Aujourd’hui ça sera les betteraves à l’honneur, avec un carpaccio de betteraves, de la mangue et des haricots mungo que je fais germer moi-même.

Quand on a envie de fraîcheur, les crudités sont idéales, et pleines de vertus. Cet été, j’étais limite en mode raw à 80%, il a fait tellement chaud et il fait toujours super bon d’ailleurs !

Je me demande vraiment si l’automne va arriver un jour dans le sud…  J’aime bien faire travailler mon imagination pour présenter les crudités, histoire que ce soit un minimum soigné…

carpaccio de betteravesBetteraves (chiogga, jaune et rouge)

Recette du carpaccio de betteraves

Ingrédients pour deux personnes
  • 2 petites betteraves crues (chiogga et rouge ici)
  • 2 poignées d’haricots mungo
  • 1 mangue
  • Basilic
  • Gomasio
  • Graines de lin
  • Graines de tournesol

Personnellement je n’épluche pas les betteraves, je les nettoie bien, je retire les racines, vu qu’elles sont bio tout se mange. Même les tiges et les feuilles de betteraves se mangent, bien sûr, telles quelles en salade, ou cuites avec des céréales, en omelette (vegan), en crêpe, ou comme farce (nems, légumes, …), etc…
Couper les betteraves en fines tranches à la mandoline, ou au couteau mais c’est plus long.
Éplucher la mangue, trancher chaque face jusqu’au noyau, puis couper en petits dés.
Les graines germées de haricots mungo sont faites maison, tellement pratique. Sinon on en trouve facilement en magasin bio.

 

Vinaigrette
  • Agrumes au choix (ici : kumquat, citron)
  • 2 cuillère à soupe de vinaigre de cidre (ou autre vinaigre parfumé)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja shoyu
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Mélange de baies (ou poivre)

J’aime bien utliser du jus d’agrumes pour parfumer les crudités, ça permet aussi de limiter la quantité d’huile.
J’utilise souvent, voire tout le temps, de la sauce soja à la place du sel dans les crudités, ça permet de limiter la consommation de sel et ça donne une touche originale.
Le vinaigre de cidre est homemade.
J’utilise toujours un mélange de différentes baies et poivres (que je préfère au “poivre normal”) pour parfumer les plats .

 

Dressage du carpaccio de betteraves

Disposer les betteraves en rosace en alternant les couleurs.
Installer la mangue au centre.
Déposer les haricots mungo, les graines de lin et de tournesol, le gomasio.
Ciseler du basilic et poser dessus.
Arroser de vinaigrette.

Voilà un plat rempli de vitamines et minéraux ! Il n’y a plus qu’à dévorer !

 

 

Vous pensiez que les vegans faisaient une croix sur les burgers ? Détrompez-vous ! Aujourd’hui ça sera Burger provençal vegan avec des courgettes grillées et un steak d’okara au menu.

Je ne me lasse pas des burgers, encore plus depuis que je suis vegan ! Je ne fais jamais le même burger, j’en fais de toutes sortes différentes selon les légumes de saison, et le steak végétal peut se décliner à l’infini. Il y a de quoi s’amuser.

Je tente de finir mon okara, cet hiver j’ai fait pas mal de tofu et de lait végétal du coup j’en ai plein le congélateur ! Du coup, j’ai décidé de faire un steak d’okara pour ce burger provençal vegan. Si vous ne savez pas ce que c’est l’okara, c’est le résidu des graines et des oléagineux qui reste quand on fait du tofu ou du lait végétal maison, il est riche en protéine, et il peut être utilisé dans beaucoup de recettes.

Recette du burger provençal vegan

Ingrédients pour 2 burgers

  • 2 buns
  • 2 steaks végétaux
  • Courgette(s)
  • Tomate(s)
  • Feuille(s) de salade
  • Sauce pistou

Pour 2 steaks d’okara

  • Environ 200 g d’okara (sinon remplacer par une légumineuse)
  • 30 g de farine de pois chiche
  • 1 oignon
  • 1 ail
  • Huile d’olive
  • Sauce tomate ou ketchup
  • Herbes de provence, sel, mélange de baies ou poivre.

burger provençal vegan steak d'okara

 

