue, on a un peu de chance dans le sud, on peut quasiment réussir à passer le stade de l’apéro sans que personne ne remarque qu’on est vegan (oui, oui, c’est possible !).

Nous avons une multitude de tartinades, snacks et autres amuses-bouches naturellement vegan et c’est assez facile de les faire soi-même ou de les acheter tout fait (optez pour le logo vegan ou surveillez les étiquettes quand même, j’ai déjà vu du fromage dans du caviar d’aubergine !).

Bon après si vous venez d’une région où on vous sort les mini-saucissons, le pâté de canard et les rillettes d’entrée de jeu, bon ok, la tâche va s’avérer un peu plus délicate … mais il vous restera toujours les cornichons ;-)

Mais non, soyons positif, voici une liste non exhaustive d’apéro vegan, que vous pouvez dégainer ni vu ni connu à n’importe quelle soirée.

Les tartinades & pâtés

Faites découvrir à vos amis la célèbre tapenade d’olives, ou encore le caviar d’aubergines ou de tomates. Apportez un petit pot de chaque, en libre service avec des gressins ou alors sur des petits toasts. Tout le monde aime ça et ça se marie très bien avec un petit verre de vin par exemple.

Et sinon, une tartinade qui plait systématiquement à tout le monde : le houmous, cette spécialité à base de pois chiche et de tahini. Vous pouvez en proposer un traditionnel ou comme moi, le revisiter selon vos envies. J’adore les houmous hybrides : moitié houmous et moitié légumes (carottes, betteraves, févettes, …)

  • Recette du houmous traditionnel

Mixer 200 g de pois chiche cuits avec 1 cuillère à soupe de tahini, 1 gousse d’ail, le jus d’1 citron, 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, persil frais ou coriandre fraiche, piment, cumin, sel et poivre. Rajouter du lait végétal selon le blender que vous utilisez et selon la consistance souhaitée. Servir frais.

  • Recette du houmous aux févettes

apéro vegan

Mixer 100 g de pois chiche cuits avec 100 g de févettes crues, 1 cuillère à soupe de purée de cacahuète, 1 gousse d’ail, le jus d’1 citron, 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, persil frais ou coriandre fraiche, piment, cumin, sel et poivre. Rajouter du lait végétal selon le blender que vous utilisez et selon la consistance souhaitée. Servir frais.

On peut également réaliser du pâté vegan, c’est même très facile et beaucoup plus économique que de l’acheter tout fait.

  • Recette du pâté aux lentilles

apéro vegan

Cuire 250 g de lentilles vertes dans de l’eau et 12 cl de vin rouge avec du laurier, du thym et du romarin pendant environ 20 minutes. Égoutter et mettre dans le mixeur/blender avec 4 cuillères à soupe de câpres, une dizaine de cornichons, sel, poivre, 2 cuillères à soupe de levure maltée. Selon la puissance du mixeur, ajouter du lait végétal pour obtenir la consistance souhaitée. Conserver au frais et servir sur du pain maison.

La boulange

Pour accompagner les tartinades et pâtés en tout genre, quoi de mieux que d’apporter quelques crackers ou encore des petits pains maison.

  • Recette de petits pains express

apéro vegan

Pour 8 petits pains : Mélanger 400 g de farine, 10 g de poudre à lever, 1 cuillère à café de sel et 25 cl d’eau tiède. Séparer en 8 pâtons, les aplatir puis les cuire soit à la poêle, soit au four T7 (210°) pendant 8-10 minutes.

  • Recette de crackers aux graines

apéro vegan

Mélanger 50 g de mélange de graines (lin, sésame, pavot), 100 g de farine de pois chiche, 3 c. à soupe d’huile d’olive, 4 c. à soupe d’eau, sel, mélange de baies, épices au choix (herbes de Provence, cumin, curry, piment …). Étaler le mélange sur une plaque allant au four et cuire à T5  (150°) pendant 45 minutes. Puis casser les crackers à la forme souhaitée.

 

Apéro vegan Finger-food

Si vous avez envie de mettre la main à la pâte et de montrer vos talents de cuisinier à vos amis, il y a plein de choses que vous pouvez préparer à l’avance et apporter.

 

apéro vegan

Un de mes apéros préférés quand l’été arrive : la pissaladière niçoise. Aussi bonne chaude, tiède que froide, elle régalera tout le monde.

apéro vegan

Les nuggets de seitan épicés c’est un peu mon obsession du moment depuis que je les ai goûtés, j’en rêve à chaque apéro !

apéro vegan

Ma recette d’apéro express par excellence: la socca revisitée. Très rapide et simple à faire, on peut la revisiter selon les envies. Sur cette photo c’est une socca aux oignons.

apéro vegan
Un peu plus longue à préparer mais ça en vaut la peine. Des beignets de fleurs de courgettes délicieux et originaux pour vos apéros !