Émincer l’oignon et l’ail, et les faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Mélanger avec tous les ingrédients (okara, farine de pois chiche, sauce tomate, herbes de Provence, sel et poivre) et mixer le tout. Si la préparation est trop collante rajouter de la farine, si elle est trop sèche rajouter un peu de sauce tomate.
Façonner les steaks à la main (ou avec un emporte pièce) en forme de boule et les aplatir.
Cuire dans une poêle bien chaude à l’huile (ou au four sur du papier sulfurisé), attention que ça ne brûle pas ! Baisser si c’est le cas.
Retourner uniquement quand c’est bien cuit d’un côté sinon ça risque de se briser. Il faut compter 10-15 min de cuisson en tout environ.
Réserver.

Courgette(s) grillée(s)

J’ai trouvé une courgette énorme au marché que la maraîchère m’a vivement conseillé, elle faisait 1,6 kg ! Effectivement, c’était une des meilleures courgettes que je n’ai jamais mangée, hormis les toutes petites avec leurs fleurs de courgette. Du coup, elle était parfait pour le burger et faisait la taille du buns !

burger provençal vegan courgette

Couper 2 rondelles bien épaisses. Faire revenir les rondelles dans une poêle avec de l’huile d’olive bien chaude et des herbes de Provence.
Laisser cuire 5-10 min de chaque côté.
Réserver.
(Si vous avez des petites courgettes, couper des rondelles fines et faites les revenir de la même façon)

burger provençal vegan Courgettes grillées

Sauce pistou

Hacher de l’ail au mortier (ou au mini hachoir)
Ajouter des pignons de pins ou des graines au choix, mixer.
Ajouter du basilic frais et de l’huile d’olive (quantité selon consistance souhaitée)
Assaisonner de sel et mélange de baies ou poivre.

burger provençal vegan pistou

 

Vous pouvez préparer toutes les composantes du burger à l’avance et réchauffer le tout au moment de l’assemblage.

Assemblage du burger provençal vegan

Prendre les buns, et s’il sont congelés les décongeler au four T3 (90°), les couper en deux.
Étaler sur chaque face des buns de la sauce pistou.
Mettre une feuille de salade, le steak végétal, ajouter de la sauce pistou, poser la/les rondelle(s) de courgette(s), ainsi que les rondelles de tomates, puis la partie supérieure du buns.
Mettre éventuellement un pic en bois pour faire tenir le tout !

Accompagner de frites de pommes de terre ou frites de légumes ! (sur la photo droite ce sont des frites de carottes oranges et blanches)

Ce burger n’a pas de “fromage végétal”. Je ne me sens pas du tout en manque de fromage, j’ai testé avec des fromages frais d’oléagineux mais finalement je préfère sans (il faudrait que j’essaie peut-être avec d’autres sortes). Mais je n’y pense même plus, sauf que là je me suis dit que vous alliez peut-être vous dire que ça manque de fromage (végétal) que l’on soit végéta*ien ou vegan. Libre à vous d’en ajouter ou pas ;-)

Bonne dégustation !! :-)

 

 

Vous avez envie d’un burger vegan ? Mais vous n’avez pas de buns ? Aujourd’hui j’avais envie de vous faire partager ma recette de petits pains à burger faciles à faire : les buns vegan, mais cela prend un peu de temps j’avoue.

Il faut le temps que la pâte gonfle donc il faut s’y prendre à l’avance. Le plus simple étant de faire plein de buns vegan à l’avance et de les congeler, ensuite en cas d’envie de burger c’est super rapide à faire.

Les buns vendus dans le commerce ne sont pas toujours vegan surtout ceux vendus en supermarché ! Il y a des oeufs, du lactose et des produits inexpliqués, tel que le mono et diglycérides d’acides gras que les fabricants disent soi disant végétal, alors qu’avec une recherche un peu approfondie on se rend compte que c’est du gras d’origine animale !

Dans les magasins bio, on peut trouver facilement des buns qui semble vegan à lire les étiquettes… Il y en a même qui ont le logo vegan mais je ne suis pas vraiment convaincue par la qualité de ses petits buns très friables, après ça reste pratique quand on a pas le temps, au moins si vous les faites vous même vous savez ce qu’il y a dedans.