Apéro chips

C’est l’heure d’installer tout plein de petites choses sur la table. Ok, tout le monde a sorti ses Pringles goût onion & cream ou ses chips poulet barbecue, mais vous, vous allez jouer l’originalité ! Apportez des chips de betteraves, vitelote et patates douces (on les trouve facilement au supermarché), tout le monde va vouloir goûter et va être conquis.

apéro vegan

À Nice, un chef niçois Luc Saledo a créé ces chips inédites : les Socca Chips, c’est bon, c’est sans gluten et complétement addictif surtout quand on est fan des pois chiche sous toutes leurs formes comme moi, comme vous avez peut-être pu le remarquer haha.

apéro vegan

Ou alors, pour un snack plus light, proposez un mélange d’oléagineux : noix de cajou, amande, noisette, raisins secs, cacahuètes. Allez en magasin bio ils en vendent en vrac, ça revient moins cher en plus et ils ont des mélanges sympa comme cajou-curry. Personne ne va se dire : « bouhou j’en veux pas c’est vegan », ils vont se jeter dessus sans réfléchir et manger tout votre sachet (faites des réserves !!).

Avant je faisais mes chips de légumes au four mais depuis que j’ai un déshydrateur Sedona, j’opte pour ce mode de cuisson, ça permet d’avoir le croustillant tout en gardant les nutriments des légumes.

ApéRaw 

Vous connaissez tous les bâtonnets de concombre et de carotte qu’on trempe dans un dip mais l’apéritif cru c’est bien plus que ça ! Voici quelques recettes si vous avez envie d’inviter l’alimentation vivante à l’apéraw ;-)

  • Recette de chips de légumes

Vous prenez n’importe quel légume (en ce moment c’est la saison des carottes nouvelles, courgettes, aubergines, betteraves nouvelles, pommes de terre nouvelles) ou feuillus (basilic, fanes de betterave). Couper en très fines lamelles (à la mandoline c’est plus facile). Dans un saladier ajouter les légumes coupés, de l’huile d’olive et au choix : curry, cumin, piment, paprika, citron, tamari, sirop. Mélanger pour que l’huile enrobe bien chaque lamelle. Cuire dans un déshydrateur à 42°C pendant environ 6 heures. Retourner à mi-cuisson.

  • Recette de la mousse de betterave crue

apéro vegan

Râper des betteraves crues puis les mixer avec 1 cuillère à soupe de purée de cacahuète, 1 gousse d’ail, le jus d’1 citron, 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, persil ou coriandre fraiche, piment, cumin, sel et poivre. Rajouter du lait végétal selon le blender que vous utilisez et la consistance souhaitée.

  • Recette de summer maki

apéro vegan

Râper 1 pomme granny et 1 concombre puis les égoutter. Couper un melon en bâtonnets. Prendre une feuille de nori, étaler dessus les légumes râpés, le melon et des graines germées. Rouler les makis puis les couper et saupoudrer de graines de sésame. Pour la sauce : sauce tamari, purée de cacahuète, wasabi.

Pour plus d’idées, retrouvez 10 recettes de makis d’été en cliquant ici !

apéro vegan

Pour les plus aventuriers, voici ma recette du tartare d’algues, servi avec des crackers crus dont vous avez la recette ci-dessous.

  • Recette des crackers crus

apéro vegan

Râper 5 carottes. Mixer au blinder 5 cas de lin, 5 cas de graines de chia, 5 cas de sésame. Mixer le tout avec un jus de citron, 1/2 oignon, 20 cl d’eau et des épices au choix pour obtenir une purée. Étaler le mélange sur une plaque de déshydratation et le cuire 12h à 42°C. Retourner à mi-cuisson. Puis casser les crackers à la forme souhaitée.

Apéro Vegan Freestyle

  • Recette du tacos freestyle

apéro vegan

J’ai fait ce tacos avec un reste de pâte à ravioli et comme vous avez été nombreux à liker cette photo sur mon compte Instagram je partage avec vous cette recette improvisée :

Pour la pâte : mélanger 200g de farine, 10 cl d’eau, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, du sel. Séparer en petit pâton, les étaler et leur donner une forme ronde. Les cuire à la poêle quelques minutes, il faut que la pâte reste souple. Les poser dans une assiette au fur et à mesure et poser un torchon propre dessus pour qu’ils ne durcissent pas.