RECETTE DES BUNS VEGAN

buns vegan
Ingrédients pour 6 buns vegan
  • 300 g de farine T65
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin (ou de chia) + 3 cuillères à soupe d’eau tiède
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 5 g de levure de boulanger déhshydratée
  • 15 cl d’eau tiède (ou lait végétal)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • Graines au choix (facultatif)
Préparation des buns vegan

Moudre les graines de lin au mortier ou au mini hachoir, mélanger avec les 3 cuillères à soupe d’eau tiède. Laisser reposer 15 minutes, ça va avoir une consistance gélatineuse comme du blanc d’œuf.

buns vegan

Mélanger dans un saladier la moitié de la quantité de farine avec la levure, le sel et le sucre.

Ajouter les 15 cl d’eau ainsi que le mélange graines de lin + eau et l’huile d’olive. Mélanger à l’aide d’une cuillère (ou d’une spatule).

Ajouter le reste de farine puis pétrir avec les mains pour former une boule homogène.

buns vegan

Remettre la boule dans le saladier et couvrir d’un linge humide.
Allumer le four sur T1 (30°), éteindre quand c’est chaud, mettre le saladier dans le four pendant 1h30 minimum. La pâte va mieux gonfler ainsi.

buns vegan

Au bout des 1h30, la pâte a énormément gonflé ;-)

Pétrir à nouveau la pâte et la diviser en 6 part égales, former les pâtons et les déposer sur une plaque allant au four. Laisser reposer 1/4 d’heure sous un linge.

buns vegan

Bouler les pâtons une dernière fois.

Si vous le souhaitez c’est le moment d’ajouter des graines sur les buns : humidifier légèrement le buns avec de l’eau à l’aide d’un pinceau, ensuite mettre des graines de votre choix dans une coupelle. Presser chaque petit pâton humidifié dans les graines. Répéter l’opération avec chaque buns puis disposer sur la plaque du four en espaçant suffisamment chaque buns car ils vont bien gonfler !

buns vegan
Couvrir d’un linge et laisser reposer au moins 1/2 heure. Les pâtons vont doubler de volume comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous !

buns vegan

Chauffer le four sur T7 (210°), mettre une coupelle d’eau pour que le four soit dans une atmosphère humide. Enfourner les buns 10 minutes environ.
Une fois qu’ils sont cuits, les sortir et les laisser refroidir sur une grille.

buns vegan

Voilà, il n’y a plus qu’à les couper en deux et les garnir.

Vous pouvez aussi les congeler pour une utilisation ultérieure, il suffira la prochaine fois de les décongeler à basse température dans le four T3 (ou 90°) maximum, ils ne doivent pas durcir :-)

En manque d’idée ? Pourquoi ne pas essayer ce Burger de seitan bien épicé ou ce Burger en mode provençal aux courgettes grillées ;-)

 

 

Pourquoi acheter de la sauce tomate alors qu’elle est si simple et rapide à faire ?

Après si on mange de saison, il suffit de faire des bocaux ou des conserves à l’avance. C’est d’ailleurs le moment d’en faire, il y a encore plein de tomates et elles sont censées être encore là jusqu’au début de l’automne, tout dépend d’où vous habitez.

J’adore la sauce tomate surtout celle maison, bien fruitée, douce et pas amère. Elle s’utilise à toute les sauces (haha), dans les pâtes, en base de pizza, dans les fajitas/burritos, dans les plats indiens etc… De quoi faire une overdose de tomates :-)

Allez sur les marchés, surveiller les tomates second choix, en pleine saison, on peut en trouver à très bon prix.

sauce tomate

Les fins de marché peuvent aussi être intéressantes pour récupérer les tomates “moches” qui seront parfaites pour faire une sauce.

Ingrédients pour la sauce tomate
  • 1 kg de tomates
  • 1 oignon
  • 1 ail
  • 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Herbes de Provence (romarin,thym, laurier, origan) fraîches ou sèches
  • Au choix : basilic, menthe, coriandre, persil, estragon
  • Sel
  • Mélange de baies
Préparation de la sauce tomate

Émincer l’oignon et l’ail.
Faire chauffer l’huile d’olive dans une casserole (ou une sauteuse).
Faire revenir l’ail et l’oignon sur feu doux.