Pour la garniture : couper un avocat en tranche, ici j’ai ajouté quelques lamelles de chou rouge, quelques radis et des graines germées. Mais vous pouvez adapter le contenu selon la saison.

Pour la sauce : noix de cajou, ail, oignon, levure maltée, vinaigre de cidre, lait végétal pour la rendre plus fluide.

  • Recette de tortilla freestyle

apéro vegan

Encore une recette improvisée entre la quiche, l’omelette et la socca …

Mélanger 200 g de farine de pois chiche, 40 g d’eau, fanes de carottes (mais vous pouvez mettre n’importe quel légume), curry, sel, poivre. Verser dans une grande poêle allant au four mais le mélange doit quand même avoir une bonne épaisseur. Cuire au four T7 (210°) pendant 30 à 40 minutes. Couper des carrés et servir !

Apéro vegan à l’arrache

Vous avez une invitation de dernière minute, même pas le temps de passer au magasin pour acheter quelque chose que vous êtes déjà sur place. À première vue, rien de vegan sur la table, que faire ?

Ça m’est arrivé l’autre jour, et du coup j’ai dû improviser. J’ai demandé à mon hôte si elle avait du pain (ça normalement c’est jouable), des tomates et un peu d’huile d’olive. Si vous arrivez à trouver dans les placards de l’ail en poudre qui traine et un peu de basilic c’est encore mieux. En 5 minutes vous pouvez réaliser ces bruschettas express. Et voilà, vous êtes sauvé !

bruschetta tomates vegan

Apéro vegan pour les flemmards

Si vous avez un peu de temps devant vous pour faire les courses, dans les magasins bio vous trouverez de nombreuses options vegan pour l’apéro. Voici mes préférées :

apéro vegan

Le faux-gras de Gaia : pour une occasion spéciale vous pouvez sortir la terrine de faux-gras à tartiner. La texture est bluffante.

« Dolmadakia » – feuilles de vignes farcies :  Je n’ai jamais essayé d’en faire mais j’en achète de temps en temps, je rajoute un peu de citron et le tour est joué.

Le Taramalg : J’en ai acheté deux-trois fois et la ressemblance avec le tarama est vraiment hallucinante. Personne ne devinera jamais que c’est vegan.

Les terrines Björg : J’en mangeais déjà avant de devenir vegan, j’aime particulièrement la terrine forestière et celle aux légumes du soleil. En plus ils les font désormais sans huile de palme.

Les tartinades Bonneterre : Je connais 3 goûts : trio de poivrons, petits pois basilic et courgettes curry. Elles sont vraiment délicieuses, simplement en tartine sur du pain.

Quoi boire ?

Bon maintenant qu’on a tout un tas de recettes pour éviter de picoler le ventre vide, il faut quand même se poser la question des boissons.

Est-ce que je peux tout boire ? Après tout il n’y a pas d’animaux dans l’alcool ?

Et bien … si … Malheureusement. Oui, les déchets d’animaux sont partout et les fabricants de vin et de bière utilisent des vessies de poisson et de la gélatine de porc dans leur alcool.

Mais tout n’est pas perdu !

Certaines marques sont clairement vegan comme Heineken ou encore Guiness qui a fait un gros buzz cette année en passant vegan justement.

Pour les vins, c’est un peu plus difficile car pour l’instant l’étiquetage des bouteilles avec le logo vegan est loin d’être obligatoire (on va peut-être y arriver) donc plusieurs choix s’offrent à vous :

  • si vous avez un vin fétiche, vous pouvez envoyer un mail au vigneron pour lui demander clairement.
  • si vous allez visiter des caves, ou acheter vos vins dans des magasins spécialisés, vous pouvez également poser la question, avec un peu de chance ils sauront la réponse. C’est ce que j’ai fait dans les vignobles de Bellet à Nice et j’ai été très agréablement surprise de savoir que pour certains, leur vin était non seulement bio mais aussi vegan !
  • en magasin bio, les vins ont plus de chance d’avoir le logo vegan ce qui lève tous les doutes.

Et sinon, vous pouvez vous rendre sur ce site : http://www.barnivore.com/ qui répertorie toutes les boissons vegan.

Voilà, bon ça ressemble un peu au parcours du combattant rien que pour l’apéro, mais une fois qu’on a pris de bonnes habitudes, c’est beaucoup plus facile.

Et vous, quelles sont vos recettes préférées pour un apéro vegan réussi ?