Couper les tomates en morceaux (pas besoin d’éplucher si elles sont bio)
Ajouter dans la casserole.
Faire mijoter avec les herbes de Provence pendant 20 à 30 minutes.
Ajouter un sucre si les tomates sont amères et pas de saison ^^

Pour une sauce classique : Retirer le bouquet garni et mixer le tout

Pour une sauce aux herbes : Retirer le bouquet garni et ajouter les herbes aromatiques fraîches aux choix selon la sauce que l’on veut réaliser

Ou vous pouvez faire plusieurs variantes en choisissant différentes herbes pour chaque bocal !

Voilà c’est prêt, vous pouvez l’utiliser tout de suite ! ;-)

Ou sinon pour faire des conserves, il faut verser la préparation dans un bocal stérilisé (qui a été ébouillanté pendant 10 minutes), fermer et puis retourner immédiatement le bocal pour que l’air se stérilise à l’intérieur. Laisser refroidir.

 

 

Le samedi c’est pizza ! Je crois qu’il y a eu beaucoup de samedis cet été ! Parfois on a besoin de “comfort food” mais ce n’est pas moins healthy pour autant, surtout si on craque pour une pizza aux légumes du soleil.

J’adore les pizzas en été, et il n’y a rien de mieux que les légumes du soleil sur une pizza selon moi : poivron, courgette, aubergine, tomate ! Une pizza avec plein de légumes grillés ou avec un reste de ratatouille par exemple ! Mouaah !
J’ai essayé plusieurs recettes de pâtes que je change selon l’envie, l’humeur et surtout le temps !

Habitant à côté de l’Italie, on est difficile à la maison pour les pizzas, et contrairement à ce que l’on croit les pizzas en Italie sont épaisses et pas fines du tout, un restaurateur sicilien m’a dit qu’il devait faire la pâte 2 fois plus fine dans son restaurant en France car ici on l’aime fine soit disant “comme en Italie” (ou pas pour le coup) !

Après un road trip de la frontière à la Toscane, j’ai été effectivement étonnée de l’épaisseur des pizzas mais elles étaient exceptionnelles, et c’est deux fois moins cher qu’en France en plus ! Sans parler de la pizza bianca (pizza blanche sans garniture) offerte à l’apéro dans la plupart des restaurants ! Le paradis de la pizza quoi…

De plus, j’ai été épatée que les pizzas en Italie soient souvent dépourvues de fromage et qu’ils proposent un choix illimité et surprenant de légumes, tel que : asperge, carotte, courgette, cèpe, roquette, etc ! Bref de quoi combler un vegan. Pas étonnant que l’Italie soit un pays très Veggie friendly !

Aujourd’hui je vais vous parler de la “traditionnelle” mais elles est assez longue au niveau  de la préparation.

Ingrédients pour une pizza aux légumes pour 2-3 personnes
  • 300 g de farine T65
  • 15 g de levain
  • 15 cl d’eau tiède
  • 7 g de sel (1 cuillère à café)

La quantité d’eau peu varie selon la qualité de la farine.

Pour le levain, j’utilise : “Lev’Blé bio” de la marque Priméal “préparation fermentescible à base de blé”.

Ensuite, libre à vous de choisir la qualité de la farine… Ici j’ai utilisé de la bio T65. La farine T45 est celle que l’on trouve couramment dans les supermarchés, c’est une farine blanche qui est la plus pure : elle est dépourvue de son, c’est la plus raffinée, elle est pauvre en nutriment et minéraux, donc ce sont des calories vides c’est à dire sans aucune valeur nutritionnelle.

Plus le chiffre “T” est élevé plus la farine est non raffinée, riche en minéraux et en nutriment. Il est possible d’utiliser d’autres farines plus complète, par exemple T80 ou un mélange T65-T80 ou autre, mais la pizza sera différente, elle aura plus de mal à lever et aura tendance à durcir.

Il est vivement conseillé d’utiliser de la farine bio, car plus la farine est complète, plus il y a de son, et donc plus elle contiendra de pesticides qui sont présents dans le son de la farine. De toute façon moi je vous conseille le bio quoiqu’il en soit ^^

Assez parlé, on a faim !

Dans un saladier faire un puits avec la farine, mettre le levain et l’eau tiède, laisser reposer 5 min.
Ajouter le sel et mélanger ensuite le tout, pétrir jusqu’à ce que la pâte soit bien souple et élastique, elle ne doit pas être collante (Ajouter de la farine ou de l’eau si besoin). Le pétrissage consiste à incorporer de l’air dans la pâte, il peut durer 30 minutes pour les plus motivés ! On attrape le coup de main à force d’en faire. Si vous avez une machine à pain ou un robot à pétrir, cette étape est bien sûr moins longue et moins épuisante !

pâte à pizza aux légumes vegan freestyle

Une fois le pétrissage fini, mettre la pâte dans un saladier légèrement huilé pour l’aider “à pousser” et recouvrir d’un linge humide pour ne pas que la pâte croute, laisser pousser pendant 2h minimum. En été, la pâte pousse vite. S’il fait frais la mettre prêt d’un radiateur.

2h plus tard… il n’y a plus qu’à étaler la pâte avec un rouleau à pâtisserie. Si vous voulez une pizza épaisse, former une pizza d’environ 30 cm, sinon pour une pizza fine utiliser la même quantité de pâte pour 2 pizzas.

pizza aux légumes vegan
Il n’y a plus qu’à garnir la pâte avec une base sauce tomate, puis disposer les légumes grillés. Il faut qu’ils soient cuits sinon les légumes vont lâcher de leur eau à la cuisson et ça va être un massacre ! Toute l’eau va dégorger. On peut aussi utiliser un reste de ratatouille. Moi je m’arrête là mais il est possible d’ajouter du fromage végétal ou simili carné, ou autre selon vos envies. Ensuite parsemer d’herbes de Provence, et d’huile piquante mais après la cuisson.

Mettre à cuire au four maximum thermostat 7-8 (200-250°) selon votre four, pendant 10 à 15 minutes selon la taille de la pizza et la puissance du four.

La prochaine fois, je vous parlerai d’une autre version de ma pâte à pizza plus aérienne, croustillante et très rapide à faire !

 

 

 

Envie de fraîcheur ? Pour ma part, encore et toujours j’ai envie de dire. Avec ces températures oscillant entre 30° et 38°, j’ai passé l’été à manger beaucoup de crudités et de fruits frais, et miracle je ne m’en lasse pas ! Les températures sont moins étouffantes depuis quelques jours mais il fait toujours bien chaud dans ma région du sud-est. J’avais envie de melon ! L’occasion de profiter des derniers melons peut-être ? (avec cette hausse de température, la nature est un peu déboussolée on ne sait pas trop). C’est parti pour une « salade sucrée » très rafraîchissante en mode très parfumée avec plein d’herbes ! Oui j’adore mettre des herbes partout !! :-) Et j’adore aussi l’association melon-figue, tant mieux c’est la saison des figues aussi. Voilà un plat riche en anti-oxydant, en bêta-carotène et en fer. Un vrai bonheur gustatif !

Ingrédients pour 2 :

  • 1 melon
  • 4 figues
  • Crème de balsamique
  • Menthe
  • Basilic
  • Coriandre
  • Roquette

Melon, figues et herbes aromatiques qui viennent des petits producteurs de l’arrière-pays niçois. Les quantités sont subjectives comme je l’ai déjà dit dans d’autres recettes et je pourrais le dire à chaque article, ça dépend de la taille des fruits, de son appétit, si c’est une entrée, un plat principal…

Herbes retouchées

Couper le melon en 8, retirer la peau et les graines.
Couper les figues en 8
Les disposer comme sur la photo, à moins de vouloir faire travailler son imagination et de faire autrement !

Ciseler les herbes aromatiques et la roquette, et parsemer le tout sur les fruits. Si vous avez des fleurs des herbes ou des graines (pour la coriandre) sur votre bouquet, n’hésitez pas c’est encore mieux, c’est vraiment super parfumé! Moi j’en suis fan !

Ensuite il n’y a plus qu’à arroser de crème de balsamique et c’est tout.

Y’a plus qu’a déguster, explosion de saveurs au niveau des papilles garantie ! ;-)

Au fait vous saviez que le melon n’est pas un fruit !? Il fait parti de la famille des cucubitacées tout comme la pastèque, même famille que les potirons et la courgette donc, il est certes très sucré mais peu calorique, et possède plein de vertus.